Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Insolites sur le golf

Les golfeurs sont-ils les sportifs les mieux payés de la planète?

Les golfeurs sont-ils toujours les sportifs les mieux payés de la planète ?

Avec l’avènement du sport-business, il devient difficile de séparer performances sportives et performances financières. Le magazine Forbes s’est d’ailleurs fait une spécialité de classer les revenus des sportifs les plus connus, et de créer un indice de valeurs des sportifs en tant que marques. Depuis plus de 30 ans, les golfeurs, bien moins médiatisés que les footballeurs, les basketteurs, les pilotes de formule 1 ou les joueurs de tennis, ont pourtant toujours fait partie des athlètes les mieux payés au monde. Avant même Tiger Woods… Palmer, Nicklaus, Norman et Ballesteros gagnaient déjà bien plus que Fignon, Platini, Noah, ou Blanco. Qu’en-est-il en 2015 ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Deux formules de calcul : Les revenus et la valeur de marque

Pour répondre à cette question, nous allons nous baser sur deux études produites récemment par le magazine Forbes.

D’une part, le classement des revenus des 100 athlètes les mieux payés au monde, tenant compte des salaires perçus, et des contrats publicitaires, et d’autre part, le classement des sportifs pour leurs valeurs en tant que marques.

Et bien que le golf soit considérablement sous-médiatisée en France par rapport au football, au basket, la formule 1 ou encore le tennis, vous serez probablement surpris de constater que quelques golfeurs arrivent à se hisser très haut dans ses deux classements.

Tous les golfeurs professionnels ne sont pas riches

Avant d’aller plus loin dans ce sujet, il convient de faire une première remarque importante sur la réalité des revenus de la majorité des golfeurs.

Tout d’abord, le nombre de golfeurs professionnels évoluant sur des circuits à travers le monde est assez restreint.

L’OWGR (official world golf ranking) n’en classe d’ailleurs pas plus de 1700 actuellement en activité cette saison et avec des revenus.

Sachant que sorti du top-10 mondial, les revenus chutent drastiquement.

Seuls les 150 premiers mondiaux arrivent à vivre très correctement.

Au-delà, les revenus des golfeurs professionnels n’ont rien d’extraordinaires, et au contraire, c’est la croix et la bannière pour financer une saison de haut niveau.

La répartition des richesses entres tous les golfeurs du haut niveau n’a rien d’égalitaire. C’est un système assumé comme pyramidal pour récompenser les meilleurs.

Sur l’European Tour, le leader de l’ordre du mérite, Rory McIlroy a déjà gagné près de  3 millions d’euros, alors que le 100ème a fini sa saison à 274 000 euros, et le 200ème à 40 000 euros brut hors les charges, impôts, et coûts liés aux déplacements, frais d’hébergements, et frais d’entraînements.

En résumé, tous les golfeurs ne gagnent pas très bien leurs vies.

Cette mise en garde faite, deux golfeurs sont en 2015 dans le top-10 des athlètes les mieux payés selon Forbes.

Le classement des revenus 2015

Phil Mickelson arrive en tête des golfeurs avec un total de 50.8 millions de dollars dont 2.8 millions pour ses résultats sportifs, et 48 millions pour ses contrats de sponsorings (dont Callaway et KPMG), suivi de Tiger Woods à son niveau le plus bas depuis bien longtemps, deuxième golfeur avec seulement 50.6 millions de dollars.

Phil Mickelson arrive en tête des golfeurs avec un total de 50.8 millions de dollars

Woods profite d’accords commerciaux pour 50 millions de dollars (légèrement au-dessus de Mickelson), en revanche, sa saison catastrophique d’un point de vue sportif ne lui a apporté que 600 000 dollars de gains.

Dans ses meilleures années, Woods pouvait monter bien au-dessus de 10 millions de dollars de gains.

Mickelson est en fait 8ème du classement total des sportifs les mieux payés, ce qui correspond à son classement habituel.

En revanche, Woods n’est que 9ème, alors qu’il a déjà été premier, et à plusieurs reprises entre 2000 et 2015.

Cette année, la hiérarchie est dominée par les incroyables revenus des boxeurs Floyd Mayweather (300 millions de dollars dont 285 millions pour un combat), et Manny Pacquaio à 160 millions de dollars.

Deux boxeurs qui ont créé l’événement planétaire sportif le plus important en 2015 !

A titre de comparaison, Mayweather ne touche que 15 millions pour le sponsoring, soit quatre fois moins que Woods, qui là-aussi, a beaucoup perdu par rapport à ses meilleures années.

D’ailleurs en 2015, Woods reste numéro 2 selon Forbes pour les contrats de publicités et de sponsorings.

Seul le tennisman Roger Federer arrive à faire mieux avec 58 millions de dollars de gains.

Deux sportifs qui sont d’ailleurs chez Nike…

Le golfeur Phil Mickelson complétant ce podium.

Mis à part, les deux boxeurs et cas particuliers, le footballeur Cristiano Ronaldo arrive troisième du classement pour les gains totaux qui s’élèvent à 79.6 millions de dollars, devant Leo Messi 73.8 millions de dollars.

Si les deux stars du ballon rond ont sensiblement les mêmes salaires, le portugais fait la différence sur la publicité.

Roger Federer est en recul à la cinquième place avec 67 millions de dollars de gains dont tout de même 9 millions pour ses résultats sportifs.

Le top-10 est complété par trois basketteurs, LeBron James, Kevin Durant, et Kobe Bryant.

Ainsi, nous avons 2 boxeurs, 2 footballeurs, 2 golfeurs, 3 basketteurs et 1 joueur de tennis dans le top-10, ce qui révèle au passage la force économique de ces sports.

Le premier pilote de formule 1 n’arrive que 15ème (Lewis Hamilton avec 39 millions de dollars).

Signe des temps, visiblement, les stars de la F1 ne font plus recettes alors qu’à une époque, ils étaient tout en haut de la hiérarchie, notamment Ayrton Senna et Michael Schumacher.

Enseignements

Premier constat concernant le golf, si vous ajoutez Rory McIlroy qui est 12ème du classement total avec 48.3 millions de dollars dont 32 pour le sponsoring, nous pouvons déjà comprendre que la majeure partie des revenus des golfeurs stars ne proviennent pas des gains en tournois.

Rory McIlroy, 12ème du classement total avec 48.3 millions de dollars dont 32 pour le sponsoring,

Bien que McIlroy dénote par rapport à Woods et Mickelson avec un 1/3 de ses revenus sur le terrain, pour les deux autres, cette part est très peu significative.

Plus que leurs résultats sportifs, c’est bien leurs images qui rapportent.

Au contraire, des pilotes de formule 1, et plus que les boxeurs, les golfeurs ont toujours la cote !

Deuxième constat, si les golfeurs arrivent à classer trois d’entre eux dans le top-12 mondial, ils ne sont que 6 dans le top-100 (Justin Rose, Jordan Spieth et Billy Horschel).

Le classement des revenus est en fait dominé par les sports américains (baseball, football et basket). Notez que les deux premiers golfeurs sont justement des américains, ce qui les porte à 6 sur les 10 premiers.

Le classement des marques les plus valorisées

Forbes publie un autre classement qui est très intéressant concernant la valorisation des sportifs de haut niveau.

Cette fois, il ne s’agit pas de ce qu’ils ont touché, mais plutôt de ce qu’ils valent sur le marché.

Dans notre monde, un sportif véhicule une image, à la fois ce qu’elle représente, qui elle touche, et combien de fois !

Ce type de classement est plus commun pour une entreprise et/ou un produit, pourtant, elle peut s’appliquer à une personne, et en particulier à un sportif.

Sans surprise, les deux plus grands noms du golf pour les 15 dernières années ressortent comme celles ayant le plus de valeur : Tiger Woods et Phil Mickelson.

Sauf qu’il ne s’agit pas des deux premiers pour le golf, mais selon Forbes, il s’agit bien des deux premières valeures de marques tous sports confondus !

La fameuse liste des « Fab 40 » classe Woods premier à 30 millions de dollars, et Mickelson, deuxième à 28 millions.

Forbes précisant qu’il ne s’agit pas de leurs valeurs actuelles, mais bien des valeurs de leurs noms à aujourd’hui.

Pour produire ce classement, Forbes a réalisé la somme des contrats publicitaires touchés moins la moyenne touchée par le top-10 des sportifs d’un même sport.

Comprenez que non seulement Woods, et Mickelson dominent le sport mondial, mais en plus, ils écrasent la concurrence dans le domaine du golf.

Autrement dit, leurs valeurs de marques ne sont pas représentatives de ce qui a cours dans le golf.

Attention, ce classement ne témoigne pas non plus d’une certaine variation de cette valeur.

En effet, pour Woods, elle a tendance à baisser. En 2014, elle était estimée à 36 millions de dollars.

