Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Masters 2017: La délivrance pour Sergio Garcia

Masters 2017: La délivrance pouMasters 2017: La délivrance pour Sergio Garciar Sergio Garcia - Crédit photo : Getty Images

Quel spectacle ! Un parcours exceptionnel, des golfeurs au sommet de leur art. Des coups de golf venus d’ailleurs, des rebondissements, des déceptions et une véritable délivrance pour le vainqueur de ce Masters : l’Espagnol Sergio Garcia. Retour sur ce week-end d’anthologie sur le parcours de l’Augusta National par notre chroniqueur, Jean-Louis Tourtoulon 

Découvrez nos formules d'abonnements

Le troisième tour fait des dégâts 

On savait qu’il allait se passer des choses lors de ce Moving Day du Masters 2017. 

Nous n’avons pas été déçu. Ou plutôt si. 

J’ai été déçu par les performances de Phil Mickelson et Rory McIlroy lors de ce troisième tour. Eux aussi certainement. 

Avec trois vestes vertes dans son placard, je vous avoue que je faisais de Mickelson l’un de mes favoris après deux tours. 

Avec un très bon départ (birdies au un et au deux), la machine s’est grippée avec un double au 3 et 3 bogeys entre les trous 6 et 9. 

Mickelson ne s’en remettra jamais et finira ce Masters dans l’anonymat à la 22ème place avec un score de +2. C’est un peu la même analyse pour Rory McIlroy. 

Le Nord Irlandais espérait se placer dans le sprint final du dimanche au bénéfice d’un bon 3ème tour. 

Ce ne sera pas le cas. Un peu comme Mickelson, il va connaître un bon départ (birdies au 3 et au 4) avant de déchanter avec un bogey au 5 et un double au 7. 

McIlroy n’aura aucune chance lors du dernier tour et se consolera avec une place dans le top 10 (7ème ex aequo). J’attendais mieux tout de même de McIlroy. 

Il devra encore patienter avant de remporter tous les tournois du Grand Chelem. 

Charley Hoffman s’effondre 

Il était en tête après deux tours grâce notamment à une première carte irréelle de 65 lors du 1er tour dans des conditions dantesques. 

Charley Hoffman n’a finalement pas résisté à la pression qui pèse sur les épaules d’un leader du Masters avant de débuter le week-end. 

L’Américain a été en tête à 6 reprises dans sa carrière sur un tournoi du PGA Tour après 2 tours et il ne s’est jamais imposé à l’arrivée. 

Ce sera le cas une nouvelle fois cette semaine. Hoffman a fait illusion le samedi avec une carte dans le par pour espérer. 

Il s’est finalement effondré le dimanche avec un score de 78 pour terminer à la 22ème place de ce Masters. Clairement une déception pour lui. Mais on le reverra certainement lors des prochaines éditions.  

Spieth et Fowler s’effondrent également 

Avec deux cartes de 69 et 68 le vendredi et le samedi, Jordan Spieth était dans les meilleures dispositions pour attaquer ce dernier tour. 

Aux côtés de son ami Rickie Fowler dans l’avant dernière partie, Spieth veut mettre la pression sur les leaders d’entrée. 

Mais Augusta ne l’entend pas de cette oreille. L’Américain se fait gifler avec 3 bogeys et un birdie lors des 6 premiers trous. 

Le retour ne sera pas mieux et Jordan Spieth devra encore patienter avant d’enfiler une seconde veste verte. 

Il s’offrira tout de même une belle ovation du public en guise de consolation avec un birdie sur le 18 pour finir cette édition 2017 à la 11ème place ex aequo à -1. 

Déception également pour Rickie Fowler qui rend lui aussi une carte au-dessus du par (76) lors de cette dernière journée. Il rejoint son ami Jordan Spieth à la 11ème place de ce Masters 2017. 

Schwartzel, Kuchar et Pieters font le show 

Au rang des satisfactions dans ce dernier tour on retrouve Charl Schwartzel. 

Le Sud-Africain, vainqueur ici en 2011, enquille un birdie sur le 18 pour s’offrir la 3ème place tout seul avec un score de -6. Matt Kuchar a fait le spectacle lui aussi avec un enchaînement hallucinant, birdies 12, 13, 14 et trou en un au 16. 

