Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

Le grand départ de la saison 2014 de golf à Abu Dhabi

Les grands débuts de la saison 2014 de golf à Abu Dhabi

Premier gros rendez-vous de la saison 2014 avec les principales têtes d’affiches du golf mondial, le Abu Dhabi HSBC Golf Championship réussit la prouesse de réunir les meilleurs joueurs de l’European Tour et du PGA Tour.

Stenson, Donald, Rose, Manassero, Garcia, Kaymer, mais aussi Mickelson et McIlroy, et mis à part, Tiger Woods, la plupart des cadors du golf mondial se retrouvent aux Emirats Arabes Unis pour véritablement lancer leurs saisons 2014.

Une saison qui nous promet plusieurs beaux enjeux

Stenson va-t-il confirmer qu’il est le nouveau crack du golf mondial ? Pourra-t-il conserver ses deux couronnes (Race to Dubai et Fedex Cup) ? Et surtout, sera-t-il en mesure de remporter son premier majeur ?

Tiger Woods va-t-il enfin mettre fin à plusieurs saisons consécutives de disette en majeurs ? Peut-il d’ailleurs en gagner un cette saison, et encore rattraper Jack Nicklaus ?

Rory McIlroy va-t-il enfin rebondir, et revenir au sommet ? Est-il réellement le nouveau Tiger ?

Adam Scott a-t-il digéré sa première victoire en majeur ? Comment va-t’il aborder la suite de sa carrière sans son caddy Steve Williams, déjà en semi-retraite ?

Qui peut créer la surprise en 2014 ? Manassero, Dubuisson, Spieth ?

Et surtout, les américains vont-ils enfin parvenir à mettre fin à l’hégémonie des européens en Ryder Cup ?

Pour les fans de golf, l’année qui commence promet de livrer de très beaux duels : anciens contre modernes, européens contre américains, et Woods contre le reste du monde.

Et tout cela commence cette semaine à Abu Dhabi !

Un tournoi qui compte pour le circuit européen, mais réussit à attirer quelques grands noms du PGA Tour, en sortant bien sûr le carnet de chèques, même si vous ne trouverez nulle part aucune confirmation de ce fait.

L’an passé, Tiger Woods avait accompagné Rory McIlroy.

Mickelson et McIlroy posent pour la photo !

Cette année, c’est autour de Phil Mickelson de répondre présent. Ce dernier avait déjà fait le déplacement en 2011.

Bien entendu, « Lefty »  va vanter la chance de pouvoir découvrir une nouvelle culture !

Déclaration de Mickelson : « J’ai déjà eu la chance de venir découvrir Abu Dhabi, et je comprends un peu mieux les traditions du pays. »

Organisé depuis 2006, le Abu Dhabi HSBC Championship est aussi une formidable opportunité pour l’Emirats de vanter sa destination golf auprès des golfeurs du monde entier.

En arrivant à rassembler pendant une semaine, quelques-uns des meilleurs golfeurs de la planète, les organisateurs espèrent surtout braquer les caméras de télévision sur les parcours de la région, et susciter un fort intérêt de la part d’une clientèle intéressée par le golf au soleil, même en hiver…

Un enjeu moins perçu par les golfeurs français, mais très marqué pour les golfeurs du nord de l’Europe.

Les britanniques, et les scandinaves sont très en demande de voyages golfiques dans des périodes où la pratique du golf est plus délicate entre novembre et mars.

Les Emirats investissent sur les joueurs !

Soutenu par HSBC depuis 2011, le niveau des dotations du tournoi a depuis connu un bond en avant de plus de 500 000 dollars pour atteindre globalement 2,7 millions de dollars, soit 1,9 millions d'euros.

Une somme qui au regard des dotations sur l’European Tour est seulement dans la moyenne des dotations offertes aux golfeurs de ce circuit, important, mais tout de même, moins rémunérateur que le PGA Tour.

En 2014, la totalité des dotations des tournois comptant pour la Race To Dubaï va atteindre 110 millions d’euros, dont 22 millions d’euros pour les quatre derniers tournois de la saison, soit les séries finales.

Un tournoi pour un enjeu touristique

Sur la saison régulière, et en excluant les WGC (championnats du monde) et les Majeurs, la moyenne des dotations est plus proche de 1,9 millions d’euros.

A titre de comparaison, l’Alstom Open de France va distribuer 3 millions d’euros, pourtant pas de Phil Mickelson, Henrik Stenson ou Rory McIlroy au programme !

Simplement une façon de redistribuer la « monnaie » qui est un peu différente ou plutôt moins transparente, mais cela fait partie de l’histoire de ce sport.

De nombreux français au départ ce jeudi

Pour en revenir au domaine sportif, plus de cent vingt golfeurs professionnels seront au départ de l’épreuve dès 7h20 du matin ce jeudi, et dont plusieurs français.

A commencer par Gregory Havret dans la deuxième partie du jour qui démarrera à 7h30 (bien matinale), suivi dix minutes plus tard par Alexander Levy, puis Julien Quesne à 8h, François Calmels, et Romain Wattel pour les départs du matin.

L’après-midi, Victor Riu démarrera du trou numéro un à 13h05, devant Raphael Jacquelin, et le dernier français à s’élancer sera Thomas Levet à 12h05 depuis le dix, pour ses grands débuts en 2014.

Pas de Grégory Bourdy et de Victor Dubuisson au départ de ce tournoi qui se jouera sur un par-72 de championnat, long de 6 155 mètres avec quatre-vingt-dix bunkers, et sept lacs en jeu.

Un parcours qui suscite des convoitises

Jamie Donaldson (Gallois) avait parfaitement dompté le parcours en 2013, tout comme l'allemand Martin Kaymer qui s'est déjà imposé à trois reprises.

Le parcours national d'Abu Dhabi

Difficile de prédire l'issue des quatre tours, mais avantage aux golfeurs qui disposent d'une bonne longueur au drive, combiné à beaucoup d'habileté dans les bunkers. Pourquoi pas une victoire du suédois Henrik Stenson ?

Par ailleurs, le tournoi vivra peut-être un petit événement avec Ahmed Al Musharrekh, premier golfeur émirati à tenter de passer le cut de son tournoi national !

A 23 ans, et pour sa troisième tentative, il se dit prêt, plus expérimenté et mieux armé pour se faire un nom sur l’European tour, et « casser » son parcours national.

Bien que la saison 2014 ait en réalité déjà commencé en décembre 2013, ce tournoi va voir l’entrée en lice des meilleurs joueurs européens, qui au vu des différents calendriers du PGA Tour, de l’European Tour, et de l’échéance de la Ryder Cup en fin de saison à Gleneagles, n’auront pas tant d’occasions de marquer des points pour la Race To Dubaï 2014.

Autant dire qu’ils ont intérêt à passer le cut et à  marquer des points pour s’éviter de la pression et un casse-tête calendaire.

Crédits photo : Abu Dhabi HSBC Championship

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2062
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.