Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Masters 2015: McIlroy, Woods associés mais impuissants contre Spieth

woods-mcilroy_20150413-104720_1.jpg

Distancés par Jordan Spieth ce dimanche à Augusta, les deux grands champions de golf n’ont pas obtenu ce qu’ils auraient espéré, et contesté la suprématie du champion du Masters 2015. Cependant, pour l’un comme pour l’autre, ce 79ème Masters aura été plutôt bon, et prometteur pour la suite. 

Associés dans la dernière partie, il n’est rien de dire que les deux golfeurs auraient largement préféré se trouver plus près des derniers groupes pour avoir une petite chance de contrecarrer les plans du futur vainqueur, Jordan Spieth. 

Les deux hommes auraient adoré faire soulever les cris du public à mesure qu’ils auraient remonté un retard de dix coups sur le leader…mais le sort du tournoi en a été autrement tant Spieth n’a laissé que des miettes sur son passage. 

McIlroy a bouclé son dernier tour en 66, sa meilleure performance de la semaine pour se hisser à la quatrième place en -12, son meilleur résultat au Masters, et bien mieux que sa huitième place acquise l’an passé. 

Si on regarde ces 45 derniers trous de la semaine, il a joué sous le par pour 15 coups. 

Sans aucun doute, le meilleur golfeur de cette fin de tournoi, pourtant insuffisant pour rattraper le départ météorique de Jordan Spieth. 

Pour Tiger Woods, ce tournoi serait presque rageant alors que seulement quelques heures avant le début du Masters, peu de gens savaient si réellement il serait présent et dans quel niveau de forme. 

Il est la véritable bonne surprise de ce Masters. Non seulement, il a pu s’aligner, mais il a démontré un niveau de jeu tout à fait satisfaisant pour tenter de remporter un majeur. 

Après un premier tour en 73 plutôt prudent, les deux tours suivants ont laissé penser qu’il pourrait accrocher un podium, un véritable exploit pour un golfeur qui n’a pas joué régulièrement sur le tour depuis plus d’un an ! 

Woods a plutôt réussi ce masters même s'il aurait presque pu faire mieux

Ce beau scénario a finalement été remis en question par une blessure au poignet droit contractée sur le trou numéro 9 au moment de frapper sa balle sur une racine. 

Alors que McIlroy avait déjà bien entamé sa partie de dimanche, Woods était déjà plus en retrait. 

Il n’a pas fait de birdie avant d’arriver au trou numéro huit, et pire, il n’avait pas touché un fairway avant le treizième trou. 

Blessé au poignet à partir du neuf, il a pourtant trouvé les ressorts de motivations pour attaquer au retour, et signer un eagle au treize et un birdie au quinze. 

73 pour le dernier tour, il ne finira finalement pas dans le top-5, un temps possible, et se contentera de la 17ème place en moins cinq. 

Un résultat qui n’était pas envisageable deux mois auparavant… 

A propos de sa blessure au poignet, Woods déclara infortuné « C’était douloureux mais gérable. J’ai heurté une racine qui était couverte d’épines de pins. Je ne l’avais pas vu. » 

En 273 total pour la semaine, Woods a accompli le même score qu’en 2013 lors de sa dernière apparition à Augusta et où il termina à la quatrième place. 

Pour revenir à un niveau acceptable, il semble que Woods se soit véritablement mis beaucoup de pression, et travaillé comme rarement sur son swing pour être fin prêt cette semaine. 

« Au regard de ce que j’ai fait à Torrey Pines et Phoenix, je suis assez fier du travail que j’ai accompli pour terminer les changements de swings que j’ai commencé en fin d’année dernière, et corriger mes fautes techniques. » 

Poursuivant optimiste « Je suis à nouveau capable de frapper loin, et mieux que cela, mon petit jeu est enfin de retour. » 

De son côté, Rory McIlroy qui s’était mis beaucoup de pression depuis quelques mois, faisant du Masters, son objectif numéro un sur la route d’un premier grand chelem à moins de 25 ans. 

McIlroy a fait le travail sur le dernier tour...c'est son départ qui lui coûte le tournoi !

Une victoire à Augusta aurait tout simplement été son troisième titre consécutif en majeur après le British Open et l’US PGA Championship 2014. 

Bien qu’il ait dû attendre le trou numéro sept pour faire tomber son premier birdie, il n’ a pas commis le moindre bogey de la journée. 

Son parcours retour a été excellent avec quatre birdies au 11, 13, 15 et 18 mais comme pour son partenaire du jour, les jeux étaient faits depuis trop longtemps pour que cela compte pour l’enjeu final du tournoi. 

« J’aurais aimé finir un peu mieux. Je suis content de la façon dont j’ai joué ces derniers jours, et content de ce que j’ai fait aujourd’hui. Mais à l’évidence, je me suis laissé trop de travail à accomplir après les 27 premiers trous du tournoi, et c’est cela qui m’a coûté le plus. » 

Il est certain que Woods et McIlroy avaient devant eux une montagne trop grande à escalader au départ du dernier tour. 

Bien entendu avec ces deux joueurs, tout semble possible…mais il semble bien qu’avec Jordan Spieth, ils aient trouvé un nouveau gars à qui parler ! 

Woods avait beau porter son traditionnel polo rouge tandis que McIlroy avait opté pour un jaune flashy, si l’attention des médias et du public étaient au rendez-vous, les deux stars n’ont pas cette fois pu faire déjouer les pronostics. 

Malgré l’électricité qui régnait autour de leur partie, les deux hommes n’ont pas réussi à allumer le feu nécessaire dès le début du parcours. 

Ils ont tous les deux manqué une chance de birdie sur le trou numéro deux en restant court du putt. 

McIlroy avait déjà manqué un birdie au un, puis encore un autre au quatre tandis que Woods a mis sa balle dans un bunker au quatre qui lui coûta un bogey. C’en était déjà finit pour eux ! 

Dès le départ de la journée, leurs chances d’éventuellement retourner la situation, et créer les conditions d’un run historique se sont évanouies. 

Réaliste, Woods déclara à la sortie de sa partie « J’aurai eu besoin d’un score de 31 à l’aller pour que sur le retour, les choses commencent à devenir intéressantes, voir faire un run final. Au contraire, je n’ai pas réussi à me mettre dans un moment haut, et j’ai dû batailler pour me maintenir. » 

Peu importe les occasions manquées par Woods et McIlroy, car ce dimanche, c’était le jour de Jordan Spieth ! 

Woods comme McIlroy ne pouvaient être au mieux que spectateur du succès d’un joueur qui s’est hissé à leur hauteur pour la suite. 

Si on ajoute les belles parties de Justin Rose, Phil Mickelson et Dustin Johnson, la suite de la saison promet d’être passionnante, et notamment le prochain rendez-vous majeur, l’US Open. 

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1644
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.