Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Actus marques

Les clubs de golf de demain, toujours plus d’innovations

Les clubs de golf de demain, toujours plus d’innovations

Bien que les fabricants de matériel de golf soient actuellement en pleines mutations, ils travaillent sur les clubs du futur. L’innovation étant sans doute la clé pour relancer les ventes, et provoquer à nouveau la curiosité des golfeurs. Décryptage des tendances et des prochaines révolutions à venir à horizon 3 ans… 

Découvrez nos formules d'abonnements

TaylorMade, Callaway, Ping, Titleist et Nike sont à la manœuvre, et toutes ces entreprises, chacune dans leurs coins, développent actuellement de nouveaux brevets pour la réalisation de nouveaux fers ou bois d’ici à 3 ans. 

Comme Benoit Vincent, directeur de la R&D chez TaylorMade nous l’avait commenté lors d’un récent entretien « Quand vous mettez une centaine d’ingénieurs différents sur un même problème, il n’est pas étonnant qu’ils finissent par arriver sur des solutions très similaires. » 

En l’occurrence, le défi posé aux marques est de proposer des produits encore plus facilitants pour la pratique du golf par des amateurs, souvent des hommes de plus de 50 ans, et pas nécessairement des sportifs aguerris qui passent des heures dans des salles de sports, à la différence de golfeurs professionnels dont c’est justement le métier. 

Le golf est un sport qui se pratique avec des outils, et les fabricants d’outils essaient de tout faire pour limiter les contraintes liées à la notion de sport pour des personnes qui cherchent essentiellement à pratiquer en loisirs.

Si les marques veulent toutes arriver aux mêmes résultats, à savoir augmenter le moment d’inertie entre la face et la balle à l’impact, augmenter la distance générée, et la tolérance, les solutions diffèrent quelques peu. 

Pour TaylorMade comme vous le verrez ci-dessous, il s’agit de travailler sur la face et sur la couronne des drivers, sans doute pour retrouver le succès phénoménal du R1 blanc.

Pour Callaway, l’accent sera mis sur l’ajustabilité non pas des bois, mais bien des fers, ce qui pourrait bien constituer le prochain élément le plus révolutionnaire.

Sur ce terrain, Callaway devrait retrouver Ping qui travaille aussi sur cette solution.

Moins spectaculaire, Titleist semble infléchir sa stratégie de clubs pour golfeurs exigeants qui la confine dans un petit segment de marché de golfeurs à moins de 5 d’index.

Enfin, l’autre grande révolution à venir est à attendre du côté de Nike qui travaille sur l’analyse de l’impact à travers le son émis par le club au contact avec la balle. 

Autant de thèmes que vous pourrez découvrir ci-dessous à travers des schémas directement issus des brevets déposés par les marques auprès des organismes législateurs, avec quelques explications un peu plus détaillées. 

TaylorMade : Retour vers le futur ! 

Pour redorer son blason, TaylorMade travaille actuellement sur un insert à couches multiples pour la face de ses prochains drivers. 

taylor-drivers-inserts.jpg

Sur le schéma ci-dessus, TaylorMade cherche une nouvelle solution pour augmenter la distance et la tolérance. On peut constater deux morceaux qui composent la face, et une structure interne composée de trois « côtes » qui tiennent la couronne.

Un pari osé et à l’encontre de ce qui se fait aujourd’hui en matière de drivers.

En complément, TaylorMade devrait revenir à ce qui a fait sa force au début des années 2010 avec les couronnes à contraste renforcée, pariant sur l’amélioration de l’alignement des golfeurs.

drivers-couronnes.jpg

A ce jour, le driver R1 blanc reste le plus beau succès de la marque. Ce serait donc un retour aux sources. 

Callaway invente le fer ajustable ! 

Depuis quelques saisons, la plupart des marques de matériel de golf ont largement complété leurs gammes avec des drivers ou des bois de parcours têtes ajustables.

Cependant, aucune marque n’avait encore décidé de se lancer dans le même exercice avec les fers.

Callaway est donc la première marque à investir ce terrain. Et comme vous pouvez le constater sur les différents schémas, ce fer sera grandement ajustable.

Le but étant d’optimiser au maximum le MOI du club ou l’interaction de la semelle avec le sol.

callaway-fers-ajust.jpg

Trois éléments seront au moins paramétrables : le poids, la semelle, et la face.

Il n’en demeure pas moins qu’il faudra bien expliquer aux amateurs le fonctionnement de ces réglages, et surtout les effets produits de chaque choix possible.

Les fers ne seront pas les seuls produits à être révolutionné chez Callaway. En plus du fer ajustable, la marque basée à Carlsbad travaille sur un putter multi-matériaux.

callaway-putters-multi.jpg

Comme toujours avec le matériel de golf, l’objectif est d’augmenter le moment d’inertie et d’abaisser le centre de gravité.

La plupart des putters du marché sont construits dans un seul matériau, et souvent l’acier. Le fait de compiler différents matériaux peut justement aller dans le sens d’un meilleur moment d’inertie. 

Titleist change de fusil d’épaule et travaille sur un fer plus tolérant 

Connu pour fabriquer des clubs très exigeants, Titleist pourrait bien infléchir cette position, et travaillerait actuellement sur un fer à cavité offrant plus de tolérance, et en même temps, plus de possibilité pour travailler la balle.

titleist-cavity.jpg

La marque ne veut pas se couper de sa cible traditionnelle qui cherche des clubs pour contrôler, et varier les trajectoires, mais serait prête à favoriser un meilleur MOI avec une tête de club plus large.

Partant du principe qu’en général, les meilleurs joueurs préfèrent souvent des clubs à faible MOI car ils privilégient le contrôle et l’orientation de la tête du club pendant tout le swing, Titleist veut leur proposer un club aux caractéristiques d’un club à faible MOI, et aux propriétés d’un club à fort MOI.

En plus des fers, Titleist travaille aussi sur l’optimisation du son émis par les têtes de ses drivers à l’impact.

titleist-sons.jpg

Performance, tolérance, toucher, …et le bruit constituent les ingrédients qui font un bon club de golf.

On dit souvent que l’on entend un bon coup de golf plus qu’on ne le voit. Le bruit est un des éléments essentiels au plaisir de bien frapper une balle de golf.

Plus la balle est compressée, et plus le son émis par le contact entre la face du club, et la balle est plaisant à entendre.

Or, selon les recherches menées par le département R&D de Titleist, le son émis par les nouveaux drivers plus larges est sur une tendance à fréquence basse, ce que les golfeurs n’apprécient généralement pas.

Ping veut proposer un fer totalement réglable 

ping-fers-ajust-poids.jpg

La société familiale basée à Phoenix travaille sur un fer disposant de multiples poids ajustables pour modifier le loft à volonté. Ping et Callaway seraient ainsi en concurrence frontale sur ce type de nouveaux produits. Qui va gagner ce nouveau match ?

Nike analyse la qualité de l’impact à travers le son produit par le club

A l’image de ce que fait Babolat dans le tennis avec sa raquette Babolat Play and Connect, Nike sera peut-être la première marque de matériel de golf à proposer un driver ou un fer Play and Connect, à savoir un club qui vous restitue après chaque coup, et en temps réel, une analyse de la qualité de votre coup.

nike-schema-golf-connect.jpg

Après avoir déposé un brevet sur la balle de golf qui génère de petites ondes, la marque à la virgule travaille sur une technologie qui analyse le son de la balle à l’impact, pour restituer un maximum de données sur la frappe de balle que vous pourriez télécharger instantanément sur votre smartphone.

Ainsi, il semble que l’on puisse mesurer l’intensité d’une compression, la vitesse à laquelle la face à contacter la balle ou encore la zone d’impact seulement à travers le bruit émis.

Un pari réussi dans le domaine du tennis qui pourrait bientôt voir le jour dans le domaine du golf…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1995
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.