Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Marni Ines, directeur du développement produit Titleist et la philosophie des nouveaux fers 718

marni-ines.JPG

A l’occasion du déplacement Carlsbad, et la visite du Titleist Performance Institute, j’ai pu rencontrer les principaux ingénieurs et concepteurs de la marque dont Marni Ines, le directeur du développement produit en charge des fers. En cette semaine de pré-lancement et testing des nouveaux fers 718, il me paraît approprié de vous partager la teneur de nos échanges, et dès le mois de février, le ton était donné sur la direction qu’allait prendre ou ne pas prendre Titleist pour les mois à venir…

Découvrez nos formules d'abonnements

Entretien en amont de la sortie des nouveaux fers Titleist 718 avec le responsable du développement

Le Titleist Performance Institute situé à Oceanside est le temple du fitting.

Partout des photos d’Adam Scott, l’athlète ultime de la marque, des salles de préparations physiques, des stocks de clubs qui feraient penser à la caverne d’Ali Baba, et des salles de réunions où se retrouvent régulièrement les ingénieurs de la marque pour échanger et préparer la sortie des prochains produits.

En février 2017, il était bien entendu impossible de me révéler le devenir exact des futurs clubs Titleist, cependant quelques indices laissaient penser qu’il allait bien se passer quelque chose de très important cette année.

Pendant une heure, j'ai échangé avec quatre ingénieurs directement aux commandes de la conception des wedges, fers, bois de parcours et drivers.

Et l’homme au cœur de l'évolution s'agissant des fers, Marni Ines allait aussi être celui que j’allais le plus challenger en termes de questions, sachant que je considérai à l’époque que Titleist n’était pas nécessairement la marque qui offrait le plus de clubs super-improvments.

Ce n’est pas les meilleurs clubs, mais force est de constater que c’est une véritable lame de fond du marché, notamment en France.

Les lames types MB ou CB ont tendance à moins se vendre alors que les gros clubs avec des semelles prononcées apportent plus de confort aux amateurs classés au-dessus de 24/28 d’index.

club-titleist716-ap1.JPG

Quand allez-vous lancer votre prochaine gamme de produits ? La gamme 716 date de 2015/2016… Vous avez quelque chose de prévu pour cette année ?

Oui, effectivement, la gamme 718 va arriver cette année, et plus précisément à l’automne.

Quel sera votre principal objectif de développement avec cette nouvelle gamme ?

Nous partons toujours des feedbacks que nous avons avec nos joueurs sur le tour, et nous nous appuyons aussi sur notre réseau de fitters pour comprendre où sont les besoins. Qu’est-ce qui peut poser problème, et comment nous pouvons le résoudre techniquement.

En fait, à quel endroit, la performance a besoin d’être renforcée ou élevée.

Si vous regardez nos lignes actuelles AP1, AP2, CB et MB, trois de ces produits sont dédiés au Tour.

Avant que vous arriviez avec nous, nous étions en réunion avec les responsables Titleist sur le tour pour justement obtenir des informations de la part des meilleurs joueurs.

De quoi avez-vous besoin de notre part pour concevoir la prochaine génération de produits, et les rendre encore meilleurs ?

Faut-il changer la semelle ? Faut-il modifier le taux de spin ? Ou au contraire, veulent-ils quelque chose de complètement différent, comme par exemple avec le T-MB ?

C’est vraiment notre point de départ.

Concernant les AP1, nous travaillons plutôt avec notre réseau de clubfitters.

Nous nous interrogeons sur le fonctionnement du fer AP1 par rapport aux concurrents sur le marché.

Devons-nous être plus concernés par la distance ? 

Ce que justement l’AP1 est censé permettre depuis son origine.

Les actuels fers Titleist 716 AP1

C’est un club distance car le marché, le consommateur demande en fait plus de distance… C’est pour cela que nous faisons en sorte de rendre ce produit toujours plus long.

Toutefois, s’agissant de fers, il y a toujours un besoin pour un certain feeling, un certain son, et un certain look qui font la patte Titleist.

Il est clair que nous n’aurons pas un club qui ressemblera un jour à un Ping Gmax. Ce n’est pas un club de golf Titleist !

Cependant, il y a au moins en France, une grosse tendance du marché à proposer des clubs avec des lofts plus fermés, et des semelles plus larges, comment allez-vous répondre à cette évolution du consommateur qui veut de la distance, et de la facilité ?

Selon notre philosophie, pour les femmes, et pour les seniors, il est clairement très important que vous vous fassiez fitter par un professionnel. C’est une grande part de notre stratégie !

L’AP1 est certainement le club qui peut le mieux correspondre aux golfeurs présentant une vitesse de swing plus lente, tout en recherchant une augmentation de leur distance et plus de tolérance.

J’insiste encore une fois. Nos clubs ont une taille qui leur est propre et qui correspond à ce que nous voulons qu’ils soient par rapport à nos concurrents. Pour nous l’AP1 est notre club super-improvment !

J’ai tendance à considérer, peut-être à tort que vous êtes plutôt positionné sur le sommet de la pyramide plutôt que sur l’ensemble de l’offre produit, et les débutants. Vous me démentez ?

Oui, les gens nous prêtent cette réputation mais quand ils essaient nos clubs, ils sont souvent très surpris par la facilité de nos clubs, surtout après avoir été correctement fitté avec les bons shafts.

Vraiment, ils sont surpris de constater à quel point un AP1 peut être très tolérant !

Et là, ils se disent « Whaw, je peux jouer des clubs Titleist ! »

Effectivement, nous avons un problème avec notre image de marque qui pourrait à tort être considérée seulement pour les meilleurs golfeurs. Or, ce n’est pas le cas.

Concernant la remarque sur les fers avec des semelles plus larges, il ne faut pas perdre de vue la différence entre le practice et une fois sur le parcours.

Une semelle vraiment plus large peut en fait engendrer des difficultés au moment de la friction avec le sol, ce que nous mesurons à travers la « turf interaction ». Le bénéfice supposé d’une telle semelle élargie peut alors être perdu par un contact imprécis ou une gratte.

L’AP1 présente une semelle moins large car justement nous prenons cette problématique en compte, et finalement, notre club peut être plus tolérant, et surtout plus efficace quand les golfeurs en ont réellement besoin : Sur le parcours !

Expérience fitting au TPI

De notre point de vue, un bon fitting peut apporter de meilleures solutions à un amateur avec un index élevé par rapport à un club prétendument Super-Improvment qui corrigerait tout, seulement parce que la semelle serait plus large.

Une semelle plus large avec un bounce inadapté ne vous avance pas vraiment…

Alors effectivement, fermer les lofts, et augmenter la taille des semelles ne fait pas vraiment partie de notre stratégie de conception.

Quand nous nous référons à notre réseau de clubfitters, nous constatons que nous avons un certain succès.

70% de nos ventes de clubs sont désormais faites à l’issue d’un fitting.

Aux Etats-Unis, nous notons que lorsqu’un amateur se fait fitter avec nos clubs, derrière dans 90% des cas, il y a un acte d’achat en notre faveur. Clairement, le consommateur constate le bénéfice lié à notre offre et sa performance.

Si nous arrivons à amener un golfeur à essayer nos clubs, 9 fois sur 10 nous arrivons à transformer cette expérience en une vente.

Posté par le dans Interviews
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 192
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité 21/09/2017

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements