Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf féminin

Le golf féminin professionnel sous domination sud-coréenne ?

Pas une seule joueuse sud-coréenne sur la photo de promotion du British Women's Open ? Les Organisateurs auraient-ils peur de perdre l'attention du public ? Crédit photo : Getty Images

Alors que ce dispute cette semaine, le Ricoh Women’s British Open, majeur de golf féminin, la question mérite d’être posée alors que les golfeuses américaines ou européennes ont les plus grandes peines du monde à rivaliser avec leurs consoeurs sud-coréennes, emmenée par l’actuelle numéro un mondiale, Inbee Park.

Découvrez nos formules d'abonnements

Le golf féminin sous domination sud-coréenne

Avec 5 golfeuses dans le top-10, 38 golfeuses dans le top-100 mondial, et 154 dans le top-500 ce n’est plus une domination, mais un trust !

Ce dimanche, il y a donc fort à parier que la future vainqueur sera sud-coréenne, et c’est en tout cas la vision de l’actuelle numéro un mondiale, Inbee Park.

“Je savais que ce serait notre année, bien avant que la saison ne démarre. Et que cette saison serait même bien meilleure que celles que nous avons eues depuis 20 ans.”

Quand on suit les résultats des golfeuses professionnelles, cette prédiction a de quoi faire froid dans le dos, tant depuis plusieurs années, les sud-coréennes ont mise la main sur toutes les plus grandes victoires.

Inbee Park pouvait être sûr d’elle avant le début de saison, indiquant qu’elle était certaine que nouveaux espoirs sud-coréens allaient briller en 2015.

“C’est juste une question de temps avant de les voir commencer à s’imposer sur le tour.”

Et dès le premier tournoi du LPGA Tour 2015, l’expérimentée Na Yeon Choi a du se défaire en play-off d’une rookie du nom de Ha Na Jang.

La semaine suivante, Sei Young Kim, une autre rookie remportait le Pure Silk Bahamas Classic.

Ainsi, en l’espace de sept mois, trois rookies sud-coréennes ont remporté trois des neuf premiers tournois du LPGA Tour, circuit américain censé regrouper les meilleures joueuses du monde.

Et les debutantes sud-coréennes ne sont pas les seules à remporter des tournois professionnels.

Sur 19 tournois disputés sur le LPGA Tour, 13 ont été remportés par des joueuses sud-coréennes, et quatre des cinq meilleures golfeuses du monde sont nées en Corée du Sud.

Lydia Ko est néo-zélandais mais née à Séoul.

Park, Choi, So Yeon Ryu, Amy Yang, et Mirim Lee sont les noms des joueuses qui sont au sommet du golf féminin actuellement, et à ces joueuses s’ajoutent les debutantes Hyo Joo Kim, Sei Young Kim, et Q Baek…sans oublier Gee Chun qui a remporté l’US Women Open cette année !

Le désintérêt des spectateurs pour le golf féminin est avéré

Bientôt pour commenter des tournois de golf féminins, il faudra surtout écrire en Coréen.

D’ailleurs, cet article sera sûrement le moins lu par nos lecteurs de tous ceux qui seront publiés cette semaine.

C’est dire à quel point les amateurs de golf en France, et partout ailleurs qu’en Corée, ont du mal à se passionner pour ce type de tournois quand une seule nation domine autant.

Gee Gun vainqueur de l'US Open 2015 pour sa première participation

Le fait qu’il y ait au plus haut niveau des golfeuses sud-coréennes n’est absolument pas un problème.

Après tout qu’elle soit russe, coréenne, éthiopienne, américaine, ou néerlandaise…qu’importe !

Par contre, quand 150 golfeuses sur 500 viennent du même pays, et qu’en plus, elles annoncent que d’autres vont encore suivre, cela pose question sur le niveau du circuit professionnel, sur sa qualité de circuit justement international (c’est plutôt le championnat de Corée du Sud), et de l’intérêt du public déjà très faible pour le golf féminin en Europe, et aux Etats-Unis, faute de spectacle et de personnalité charismatique, capable de porter le développement du golf sur leurs épaules.

