Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Actus marques

Le Masters d’Augusta 2014 inspire les marques

Un driver aux couleurs du Masters 2014 !

A un mois du Masters d’Augusta, premier tournoi majeur de la saison 2014, et plus grand tournoi de golf de la planète, les marques rivalisent d’ingéniosités pour marquer les esprits, comme en témoigne ce nouveau driver Cobra Bio Cell aux couleurs du tournoi des maîtres.

Le fait que les drivers soient déclinés en plusieurs couleurs, n’est pas en soi une nouveauté. Pour Cobra, le Bio Cell est déjà disponible dans six coloris différents.

Pour le Masters, la marque d’origine australienne, en proposera une septième.

TaylorMade, Callaway, Srixon, Bridgestone, et donc Cobra, nombreuses sont les marques qui profitent de l’occasion pour faire un clin d’œil au plus gros événement golf qui marque souvent le coup d’envoi réel de la saison de golf pour les amateurs, et donc le moment où ils commencent à se préoccuper d’acheter du nouveau matériel.

Dans les faits, il n’est pas certain que les golfeurs achètent spécifiquement des clubs de golf aux couleurs du Masters.

Pas sûr que l’on achète un club comme on achèterai une babiole dans un magasin de souvenir à la sortie du parcours…

Cependant, pour les marques, c’est un excellent moyen de communiquer.

Pour Cobra, le design type Masters avait déjà été adopté l’an passé, et ce n’est pas la plus vilaine couleur proposée.

Pour le BIO Cell, driver tout en titane, joué par Rickie Fowler, il faudra sans doute un peu plus qu’une peinture de circonstances pour doper les ventes.Un driver en série limitée aux couleurs du Masters 2014 à Augusta

Par rapport au modèle précédent qui n’avait pas laissé une grande empreinte dans nos tests, Cobra nourrit de grandes ambitions pour se replacer dans la bonne course.

La tête du driver aux couleurs qui rappellent la green jacket du vainqueur du Masters sera aussi accompagné par un shaft Aldila ATX Tour Green 65 en regular, stiff et Xtrastiff pour les droitiers, ou regular et stiff pour les gauchers.

Pour pousser la personnalisation au maximum, Cobra a aussi misé sur un grip Lamkin ACE 3Gen, lui-aussi thématisé Masters.

Cobra en profite pour sortir le premier produit made by Olsavsky

Pour Tom Olsavsky, en charge de la Recherche et du développement de la marque, ancien de TaylorMade « Le Masters est un moment particulièrement important dans la saison, et l’occasion d’un grand buzz dans la communauté des golfeurs. Le fait de sortir un club en édition limité ajoute de l’excitation autour de notre marque. »

masters-14-driver-golf.jpg

Et Cobra a bien besoin de buzz, non seulement pour lancer son nouveau produit, mais aussi justement insister sur le fait que la marque a pratiquement tout changé cette année.

A commencer par Olsavsky, un des ingénieurs qui a marqué ces dernières années chez le numéro un du driving, TaylorMade, qui couvre aujourd’hui près de 38% de part de marché !

Pour cet ingénieur, le déménagement n’a pas été très long puisque les deux marques sont voisines Carlsbad en Californie.

Olsavsky a remplacé Tom Preece, prié de laisser sa place pour permettre à Bob Philion, le president de Cobra de faire une bonne place à l’ingénieur de 49 ans, l’un des pères du driver SLDR, dans l’organigrame de Cobra.

Considéré comme un expert dans le domaine des bois en métal, il a activement contribué au développement de la série 300, la série Burner, et la famille des R chez TaylorMade.

Sur son CV figure déjà deux belles lignes, tout d’abord Titleist pendant cinq ans, avant de faire dix-sept ans chez TaylorMade.

Le Bio Cell est donc le premier club qui marque sa patte, et le service marketing de s’engouffrer dans la brèche pour parler de véritable produit qui change le jeu.

En utilisant toujours les technologies Cobra, à savoir le MyFly8 (système d’ajustement du hosel pour passer de 9° à 12° de loft), le SmartPad, et la face E9, on se demande pourtant qu’est-ce qui a bien pu changer, si ce n’est la peinture ?

En complément, il semble que Cobra ait ajouté trois options de têtes en draw en 9,5, 10,5 et 12° pour ce club qui sera finalement dans les bacs autour du 15 mars au prix de 399 dollars.

Plus que les drivers, se sont souvent les sacs ou les chaussures qui prennent les couleurs du Masters

L’an passé, pour l’occasion du premier majeur de la saison, TaylorMade avait sorti une édition spéciale de son sac R1, Bridegstone et Srixon faisant de même pour leurs joueurs respectifs.

Un sac aux couleurs Masters par TaylorMade - crédits photo TaylorMade Golf

De la même façon, les chaussures comme les Puma de Rickie Fowler ont pris des couleurs pendant la semaine passée en Géorgie.

Enfin, sans spécifiquement créer une édition limitée, le système Udesign mis au point par Callaway pour son driver, avait déjà permis de configurer des couleurs très proches de celles du Masters sur un driver tel que le RAZR FIT Xtreme en 2013. Il semblerait que cela soit à nouveau le cas en 2014 avec le Big Bertha.

Pourquoi plus le Masters que tout autre événement ?

Le Masters d’Augusta est plus que tout autre moment dans la saison, la grande fête du golf.

Bien que les pros aient repris la saison en décembre, le Masters est le premier grand rendez-vous en termes d’audiences.

Parfois, au niveau d’une finale de NBA aux USA, aucun autre tournoi n’est autant regardé dans le monde.

Même les trois autres majeurs ne créent pas autant d’enthousiasme chez les fans de golf.

Sans doute parce qu’il est le seul à toujours se dérouler sur le même parcours. Mais aussi le seul à être aussi bien filmé par les caméras de CBS sous contraintes des membres de l’Augusta National qui imposent leurs volontés pour ne pas être un show comme les autres.

Résultat, à chaque week-end de Masters, le dernier jour flirte avec les 20 millions de foyers américains touchés. Rappelons que 30 millions d’américains jouent au golf.

Udesign par Callaway Golf

Pour les marques, bien que le nombre de spots publicitaires soient limités pendant la retransmission du tournoi, le Masters est bel et bien un enjeu, bien plus que le PGA Merchandise show d’Orlando, pourtant dédié au matériel de golf, qui concerne 40 000 moniteurs de golf PGA.

Un club de golf montré au Masters, c’est pratiquement une chance sur trois qu’il soit vu par tous les golfeurs dans le monde.

Il est d’ailleurs très rare qu’un produit sorte après le Masters. C’est bien pour cela que le salon d’Orlando se tient en janvier. Les fabricants pouvant ensuite distribuer leurs produits avant le deuxième week-end d’avril.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2354
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.