Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Chronique de golfeurs

Les plus grands caddies de golf de tous les temps

Ryder Cup - photo  Visions In Golf/MARK NEWCOMBE

Il y a de nombreux caddies de golf qui se sont retrouvés sous les projecteurs en portant un sac pour une star du PGA Tour, ou lors de la Ryder Cup. Il y en a d'autres que vous ne connaissez peut-être pas. Il y a actuellement une dizaine de caddies de golf qui gagnent plus de 700 000 $ sur le circuit de la PGA. Et celui qui porte le sac du gagnant de la FedEx Cup repartira avec un chèque de plus de 1 000 000,00 $. Mais, qui sont les plus grands caddies de tous les temps ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Il y a t’il un profil type pour les plus grands caddies ? Prenons pour exemple un caddie écossais qui s'appelle Mad Mac, il était au service de Max Faulkner lors de l’Open à Royal Portrush en 1951, Mad Mac portait alors un long imperméable.

Une paire de jumelles, sans lentilles, était attachée à un cordon autour de son cou. Il les utilisa pour étudier les lignes de putts pour Faulkner, et à un moment crucial, lui conseilla : « Le putt est légèrement droit, monsieur ».

Fort de ces conseils, Faulkner a remporté cet Open.

Quelle image avons nous gardé de Mad Mac, qui malheureusement n’est pas entré dans la liste des plus grands caddies de golf de tous les temps ?

Il avait des défauts, c’est sur, mais aussi des qualités précieuses qui vont au-delà de simplement porter un sac sur son épaule.

Pour Faulkner, Mad Mac était un géographe, un comédien involontaire, un entraîneur, et un ami. Mais sa boîte à outils était un peu plus conséquente, et comprenait des similitudes avec les caddies que nous voyons aujourd’hui sur les tournois.

On pouvait constater qu'il était aussi mathématicien, psychologue du sport, entraîneur de swing, maître d'hôtel, chauffeur et policier.

Les cadets ne sont peut-être pas tout à fait au centre des coups de golf, mais ils font pourtant bien plus que chuchoter aux oreilles des joueurs. 

WILLIE « CIMETIÈRE » POTEAT

Il a été le cadet du président Dwight Eisenhower à Augusta National pendant sa présidence et au-delà. L'histoire raconte que Poteat était surnommé le « cimetière », pour avoir survécu après avoir été égorgé par un rival jaloux.

SKIP DANIELS

C’est Walter Hagen qui proposa son cadet Skip Daniels à Gene Sarazen à l’US Open 1932. Sarazen se reprocha ensuite d’avoir ignoré les conseils de Daniels au passage d’un obstacle d’eau, et d’avoir fait un 7, laissant la victoire à Walter Hagen.

Gene Sarazen redemanda plus tard à Skip Daniels, devenu alors un cadet vieillissant, de l’accompagner au Masters. Il a mené le Championnat du début à la fin, réalisant un score record, cinq coups devant MacDonald Smith.

Malheureusement, Skip Daniels est décédé quelques mois après le triomphe de Gene Sarazen.

DAVE MUSGROVE

Le terme « old school » aurait pu être inventé pour le cadet Dave Musgrove, décédé à l'âge de 74 ans. Musgrove vivait selon une philosophie simple, et  qui peut se résumer en quelques mots : « Montrez-vous, continuez et taisez-vous ».

Dave Musgrove – Crédit photo : Visions In Golf/MARK NEWCOMBE

Il a fait ses premiers pas à l'Open en 1962 avec le professionnel anglais David Talbot. En 1964, il a caddeyé pour Jean Garaialde à St. Andrews.

Parmi les faits saillants d’un caddie âgé de plus de 50 ans, on peut citer les victoires au Masters et à l’Open Championship avec Sandy Lyle, un US-Open avec Lee Janzen, et un Open Championship avec Seve Ballesteros, avec qui il avait commencé en 1976 un partenariat tumultueux, mais qui amènera l’Espagnol à remporter le British Open en 1979.

WILLIE LEE (PAPPY) STOKES

Il est connu pour son palmarès de cinq victoires au Masters, avec quatre champions différents, et avec son intronisation au Caddy Hall of Fame.

Né en 1920 sur le site qui allait devenir le parcours d’Augusta National, il a aidé à défricher des arbres pour adapter le parcours au design d'Alister MacKenzie.

Willie Lee Stokes, aussi connu sous le nom de « Pappy » sur les greens, était souvent appelé « le grand-père des caddies » à l’Augusta National.

WILLIE PETERSON

Willie Peterson a été un cadet de longue date à Augusta National, Peterson a fait ses premiers pas au Masters à l’âge de 16 ans et n’a jamais caddeyé pour le même joueur avant d’être jumelé à Jack Nicklaus en 1959.

