Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Chronique de golfeurs

Le release: Tôt ou tard…ne soyez pas frustré par votre swing

Le release: Tôt ou tard…ne soyez pas frustré par votre swing!

Le release est une étape clé du swing.  Mais, contrairement à ce que vous pourriez croire, il n’existe pas un seul release, mais bien un release adapté à chacun. Découvrez en quoi votre release, même si ce n’est pas celui de Sergio Garcia n’est pas forcément un handicap pour très bien jouer au golf !

Sommaire de l'article sur le release

1 Définition du release pour un swing de golf
2 Les principes techniques du release
3 Pourquoi vous pouvez très bien jouer avec votre release actuel ?
4 Des exercices pour un release plus précoce ou plus tardif

Définition du release pour un swing de golf

Ce terme définit le moment précis où le bras dominant et le club de golf commencent à s’aligner dans une même ligne droite.

Communément, vous savez sans doute que si ce fameux release se réalise trop tôt, vous perdez en capacité à transférer de l’énergie à la balle, et trop tard….c’est trop tard.

Tous les golfeurs amateurs qui cherchent à améliorer leurs swings, augmenter leurs distances et globalement améliorer leurs consistances, rêvent parfois sans le savoir d’avoir un release le plus tardif possible, pour augmenter cette impression de fouetter la balle.

Sauf à réaliser un important travail en salle de sport, et encore sous le contrôle d’un spécialiste qui vous guidera sur les exercices spécifiques à effectuer, il y a peu de chances que vous arriviez à vos fins comme une génération spontanée et inexpliquée.

Ne peut-on pas arriver à bien jouer au golf même quand on a pas le release d’un Bubba Watson ou d’un Sergio Garcia ?

Dans cet article, nous allons partir du principe que vous n’allez pas travailler sur votre physique, et pas non plus, vous transformer en Sergio Garcia…mais néanmoins, comment vous pouvez tirer partie de votre release actuel.

D’autant que le release d’un golfeur pro n’est pas nécessairement ce dont vous avez besoin pour mieux jouer au golf.

J’ajouterai qu’il n’est pas absolument nécessaire d’avoir un release extrêmement tadif pour être l’un des meilleurs golfeurs au monde.

David Toms, bien connu par les fans du PGA Tour des années 90 et 2000 a remporté une grosse dizaine de tournois sur le PGA tour, dont un titre majeur en ayant justement un release considéré comme précoce !

Certes, ce n’est pas tout à fait le sens de l’histoire avec des cogneurs comme McIrloy, Scott ou Stenson,  mais rien n’interdit de penser qu’il n’y a qu’une seule façon de générer de la distance.

Les principes techniques du release

Au sommet du backswing, l’angle entre le bras dominant et le club de golf est proche de 90 degrés.

Tous les golfeurs commencent à réduire cet angle à un moment qui leur est propre au downswing pour arriver à l’impact avec un angle de 180°.

Au sommet du backswing, l’angle entre le bras dominant et le club de golf est proche de 90 degrés.

En faisant cela, ils établissent  quand et où ils procèdent au release du club, soit tôt ou tard…

La plupart du temps, les golfeurs sont en réaction avec leurs corps pour redresser cet angle.

Si cela est fait très tôt au moment du downswing, le corps va réagir d’une certaine manière.

A l’inverse, si cela est fait tard au moment du downswing, cela va engendrer une cinématique complètement différente au niveau du corps.

Ce point ne doit pas être sous-estimé.

release3.jpg

Et c’est pourquoi, il est plus important que les joueurs sachent quand ils procèdent au release de leurs clubs, plutôt que de rechercher ce qu’ils devraient faire.

L’une des mauvaises conséquences que l’on peut trouver chez certains amateurs est ni plus ni moins le fait d’essayer de décasser les poignets dans une logique obessionnelle de recherche d’un release plus tardif, et au contraire d’obtenir un meilleur impact, cela créé au contraire les conditions du slice.

Pas de mystères ou de faux-semblants, le fait de modifier son release est sans nulle doute possible, la chose la plus difficile à faire sur un swing de golf.

En plusieurs années d’enseignements, j’ai vu très peu de golfeurs arriver à changer, et encore, pas forcément de beaucoup…

Mais j’ai une bonne nouvelle pour vous….Vous n’avez peut-être pas besoin de changer votre release pour arriver à bien jouer.

Pourquoi vous pouvez très bien jouer avec votre release actuel ?

Pensez bien que si vous alignez rapidement votre bras dominant avec votre club, cela a pour conséquence directe de rendre plus difficile le fait de frapper la balle vers le sol, et donc cela engendre une réduction de la vitesse, et la mise en place de compensations.

Pour autant, vous pouvez décider que ce mode de fonctionnement soit tout de même le bon pour vous !

En revanche, la chose que vous ne pouvez plus faire, si vous voulez bien jouer au golf, c’est continuer à frapper le sol en premier avant la balle ou à l’inverse la toper.