Pour Mickelson, au contraire, c’est plus stable.

A la troisième marche du podium, on retrouve ex-aequo le basketteur LeBron James, et le tennisman, Roger Federer à 27 millions de dollars.

Conclusion

Les golfeurs ne sont pas les sportifs les mieux payés au monde. C’est toujours une affaire de cas particulier !

Woods a été pendant très longtemps le sportif le plus photographié au monde. Il représentera à jamais la réussite d’un « jeune athlète noir » dans un environnement de « vieux blancs bedonnants ».

Ce symbole lui a conféré une très grande valeur, et un contre-exemple.

La France connait très bien le syndrome Anquetil-Poulidor. Au grand champion, on oppose le panache et l’amour du public.

Mickelson a longtemps été considéré comme le meilleur golfeur du monde à ne jamais avoir remporté de majeurs. Il n’a jamais été numéro un mondial, mais il a parfaitement su capitaliser sur la sympathie du public, considéré comme le gendre idéal de la société américaine et bon père de famille, d’autant qu’il a fini par gagner des majeurs, et de manière spectaculaire.

Champion de l’attaque sur les greens, il a inspiré des millions de golfeurs, et pourtant, il a connu le succès après 35 ans, et en étant blanc, et bedonnant…l’inverse de Woods.

Ce dernier étant admiré mais pas forcément aimé.

En 2014, la valeur Tiger Woods n'est plus que de 30 millions de dollars

Aux Etats-Unis, il a aussi longtemps figuré dans le top-3 des personnalités sportives les plus détestées avec Lance Armstrong, leader de cette catégorie peu enviable.

Plus que leurs performances sportives, c’est ce qu’ils ont représenté qui les a le plus valorisé.

En 2015, Woods a lutté pour accrocher un petit top-10 au Wyndham Championship tandis que Mickelson a terminé deuxième du Masters, et a été la star de la dernière President’s Cup.

Dans les deux cas, ils sont sur le déclin sportif. Mickelson n’ayant plus remporté de tournoi depuis 2013.

Derrière eux, il sera difficile de trouver des histoires aussi marquantes à raconter.

Le nord-irlandais, Rory McIlroy n’a pas pour lui le fait d’être européen, et quelque part, son histoire est simplement celle d’un gamin qui rêvait de jouer au niveau de Tiger Woods.

Il ne transportera peut-être jamais sur lui une image aussi impactante.

En revanche, il bénéficie déjà d’être un des plus grands golfeurs de son époque.

Et le golf reste une valeur forte bien au-delà des seuls fans de golf.

Au classement des marques sportives individuelles, McIlroy pointe déjà au 9ème rang avec une valeur de 12 millions de dollars.

Ses contrats avec Nike et Bose sont déjà passés par là. McIlroy n’a pas une histoire pour le faire sortir du rang, en revanche, il est un athlète, ce qui fait toujours écho au fait que le golf n’est toujours pas perçu comme un sport athlétique par le grand public.

Pas sûr que McIlroy atteigne un jour le même niveau que Woods et Mickelson, par contre un autre jeune homme semble promis à un bel avenir financier et sportif : Jordan Spieth.

Déjà 20 millions de dollars de gains dont 11 millions pour le sponsoring (Under Armour) pour le vainqueur du Masters et de l’US Open 2015, qui devrait très prochainement apparaître dans le classement des marques les plus valorisées.

Pour lui, une grande partie de la réponse viendra de la valorisation de son contrat avec Under Armour.

Très clairement, McIlroy et Woods ont grandement bénéficié de leurs accords avec Nike pour être aussi haut placé dans la hiérarchie des sportifs les mieux payés au monde.

Marque qui est d’ailleurs numéro un en termes de valeurs s’agissant de sociétés sportives avec une estimation de Forbes à 26 milliards de dollars.

Certes, Under Armour a fortement progressé au bénéfice des victoires de Jordan Spieth pour arriver à 5 milliards et en quatrième position.

Phil Mickelson est le contre-exemple parfait puisqu’il est au niveau de Woods sans être passé par la case Nike.

Finalement, il s’agit donc toujours d’histoires individuelles plus qu’un phénomène où le golf fabriquerait des sportifs très bien payés.

Cependant, passé, présent et futur, le golf conserve un pouvoir d’image de marque suffisamment fort pour que le passage de témoin se fasse encore, et que des golfeurs restent au sommet de la hiérarchie des sportifs les mieux payés.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2432
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.