Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf féminin

Machisme, sexisme, parité, dans le golf

Machisme, sexisme, parité, dans le golf

Elles jouent trop lentement, elles peuvent à peine envoyer leurs balles plus loin que leur ombre. « Ok, elle a gagné cette compétition en étant première du classement dames, mais elles étaient tellement peu nombreuses, et puis elles partent des boules bleues ou des rouges. » Après tant d’années de golf, on pourrait penser que ces clichés poussiéreux seraient épuisés, et pourtant…

ban-internal-jdg2016.jpg

L’évolution vient lentement, il reste encore chez les golfeurs, pas tous bien sûr, des irréductibles qui pensent que les femmes ne sont pas à leur place sur un parcours de golf.

La place des femmes dans le golf, cela peut sembler une préoccupation mineure si l’on considère les problèmes que rencontrent les femmes au quotidien, que ce soit l'agression sexuelle, l'inégalité économique ou l’accès à certains postes.

Pourtant à une époque où l’on nous parle tellement de parité hommes/femmes, il reste du chemin à faire dans le monde du golf.

Si Marie Stuart est la Mère du golf, ses descendants ne l’honorent pas

Marie Stuart, reine d'Ecosse, est considérée comme la « Mère du golf ». Elle jouait au golf avec assiduité pendant son règne sur l’Ecosse de 1542 à 1567.

Elle a cependant été désavouée par ses sujets pour avoir joué au golf quelques jours seulement après la mort de son mari, l’anglais Lord Darnley.

Mais si elle a été exécutée, c’est davantage à cause des passions religieuses qui divisaient l’Ecosse, que pour sa passion pour le golf.

Le célèbre Old Course de St. Andrews a été construit au cours de son règne, et son portrait est accroché dans le musée de St. Andrews, bien en évidence pour rappeler aux visiteurs sa réputation en tant que défenseur des femmes golfeuses.

Muirfield a accueilli 16 championnats masculins, mais pas de femmes sur son parcours…

Aucune femme ne doit passer (No woman shall pass), la politique sexiste du Muirfield Golf Club à East Lothian en Écosse a été confirmée en 2016.

Le conseil d'administration de ce prestigieux club, a voté à une majorité de 64% pour maintenir son interdiction de permettre aux femmes de devenir membres.

Marie Stuart, qui a en son temps défié le sexisme, doit certainement se rouler dans sa tombe en constatant que 500 ans plus tard, les hommes contestent toujours l’égalité des femmes dans le golf.

En réponse à la décision de Muirfield, le R & A, qui organise l’Open Championship a rapidement publié une déclaration : « L'Open d’Angleterre est l'un des grands événements sportifs du monde. Nous ne mettrons pas en scène le championnat dans un lieu qui ne reconnaît pas les femmes en tant que membres ».

La discrimination dans le golf n’est pas nouvelle. Augusta National, qui est peut-être le plus célèbre parcours de golf aux États-Unis, n'a pas admis les membres féminines jusqu'en 2012.

Le Burning Tree Golf Club à Bethesda dans le Maryland, est un club de golf exclusivement masculin qui a tout récemment permis l’accès aux femmes, afin de pouvoir faire des emplettes dans le club pour les cadeaux de Noël pour leurs maris, et sur rendez-vous seulement...

Compte tenu des études qui concluent que le sexisme a un impact sociétal négatif et atteint les entreprises sur le plan financier, il est étrange qu'un club de golf, dans une activité qui lutte avec les contraintes économiques, se permette de refuser la moitié de la population ayant la possibilité de devenir un membre payant.

En Écosse les adhésions au golf ont chutées de 14% entre 2004 et 2015. Le manque de temps et les contraintes financières sont des raisons qui incitent beaucoup de golfeurs à renoncer à leur adhésion au golf.

Pour être pragmatique, il semble que ce soit un mauvais calcul que de ne pas vouloir accepter l'argent des femmes dans le golf.

