Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Accessoires Golf

Les bois de parcours de demain: loft et vitesse de balle accrue

Les bois de parcours de demain: loft et vitesse de balle accrue

Pendant la préparation de notre précédent sujet sur l’avenir des bois de parcours, nous avons eu l’idée d’interroger, Benoit Vincent, directeur de la recherche et du développement chez TaylorMade aux Etats-Unis, afin de confronter les idées et les points de vues. 

Découvrez nos formules d'abonnements

Nous aurions pu intégrer sa réponse à l’article précédent, mais il nous est apparu plus opportun de créer un deuxième billet orienté autour de ses réponses. 

Comme à chaque fois que nous avons la chance de l’interroger, Monsieur Vincent nous apporte sa vision, son expérience, et sa connaissance précise de la technologie au service du matériel de golf. 

Ainsi, il nous semble qu’après la lecture des deux sujets, vous aurez eu un éclairage composé d’avis différents sur le passé, le présent et l’avenir des bois de parcours. 

Nous vous invitons aussi à retrouver nos précédents sujets, et interviews exclusifs consacrés à Benoit Vincent :

Concernant l'évolution des bois de parcours, la réponse de Benoit Vincent est sans détour

D’emblée, il met en avant que les gains de distances sont réels, et le fruit d’une augmentation de la vitesse de balle produite par des faces plus fines, et abaissant significativement le spin. 

Benoit Vincent, directeur de la recherche et du développement chez TaylorMade

Benoit Vincent quantifie même le gain : « Les faces plus fines créent plus de vitesse de balle, environ 3 kmh supplémentaire, soit un gain de 4,5 mètres. » 

Sur un bois de parcours, il faut chercher comme pour le driver, un taux de spin optimal. 

Trop, et votre balle freine trop à la fois en l’air et au roulement une fois en contact avec le sol, et pas assez, elle ne vole pas aussi loin que possible du fait d’une plus faible portance dans l’air. 

En l’occurrence, les nouvelles faces ont permis un gain de près de 1000 tours par minute par rapport aux bois des générations précédentes. 

Plus précisément, un centre de gravité plus bas et en avant réduit le spin de 1000 tours par minute sur une plage comprise de 4000 à 5000 tours pour la descendre à 3000-4000 tours. 

D’où un gain potentiel compris entre 9 et 13 mètres. 

Benoit Vincent justifie d’ailleurs la communication de TaylorMade concernant le bois RocketballZ qui avait été annoncé comme faisant gagner 17 yards : «  5 yards pour la vitesse de balle, et 12 grâce à la réduction du taux de spin. » 

Ainsi, sans que cela soit pourtant frappant d’un point de vue visuel, les bois de parcours ont beaucoup changé. 

Au-delà de l’aspect ingénierie, Benoit Vincent met en avant le comportement des golfeurs professionnels sur le tour, véritable laboratoire pour les marques, et échantillonnage des « best practices ». 

« La plupart des pros du tour remplacent progressivement leurs bois de parcours numéro 3 de 13 ou 14 degrés par des bois d’un 1.5 degrés supérieurs en moyenne. » 

Poursuivant « Chez TaylorMade, les bois de parcours 3HL qui proposent jusqu’à 1,5 ou 2 degrés de plus en termes de lofts que les bois de parcours numéro 3 classiques représentent déjà près de 20% des ventes par rapport aux ventes totales de bois 3. » 

Une tendance que nous vous commentions dans le précédent article au sujet des hybrides… 

Nouvelle gamme de bois SLDR S

Comment rendre les bois 3 plus faciles à jouer ?

Concernant TaylorMade, Benoit Vincent met en avant le fait que tous les bois et hybrides de la marque proposent des centre de gravité plus bas, et en avant pour réduire le backspin. 

Ils ont même été parmi les pionniers dans cette démarche. Alors que d’autres marques revendiquent d’autres arguments concernant la position du centre de gravité (plus bas mais plus en arrière) 

Derrière la théorie, l’idée défendue par la marque est un plus grand bénéfice pour les amateurs, qui profitent de la technologie pour gagner en longueur. 

Le fait d’augmenter les lofts accroît l’angle de lancement, et rend le club plus facile à jouer. 

Sur ce point, nous avons profité d’un moment de pause dans la rédaction de cet article pour tester un bois de parcours de conception 2005 (notre bon vieux Nike Sasquatch) et deux bois de parcours que nous avons en test actuellement, les Callaway X2HOT et Big Bertha, des bois 3 de 2014. 

Ce test ayant été fait au practice de Miribel (Ain) sans trackman, il ne s’agit que d’une première estimation, mais je vous prie de croire qu’il y a clairement un gain de 10 à 20 mètres. 

Pire, nous avons aussi dans notre stock de clubs à tester dans les prochains jours, un Cleveland 588 custom hybride 3 HL, et même cet hybride va plus loin que le bois 3 de 2005. 

Pour ceux qui n’ont pas changé de clubs depuis dix ans, vous êtes assuré de trouver un gain de distance et de tolérance. Nous serons plus réservés pour ceux qui changent de clubs tous les ans. 

Nous confirmerons ces estimations par un prochain test au trackman comme nous en avons l’habitude. 

Par ailleurs, Monsieur Vincent admet volontiers un des points que nous mettions en avant dans le précédent sujet « Il est admis que les bois 3 sont les clubs les plus difficiles à jouer dans le sac. » 

De notre point de vue, il est très vraisemblable que TaylorMade comme d’autres marques aient apporté au fil des années, plus de distance sur les bois de parcours, par contre, la question que nous soulevons, c’est justement concernant la facilité à jouer ces clubs. 

De notre point de vue, les bois de parcours sont toujours plus ou moins difficiles à jouer, et la question est de savoir, si les marques peuvent intervenir sur cette perception de difficulté. 

La réponse de Monsieur Vincent est alors «  Les amateurs devraient augmenter le loft de leurs fairways pour justement ressentir plus de facilité à faire décoller la balle depuis le fairway. C’est d’autant plus vrai que depuis l’éclosion des drivers de 12, 14 ou 16 degrés, les golfeurs amateurs peuvent réellement changer leurs bois de parcours numéro 3 par des 3HL ou des bois 5. Dans la même tendance, ils peuvent aussi changer leurs hybrides 3 et 4 par des hybrides 5 ou 6. Ils seront aussi longs avec ces nouveaux clubs qu’avec leurs précédents bois aux lofts plus fermés, mais surtout plus facile à jouer. » 

En conclusion, vous l’aurez compris, la réponse de la marque est en faveur de plus de loft pour plus de facilité….Un argument qui s’entend, et ne paraît pas aberrant puisqu’il est combiné avec cette fameuse réduction ou plutôt optimisation du spin. 

Sans ce dernier paramètre, l’augmentation du loft ne permettrait pas une augmentation de la distance parcourue. 

Sur ce sujet, Benoit Vincent n’a pas manqué l’occasion de nous rappeler la sortie récente du mini-driver de TaylorMade, un produit qui offre selon lui, plus de contrôle et de tolérance depuis le tee, sur un par-4 étroit qu’un bois de parcours standard. 

En forme de prévision, il conclut son intervention auprès de nous «  Maintenant, c’est certain, dans les années à venir, l’utilisation de bois de parcours 15 degrés devrait diminuer pour être progressivement remplacé par des mini-drivers plus tolérants sur les coups joués depuis le fairway, ou alors par des bois plus loftés à l’image des modèles HL, et des bois de parcours numéro 5. » 

Point de vue passionnant et que nous écoutons avec beaucoup d’attention, surtout quand il s’agit du grand patron de la recherche et du développement de la marque numéro un mondiale dans le monde, TaylorMade.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2972
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.