Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Accessoires Golf

Le tee, ce petit accessoire insignifiant, mais pourtant indispensable

Le tee, ce petit accessoire insignifiant, mais pourtant indispensable

La majorité des golfeurs qui souhaitent gagner en longueur et en précision sur leurs coups de départ pensent généralement à changer de driver, ou également à monter un nouveau shaft, ou encore à essayer une autre marque de balles. Très peu de golfeurs pensent qu’un accessoire aussi simple que le tee de départ, puisse avoir une incidence autant importante sur la qualité et la réussite de leurs coups de départ.

Découvrez nos formules d'abonnements

Un petit rappel sur l’usage du tee de départ

C’est vraiment un des plus simples accessoires utilisés pour jouer au golf. Un tee ne peut être utilisé que sur l’aire de départ en vertu des règles de golf.

Son utilisation n’est pas obligatoire. Sa hauteur dépend de divers facteurs, notamment comme le club utilisé pour le coup de départ.

Les règles officielles du golf définissent ainsi ce petit accessoire :

Le tee est dispositif conçu pour surélever la balle du sol. Il ne doit pas dépasser 4 pouces (101,6 mm), et il ne doit pas être conçu ou fabriqué de telle manière que cela pourrait indiquer la ligne de jeu ou influencer le comportement de la balle.

Un peu d’histoire sur l’origine des tees

À l’origine du golf, on dit que les anciens, dans les brumes écossaises, constituaient des petites mottes de terre et d’herbe, pour poser leur balle de golf.

Dans les années 1900, le golf devenant plus organisé, les tees de sable sont devenus la norme.

Les joueurs prenaient un peu de sable humide, le façonnait en un petit monticule conique pour obtenir un tee de départ en sable, et y poser leur balle.

On imagine, que les golfeurs de cette époque étant souvent aussi bricoleurs, certains avaient dû concevoir des petits accessoires pour servir de tee, jusqu’au jour ou deux Écossais en déposèrent le brevet en 1989. Ce premier tee n’était pas enfoncé dans le sol, mais posé.

À son tour, c’est un Anglais, Percy Ellis, qui en 1892 a conçu le « pefectum », un tee destiné à être planté dans le sol.

Le tee de golf moderne a finalement trouvé sa forme en 1925, le Reddy tee, d’abord en bois, puis décliné en plastique. Depuis, le tee de golf est resté le même, une sorte de cheville en bois ou en plastique, évasée à une de ses extrémités pour servir de berceau à la balle.

Il existe aujourd’hui de nombreuses variations plus ou moins fantaisistes du tee, utilisant des brosses ou des dents pour supporter la balle.

Certains comportent des marques pour indiquer la hauteur hors du sol. Mais la majorité des tees commercialisés continuent d’avoir la même forme que le Reddy tee.

Quelques professionnels se risquent aujourd’hui à revenir à la méthode du monticule de gazon, c’est le cas Laura Davies, championne du LPGA, un temps copiée par Michelle Wie.

Bien évidemment, ce n’est pas une technique que nous vous recommandons. Cette technique abîme l’aire de départ, et de plus ne rend pas facile un contact propre avec la balle.

Au départ, utilisez toujours un tee…

Le départ est le seul moment où vous êtes autorisé à utiliser un tee, autant en profiter. C’est simple, et négliger de le faire au départ de chaque trou, c’est risquer de frapper la balle plus difficilement.

La bonne hauteur :

La hauteur du tee sur le départ, est un des sujets les plus controversé au golf. La sagesse veut que pour un coup de départ efficace au driver, vous devez poser votre balle le plus haut possible sur le tee.

Cependant, il est difficile de définir une hauteur standard pour chacun. Un très bon golfeur pourra utiliser une hauteur moindre qu’un débutant.

En posant la balle sur un grand tee, pour un débutant, il sera beaucoup plus facile de centrer la balle dans le sweet spot, mais attention, la balle trop haute la rendra tout autant délicate à balayer correctement, et vous fera perdre distance et précision.

De nombreux golfeurs professionnels pensent eux, qu’ils perdent en distance en positionnant leur balle trop haute. Ils considèrent qu’une balle plus basse leur permet d’atteindre une plus grande distance au drive.

Pour les joueurs « intermédiaires », le meilleur compromis à trouver peut être en fonction du trou à jouer.

Si le fairway à atteindre est étroit et avec des obstacles sur les côtés (bunkers, plans d’eau…), il sera préférable de positionner la balle assez haute de façon à améliorer les chances de la frapper correctement.

Si le fairway est large et sans obstacle, la bonne option sera de positionner la balle plus basse, et ainsi de profiter pleinement de l’angle d’attaque du driver.

Pour un fer court, le tee devra être enfoncé presque totalement dans le sol, votre balle devant être juste au-dessus du sol. En principe avec le même fer, vous allez effectuer un coup de la même longueur que sur le fairway, mais avec un meilleur contact et l’avantage de disposer d’une marge d’erreur.

En bois ou en plastique, quels tees choisir ?

Comme pour la hauteur à utiliser, la matière des tees est un sujet de controverses.

Les traditionnels tees en bois présentent un certain nombre d’avantages : ils peuvent être de différentes couleurs plus ou moins vives, ce qui les rend plus faciles à retrouver dans l’herbe.

Leur rigidité permet de les enfoncer dans le sol sans plier. Ils sont assez bon marché pour pouvoir en faire provision en ne jamais en manquer.

Certains joueurs trouvent que le contact de balle est plus agréable avec les tees en bois que les tees en plastique, c’est une question d’appréciation…

Les tees en bois ont par contre l’inconvénient de se casser dans un sol dur. Les tees en couleur naturelle sont aussi plus difficiles à retrouver au sol.

Certains golfeurs préfèrent les tees en plastique. Ils sont en principe plus durables que les tees en bois, et peuvent également êtres de couleurs différentes pour être facilement repérables sur l’herbe.

Leurs inconvénients sont dus à leur souplesse qui peut les rendre difficile à planter dans les sols durs, et ils ne sont pas biodégradables.

Couramment utilisés par les professionnels sur le PGA Tour, certains modèles dits Zero Friction sont réalisés en matériaux bio-composites, performants et respectueux de l’environnement.

Le choix d’un type de tee, est une question de préférences personnelles, quelque soit le votre, n’oubliez cependant pas de ramasser vos tees cassés avant de vous en débarrasser dans la première poubelle disponible.

Enfin, et peu importe votre choix, matière, couleur, et hauteur de balle, ne négligez jamais de choisir le meilleur emplacement pour planter votre tee sur la zone de départ.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1860
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.