Oui, 30% des golfeurs sont des golfeuses. Mais l’audience des tournois de golf féminin est plus que confidentielle. 

En France, 80% des golfeurs sont plus des pratiquants que des passionnés de golf de haut niveau, homme comme femme.

Si en plus, ces tournois se résument à un match-play entre Hum Hum Hum et Na Na Na, autant dire que l’intérêt des tournois comme le Women’s British Open ou l’Evian Championship va être proche de…en-dessous de zéro.

Certainement des joueuses talentueuses et précoces mais...

Il est difficile de contester le talent réel de toutes ces joueuses sud-coréennes qui trustent les majeurs et les tournois du LPGA Tour.

D’ailleurs, les débutantes gagnent des tournois avant même d’avoir le statut de rookie, c’est dire le niveau de précocité pour justement briguer une place à temps plein sur le circuit américain !

Bientôt, une enfant de 12 ans va gagner le tournoi, et de manière surprenante, cela risquerait de ne choquer personne dans l’univers du golf féminin, où pourtant des grandes marques françaises comme Danone et Lacoste misent de l’argent, espérant que le public puisse un jour s’intéresser à ce type d’événements !

Chun vient de remporter l’US Women Open en jouant son premier majeure en carrière professionnel, et ce à l’âge de 20 ans.

Inconnu du public avant d’arriver au Lancaster Country Club, depuis elle est rentrée chez elle en véritable héros.

L’an passé à Evian, Hyo Joo Kim, une pré-rookie a remporté l’Evian Championship avec une carte de 61 sur le premier tour alors qu’elle jouait le tournoi pour la première fois de sa vie.

Avec cette victoire, à seulement 19 ans, elle joue à temps plein sur le LPGA Tour.

Hyo Joo Kim remporte Evian pour sa première participation ! On peut douter de la qualité du plateau ! Crédit photo : Evian

Enfin, Hyo Joo Kim a beau être une rookie, elle pointe déjà au quatrième rang mondial (Rolex Women World Ranking).

Même Lydia Ko, la plus jeune numéro un mondiale de golf de l’histoire qui est née à Séoul, et a émigré en Nouvelle-Zélande à l’âge de 6 ans, reconnaît que ces nouvelles joueuses ne sont pas des rookies mais des super-rookies !

“Ce ne sont plus vraiment des rookies. Dans la mesure où elles arrivent sur le tour avec déjà de nombreuses victoires sur le Korean LPGA Tour, c’est difficile de les considérer comme des débutantes.”

Inbee Park qui a été inspirée par le modèle de Se Ri Pak, la première golfeuse Sud-Coréenne à avoir brillé au plus haut niveau en remportant l’US Women Open 1988.

La nouvelle génération la connaît à peine ou alors la considère comme la Grand-Mère du golf Coréen, alors que justement le nouveau modèle à suivre se nomme Inbee Park.

Pourtant quand Yannick Noah a remporté Roland-Garros, derrière, il n’y a pas eu en France des générations complètes de petits joueurs de tennis, capable de gagner Wimbledon tous les ans !

Alors pourquoi les sud-coréennes sont-elles si fortes ?

Pour Dean Herden, qui a été caddie de trois golfeuses sud-coréennes différentes quand elles ont remporté des majeurs “C’est une question d’éthique de travail, et de support des parents.”

Plus réalistement, Herden admet que cela tient beaucoup à la structure du tour professionnel Coréen !

Quand le tour américain a mis sur pied un circuit de formation du type du Symetra Tour pour que les jeunes golfeuses américaines se perfectionnent, les Coréens ont mis en place un circuit beaucoup plus élaboré à deux niveaux.

Le Jump Tour, qui comme son nom l’indique, a vocation à supporter les joueuses qui veulent devenir pro, alors que le Dream Tour, un autre nom évocateur, a pour but d’aider les joueuses à partir jouer à l’étranger.

