Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Masters Augusta 2014: Les favoris et les cotes des bookmakers

Qui inscrira son nom au sommet du leaderboard du Masters 2014?

A moins de 30 jours du début du premier majeur de la saison de golf, à Augusta en Géorgie, les bookmakers ont déjà donné les cotes des différents protagonistes, dans un contexte où justement, il est bien difficile de faire des prédictions.

Dans les années 60/70, les golfeurs capables de remporter un majeur de golf n’étaient pas légions. Nicklaus, Palmer, Player, Watson, Floyd…nous retrouvions généralement toujours les mêmes au sommet des leaderboards des tournois.

De nos jours, et depuis 2007, aucun golfeur qui a réussi à revêtir la célèbre veste verte n’a pu le faire une deuxième fois.

Zach Johnson, Trevor Immelman, Angel Cabrera, Phil Mickelson, Charl Schwartzel, Bubba Watson et Adam Scott ont tous remporté le Masters d’Augusta, en venant chacun d’horizons très différents, rendant de plus en plus imprévisible le scénario de la prochaine édition.

Bien sûr, les choses seraient plus simples si Tiger Woods, vainqueur à quatre reprises entre 1997 et 2005 pouvait faire mine de pouvoir à nouveau dominer le golf mondial en majeur.

Or, depuis 2008, le tigre est entré dans une longue période d’insuccès, voyant son compteur personnel désespérément bloqué à 14 succès en majeurs.

Bien qu’en 2013, il soit redevenu numéro un mondial, en remportant au passage cinq victoires, son début de saison 2014 pose des questions sur sa forme, et sa capacité à bien jouer.

Car avant de parler de capacité à gagner un tournoi de golf, pour Woods, la question est déjà de savoir, si son grand jeu va enfin se mettre en place.

Les favoris

Malgré les nombreuses questions ouvertes autour de son jeu, il fait encore figure de favori pour la victoire au Masters d’Augusta 2014, en tout cas pour les bookmakers qui lui attribue une cote de 6/1 à égalité avec l’ancien numéro un mondial, Rory McIlroy.

Ainsi, au moins aux yeux des parieurs, Woods et McIlroy restent les valeurs sures pour une victoire à Augusta, en avril prochain.

Si le premier n’a toujours pas montré son niveau réel de forme, le second semble un peu mieux disposé du point de vue de son jeu, et des résultats de début de saison.

Descendu en moins d’un an, de la première place mondiale à la sixième, Rory McIlroy reste aux yeux des bookmakers, un joueur capable de se transcender pour gagner ce type de tournois, où la pression est à son comble.

En réalité, pour calculer les cotes des golfeurs, les bookmakers tiennent compte de beaucoup de paramètres, comme notamment la tendance du jouer à bien figurer sur le tournoi en cause, et les statistiques techniques, qui sont en fait des facteurs clés potentiels de succès.

Dans le cas du Nord-irlandais, plusieurs éléments jouent en sa faveur. Il a manqué de très peu de remporter le tournoi en 2011 après un superbe démarrage, craquant que lors du dernier tour, erreur qu’il ne commettra pas, un mois plus tard pour dominer à la manière d’un Woods, l’US Open 2011, sa première victoire en majeur.

Du point de vue du jeu, il faut retenir que le McIlroy 2014 s’appuie sur une moyenne au drive supérieure à la moyenne des autres joueurs du PGA Tour, soit 303 yards, une moyenne de coups gagnés au putting intéressante, et globalement un score moyen de 69,41 par tour.

A contrario, ses performances au scrambling sont en-dessous de la moyenne des joueurs du PGA Tour avec 56% de pars sauvés.

Sur un parcours comme celui de l’Augusta National, deux éléments s’avèrent déterminant : la distance au drive, et le putting !

Rory McIlroy encore favori en 2014 !

Pour McIlroy, toute la question sera de savoir si, justement, il est capable de trouver plus de 48% (sa statistique actuelle) de fairways en régulations, ce qui lui permettra justement d’être plus souvent en situation de faire des birdies que de justement sauver des pars, ce qui n’est pas son principal atout.

Sur la seule base des statistiques, McIlroy a déjà plus de chances de s’imposer que son rival Tiger Woods.

Avec des résultats faméliques en 2014, pas mieux qu’un seul top-25 depuis le début de la saison, la faiblesse des performances du tigre s’explique en partie par son driving (moyenne de distance au drive de seulement 287 yards), une moyenne de score de 71,01 par tours, et à peine mieux que McIlroy en termes de fairways en régulation, soit 52% !

Seul note favorable pour Woods, le putting où il a tendance à gagner des points sur le green, alors qu’il est moins à l’aise dans son jeu de fers que le nord-irlandais, ne prenant que 56% de greens en régulation, là où McIlroy est plutôt à 68%.

Les challengers

Derrière ces deux favoris désignés, les bookmakers désignent Phil Mickelson et Adam Scott comme principaux challengers.

A nouveau, le mode de calcul des cotes, sans doute très adaptés à d’autres sports américains ne tient pas assez compte de la forme du moment, et des statistiques de jeu actuels.

A l’image des deux favoris, Mickelson est loin d’être à son meilleur niveau depuis le début de saison 2014.

Souvent à l’aise à Augusta, et déjà trois fois vainqueur du tournoi en 2004,2006, et 2010, « Lefty » n’a pas encore pris le moindre top-10 en 2014, alors que l’an passé, il avait déjà brillamment remporté le tournoi de Phoenix au même stade la saison.