Avec une carte de 67, l’Américain obtient son meilleur score au Masters. Kuchar prend la 4ème place aux côtés du jeune et talentueux Thomas Pieters

Le grand Belge n’a pas déçu lors de cette dernière journée avec une carte de 68 et une série de 4 birdies consécutifs entre les trous 12 et 15. 

Pour sa première participation au Masters, Pieters s’offre un top-5 et se qualifie automatiquement pour la prochaine édition.

Il faudra certainement compter avec lui lors du Masters 2018 mais aussi lors des autres tournois du Grand Chelem.   

Duel au sommet entre Rose et Garcia 

Au fil des heures dans ce dernier tour du Masters, on comprend que ce tournoi va se jouer entre Sergio Garcia et Justin Rose. 

L’Anglais, champion olympique en titre et vainqueur d’un US Open sait gagner dans ces moments-là. 

Les deux hommes sont passés par toutes les émotions dans cette dernière journée.

Pour Garcia c’est tout le contraire. L’Espagnol va devoir encore se battre avec ses doutes pour espérer remporter son premier titre Majeur. 

Les deux hommes sont passés par toutes les émotions dans cette dernière journée. 

Garcia tout d’abord avec un bon début de parcours avant de se faire malmener par l’Amen Corner d’Augusta. 

On pensait qu’il allait encore laisser passer sa chance mais il a retrouvé des couleurs contre toute attente avec notamment un sublime eagle au 15, son premier eagle en 452 trous au Masters ! 

Garcia recolle alors que Rose semblait tenir la corde sur cette fin de parcours. L’Anglais a eu quelques opportunités pour porter l’estocade mais il n’y est pas parvenu. 

Jusqu’au bout les deux hommes vont se rendre coup pour coup. Sur le 18, ils se placent tous les deux à quelques mètres du trou. 

Rose voit son putt frôler le trou et offre une balle de match à Garcia. L’Espagnol n’en profite pas et les deux hommes doivent encore en découdre en play-off. 

Avec un score de -9 après 72 trous, Rose et Garcia se retrouvent à nouveau au départ du 18. L’Anglais égare quelque peu son drive sur la droite alors que Garcia coupe encore le fairway en deux. 

Finalement c’est Rose qui va craquer. Il rate son deuxième coup puis son putt pour le par. Sergio Garcia ne se laisse pas submerger par ses émotions. 

Il se met une nouvelle fois en position de birdie. Rose concède un bogey et offre deux putts pour la victoire à son adversaire. Un seul suffira. 

Sergio Garcia réussit un birdie sur ce premier trou de play-off et remporte enfin son premier tournoi du Grand Chelem après 70 tentatives infructueuses. 

Masters 2017: La délivrance pour Sergio Garcia

Sous le regard depuis le ciel de son idole Seve Ballesteros qui aurait fêté ses 60 ans ce dimanche, Sergio Garcia répare enfin cette anomalie et n’est plus le meilleur joueur du monde sans titre Majeur. 

Avec un score de -5 ce week-end contre +47 entre la période 1999-2016 dans les deux derniers tours du tournoi géorgien, Il devient le troisième Espagnol à remporter le Masters après Sévériano Ballesteros et José Maria Olazabal. 

Pour l’ensemble de son œuvre et de son talent c’est amplement mérité !

Bravo Sergio Garcia ! 

Après la victoire de l’Anglais Danny Willett l’année dernière, la veste verte reste en Europe et ça aussi c’est une bonne nouvelle à un peu plus d’un an de la Ryder Cup 2018 chez nous en France. 

Crédit photo : Getty Images

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1095
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Journaliste de golf depuis une quinzaine d'années, commentateurs des tournois du PGA et de l'European Tour pour Canal + puis Golf +. Jean-Louis a aussi été le directeur de GolfMoov, une chaîne 100% golf. Il intervient sur jeudegolf.org pour livrer son analyse pointue sur les tournois et le haut niveau.

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité 19/10/2017

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements

US Golf présente la nouvelle collection Jack Nicklaus