Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Masters 2017: Rose – Garcia, une dernière partie jusqu’au play-off

rose-garcia-masters2017.jpg

Quel spectacle cette année à Augusta ! La dernière partie entre Sergio Garcia, et Justin Rose nous a offert un grand moment de golf, et un véritable duel avec tout ce qu’il faut de suspense pour que cette édition 2017 reste pour longtemps dans les mémoires.

Découvrez nos formules d'abonnements

Après un superbe départ, on a d’abord cru que Sergio Garcia avait enfin vaincu le signe indien, et serait prêt à succéder à Seve Ballesteros, le jour du 60eme anniversaire de l’espagnol, si ce dernier n’était pas disparu en 2011 à la suite d’un cancer. 

Ce 10 avril 2017 allait donc être un moment à part dans l’histoire du golf européen.

Deux disciples fans de Seve s’affrontaient pour honorer sa mémoire sur le terrain qui a contribué à sa légende.

Autant que Garcia, Rose voulait rendre hommage au génie de l’espagnol disparu trop tôt.

Garcia a donc démarré par deux birdies sur les trois premiers trous se plaçant immédiatement dans de bonnes conditions, tandis que dans les parties devant, très vite, personne ne s’est montré en mesure de perturber la dernière partie, notamment Jordan Spieth dans un jour sans.

Le match Garcia-Rose pouvait avoir lieu.

Quelques mois après l’humiliation de la Ryder Cup, deux piliers de l’équipe européenne de Ryder Cup allaient pouvoir batailler pour la plus prestigieuse des vestes.

Après le bon départ de Garcia, le premier talent de Justin Rose aura été de parfaitement négocier les trous 6 à 8 avec trois birdies consécutifs pour revenir sur l’espagnol, et lui mettre la pression.

Non seulement, Rose est revenu, mais il a parfaitement poussé l’espagnol à la faute. Ce dernier s’est justement mis à déjoué.

Ses vieux démons se sont-ils rappelés à lui à cet instant précis ?

Ses vieux démons se sont-ils rappelés à lui à cet instant précis ?

Au début du retour, sur les trous 10 et 11, Garcia a commis deux erreurs importantes qui l’ont poussé deux coups derrière Rose, qui lui, n’en demandait pas tant.

De chassé, Garcia est devenu chasseur, ce qui aurait pu lui être fatal dès le trou 13 ! Ce par-5 si déterminant pour la victoire finale !

Azalea, ce trou en dog-leg gauche peut s’attaquer en deux pour les longs-frappeurs à condition de trouver une bonne position dans le virage.

Obligé d’attaquer pour revenir sur Rose, Garcia qui avait déjà grillé deux jokers, a tapé un drive à la corde qui aurait pu se révéler le tournant définitif du match.

En effet, son magnifique drive a manqué de quelques mètres seulement d’être parfait.

Obligé de droper et de perdre un coup à ce moment crucial du tournoi, Garcia allait non seulement se sortir de ce mauvais pas avec un coup de replacement joué derrière un arbre, puis sortir une merveille d’approche pour se laisser un seul putt, et sauver un très improbable PAR.

Pendant ce temps, Rose, idéalement placé sur le fairway avec deux coups d’avances manquait légèrement son approche et une opportunité d’eagle.

Après avoir dépassé le trou, son coup en bord de green lui a permis d’illustrer son talent putter en main, pour réussir l’un des putts les plus difficiles qu’il soit donné de produire depuis cette position.

Sa balle à 30 mètres du drapeau va passer tout près et lui laisser un putt abordable pour birdie.

A ce moment du duel, Rose pouvait prendre trois coups d’avances sur Garcia, ce qui aurait sans doute été définitif.

Il va pourtant manquer le putt d’un cheveu. PAR pour les deux joueurs TaylorMade, ce trou aurait pu être le tournant du match.

Derrière, Garcia aurait pu s’enfoncer.

Les chroniqueurs américains commençant à parler d’une hypothétique nouvelle deuxième place en majeur, la cinquième, ce qui lui aurait valu d’égaler le score de Montgomerie, un autre grand talent à ne jamais avoir remporté de majeur.

Il ne s’y est pas résolu, enchaînant birdie et eagle au 14/15. Garcia était de nouveau à égalité sur Rose sans que ce dernier ait faibli.

La victoire allait peut-être se décider sur le 16.

Alors que Garcia avait l’honneur, il réalise un coup de fer parfait sur ce difficile par-3, Redbud, qui a vu tellement de beaux coups dans son histoire, et encore au cours de ce dernier tour avec le trou en un fabuleux de Matt Kuchar.

Un français dans le public, Nicolas Destrumelle, décrira ce moment comme le plus beau moment de son expérience au Masters "J'étais à 15 mètres et le bruit de la foule résonnera encore très longtemps dans mon cerveau."

Garcia se place quant à lui à 1,80  mètres du drapeau. Rose doit encore jouer son coup !

Ce dernier réalise à son tour un shot solide.

Cependant, il est à 2,40 mètres du drapeau en montée. Ce sera à son tour de jouer en premier.

Cependant, il est à 2,40 mètres du drapeau en montée.

Les deux hommes quittent le tee de départ, et depuis quelques minutes, au lieu de sentir de la rivalité ou de l’agressivité, on sent plutôt une sorte de cordialité entre les deux hommes de 36 et 37 ans, qui sentent qu’un d’entre eux sera le plus heureux, pendant que l’autre sera le plus malheureux à l’issue de cette journée.

L’amitié prévaut entre les deux partenaires de Ryder Cup.

Rose, adepte de la méthode Aimpoint, rentre son putt pour birdie et met la pression sur Garcia.

L’espagnol, certes plus prêt, a en fait un putt plus compliqué. Il le manque d’un cheveu. Le destin du Masters s’est peut-être joué sur ce trou…

Et bien non, sur le trou suivant, Justin Rose a commis sa première véritable erreur de la journée.

A croire qu’à chaque fois qu’il a eu l’opportunité de tuer le suspense, sa main a tremblé.

Ce bogey sur l’avant-dernier trou nous a offert une première sorte de « play-off » avant l’heure sur le 18 pour décider de la victoire.

Garcia frappe le premier un drive puissant en fade qui trouve le milieu du fairway. Rose s’exécute et frappe juste un peu plus court que l’espagnol. Tout va se jouer sur l’approche !

Rose frappe le premier son fer 8 en direction du green en montée. Sa balle part à droite du green, mais touche la butte qui la ramène vers le trou. A ce moment, les dieux du golf ont encore choisi l’anglais, car ce coup n'était pas très bon. Commençait-il à gamberger ?

Garcia a alors le coup le plus difficile du monde à exécuter.

La tension est à son comble. L’espagnol sort un coup extraordinaire qui ne devra rien à la chance, et se place encore plus près du drapeau. L’espoir a changé de camp.

Rose manque le birdie. Garcia a une première chance de gagner Augusta.

Ce sera à son tour de la manquer ! Encore la malédiction ?

Son putt file un cheveu trop à droite. Il n’en croit pas ses yeux pendant que Rose pensait avoir déjà laissé passer sa chance.

Cette fois, le play-off va pouvoir avoir lieu…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 837
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité 19/08/2017

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements