Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Masters Augusta 2014: Un premier tour déjà décisif

Bill Haas, premier leader du Masters 2014

Il a le Masters dans les veines. Bill Haas a signé le meilleur score du premier tour en -4, mais aussi son meilleur score en carrière, ici, à Augusta. Leader du premier tour avec un coup d’avance sur Adam Scott, Louis Oosthuizen, et Bubba Watson, la première journée a déjà livré bons nombres d’enseignements. 

On ne gagne pas un Masters après un tour, en revanche, on peut le perdre 

Plus que ceux qui sont en tête du tournoi après 18 trous, ceux qui ont manqué leur entrée en lice peuvent déjà abandonner tout espoir de veste verte dimanche, et même de présence sur le week-end. 

Pour Branden Grace, déjà en +12, le tournoi semble presque terminé, alors que Jason Dufner, très malheureux avec un quadruple au 13 à +8 aura déjà besoin d’un exploit pour passer le cut. 

Parmi les stars du tour, Angel Cabrera, Luke Donald, Dustin Johnson, Zach Johnson, et Justin Rose sont aussi en très fâcheuses postures, et certainement pas en mesure de pouvoir l’emporter. 

Moins problématique mais pas rassurante, la carte de Jason Day en +3 n’en fait pas non plus le favori que l’on attendait Augusta. 

Surtout quand on connait les statistiques sur ce majeur ! 

Les six derniers vainqueurs ont joué leurs premiers tours sous la barre des 70, et les huit derniers champions ont tous faits partis du top-10 du premier jour. 

Autrement dit, le nom du futur vainqueur est à aller chercher parmi : Bill Haas, Adam Scott, Louis Oosthuizen, Bubba Watson, Jonas Blixt, KJ Choi, Marc Leishman, Brandt Snedeker, Kevin Stadler, Jimmy Walker, et Gary Woodland. 

Sachant qu’aucun rookie n’a remporté le Masters pour sa première participation depuis 1979, vous pouvez déjà enlever des prétendants, le suédois Jonas Blixt, les américain Kevin Stadler et Jimmy Walker. 

Si le premier tour n’est pas éliminatoire, il est donc déjà décisif, et cela met en lumière la première prestation du tenant du titre, l’australien, Adam Scott qui réalise la bonne affaire du jour. 

En course pour devenir le quatrième golfeur de l’histoire à conserver sa veste verte, Adam Scott a ouvert son tournoi avec le même score que l’an passé, à savoir 69. 

Au départ du 12, il était même à -4 avant de prendre un double-bogey. 

De tous les adversaires que nous pouvions lui prédire, il semble que le plus réaliste soit le vainqueur de l’édition 2012, Bubba Watson, qui a lui aussi signé un 69 prometteur. 

Lors de sa victoire à Augusta, il avait d’ailleurs commencé son tournoi par ce même score. 

Un duel Bubba Watson/Adam Scott aurait de quoi ravir les très nombreux fans déjà au rendez-vous du premier majeur de la saison. 

Fans qui ne devraient pas assister à une quatrième victoire de Phil Mickelson, qui comme l’an dernier, a commis de grosses erreurs, dès ce premier tour. 

Nous avons pourtant bien failli croire qu’il se relèverait de son triple au sept après six trous joués dans le par. 

Au 13, il avait déjà rattrapé son erreur par deux birdies, mais un bogey au 14, et un double au 15, allaient considérablement alourdir l’addition. 

En +4, Lefty n’est pas éliminé, mais pas sûr qu’il puisse se mêler à la bagarre finale, tant ce premier score le prive de joker pour la suite. 

Problème qui ne se pose donc pas pour le tenant du titre ! 

En scorant 69 pour la quatrième fois en cinq tours joués, Adam Scott apparaît encore plus favori pour la victoire. 

Adam Scott réalise le départ idéal au Masters d'Augusta 2014

Après avoir pris 14 greens en régulations, 10 fairways sur 14, et 30 putts, l’australien n’a pas de quoi se plaindre. 

Au cœur de l’Amen Corner, en marchant du green du 11 au tee de départ du 12, Scott a reçu une chaleureuse standing ovation du public, reconnaissant qu’en l’absence de Woods, il est bel et bien, le patron du tournoi. 

Cependant, ce petit événement a bien eu une conséquence sur le joueur, car il réalisa alors son plus mauvais coup de la journée, et finit par terminer le trou avec un double-bogey malheureux. 

« J’ai perdu un peu de ma concentration sur ce coup, et j’en ai payé le prix immédiatement. »

Alors qu’il avait réalisé quatre birdies et un sans-faute avant ce trou, Scott effaça partiellement ce mauvais score avec un dernier birdie au 14, pour au final, un solide premier tour. 

A noter, il est le premier tenant du titre depuis 13 ans à jouer sous la barre des 70 pour un premier tour, encore un indice qui porte à croire qu’il peut être le premier à conserver sa veste verte, depuis un certain Tiger Woods. 

McIlroy favori vraiment ? 

En tête des cotes des bookmakers, McIlroy n’a pas commencé ce Masters de la meilleure des façons. 

Certes, son score de 71 ne l’élimine pas comme beaucoup d’autres favoris, mais il n’est pas non plus idéalement placé comme Adam Scott ou Bill Haas. 

A trois coups du leader, il n’y a pas encore de quoi s’inquiéter, mais pour s’imposer, il devra sans aucun doute sortir une très grosse journée dans les trois jours à venir, or, le parcours ne va cesser d’être plus difficile. 

Lucide sur sa partie, il a commenté son premier tour «  J’ai bien senti que j’ai mis mes balles dans les bonnes positions, mais que c’était une de ses journées où il était très difficile d’être près des drapeaux. » 

Poursuivant « Les greens sont devenus de plus en plus fermes au fur et à mesure de la journée. Le vent a été très présent tout au long de la journée. Au final, je pense que tout score sous le par est tout de même un bon résultat. » 

Auteur de quatre birdies et trois bogeys, McIlroy ne se fait pas d’illusions sur la suite « Le tout, c’est de mettre sa balle à la bonne place, et ensuite, c’est plus un challenge mental qu’autre chose. » 

12ème au soir du premier tour, a lui de faire mentir les pronostics pour s’imposer dimanche…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2113
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.