Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf en France

Le trophée étudiant de golf 2013 marque une première étape à Lyon

Les jeunes étudiants : l'avenir du golf français

Pour sa 9ème édition, le sympathique trophée des étudiants de golf, organisé par la Fédération Française de golf se développe, et ajoute quatre dates en régions à son habituel rendez-vous parisien.

Enfin, pourrait-on dire ! Les étudiants de Lyon, Lille, Toulouse et Rennes vont pouvoir participer à ce rendez-vous tout à fait utile pour la promotion du golf auprès des moins de 25 ans.

Souhaitons que dans le futur, les étudiants de Marseille, Bordeaux, Strasbourg et Montpellier puissent facilement accéder à cette épreuve qui plaît !

Comment s’inscrire et participer au trophée étudiant de golf 2013 ?

Les épreuves se dérouleront du 21 mars jusqu’au 18/19 mai. Ci-dessous les dates et villes du trophée Étudiant Golf :

  • Le 21 mars au Golf de Lyon Chassieu (69)
  • Le 4 avril au Golf de Bondues (59)
  • Le 11 avril au Golf de Toulouse la Ramée (31)
  • Le 18 avril au Golf de la Freslonnière (35)
  • Les 18 et 19 mai au Golf National (78)

Les étudiants joueront en équipe de deux golfeurs, et chaque doublette devra appartenir au même établissement d’études secondaires (université, grandes écoles, etc.)

Pour s’inscrire, téléchargez le formulaire à l’adresse suivante : http://www.ffgolf.org/multimedia/medias/43634934151391247500.pdf

Attention de bien penser à s'inscrire au moins 8 jours avant le début de l'épreuve sélectionnée !

Tout faire pour développer le golf auprès des jeunes

Alors que justement les 19-25 ans représentent la catégorie d’âge la moins importante en nombre de golfeurs dans les licences de la FFG, il est très important de rapprocher le golf des jeunes, afin de renouveler et dynamiser ce sport, qui a encore trop tendance à être considéré comme élitiste ou pour senior, ce qui n’est pas du tout le cas dans les pays anglo-saxons.

Combien de fois découvre-t-on, et encore récemment dans des émissions de TV non spécialisés sur le golf, des reportages qui présente le golf comme une activité de loisirs pour retraités qui s’ennuient !

Si on veut avoir un jour, un « Rory McIlroy », il faudra bien développer le golf auprès des jeunes, et leur permettre de pouvoir pratiquer, même pendant la difficile période des études, où le temps, l’argent et la disponibilité d’esprit peuvent manquer.

Combien de jeunes golfeurs qui ont découvert le golf pendant qu’ils étaient enfants, abandonnent finalement le golf pendant la période des études, pour éventuellement reprendre à 30 ans passé, ou pire jamais ?

Si  les jeunes ne peuvent pas aller au golf, le golf devra aller aux jeunes !

Ce type d’évènement réservé aux étudiants n’est pas anodin, et crée un challenge qui peut les intéresser, car c’est bien une période de sa vie, où on est la recherche d’apprentissage, de compétition, et un peu de dépassement de soi.

Enfin, le golf doit pouvoir tirer avantage d’un autre cliché concernant ce sport : on fait des affaires sur les greens !

C’est plus ou moins vrai, mais la plupart des chefs d’entreprises que l’on peut croiser sur un parcours de golf sont surtout là pour se détendre, et se faire plaisir.

Certes, il y a toujours quelques commerciaux désireux de faire signer un client en l’emmenant déjeuner au golf, mais en fait, on croise plus de joueurs de golf que de business-golfeurs parmi les décideurs économiques présents sur les fairways.

Cependant, promouvoir la pratique du golf comme un moyen d’être au contact de professionnels et de cadres, peut être un bon moyen de motiver les étudiants à découvrir, et pratiquer le golf assidument, pour rencontrer de futurs employeurs.

La pratique du golf en dit très long sur la personnalité d’une personne.

Certes, pour un DRH, il est difficilement envisageable de passer 4 heures sur un parcours en compagnie de candidats, mais ce serait une façon originale, et très instructive d’observer des candidats devant mettre en place des solutions, dans des situations très concrètes.

Comment augmenter le nombre de jeunes pratiquants et de pratiquantes ?

La démarche de la FFG est intéressante, car elle peut justement aussi impulser une nouvelle attitude du secteur du golf dans son ensemble, pour trouver de nouveaux leviers de croissances.

Jeune golfeuse au trophée étudiants golf 2013

Dans son objectif d’atteindre les 700 000 licenciés en 2022, deux populations semblent prioritaires à développer : les jeunes et les femmes qui sont sous-représentées dans la pyramide des âges, et des sexes du golf français.

Pour les jeunes et les étudiants, il semble qu’il faille intervenir sur au moins deux aspects du jeu de golf : la proximité et le budget.

Pour les femmes, il faudra sans doute chercher du côté de l’image de ce sport, et d’offres de services adaptées à leurs emplois du temps, surtout pour les mères de familles.

Pourquoi ne pas regarder du côté de l’équitation qui a parfaitement réussi dans ce domaine ?

Des solutions adaptées aux jeunes golfeurs

Si on s’intéresse au cas des jeunes, il semblerait que la FFG se tourne vers une solution de promotion de notre sport, à travers plus de parcours compact, et surtout des practices de centre-ville pour favoriser une pratique plus rapide du golf.

Pour un jeune étudiant, faute de budget important, rares sont ceux qui sont motorisés pour transporter un important sac de golf.

Il faudra peut-être développer la notion de « casiers » ou d’offre all-inclusive permettant de venir pratiquer le golf « les mains dans la poche », et surtout de pouvoir accéder aux terrains depuis des lignes de métro ou de bus, qui ne soient pas trop contraignantes.

Pour un étudiant, il n’est pas envisageable de perdre une ou deux heures dans les transports pour jouer 45 minutes au golf !

Enfin côté budget, les marques de matériel et les parcours de golf devraient peut-être imaginer des tarifs spécifiques pour les 18-25 ans !

Prenons exemple sur les banques qui communiquent très fortement sur cette tranche d’âge, car elles savent que quand un jeune client passe la porte d’une agence, il devient client pour longtemps.

De la même façon, si une marque de matériel de golf arrive à créer un lien important avec le jeune golfeur, en lui adressant des offres sur-mesure, ne pourrait-on pas imaginer que dans son cycle de vie de golfeurs, il soit plus sensible à cette marque que les autres.

Pour une bonne négociation, on a coutume de dire que l’on ne doit jamais faire de concessions sans contreparties.

Aux marques de matériel d’imaginer une rentabilité du golfeur par tranche d’âges, et de trouver la contrepartie à proposer aux jeunes.

Car en l’état, comment vendre un driver à 400 euros à un étudiant ?

Dans un passé récent, les étudiants pouvaient acquérir un ordinateur portable pour un euro par jour

Remises, solutions de micro-crédits, paiements échelonnés, offres de reprises, locations-leasing, etc…autant de pistes à creuser en interrogeant les jeunes sur leurs motivations, et leurs freins.

Pour les parcours de golf les plus éloignés des centres villes, il faut peut-être réfléchir à des solutions d’accès au golf par des systèmes de navettes, et proposer des remises-cartes étudiantes.

Le but étant de fidéliser le jeune golfeur, qui plus tard pourra établir son camp de base dans ce golf, et devenir un futur client « plein pot », rentabilisant du coup l’investissement de départ fait sur ce jeune golfeur.

Rappelons-nous comment Ballesteros a appris à jouer au golf ? Son père était caddy dans un club espagnol, et lui avait récupéré un club avec lequel il jouait tous les coups, et dans toutes les situations.

Pourquoi ne pas imaginer que certains golf imaginent des "deals" avec des étudiants qui auraient du temps. A savoir, travailler sur le golf en échange de droits d'accès et de facilités pour jouer...

Dans tous les business, à un moment, pour gagner de l’argent, il faut savoir en investir une partie sur l’avenir. Le tout c’est d’avoir justement confiance dans cet avenir.

En accueillant à Paris, la Ryder Cup en 2018, la France du golf devrait fortement profiter de cette exposition, pour attirer de nouveaux pratiquants et annonceurs.

Cela constitue une formidable opportunité à exploiter, et un pari sur l’avenir, même si pour l’instant, on le concède, le contexte économique ne va pas dans le sens de l’augmentation du pouvoir d’achat, et la pratique de loisirs par les classes moyennes françaises.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2613
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.