Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Insolites sur le golf

Les coups impossibles: ils font pourtant partie du jeu

Les coups impossibles: ils font pourtant partie du golf et du plaisir

Peut-être avez-vous vu Tin Cup, ce film où le héros Roy McAvoy est interprété par Kevin Costner. Roy est un joueur de talent, mais il accumule toutes les malchances, les paris les plus fous, et les coups de golf les plus inattendus, le tout avec plus ou moins de succès, mais beaucoup d’émotions pour les spectateurs amateurs de golf… 

Découvrez nos formules d'abonnements

Nous nous retrouvons tous un jour ou l’autre sur un parcours, avec une balle qui finit sa course dans une situation de jeu telle, que la raison nous engage à accepter d’avoir à droper avec un point de pénalité pour sortir de cette mauvaise situation et reprendre le cours de notre partie en retrouvant le fairway.

Quelquefois, le drop n’est pas envisageable, il faut jouer la balle, là où elle est… 

Le golf est avant tout un jeu, nous sommes bien d’accord…

Alors si nous n’osons pas essayer ce genre de coup pendant nos compétitions de club, ou quelquefois au cours d’une partie amicale, la tentation d’essayer un coup impossible peut l’emporter sur la raison. 

Quand les champions tentent et réussissent des coups improbables 

À commencer par Victor Dubuisson pendant le Match Play Championship contre Jason Day, où en play-off le français envoie sa balle dans un cactus derrière le green.

Plutôt que de déclarer sa balle injouable et de prendre un coup de pénalité en droppant, il joue un coup de wedge complètement improbable qui après avoir soulevé un câble de télévision, envoie la balle toucher le green pour sauver le par.

Ensuite, Dubuisson tentera et réussira encore d’autres coups invraisemblables, et les réussira, branches d’arbre, cailloux, rien de l’arrêtera ce jour-là.

Chance, talent, entraînement, art de l’improvisation ? sans doute le tout.

Au terme de ce championnat du monde, c’est finalement Jason Day qui va l’emporter, mais c’est bien Victor qui aura marqué les esprits. 

Au cours du British Open 2010, sur le Hole Road, trou particulièrement redouté à St. Andrews, sans doute l'un des trous les plus célèbres et les plus difficiles dans le golf.

Miguel Angel Jimenez a raté une approche qui a envoyé sa balle sur la route et tout contre un mur de pierre.

Un coup injouable bien sûr, mais pas pour Jimenez. Au lieu de cela, tournant son dos au green, Jimenez a frappé la balle dans le mur.

La balle a sauté au-dessus de la tête Jimenez et a atterri sur le green à quelques mètres du drapeau. 

Seve Ballesteros était un artiste des coups de golfs improvisés. À 7 ans, il avait appris à jouer uniquement avec un fer 3 sur la plage près de son domicile de Santander. C’est cette école de l’imagination qui lui a permis de réussir des coups extraordinaires qui provoquaient l’admiration et le respect de ses partenaires.

Nick Faldo disait de lui : « C’était notre chef de file, il a ouvert la voie à l’Europe face aux États Unis pour la Ryder Cup. Au golf, il était à lui seul le plus grand spectacle au monde, j’étais heureux d’avoir une place au premier rang pour le voir jouer. »

Billy Foster, un de ses anciens caddies a déclaré qu’il se souvenait d’avoir essayé de dissuader Ballesteros de tenter un coup apparemment impossible derrière un mur de 2,5 mètres de haut, lors d’un tournoi en Suisse.

« Il m’a écarté, et s’est mis à taper un wedge en demi backswing vers le mur et au travers des arbres, il y avait un passage minuscule, de la taille d’une assiette, il a mis sa balle à 4 mètres du green, et rentré l’approche. Seve a simplement ri, je me suis prosterné, mes mains sur les genoux ». 

Nous aussi amateurs, sommes quelquefois confrontés à ces coups improbables… 

Ces champions sont des exceptions, mais nous aussi les amateurs, pouvons avoir à gérer des situations exceptionnelles sur nos parcours.

Si vous jouez régulièrement sur des parcours sans reliefs, et aux roughs bien nettoyés, il a peu de chance que votre imagination soit mise à contribution pour improviser un coup inhabituel. 

Cependant un jour ou l’autre, on se retrouve avec une balle collée contre un arbre, et impossible de la toucher dans le sens de notre swing. 

tincup.jpg

Si nous n’avons pas le droit de jouer au golf sur un parcours avec une pelle et un râteau, comme le fait Kevin Costner dans le film Tin Cup, rien ne nous interdit d’utiliser nos clubs de golf pour un usage pour lequel ils n’ont pas tout à fait été prévus. 

Les clubs de golf sont conçus pour les droitiers ou pour les gauchers, pourtant dans certaines situations, pour sauver un coup, il n’y a pas d’autre solution que de jouer avec l’arrière du club.

Mieux vaut s’être un peu entraîné pour jouer ce coup particulier, mais qui peut nous remettre en jeu, quand la balle est derrière un arbre ou un obstacle qui ne permettent pas un swing « de notre bon côté ». 

Nous pouvons également retrouver notre balle dans un obstacle d’eau, reposant juste au bord. Bien sûr, si elle est noyée sous plusieurs centimètres, nous allons droper. Mais quelquefois le coup semble jouable, pourtant ce n’est pas si facile.

Mais ne serais-ce que pour le plaisir de nos compagnons de jeu, cela vaut bien le coup de le tenter. C’est bien mieux quand il fait beau, et avec des chaussures dont nous pouvons vérifier l’imperméabilité… 

coups-impossibles-1_20160308-113004_1.jpg

Et puis il y a les parcours plus exotiques, où quelquefois les roughs sont vraiment des éléments appartenant à la nature environnante : étendues de sable, zones rocailleuses, pentes importantes, maquis, etc.

Si ces roughs ne sont pas délimités par des piquets de zone hors limite, en réparation, ou obstacles, alors il faut bien y aller pour jouer sa balle. 

Jouer une balle en équilibre sur un petit monticule de terre ou dans des cailloux, avec les pieds 20 cm plus haut à cause de la pente, nous n’avons pas vraiment appris ce genre de coups pendant nos leçons du samedi, ou avec nos partenaires et amis lors de nos parties dominicales.

Droper à deux longueurs de clubs dans certains cas ne changera rien, la zone délicate s’étend loin tout autour de notre balle. Il faut bien alors improviser et tenter ce que nous n’avons encore jamais fait : un coup improbable, ou impossible.

Dans ces cas, plus que les coups qui nous ont permis de « faire le par » ou de « gagner le trou » pendant notre match-play amical, ce sont ces coups invraisemblables dont nous souvenons le plus.

Ces conditions de jeu exceptionnelles nous rappellent que le golf est un jeu, un jeu où l’imprévisible nous attend après chaque coup, c’est tout son charme. 

coups-impossibles-2.jpg

Même les champions prennent des risques 

Hier 6 mars 2016, au 18e trou du final du HSBC Women’s Champions à Singapour, la Sud Coréenne Ha Na Jang, en dernière partie et alors en tête avec 3 coups d’avance sur la deuxième, la Thaïlandaise Pornanong Phatlun, pour son deuxième coup de cet ultime par 5, n’avait qu’à assurer pour remporter ce tournoi majeur.

Pourtant elle attaque le green avec son bois trois, la balle passe de quelques centimètres l’obstacle d’eau pour finir sur le green, un putt pour un Eagle, et pour définitivement gagner le tournoi avec -19.

Ha Na Jan vient de réussir en un seul coup, là où Roy McAvoy dans Tin Cup, aura essuyé cinq échecs avant de trouver le green.  La réalité dépasse la fiction.

Et Ha Na Jang danse sur le green, au-delà de sa victoire, sûrement qu’elle se souviendra longtemps de son coup de bois trois magique. Chapeau l’artiste…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1415
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.