Si vous jouez au golf depuis un certain temps, et que vous avez appris à faire un swing avec un release rapide ou précoce, vous devrez accepter d’avoir un plan extérieur-intérieur pour votre chemin de club.

En somme, une compensation pour ce que vous générez naturellement comme release.

Un chemin extérieur-intérieur est compatible avec un release précoce.

Si au contraire, dès vos débuts au golf, vous avez appris à hooker la balle, vous avez probablement un chemin de club très intérieur.

Et si vous êtes un golfeur à faible handicap qui tapez des coups solides depuis un chemin intérieur, vous avez probablement correctement « timé » votre release.

En d’autres mots, vous avez su comment créer un angle suffisant de rétention au moment de la transition entre le backswing et le downswing.

Si vous hookez toujours vos balles (fortes courbes à gauche), en venant de l’intérieur, il y a de grandes chances que votre release soit trop précoce. 

Vous êtes donc devant un choix : 

Vous pouvez soit ajouter un petit peu de temps dans votre processus de frappe, OU alors modifier votre chemin de club pour qu’il soit moins intérieur. 

Comme je l’ai déjà écrit plus haut, très peu de golfeurs arrivent à modifier le temps ou la durée du swing, en revanche, à force d’application, vous pouvez arriver à modifier le chemin. 

Tom Watson a déclaré à propos de son swing que son secret de longévité avait été de modifier sa façon de tourner son corps dans la balle plutôt que d’utiliser, comme il le faisait dans ses jeunes années, la position dite du C renversé. 

Il est probable que Tom Watson ait en fait constaté que le mouvement en C renversé était en fait plus adapté aux golfeurs ayant un release précoce, ce qui l’a caractérisé au début de sa carrière. 

Ces principes peuvent s’appliquer à tous types de golfeurs.  Les pros savent juste mieux résoudre cette équation entre le release et le déplacement du corps. 

Il n’y a pas un release qui ressemble à un autre, et ils n’ont pas à l’être. 

release4.jpg

A partir du moment où vous connaissez votre point de release, vous pouvez en profiter pour mieux jouer. 

Des exercices pour un release plus précoce ou plus tardif 

Comme toujours, ses suggestions sont le fruit de mon expérience de plus de 15 ans d’enseignements et de ce qui marche le mieux en leçon. Si cela peut vous aider, n’hésitez pas sinon passez à autre chose… 

Mais ne perdez pas de vue que le fait de changer le point de release est très difficile, et souvent pas forcément indispensable pour mieux jouer. 

Le process pour positionner son club sur un meilleur plan est quelque chose de graduel. 

Ceci dit, si vous voulez passer plus de temps pour retarder votre release et augmenter la trainée (lag en anglais) ou le retard, allez-y, mais ne perdez pas de vue que de très grands golfeurs ont ruiné leurs swings en essayant. 

Exercice pour retarder sa frappe 

Placez une tablette sous votre zone de lie ou un bâton quelques centimètres derrière la balle.

Démarrez votre backswing depuis le bord avant de la planche ou du bâton, et essayez de taper la balle. 

Une des choses qui arrive quand on release trop vite, c’est un vol de balle plus bas, car le joueur est forcé de se déplacer en avant de la balle pour éviter de la frapper trop en arrière, et gratter. 

Ainsi, on ne peut pas avoir une position de la partie droite du corps légèrement décalée par rapport à la gauche, et qui soit adéquate avec un release précoce. 

Au contraire, cette position ou l’axe de la colonne est légèrement décalée sur la droite est à réserver aux golfeurs ayant une frappe tardive, ou alors ceux qui ouvrent le corps très rapidement au moment du downswing. 

En complément, si votre release est précoce, vous pouvez tester les différentes pistes suivantes :

release-tot.jpg

Exemple d’un golfeur avec un release trop rapide 

1 Adoptez une posture relativement plus ouverte à la cible au moment de l’adresse.

2 Soyez plus centré au moment du takeaway.

3 Tournez plus dans la balle

4 Arrondissez votre arc de swing 

Si votre release est trop tardif, vous pouvez tester les différentes pistes suivantes :

release5.jpg

Sergio Garcia est le parfait exemple du golfeur au release extrêmement tardif. (voir l'enchaînement des photos)

1 Adoptez une posture légèrement fermée  à l’adresse.

2 Déplacez votre club plus vers votre côté droit au moment du takeaway.

3 Créez un swing plus plat.

4 Restez un petit peu plus derrière la balle notamment la partie haute du corps à l’impact.

5 Resserrez votre arc de swing.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2819
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Master Class PGA en petit jeu et entrainement de haut niveau certifié par la TPI (Titleist Performance Institute), Michel a dirigé la section Sport Études Golf Rhône Alpes de 1995 à 2001, et a formé plusieurs joueurs actuellement sur le tour européen.


Sur le site, il intervient comme consultant technique pour les questions liées à la pratique du golf pour les amateurs.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.