Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf Senior

Le swing de golf plus que possible après la pose d’une prothèse totale de hanche !

Le swing de golf plus que possible après la pose d’une prothèse totale de hanche !

Pour le docteur Olivier Rouillon, traumatologue du sport « 99% des patients reprennent le golf après une prothèse totale de hanche ». Alors que depuis quelques jours, le golf fait l’objet d’une campagne de promotion pour ses bienfaits sur la santé, un sujet déjà régulièrement traité sur JeudeGolf.org, l’idée consistait justement à approfondir spécifiquement la question des golfeurs qui ont eu à subir une intervention ou songeraient à une prothèse totale de hanche. Le golf est alors loin d’être fini !

Découvrez nos formules d'abonnements

L’avis des spécialistes en France, et l’exemple de Tom Watson

Le docteur Olivier Rouillon argumente les résultats de travaux menés sur la question « Nous avons réalisé une enquête sur des gens qui portent des prothèses depuis plus de deux ans et qui jouent au golf. C’est la plus grosse étude au monde sur le sujet car nous avons validé 685 dossiers, soit deux fois plus que l’étude menée aux Etats-Unis. Les résultats montrent que 99 % des patients reprennent le golf ou se mettent au golf après une Prothèse Totale de Hanche. Ils améliorent leur index et tapent même plus fort. Jusqu’à 30 mètres de plus environ ! »

Des résultats qui sont à la fois étonnants et encourageants.

Pourtant, à bien y regarder, il existe des exemples spectaculaires, et même au plus haut niveau.

C’est le cas de Tom Watson, le golfeur américain aux 8 victoires en majeurs qui a longtemps souffert de la hanche gauche.

« Enfiler mes chaussettes était une véritable épreuve olympique »

En octobre 2008, à 59 ans, Tom Watson se fait poser une prothèse totale de la hanche à Los Angeles par le professeur Mattia.

Il déclare alors à l'Associated Press qu'il veut améliorer sa qualité de vie, et rester compétitif sur le parcours de golf.

Il sort de l'hôpital seulement une journée après y être entré, et n'utilise alors qu'une canne pour s'aider à marcher.

Seulement deux mois plus tard, il enchaîne 200 drives au practice, et sans ressentir la moindre gêne.

Il l’assure « Ma rotation est meilleure qu’un an auparavant ».

Six mois plus tard, il est à la lutte pour remporter un neuvième majeur en carrière, et pas sur le Senior Tour, mais bien sur le circuit élite, face à des joueurs de 20 ans et même 30 ans plus jeune que lui.

En juillet 2009, il est donc à un putt de remporter le British Open à Turnberry. Il finit par perdre le tournoi contre Stewart Cink, pour une édition qui restera dans les mémoires.

Watson a failli devenir le vainqueur le plus âgé en majeur.

Est-ce la fin du golf pour le patient ?

Dans son cabinet, le professeur Erin Hurley-Booker entend souvent la question « Est-ce que je pourrai rejouer au golf ? »

La plupart du temps, ses patients ont eu un genou ou une hanche à remplacer.

Il l’assure « Ma rotation est meilleure qu’un an auparavant ».

Des statistiques aux USA ont mis en lumière le fait que près de 500 000 personnes subissent une intervention chirurgicale de ce type.

Dans ses recherches, le professeur Hurley-Booker a trouvé que la grande majorité des praticiens encourageaient la reprise du golf après l’opération.

« On estime que 90% des patients rejouent ainsi au golf. »

Le chiffre est légèrement inférieur au chiffre français… Ses statistiques datent de 2010.

Les hommes et les femmes plus jeunes et en activité ont recours à cette chirurgie plus tôt dans la vie.

A mesure que la technologie progresse, les techniques des chirurgiens ne cessent de s’améliorer.

C’est ces progrès qui permettent aux golfeurs et golfeuses de retrouver les terrains peut-être plus vite que 10 ou 20 ans auparavant.

Cependant, il est important que les nouvelles « articulations » soient en mesure de supporter un retour au jeu.

Elle assure que l’opération est souvent suivie d’une période post-procédure qui justement restreint les efforts dans le but de protéger l’intégrité des nouvelles articulations.

Les mouvements sont plus ou moins restreints, selon la technique utilisée par le chirurgien.

Le plus souvent, la flexion en avant au niveau de la taille (flexion de la hanche) et la torsion du pied (rotation interne ou externe de la hanche) sont limitées.

Une fois que les restrictions sont levées, il est souvent facile de retrouver une mémoire sensorielle complète.

A mesure que la technologie progresse, les techniques des chirurgiens ne cessent de s’améliorer.

La quantité de poids que vous pouvez supporter dans les jambes varie. C’est le chirurgien qui va le déterminer.

Il faudra passer par une phase de marche avec des béquilles, puis une canne, avant de remarcher normalement.

Pour la spécialiste, le renforcement des muscles autour de l'articulation doit commencer dès que possible.

La plupart des chirurgiens laisseront commencer la marche, et des exercices de renforcement légers, le lendemain de l'opération.

Le kinésithérapeute fera progresser par des exercices de mouvements simples à des mouvements plus complexes et fonctionnels imitant les activités quotidiennes, et même liées au golf pendant la convalescence.

La plupart des chirurgiens et des kinésithérapeutes recommandent de reprendre le golf 3 à 9 mois après l'opération, en fonction de l'évolution du rétablissement. On parle de golfeurs qui ne sont pas tous des sportifs de haut niveau.

Pour Loic Gambardella, il faut aussi prendre en compte le fait que le cerveau a enregistré les dysfonctionnements, et la douleur.

"Avant l'opération, le cerveau a crée toute une série de compensations articulaires."

L'expert ajoute "Le patient va devoir se réapproprier sa motricité."

Dans le cas de Tom Watson, le délai semble avoir été plus court (2 mois).

Une fois que le patient est autorisé à retourner au golf, il devra continuer à progresser avec les exercices appris en rééducation, pour s’assurer que la nouvelle articulation sera prête à faire face aux défis d'un swing de golf.

Loic Gambardella confirme les propos des deux experts, et notamment ceux du Professeur Rouillon, laissant penser que l'on peut regagner 30 mètres au drive.

"L'analyse des séquences cinématiques en 3D a montré que la phase de take-away changeait après le remplacement de la hanche, que cette phase se réorganisait dans le bon sens. Avant l'opération, le golfeur avait par exemple des problèmes de mise en charge sur la jambe droite. Oui, les gains de distances annoncés sont réalistes. Cela représente du travail, notamment en restabilisation, mais cela se produit assez vite."

Il ajoute "Il ne faut pas parler en termes de gains bruts, mais plutôt en retour à un niveau optimum. L'arthrose de la hanche doit être considérée comme une bride qui vient limiter la rotation. Le remplacement par une prothèse consiste à enlever cette bride. Le patient récupère son potentiel."

Au moment de la reprise, 5 conseils préconisés

En premier lieu, et bien que la marche soit une excellente forme d’exercice, une voiturette de golf est conseillée au moment du retour au jeu, afin de réduire la fatigue sur la nouvelle articulation.

En premier lieu, et bien que la marche soit une excellente forme d’exercice, une voiturette de golf est conseillée au moment du retour au jeu, afin de réduire le stress sur la nouvelle articulation.

Marcher sur un parcours de 18 trous est trop ardu pour la nouvelle articulation de la hanche, surtout au début.

En second, le professeur Erin Hurley-Booker préconise d’éviter les chaussures à crampons, même en plastiques mous. Ils peuvent créer du stress sur l’articulation, au moment de la rotation.

« Après le remplacement chirurgical, nous voulons éviter tout effort inutile sur l’articulation. Des chaussures de golf sans crampons sont généralement disponibles chez les magasins de golf. Les baskets d'entraînements sont également une bonne option. »

Elle ajoute « Un enseignant peut vous aider à réaliser votre swing en utilisant une méthode de - pas à pas - qui aide également à minimiser les contraintes de rotation sur toute la jambe. »

Troisième conseil, comme pour le retour de toute blessure, il est important de commencer avec un swing facile et partiel, pour progresser progressivement jusqu'à atteindre un rythme complet.

« Je conseille toujours à mes patients de n'emporter avec eux au practice que leurs wedges et leurs fers courts, notamment les premiers fois. Cela aide à éliminer l'envie de tester la nouvelle articulation. Après quelques jours, le patient est généralement prêt, physiquement et mentalement, à recommencer à swinguer avec un driver et des fers plus longs. »

Quatrième conseil pour une reprise de la pratique golf après une opération de remplacement de la hanche, la spécialiste met en avant les étirements.

« Les étirements sont toujours importants, en particulier pour les arthroplasties de la hanche et du genou. Il est bon d’étirer les muscles de la cuisse, des muscles ischio-jambiers et du mollet avant de jouer au golf, pour assurer une flexibilité optimale, et réduire le stress autour de la nouvelle articulation. »

Elle poursuit « Un autre étirement important concerne la rotation, qui est souvent limitée après une chirurgie de remplacement de la hanche. Pour effectuer cet exercice, allongez-vous sur le ventre, le genou réparé chirurgicalement plié à environ 90 degrés, ou à angle droit, le bas de votre pied dirigé vers le plafond. Vous voudrez peut-être placer un oreiller sous votre estomac pour réduire le stress sur le bas du dos. En gardant le dos détendu et immobile, faites pivoter lentement la hanche en faisant pivoter la partie inférieure de la jambe vers l'intérieur (rotation de la hanche externe), puis vers l'extérieur (rotation de la hanche interne). Ne laissez pas votre torse bouger. Maintenez la position pendant trois à cinq secondes dans chaque position, et répétez 10-15 fois sur chaque jambe. Cet exercice non seulement détendra les muscles rotateurs de la hanche, mais aidera également à les renforcer. »

Enfin, le dernier élément à mettre en place pour reprendre la pratique du golf concerne les exercices de renforcements.

« Il existe de nombreux exercices à effectuer après un remplacement de la hanche ou du genou. »

Un physiothérapeute pourra aider à déterminer les meilleurs exercices pour continuer à maintenir ou renforcer la force pour le golf.

L'un des exercices de renforcement les plus importants est l'abaissement.

Cet exercice vous aidera à gagner puis à conserver la force nécessaire pour monter et descendre de petites collines et bunkers, tout en améliorant votre équilibre. 

« Pour effectuer un abaissement, placez-vous sur une petite marche avec un garde-corps ou un mur pour vous soutenir les mains. Tenez-vous debout avec votre jambe chirurgicale sur la marche et l'autre jambe légèrement surélevée devant vous. Sans vous pencher dans aucune direction, abaissez lentement jusqu'à ce que votre autre talon touche le sol. Remontez lentement. Concentrez-vous sur le contrôle du mouvement de descente de l’autre jambe au sol. Commencez avec deux séries de cinq répétitions, en travaillant jusqu'à deux séries de 10 répétitions. Lorsque vous pouvez facilement contrôler le genou au cours de l'exercice d'abaissement pendant deux séries de 10 répétitions, vous pouvez augmenter la difficulté. »

Avec l'augmentation du nombre d'arthroplasties de la hanche et du genou et le fait que les golfeurs restent actifs plus longtemps, nous allons inévitablement découvrir plus de golfeurs « opérés » sur le parcours.

Si vous envisagez une chirurgie de remplacement de la hanche ou du genou, consultez votre chirurgien orthopédique et votre kinésithérapeute, en vue de votre éventuel retour au golf.

Selon Erin Hurley-Booker, tout comme Olivier Rouillon « Il n'est jamais trop tard ou trop tôt pour améliorer sa force et sa flexibilité ! »

« Il n'est jamais trop tard ou trop tôt pour améliorer sa force et sa flexibilité ! »

Et avec une prothèse du genou ?

Olivier Rouillon explique « Nous avons fait une étude sur les porteurs d’une prothèse totale du genou depuis deux ans. 98 % ont repris ou ont débuté une activité golf. On pensait que ce serait moins. Les chiffres montrent aussi qu’ils ont amélioré leur niveau de jeu car la douleur a disparu. Cette intervention entraîne aussi généralement une modification de l’utilisation du sac de golf. Comme les gens opérés du genou sont en général plus âgés, beaucoup choisissent alors de jouer en voiturette. »

S’agissant des précautions à prendre, le spécialiste précise que ceux qui portent des prothèses peuvent jouer autant qu’ils veulent, mais ils doivent éviter de tomber.

En conséquence, ils doivent avoir de bonnes chaussures de golf pour être bien cramponnés. Ils doivent aussi nettoyer les crampons après chaque partie et les changer dès les premiers signes d’usures.

En résumé, pour les premières parties, il faut éviter les crampons, surtout pour éviter la pression sur les articulations, puis dans un second temps, recramponner surtout pour éviter les chutes.

Crédit photo : Frank Vuylsteke/Golf Support/Icon Sportswire

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 249
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.