Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Masters 2015: Jordan Spieth bat un nouveau record après 54 trous

masters3-spieth3.jpg

A moins 18 sous le par avec 7 coups d’avances sur son principal poursuivant, Jordan Spieth avait plus qu’une main sur sa première veste verte quand tout à coup le parcours lui a rappelé qu’à Augusta plus qu’ailleurs, jusqu’au dernier trou, rien n’est jamais vraiment fait. 

Dimanche, pour le dernier tour du 79ème Masters, le scénario n’est pas encore tout à fait écrit, bien que Spieth aura de toute façon marqué l’histoire de ce premier majeur de la saison, dominant du premier au troisième tour, et au passage, en battant tous les records de score après 36 puis 54 trous. 

Sommaire de l'article consacré au 3ème tour du Masters d'Augusta 2015 

  1. Des premiers signes de fébrilités sur la fin de son 3ème tour
  2. Spieth sous pression aura fort à faire dimanche
  3. Frustrant mais cela aurait pu être pire... 

Des premiers signes de fébrilités sur la fin de son 3ème tour

Son double-bogey au 17 donne une petite chance de voir lors du dernier tour un match à suspense avec quelques-uns de  ses principaux poursuivants qui malgré le score stratosphérique du jeune américain ne sont pas tout à fait décrochés. 

C’est dire le niveau de jeu affiché par les golfeurs sur ce Masters !

Leader du Masters avec une troisième carte en 70, Spieth est passé tout près de tuer le tournoi, et au contraire, sa fin de partie a peut-être illustré une première brèche dans sa peau de leader incontestable. 

Sur le 18, une approche assez approximative a même failli lui coûter un autre bogey ou pire. Finalement, il put se ressaisir pour accrocher le par pour une journée encore sous le par de deux coups.

Depuis trois jours, c’est la première fois que le leader donne des premiers signes de fébrilité.

Pourtant, Jordan Spieth vient de battre un nouveau record à Augusta avec un score total de 200 coups après 54 trous ! 

Il compte quatre coups d’avances sur l’anglais Justin Rose, et cinq sur le triple vainqueur de l’épreuve, Phil Mickelson, deux des principaux animateurs de la journée de samedi. 

Le jeune texan qui avait déjà cassé le record de score sur 36 trous effaçant des tablettes le précédent record de Raymond Floyd (1976) seulement égalé par Tiger Woods (1997). 

« A l’évidence, se trouver à moins quatre sous le par avec très peu de trous à jouer, et terminer à moins deux est un peu décevant. » 

Spieth ajouta « J’aurais aimé terminer ma partie un peu mieux, mais cela aurait pu être pire aussi. » 

D’autant que Mickelson et Rose ont tous deux joué 67, le meilleur score du jour, aussi joué par Ian Poulter, plus loin en 212 coups. 

Soulignons tout de même l’exploit, c’est la deuxième année consécutive que Jordan Spieth démarre le dernier tour de dimanche en tête du tournoi. 

L’an passé, il avait été dépassé par Bubba Watson, et avait perdu de trois coups. 

Dimanche, au lieu de compter six coups d’avances, une confortable avance pour remporter le Masters, au contraire, le jeune homme devra encore batailler pour être certain de fermer la porte à un éventuel retour. 

Un challenge tout à fait à la mesure du texan, et il sait exactement à quoi s’attendre. 

masters3-spieth2.jpg

Spieth sous pression aura fort à faire dimanche

« Je devrais juste faire preuve de patience. Il risque d’y avoir pas mal d’ambiance autour des greens à mesure que Phil jouera les trous de l’aller. Dans certains groupes, notamment ceux de Rory et Tiger, il se peut qu’ils soulèvent l’attention du public. » 

Poursuivant « Surtout dans le groupe devant nous, tout le monde aime Phil…Cela va faire du bruit, et il va tout tenter pour faire un run..Il faut que j’essaie de faire la même chose. Il faudra juste que je fasse abstraction de tout ce contexte, de ne pas m’en inquiéter, et de me fixer un objectif, rester patient  pour prendre les opportunités quand elles vont se présenter devant moi. » 

Jordan Spieth fera donc équipe avec Justin Rose dans le dernier groupe prévu pour démarrer à 14h50.