Le Jump Tour organise 16 tournois dans l'année, pendant que le Dream Tour en organise 22, et la KLPGA, 32 !

En France, l’équivalent de tout cela réunit, à savoir le Generali Ladies Tour ne compte que deux épreuves cette année, Dinard et Strasbourg, soit encore une étape de moins que les années précédentes.

Et Il faut déjà s’estimer heureux que ce tour de formation existe, bien qu’il ne soit pas exclusivement réservé aux françaises, ce qui est le cas des circuits de formations Coréens.

Des joueuses ou plutôt des adolescentes conditionnées très tôt

Pour Herden, c’est certain, la formule choisie par la Corée du Sud est la meilleure, et celle qui garantit les meilleurs résultats.

Les joueuses sont conditionnées dès leur plus jeune âge (pré-adolescence) à fonctionner dans un calendrier de compétition formaté comme un grand tour professionnel, tant et si bien que quand elles arrivent sur les tours américains ou européens, elles sont très en avances.

Les joueuses Coréennes sont simplement meilleures ? Pourquoi les garçons ne font-ils pas de même sur le tour masculin ? Crédit photo : Evian

Alors que les Etats-Unis ont donné un semblant d’illusion en remportant trois des premiers majeurs de la saison passé, la Corée du Sud ambitionne de remporter avec ce British Open, les cinq derniers majeurs disputés !

Optimiste, Inbee Park a commenté cette situation en faisant état d’une saine rivalité entre les Etats-Unis et la Corée du Sud.

“Les USA et la Corée du Sud ont les meilleures joueuses du monde. Donc, nous allons assister à la plus belle rivalité de tous les temps. Et je pense que ce sera une bonne chose.”

Quand 150 golfeuses occupent les 500 premières places mondiales sans qu’aucun autre pays au monde ne puisse soutenir l’équivalent, pas même les Etats-Unis, premiers pays golf au monde avec 35 millions de golfeurs sur 250 millions d’habitants contre 3 millions de golfeurs sur 50 millions de Sud-Coréens, là-aussi, les chiffrent posent question sur l’aspect surnaturel des résultats des Sud-Coréennes.

Le futur vainqueur du British Women's Open dans l'indifférence générale...

Ce week-end, le nom du vainqueur du prochain Women British Open pourrait ne rien vous dire.

Mo Martin vainqueur du British Open en 2014

Et le désintérêt du public pour les tournois de golf féminin est grandissant. Nous le constatons à l’aide des statistiques de consultations de nos pages consacrées à ce type de sujets.

De là à exiger qu’une française gagne sur le LPGA Tour, c’est un peu poussé loin le raisonnement entre intérêt et nation.

Cependant, il est certain que la situation actuelle du tour féminin contribue à sa disparition et son manqué total de crédibilité.

Pourtant, d’autres sports, face au même dilemme venant des Etats-Unis ou de Russie, deux grands pays par la population (ce qui n’est pas le cas de la Corée du Sud) ont imposé des limitations de nombre de sportifs, et créé des systèmes de qualifications au niveau national.

C’est par exemple le cas pour les Jeux Olympiques.

Chaque délégation doit sélectionner ses candidats en amont pour garantir le caractère international de la compétition.

La France n’envoie pas ses 250 meilleurs sprinteurs, quand bien même, ils seraient les 250 meilleurs mondiaux !

Pour l’intérêt et la survie du golf féminin mondial qui dépend aussi des audiences en Europe, et aux Etats-Unis, le golf féminin devra en venir à ce type de solutions pour garantir un minimum d’équités entre les participants, et motiver des joueuses de toute la planète à découvrir le golf, pas seulement en Europe.

Certes, pour des raisons culturelles, la Corée du Sud vise à l’obsession quand à la pratique du golf, et loin de moi, l’idée de les brider, mais pour le bien du golf, ce sport ne doit pas être pris en otage par un seul pays.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1718
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.