Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Masters Augusta 2013: Adam Scott remporte le 1er majeur de sa carrière

Adam-Scott-masters-golf.png

Sous la pluie, le dernier tour du Masters d’Augusta a réservé un incroyable scénario à suspense, avec une dizaine de golfeurs capables de remporter ce premier majeur de la saison 2013. Mais en fin de partie, on a surtout suivi un match à trois entre les australiens Jason Day, et Adam Scott contre l'argentin Angel Cabrera, déjà titré en 2009.

Woods, Cabrera, Snedeker, Day, et Scott à la lutte avec le parcours, la météo et la victoire.

Ce dimanche, l’argentin Angel Cabrera et le texan Brandt Snedeker sont partis en tête du tournoi en -7 dans la dernière partie d’un tournoi où on sentait que tout pouvait basculer dans un sens ou dans un autre, créant une incroyable sensation de fébrilité chez tous les protagonistes.

interrogé sur le sujet, notre consultant technique Michel Delbos nous en expliquait les principales raisons selon lui : "Une grande quantité de joueurs sont capables de gagner ce tournoi, néanmoins on a pu constater cette année, qu'il a été particulièrement difficile de scorer très bas à chaque tour. Les joueurs ne prennent pas de risques dans les attaques de greens, plus en raisons des conditions atmosphériques que la difficulté des positions de drapeaux qui sont connues pour être les moins compliquées lors du dernier tour."  

Snedeker fut finalement l’un des premiers à craquer après avoir déclaré la veille « J’ai passé les 32 premières années de ma vie à me préparer pour ce jour. Je serais très déçu si je ne parvenais pas à m’imposer. » 

Pour Snedeker, c'est manqué ! Il faudra revenir en 2013 !

Connu pour être un des joueurs les plus rapides sur le PGA Tour, Snedeker est aussi un des meilleurs putters sur le circuit avec Woods, et Kuchar. C'est chances de victoires étaient réelles, et personne n'imaginait Cabrera,capable de reproduire le coup de 2009, surtout après deux ans de néant golfique.

Or, c’est au putting que l’effet de la pluie s’est fait le plus sentir sur ce dernier tour, compliquant encore plus le jeu, les trajectoires, la lecture des pentes, et surtout les vitesses des balles sur les greens.

En +2 sur la journée, "Sned" n’a pas pu réaliser le jeu de golf nécessaire pour repartir avec une veste verte !

Dans la même partie, « El Pato » - surnom de l’argentin - Angel Cabrera, allait au contraire se montrer très solide sur le début de la journée, avant de commettre sa seule véritable erreur du jour au 13, ouvrant les chances de retour de ses principaux poursuivants, et notamment les australiens Jason Day dans un premier temps, puis Adam Scott en fin de partie.

Angel-Cabrera-Masters.png

Cabrera que l'on avait plus vu à un tel niveau depuis deux ans, caddéyé par son propre fils, allait tout de même trouver les ressources pour revenir à égalité avec Scott jusque dans les derniers trous, démontrant à quel point ce Masters était serré, et ne laissait vraiment pas à la place à la moindre erreur.

Un final à suspense où Jason Day manque de peu le play-off

Au trou numéro 15, le destin du Masters allait basculé une première fois, lorsque l’australien Jason Day allait voir son drive miraculeusement dévié et remis en plein milieu du fairway, alors qu'il venait de reprendre les commandes du Masters.

On a alors cru que Jason Day avait vraiment eu la chance du vainqueur, à un moment clé du tournoi, confirmant que le Masters peut se gagner ou se perdre dans les 6 derniers trous.

Jason Day perd le Masters en raison de deux bogeys au 16 et au 17

Auteur des coups les spectaculaires de la journée, et notamment de magnifiques sorties de bunkers au 2 pour eagle, et au 13. Jason Day qu’on avait déjà vu à la fête lors des derniers championnats du monde Accenture de Match-Play (demi-finaliste) a réalisé une journée exceptionnelle pour boucler un Masters quasi-parfait.

Pourtant, comme Snedeker ou Cabrera avant lui, et alors qu’on pensait qu’il allait s’imposer. Il a finalement craqué au 16 et au 17 avec deux bogeys consécutifs, laissant à nouveau Adam Scott et Angel Cabrera revenir sur lui, puis le dépasser.

Dommage, car il a été le principal animateur de la journée, et a réussi les plus beaux coups du jour. Assurément à l'aise à Augusta, on peut être certain qu'il finira par réaliser un grand truc à Augusta dans les années à venir.

Adam Scott se positionne en tête au meilleur moment du tournoi

Toujours bien placé depuis le début de ce Masters d'Augusta, c'est un autre Australien qui allait en profiter pour se porter en tête du tournoi à quelques trous de la fin : Adam Scott !