Il a été aux côtés de Jack Nicklaus pour cinq de ses six victoires au Masters. Peterson a sauté dans les airs lorsque Nicklaus a rentré un putt de 12 mètres pour un birdie sur le 16 e trou, un Par-3. C’est un des souvenirs incontournables du Masters.

Pour son travail de promotion du rôle important des caddies dans le jeu de golf, Willie Peterson a obtenu une place au Caddy Hall of Fame.

HERMAN MITCHELL

Originaire de Little Rock, en Arkansas, Herman Mitchell a commencé à être caddie en 1957. Il a commencé à travailler pour Lee Trevino en 1977, marquant le début de l'une des combinaisons joueur-caddy les plus emblématiques du golf.

Mitchell portait encore le sac de Trevino quand celui-ci a remporté son dernier grand tournoi, le PGA Championship, en 1984.

Les deux hommes se sont séparés au milieu des années 90, lorsque la santé de Mitchell a commencé à décliner. Mitchell est décédé en 2004.

Herman Mitchell a également obtenu une place au Caddy Hall of Fame.

TONY NAVARRO

Il a été au côté de Greg Norman une douzaine d'années, il a participé ainsi au triomphe du « Shark's » en 1993 à l’Open. Il a également caddeyé au cours de sa carrière : Adam Scott, Ben Crenshaw et Jeff Sluman.

Tony Navarro - Crédit photo : Paul Childs/action images/Icon

En 2008, Tony Navarro a provoqué le chaos quand il est entré dans le public à la fin du deuxième tour de Scott en Californie en 2008, et a ensuite affronté deux spectateurs qui chahutaient son joueur.

Navarro a fini par rouler sur le sol avec l'un des fans, avant que la sécurité du parcours et la police ne les séparent. Il a ensuite également travaillé avec Angel Cabrera.

WILLIE MCRAE

Il a commencé son métier de cadet à Pinehurst à l'âge de 10 ans en 1943. Il a pris sa retraite à 74 ans. Il a caddeyé pour Bobby Jones, cinq présidents américains, et a travaillé pour la Ryder Cup 1951.

Il a accompagné des professionnels du tourisme, des célébrités, des présidents des Etats-Unis, et des milliers de golfeurs de tous les jours. À 85 ans, il a réduit ses horaires de travail mais il reste une légende de Pinehurst.

PAUL STEVENS

Stevens a caddeyé Sam Snead, Ben Crenshaw, Nick Faldo, Bill Rogers, Tony Jacklin, Curtis Strange, Sergio García, Ernie Els, Hale Irwin et Sandy Lyle, remportant avec eux un nombre conséquent de tournois, du British Open à l’Open d’Australie.

Il a également été cadet pour Tom Watson, remportant l'Open d'Australie en 1984 au Royal Melbourne.

Un personnage éclectique : En plus du golf, il a également eu une carrière dans le spectacle, comédien, chanteur, il a notamment accompagné Roy Orbison et Paul Anka, The Beatles et The Rolling Stones.

Il a également réalisé des tournées avec The Beach Boys, The Four Tops et Cannon & Ball.

Il a également battu le record du monde des blagues en 1977, avec un temps de 8 heures et 22 minutes, pour entrer dans le Guinness Book Of World Records.

Concluons avec une autre légende, cinématographique cette fois : BAGGER VANCE

Si vous avez une affection pour les films sportifs et particulièrement pour les rares films sur le golf, vous avez du voir « la légende de Bagger Vance ».

La légende de Bagger Vance

Rannulph Junuh, joué par Matt Damon, est un ancien joueur de golf local devenu vétéran de la Première Guerre mondiale, et qui s’est mis à boire pour enterrer l’horreur du combat.

Lorsque Bobby Jones et Walter Hagen se présentent à Savannah, en Géorgie, pour un match d’exhibition, Junuh  a repris les clubs, et est persuadé de jouer par aider son amie Adele, jouée par Charlize Theron, à maintenir en vie son parcours de golf.

Au début, il ne peut pas réussir un seul coup de golf, mais après l’intervention de son cadet et mentor Bagger Vance, joué par Will Smith, il trouve son jeu pour égaliser le match. « l’emprise d’un homme sur un club de golf est comme son emprise sur la vie ».

Le rôle de ces cadets souvent méconnus, dans la réussite de leurs golfeurs célèbres

Bien que porter le sac fasse partie du rôle le plus traditionnel du cadet, la description de son travail réel est beaucoup plus compliquée que cela.

Le cadet est un confident, un partenaire de jeu, un homme de confiance et un conseiller du golfeur professionnel, et les liens étroits entre le golfeur et le cadet témoignent de la différence qu’ils peuvent apporter à un match.

En bref, ils peuvent faire la différence entre gagner et perdre un tournoi, et dans un sport de compétition comme le golf, cela signifie tout !

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 203
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.