Avec de plus en plus de femmes dans la population active et alors qu’elles prennent des positions de leadership, en se tenant à l'idée que les femmes viendraient en quelque sorte « gâcher » les vieilles traditions, est ce que la pensée humaine peut obtenir de plus archaïque.

Certes, juridiquement les administrateurs de Muirfield sont dans la légalité en refusant l'adhésion à qui ils l'entendent.

Cependant le sexisme n’étant pas si différent du racisme, le même argument de la légalité avait été utilisé pour ne pas autoriser les Afro-Américains à s’asseoir dans un restaurant.

Il serait temps qu’un certain monde du golf prenne conscience que le reste du monde lui, a changé.

La place des femmes dans le golf

Il est vrai que si le racisme et l'homophobie semblent être à l'ordre du jour des actualités, le sexisme est souvent négligé comme étant juste un sujet de « plaisanteries ».

Quand on prend connaissance de la lettre qu’a adressé à ses membres l'honorable Company of Edinburgh Golfers, suite au tollé provoqué en Écosse par le maintien de sa position, on peut vraiment se dire qu’ils n’ont pas très bien compris :

« Le changement doit venir lentement et le choix devrait être évolutif. Une résistance traditionnelle au changement est l'un des fondements de notre position unique dans le golf et de notre réputation ».

Votre réputation ? Quelle réputation ?

Bien sûr, cela ne se produit pas que dans le golf

Le golf est souvent considéré comme étant hors du tempo dans une société moderne en constante évolution.

Dans un monde où les femmes sont représentées maintenant aux Jeux Olympiques, où les joueuses de football ou de rugby parviennent lentement à être médiatisées, et quand des centaines de milliers de femmes jouent au golf amateur et aussi professionnel, le sport conserve encore beaucoup de ses traditions, et de ses règles archaïques et prônant l'inégalité.

D'une certaine manière, les sports en général ont encouragé une séparation entre les hommes et les femmes.

Pourtant, des sports comme le tennis, le golf, le patinage et la gymnastique, démontrent l'agilité et l'élégance naturelle des femmes, c'est donc dans ces sports que naturellement nous trouvons le plus d’athlètes féminines.

Mais mis à part le double mixte au tennis et le patinage, aucun ne permet aux femmes et aux hommes de participer aux mêmes compétitions.

Si l’on peut comprendre, même difficilement, que dans certains sports extrêmes et pourtant mixtes comme le sport automobile, que la place des femmes est plus difficile à se trouver (pas de pilotes femmes depuis des décennies en Formule 1, deux femmes seulement au départ de ces dernières 24 heures du Mans), il est beaucoup plus difficile de comprendre que le golf ne leur réserve pas une place égale à celle des hommes.

La responsabilité des Médias concernant l’image qu’ils donnent des golfeuses

Le sexisme existe dans de nombreux sports, surtout en ce qui concerne la couverture médiatique et particulièrement celle de la télévision. Mais il va plus loin dans le golf, où la discrimination fait partie de l'histoire de ce sport.

Des grands médias consacrés au golf comme Golf Digest, perpétuent encore ce modèle de sexisme.

Presque tous les mois, la couverture du Golf Digest présente un golfeur professionnel ou une célébrité masculine. En général, il est accoutré d'un club de golf et est vêtu d'un polo de golf aux couleurs de son sponsor.

Il y a un an, Golf Digest a suscité la colère des golfeuses quand ils ont publié des photos sexy de Paulina Gretsky. Elle n’est pas golfeuse professionnelle, seulement femme de Dustin Johnson, mais elle est blonde, en soutien-gorge et collants sport.

Un an auparavant, c’était Holly Sonders légèrement vêtue balançant son club dans les pages du magazine qui a suscité l'indignation. Les éditeurs n'ont pas compris les réactions hostiles.

Lexi Thomson championne de golf et starlette

Au lieu de cela, ils ont recommencé cette année, avec Lexi Thompson les seins nus, juste couverts par une serviette.

Pire, dans la vision du golf de Golf Digest et ses commentaires, les golfeuses sont avant tout des filles...

Elles sont mignonnes et élancées, ou bien en forme, et elles sont parfaitement adaptées à regarder, aussi longtemps qu'elles ne sont pas dans le chemin des hommes.

Le golf continuera à lutter avec ses vieux démons tant qu'il traitera la moitié des joueurs potentiels que sont les femmes, comme des figurines plutôt que comme des athlètes.

Et quand dans les médias, il y a peu ou pas d’image des golfeuses

Il paraît que la parité hommes-femmes est en train de se construire et se dirige vers un équilibre dans la vie économique, sociale et politique.

Dans le sport et quand on interroge les grands diffuseurs, la réponse est constante, et en forme de « c’est pas moi c’est l’autre ». « C’est la faute du public sportif, ce sont majoritairement des hommes ».

Donc, il est admis que l’on donne aux spectateurs, ce qu'ils « veulent voir ». Pourquoi pas, mais au moins a-t-on essayé de leur faire découvrir d’autres choses qui pourraient bien les intéresser ?

Est-ce que la télévision a définitivement décidé que le foot c’est pour les hommes, les télés réalité pour les ados, et le télé achat pour la ménagère ?

À quelques semaines de l’Evian Championship qui va voir venir en France les plus grandes joueuses de golf du monde, est-ce que l’argument concernant le désintérêt du public, va une de fois de plus reléguer cet événement à une portion congrue des reportages et des directs télévisés ?

La faible couverture médiatique des golfeuses et d’autres sportives, particulièrement à la télévision, affecte la façon dont les athlètes féminines sont perçues et nous démontre aussi quelques éléments sur le statut des femmes dans notre société, même si l’on nous parle de parité.

Melissa Reid a réalisé le score le plus bas lors de l'Open britannique

Le sport est une partie importante de l'expérience humaine.

La télévision est un média puissant. Les femmes et les filles représentent la majorité de notre population. Leur expérience dans le sport mérite d’être rapportée avec équité.

Les diffuseurs qui ne parviennent pas à le faire, échouent par cette injustice dans leur responsabilité professionnelle.

Les études montrent que la proportion de la couverture consacrée aux sports féminins à la télévision au cours des 20 dernières années, a en fait diminué, et il n'y a pas de raison de penser que cette tendance va se renverser au cours des 20 prochaines années, à moins que les diffuseurs décident qu'il est dans leur intérêt de le faire.

Pour cela il faudrait que les relations de pouvoir et d’influence changent au sein des organismes sportifs, avec des sponsors qui feront la promotion et la publicité des sports qui les concernent, notamment en direction des femmes.

Alors qu’elle constate l’érosion du nombre de ses licenciés, la Fédération Française de Golf aurait un rôle déterminant et contribuerait au changement, en fournissant les médias sportifs avec de plus en plus d'informations sur les golfeuses.

Au fait, savez-vous combien il y a de femmes dans l’organigramme de la Fédération Française de Golf ?

Les parcours de golf devraient également prendre en considération que le public féminin n’a pas les mêmes exigences que leur public masculin.

Si vous voulez attirer davantage de femmes sur vos parcours, procurez-leur ce qu’elles sont en droit d’attendre après s’être acquittées d’un green-fee ou d’un abonnement (toilettes qui leur sont réellement dédiées, points toilettes sur le parcours, etc.). Ce sont des clientes…

Les femmes sont sans aucun doute le vivier sur lequel, Fédération, clubs, et parcours de golf, devraient se pencher avec plus de considération pour accroître leur nombre d’adhérents, et faire enfin du golf un véritable sport où la parité ne serait pas qu’un mot galvaudé.

Sans doute qu’alors, machisme et sexisme, disparaîtront de notre sport.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1779
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.