Adam Scott ne laissera pas filer une nouvelle chance d'enfiler la veste verte du vainqueur

Et sur le 18, Adam Scott allait , pensait-on, avoir même le dernier mot; en rentrant un incroyable dernier putt pour birdie, et remporter le Masters d'Augusta en -9, renversant son propre destin, après avoir perdu de manière déconcertante le dernier British Open 2012.

C'était sans compter sur Cabrera, qui quelques instants plus tard, réalisait une merveille d'approche pour se donner un putt pour birdie, et une nouvelle égalité avec Scott.

Au termes de 72 trous, ce 77ème Masters n'avait toujours pas trouvé son vainqueur, et les deux hommes ont donc dû se livrer à un mano à mano en play-off pour décider du vainqueur dans un format cruel pour le perdant.

Un play-off sur deux trous pour départager Scott et Cabrera

Pour la première fois depuis 1934, on a assisté à un deuxième play-off consécutif entre les deux meilleurs joueurs du tournoi.

Après Bubba Watson et Charl Schwartzel en 2012, Adam Scott caddeyé par Steve Williams, l'ancien caddy de Tiger Woods devait relever le challenger de ramener un premier Masters pour l'Australie, alors qu'Angel Cabrera, lui pouvait espérer une deuxième victoire pour lui, et l'Argentine, dans ce qui pourrait être une grande année pour son pays, après l'élection historique du Pape François.

Sur le premiet trou de play-off, joué au 18, les deux hommes vont manquer conjointement leurs deuxième coup pour le green, poussant à son maximum, la tension autour du green. A ce moment, on imagine que le vainqueur sera le premier à craquer au chipping !

Le nom d'Adam Scott tout en haut du leaderboard à Augusta

Angel Cabrera sera le premier à chipper...manquant de rentrer son approche pour quelques centimètres seulement, démontrant de véritables nerfs d'aciers. Chaque coup est désormais un peu comme un penalty décisif au football.

Pour Adam Scott, il s'agit de ne pas lâcher au putting, une victoire en majeur qui lui tend enfin les bras.

Ex-aequo sur le premier trou de play-off, les deux hommes se sont donc dirigés vers le trou 10 pour le deuxième trou de play-off.

A nouveau, c'est dans le domaine du petit jeu, et en particulier au putting que les deux hommes vont devoir se départager.

Premier à tirer, l'argentin sait que dans cet exercice, il faut absolument éviter le 3 putts, et espérer rentrer un birdie pour mettre la pression sur son adversaire.

Masters-Augusta-2013-2.png

Il va manquer le trou pour un cheveu, laissant du même coup à Adam Scott, un premier putt pour la victoire, dans ce 17ème play-off dans l'histoire du Masters. Occasion qu'il ne laissera pas filer pour mettre un terme à ce play-off, et remporter enfin son premier majeur en carrière !

Déjà deuxième en 2011, l’australien Adam Scott a enfin permis à l’Australie de remporter un premier Masters, chose que n’avait pourtant pas réussi le meilleur australien de l’histoire, Greg Norman seulement 2ème en 1986 !

Au final, la victoire est revenue à celui qui a su attaquer les jours où les conditions météos et le parcours le permettaient, et su résister les jours où les conditions météos étaient les moins favorables.

Cabrera comme Adam Scott ont tous deux mérité la victoire, mais c'est sur un putt d'un cheveu que la victoire a basculé en faveur du dernier cité.

Tiger Woods termine finalement 4ème au Masters

Pénalisé de deux coups après son deuxième tour pour un drop non conforme, Woods a probablement perdu le Masters sur ce fait divers qui aura marqué ce 77ème Masters.

Mais pas seulement, Woods ne s'est pas révélé aussi dominateur que sur les tournois précédents auxquels il a participé. Et comme souvent à Augusta depuis 2005, c'est au putting que le tigre n'a pas été assez incisif !

Tiger Woods termine 4ème à Augusta en 2013

Finissant finalement 4ème avec une dernière carte en 70, Woods n’a pas suffisamment bien joué sur les neuf premiers trous pour remonter son handicap de départ, et mettre la pression sur les leaders.

Pour notre consultant Michel Delbos, la relative contre-performance du tigre s'explique au moins pour deux raisons "On attendait un peu plus de Tiger Woods, mais le golf est tellement usant sur le plan mental, que même lorsqu'on gagne trois tournois sur cinq, il est presqu'impossible d'imaginer pouvoir maintenir un tel niveau de performance tout le temps." Avant d'ajouter "Alors que son putting est son principal point fort, on ne l'a pas vu aussi à l'aise qu'à son habitude, et en plus, il faut y ajouter quelques fautes sur des attaques de greens qui au final lui coûtent la victoire."

On peut saluer son tempérament accrocheur jusqu’au dernier putt du 18, pour accrocher une place tout à fait honorable pour un numéro un mondial, alors que beaucoup d’autres, à commencer par McIlroy, Donald, ou Mickelson sont passés complètement à côté du sujet.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2337
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.