Ces statistiques actuelles ne sont pas médiocres, cependant les actuels leaders de la Fedex Cup, Jimmy Walker, Dustin Johnson, ou encore Patrick Reed font mieux !

48ème en moyenne de score avec 70,54 coups par tours, lui-aussi compte sur son putting (43ème) pour compenser un driving moyen (282 yards en distance moyenne et 57% de précision), un domaine pourtant décisif à Augusta.

Globalement, ses statistiques ne révèlent pas de points faibles, mais pas non plus, un domaine de domination très marqué par rapport à ses concurrents.

Or dans l’histoire récente du golf, Woods, McIlroy et même Mickelson, ont démontré que pour gagner un majeur, il fallait justement être très au-dessus des autres…

Finalement, le vainqueur de l’an passé, Adam Scott affiche de meilleures statistiques avec une distance au drive moyenne de 298 yards pour 57% de précision, tout en ayant comme ses rivaux, un très bon putting !

Adam Scott peut le refaire en 2014

Du seul point de vue des statistiques, McIlroy et Scott sont plus plausibles que Woods et Mickelson, qui eux peuvent plus miser sur leur expérience.

Les outsiders

Parmi les outsiders, un nom se détache, celui de l’australien, Jason Day qui figure souvent très bien à Augusta, et qui à la grande différence des favoris ou des challengers, à remporter des victoires importantes ces derniers mois, comme la World Cup, et le WGC-Accenture Match-play !

Ses statistiques sur le PGA Tour plaident en sa faveur !

Avec une moyenne de coups par tours de 70,12, celui qui a une côte de 16 contre un, s’appuie sur un bon driving (294 yards de moyenne et 60% de précision), couplé à un solide jeu de fers (73% de greens en régulation), et un très bon putting.

En fait, des cinq joueurs déjà cités, il est le golfeur qui a le jeu le plus complet actuellement !

Seul ombre au tableau, il a récemment abandonné au WGC-Cadillac Championship en raison d’une blessure au pouce gauche, qui devrait le forcer à observer plusieurs jours de repos, ce qui remet en question sa préparation en vue du Masters.

Derrière ces cinq golfeurs, nous retrouvons assez classiquement Henrik Stenson, Justin Rose, Dustin Johnson et Bubba Watson avec une côte de 25 contre 1.

Suivent Matt Kuchar, Sergio Garcia, Charl Schwartzel, et Zach Johnson à 33 contre un.

Derrière, les grosses cotes sont pour Jordan Spieth, le jeune prodige américain est à 40 contre 1, Jason Dufner à 50 contre 1, alors que le leader de la Fedex Cup, Jimmy Walker est seulement à 66 contre 1, tout comme le récent vainqueur du WGC-Cadillac Championship, Patrick Reed.

Dans les deux cas, Walker comme Reed, leurs cotes paraissent sous-estimées au vue de leurs états de formes, alors qu’à l’inverse, Woods, Mickelson et McIlroy paraissent sur-estimés.

Prenons le cas de Jimmy Walker, leader de la Fedex Cup au début du mois de mars 2014, qui a déjà remporté trois victoires, des statistiques qui seraient dignes d’un Tiger Woods, son niveau de score moyen de 69,83 par tours, le positionne en 16ème position sur le PGA Tour, mais surtout, il est 4ème en coups gagnés sur le green !

Sa moyenne de distance au drive est actuellement nettement supérieure à celle de Woods avec 300 yards (16ème).

Seul la précision au drive est relativement moyenne (177ème golfeur du PGA Tour avec seulement 48%), mais c’est parfaitement compensé par le fait de prendre 69% de greens en régulation, à l’aide d’un superbe jeu de fers.

Au vue de ses statistiques depuis le début de l’année, Jimmy Walker est un candidat très sérieux pour la veste verte, et en tout cas, plus que ce que sa cote semble transcrire.

Si vous avez prévu de parier un peu d’argent sur le vainqueur potentiel du Masters, soyez vigilants sur les cotes qui ne semblent pas complètement refléter la forme du moment, mais plus les noms des joueurs qui ont le plus souvent gagné.

En matière de golf, ce n’est plus aujourd’hui comme dans les années 60/70, un critère suffisamment pertinent, tant le niveau s’est équilibré, et tant, il est difficile pour un joueur de créer un avantage concurrentiel très important par rapport aux autres joueurs.

Au contraire, le vainqueur du Masters d’Augusta 2014 ne devrait se profiler que lors des six derniers trous du dimanche, et encore, les dernières éditions ont été très imprévisibles, comme l’an passé, entre Adam Scott et Angel Cabrera, ou en 2012, entre Bubba Watson et Louis Oosthuizen.

L’avis de la rédaction :

De toutes les cotes exprimées, finalement, celles qui semblent les plus crédibles sont celles des deux australiens, Adam Scott et Jason Day, qui ont tous deux le jeu pour gagner à Augusta.

Bien qu’aucun golfeur n’ait gagné le Masters deux fois d’affilée depuis Woods en 2001/2002, Adam Scott est certainement celui qui est le plus près de pouvoir le refaire.

Jason Day parmi les favoris

Pour Jason Day, troisième l’an passé, et probablement à ce jour, le golfeur le plus en forme, toute la question sera de savoir comment il récupérera de sa blessure au pouce, et quelles conséquences, cela aura sur sa préparation d’avant-Masters.

Enfin, comme l’an passé, nous aurions tendance à voir en Sergio Garcia, un sérieux outsider. Huitième l’an passé, il réalise un très bon début de saison 2014, et son talent aura largement du lui permettre de remporter un majeur...

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2404
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.