Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Insolites sur le golf

Le secret d’Adam Scott pour lire les pentes sur les greens

Le secret d’Adam Scott pour lire les pentes sur les greens

L’australien Adam Scott n’est pas le nouveau meilleur golfeur de la planète par hasard ou par défaut (blessure de Tiger Woods). Au contraire, depuis plusieurs mois ses statistiques confirment sa montée en puissance. 

Découvrez nos formules d'abonnements

Dans un secteur de jeu en particulier, Scott est capable de faire une vraie différence par rapport aux autres golfeurs du tour : la lecture des greens. 

Je vous propose ainsi de mieux comprendre ce qui fait la nouvelle force d’Adam Scott, vainqueur du Masters d’Augusta en 2013, numéro un mondial de golf depuis fin avril 2014, et récent vainqueur du Crowne Plaza Invitanional sur le parcours du Colonial. 

A l’origine du jeu d’Adam Scott 

Au début de sa carrière sur le tour, Adam Scott était surtout connu pour son physique d’athlète et les comparaisons avec le swing de Tiger Woods, façonné par le même coach, Butch Harmon. 

Mesurant 1m83 pour 82 kilos, rien d’étonnant à ce que Scott soit régulièrement classé parmi les plus longs frappeurs sur le tour. 

Alors que bien souvent les très longs frappeurs se contentent de rester dans leurs acquis, et cherchent à performer en travaillant surtout leurs bons coups, Adam Scott a tout mis en œuvre pour devenir un golfeur plus complet, et bon dans tous les compartiments du jeu de golf, et en particulier, un domaine qui se révèle être décisif : le putting. 

Bien sûr, tout le monde a pu observer depuis de longs mois le fait qu’Adam Scott utilise un belly-putter. 

Pour autant, je vais vous démontrer en quoi ce n’est pas le fait d’utiliser un tel club qui est simplement à l’origine de sa progression spectaculaire au putting. 

Adam Scott a adopté la méthode Aimpoint 

Pour ceux qui aiment regarder des tournois de golf à la télévision, vous avez peu-être eu l’occasion de voir comment Adam Scott visualisait ses pentes à l’aide de ses doigts. 

Les esprits les plus taquins n’hésitent d’ailleurs pas à comparer l’australien Spock, le célèbre héros de la série télévisée Star Trek. 

En réalité, Scott utilise une méthode de lecture de green bien précise, et appelée Aimpoint Read Express, un système de lecture qui lui permet de choisir la bonne ligne pour ses putts. 

Cette méthode  développée par Mark Sweeney qui intervient régulièrement comme consultant sur GolfChannel consiste dans le fait de déterminer avec exactitude le moment où la ligne d’un putt va « casser », à savoir prendre une courbure ou une pente. 

Sa théorie est basée sur le fait que tous les greens ont des pentes, et elles ont toutes tendances à emmener les balles comme l’eau pourrait couler en bas d’une butte. 

En dessinant un cercle autour du trou, il détermine à quel endroit l’eau s’évacue à l’aide d’un tableau. 

Pour schématiser, vous pouvez considérer un green comme une pendule avec un point haut représentant le chiffre douze ou midi, et un point bas représenté par le chiffre six. 

Une fois sur le green, le joueur peut déterminer la position de sa balle par rapport à cette pendule. 

A l’aide du tableau de Sweeney, il peut ainsi calculer de combien la pente va « casser » sur le chemin du trou, et ainsi augmenter ses chances de rentrer ses putts. 

Adam Scott n’est pas le seul golfeur à utiliser cette méthode.

L’actuelle numéro un mondiale, Stacy Lewis l’utilise aussi depuis trois ans, et elle vient tout juste de remporter un tournoi sur le LPGA Tour. 

Deux numéro un mondiaux de golf qui utilisent la même méthode pour lire les pentes sur les greens ! Ce n’est plus une coïncidence… 

Une version simplifiée de la méthode Aimpoint pour les amateurs

Une version simplifiée de la méthode Aimpoint pour les amateurs 

Sweeney qui commercialise sa méthode à travers une formation, a compris qu’elle n’était pas forcément facile à enseigner aux amateurs, qui à la différence des pros n’ont pas des heures d’entraînements à disposition pour emmagasiner une nouvelle technique. 

Récemment, il a découvert qu’il pouvait enseigner sa méthode de manière plus basique et plus compréhensible pour les amateurs. 

C’est ainsi qu’il a monté le système « Express read », une méthode de lecture qui ne fait appel qu’à une seule variable : Quel est le degré de la pente ? 

Pour les putts de plus d’un mètre quatre-vingt, Sweeney enseigne à ses clients comment mesurer la pente latérale d’un putt sur une échelle de 1 à 10.

La note de 1 correspond à une pente nulle ou plate, et la note de 7 est considérée comme une pente très raide, et un maximum sur un green normal.