Juste devant eux, vous trouverez Phil Mickelson et Chaley Hoffman qui a joué 71 ce samedi, perdant deux places, mais réussissant tout de même son troisième tour de la semaine sous le par ! 

Une autre partie promet d’être spectaculaire !

Celle de Woods et McIlroy réunit à 14h30 qui ont tous les deux régalé le public samedi avec des cartes de 68. 

A dix coups du leader, leurs chances de victoires sont minces mais qui sait… 

McIlroy a beau avoir l’air de donner le statut de favori à son rival américain, peut-être y croit-il encore. 

« Je pense que la bonne chose pour Spieth, c’est qu’il a déjà vécu cette situation une fois. Il a déjà joué dans un dernier groupe au Masters par le passé. Les choses n’ont pas tourné en sa faveur l’an passé, mais je pense qu’il a beaucoup appris de cette expérience. Tout cela mis bout à bout, il va sans doute mieux gérer la situation cette année. » 

Mickelson est sorti de son retour après une charge jouée en 32, commettant un seul bogey au onze, réussissant au passage des birdies aux 13, 15 et 16, dernier trou sur lequel, il rentra un putt de 12 mètres depuis la partie basse du green. 

« Je ne pense pas que Spieth se soucie de qui va jouer à côté de lui. Je pense qu’il joue du très bon golf, et je pense qu’il va faire un très bon dernier tour. Ce serait sympa d’être invité à son diner des champions l’an prochain. »

Ne vous y trompez pas !

Mickelson et McIlroy font le maximum pour coller la pression au plus jeune des prétendants au titre cette année, surtout que ses deux derniers trous ont laissé apparaître des signes de fébrilité. 

Les deux golfeurs expérimentés font tout à travers leurs déclarations pour faire gamberger le jeune homme. 

Spieth va devoir être très fort dans sa tête pour résister au contexte, et rester dans sa bulle. 

masters3-spieth1.jpg

Mickelson en rajoutant une couche « Ce serait vraiment génial que j’arrive à revenir sur lui. Ce serait très bien pour le tournoi et génial pour le jeu. Je vais essayer de revenir pour le stopper, mais nous verrons bien comment les choses vont tourner. » 

Frustrant mais cela aurait pu être pire...

Si Spieth arrive à s’imposer dimanche, il pourra longtemps repenser à la façon dont il a sauvé son par ce samedi au 18. 

Le double-bogey du 17 a été le fruit d’une mauvaise décision.

« J’étais très frustré. Je n’ai jamais regardé aucun tableau de score jusqu’au 15 qui lui se trouvait juste sous mon nez. Derrière, j’ai rentré deux birdies au 15 et au 16, et j’ai su que j’avais six coups d’avances. Deux pars sur les deux derniers trous étant de très bons scores…je savais que le 17 était un trou à par. Le driver n’aurait jamais dû sortir de mon sac à ce stade de la partie. Comme c’est un trou qui se joue sous le vent, j’ai pris un trop gros risque avec mon driver alors qu’un bois 3 suivi d’un fer 8 aurait suffi pour se mettre à six mètres du trou pour deux putts. J’ai été très frustré par cette décision. Je ne voudrais pas qu’une telle décision puisse me coûter un tournoi comme celui-ci. C’est pourquoi, je suis autant frustré par mon choix. » 

Effectivement, le drive de Spieth a manqué le fairway, et derrière son approche a été trop courte du green avec un mauvais pitch à jouer. 

« Quand je suis arrivé à ma balle, et que j’ai vu comment étais ma balle, je n’ai pas aimé… » 

Heureusement pour lui, derrière, il a bien putté pour se sortir de ce mauvais pas. 

« Ce que j’ai appris sur mon jeu aujourd’hui, c’est que j’ai vu beaucoup de bons putts. » 

Avant d’ajouter « C’est quelque chose qui parfois me fait défaut sur les weekends sous pressions, et demain, je ne pourrais pas toujours m’en remettre qu’au putting pour contenir deux vainqueurs de majeurs. » 

Tous les ingrédients sont réunis pour que nous vivions un grand final ce dimanche à Augusta…Spieth dominateur, casseur de records peut-il écrire une des plus belles pages du tournoi ? Rose et Mickelson pourront-ils l’en empêcher ? Woods et McIlroy arriveront-ils à se mêler à la bagarre finale ?

Une chose est certaine, celui qui sortira un gros score dimanche aura une chance.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1678
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.