« En fonction de la pente que vous percevez, visualisez votre ligne de putts avec le même nombre de doigts pour vous assurer que cela correspond à votre ressenti. »

Comment Adam Scott a-t-il décidé d’utiliser cette technique ?

C’est Brad Malone, le coach putting d’Adam Scott qui l’a convaincu d’essayer cette méthode après lui avoir déjà suggéré d’utiliser un belly-putter en 2011.

Tout s’est joué cette année, après que Malone ait suivi un stage de formation la méthode Aimpoint Express à Kapalua (Hawaii).

Scott a alors testé le système sur le Honda Classic, un tournoi du PGA Tour début mars.

Comment Adam Scott a-t-il décidé d’utiliser cette technique ?

Le numéro un mondial de golf détermine une valeur pour la pente sur le green, et tient ses doigts à une distance de bras de son visage tout en visant sa ligne de putt.

Si Scott pense que le putt va casser sur la gauche, il mesure avec ses doigts à partir du bord droit du trou.

Plutôt heureux de cette trouvaille, Scott a déclaré que cela lui procurait une plus grande confiance dans son jeu.

Du coup, il a lui-même suivi une session de formation personnalisée avec Sweeney, juste avant le Masters.

« Il a vraiment une bonne maîtrise du sujet maintenant. » selon Sweney qui déclara ensuite « Je l’ai vu avant le Masters, et nous avons tout remis à plat. Il utilisait une version vraiment basique de la méthode depuis quelques semaines. Nous lui avons montré comment faire sur les longs putts et les petits putts. Il a tout compris vraiment rapidement. »

Interrogé sur le bénéfice de la méthode dans son jeu, l’australien a tout simplement répondu « C’est énorme ! Regardez simplement le nombre de coups que je gagne au putting désormais. »

Et effectivement, Scott a progressé du 102ème rang au dix-huitième rang en l’espace de quelques semaines concernant les statistiques de putting !

Depuis 2007, Scott était régulièrement classé dans les 100 premiers pour les statistiques de putting, et bien au-delà avant cette date.

Un exemple d’application concrète et réussie : la victoire au Crowne Plaza Invitational

Très récemment, lors de sa spectaculaire et nécessaire victoire en play-off contre Jason Dufner sur le parcours du Colonial, au Crowne Plaza Invitational, Adam Scott s’est distingué  en rentrant plusieurs très longs putts.

Tout d’abord sur le trou 14, Scott a rentré un putt de douze mètres pour birdie qui lui a permis de passer à -9 et partager la tête du tournoi.

Un exemple d’application concrète et réussie : la victoire au Crowne Plaza Invitational

« A la télévision, on ne l’a pas vu explicitement visé sur ce putt mais je peux vous assurer qu’il a vérifié la pente latérale du trou. Ensuite, il s’est porté au-dessus de sa balle avec l’image de l’endroit où il devait absolument mettre sa balle pour la rentrer. » a déclaré Sweeney, tout heureux d’être considéré comme le nouveau gourou du putting.

Quelques minutes plus tard, sur le deuxième trou de play-off contre Jason Dufner, Adam Scott s’est retrouvé avec un putt de quatre mètre vingt à rentrer absolument pour rester en vie dans le match.

A nouveau, il réussit le putt et pu aller pour la troisième fois de la journée sur le 18 pour y rentrer un putt de 2 mètres, cette fois pour la gagne.

Soit sa onzième victoire sur le PGA Tour, et peut-être même l’une des plus importantes car cette victoire l’a conforté dans sa position de numéro un mondial, alors mise en danger par Henrik Stenson.

Bien entendu, Adam Scott se montre prudent au sujet de son secret de putting, et ne tient pas à trop communiquer dessus, mais c’est un peu trop tard.

Sur le tour, plusieurs golfeurs ont déjà fait appel à Sweeney dont Hunter Mahan, Charles Howell III, et Ben Crane.

Quelle meilleure publicité pour Mark Sweeney et la méthode Aimpoint qu’une victoire sur le tour par le numéro un mondial de golf ?

« Cela fait huit ans que j’enseigne cette technique de lecture de green. Cette méthode s’est faite connaitre de manière virale très très rapidement, parce qu’elle est extrêmement simple. La seule chose à faire est de quantifier la pente, la mémoriser et jouer. Pas besoin de marcher autour du trou, de se pencher à même le sol…au départ, j’ai imaginé cette méthode pour de jeunes enfants, et désormais, les meilleurs golfeurs de la planète l’appliquent … »

Pour ma part, j’ajouterai en guise de conclusion qu’Adam Scott est aussi numéro un mondial parce qu’il est troisième de la statistique de distance moyenne de ses putts, tous putts confondus, ce qui indique qu’il approche aussi particulièrement bien, ce qui aide en plus de savoir très bien putter.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2962
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.