Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf en France

Le golf, c’est bien, c’est beau, c’est rock !

Le golf, c’est bien, c’est beau, c’est rock !

Cette semaine se tient à Aix-Les-Bains, un des événements golf des plus rafraîchissants, et dont on peut espérer qu’il s’ancre durablement dans le paysage golfique français : Rock'N’Golf ! A l’origine, le concept a vu le jour à New York, et décliné en version Rock'N'Pétanque. Tout un programme ! Nous sommes donc allés sur place pour en apprendre davantage sur ce nouveau concept.

Découvrez nos formules d'abonnements

Rock N Golf à Aix-Les-Bains, un concept qui séduit mélomanes et golfeurs

Parti à la rencontre d’un événement et de ses organisateurs, nous ne savions pas trop à quoi nous attendre, tant le mariage du rock et du golf peut paraître assez improbable de prime abord.

Mais comme nous le confiait Maurice Suissa, un des porteurs du projet, et initiateur de l’idée, un concert de musique a tout de même plus de charme dans le cadre bucolique d’un golf, que dans un stade de béton et d’acier !

Pris sous cet angle, comment ne pas adhérer à l’idée !

D’autant que tous les artistes présents se déclarent tous ravis d’évoluer dans un tel cadre, et il faut préciser que le golf d’Aix-Les-Bains, un des plus arborés et fleuris de France est un superbe théâtre naturel.

On aurait pu craindre que les musiciens se trouvent en décalage complet avec l’environnement du golf, considérant peut-être cela comme « has been », « vieux jeu » ou « plan plan ».

Au contraire, ils piaffent d’impatience d’aller taper des balles au practice, de jouer sur le parcours, et en fait de profiter du golf.

Et certains artistes ont même déjà une expérience golfique. Deux membres des King King ont fait une initiation et ont bien accroché.

Johnny Gallagher qui a fait vibrer la scène lors du second soir a lui-même grandi sur un golf jusqu’à l’âge de 7 ans !

En résumé, les artistes adorent le golf, et le concept du Rock'N'Golf !

Répétitions et balances avant le concert

Restait à savoir si les golfeurs allaient adhérer à cette idée un peu baroque.

Le rendez-vous de la musique et de la convivialité

En 2014, pour la première édition,  notre interlocutrice, Julie Gillot nous confie que plus de 1000 personnes ont franchi le pas.

Et cette année, après seulement deux jours, ils sont déjà 450 à être venus, et ce malgré la date plus tardive (du 27 au 31 juillet) qui sera sans doute déplacée pour la prochaine édition.

Pour ce premier sujet consacré à cet événement sur jeudegolf.org, nous avions envie de promouvoir cette idée qui correspond à notre philosophie : ouvrir le golf sur de nouveaux horizons.

D’une part, par philosophie, et pour avoir appris le golf dans des pays anglo-saxons, et d’autre part, par nécessité économique.

Le golf en France est actuellement en pleine transition de modèle.

Les golfs de membres fermés périclitent, et même quand ils montent en gamme, alors que l’ouverture du golf au plus grand nombre reste encore un vœu pieu.

Pas facile de changer des années de mode de fonctionnement en seulement quelques mois !

Le véritable objectif de Rock'N'Golf

En plus de louer l’initiative Rock'N'Golf, intéressons-nous au véritable enjeu : Faire passer la porte !

Interrogez autour de vous des non-golfeurs, et vous verrez que les clichés que vous pouviez entendre il y a encore 20 ans, sont toujours les mêmes.

Mais au-delà des clichés, le problème du développement du golf en France est plus simple : Les français non-initiés, dans leur grande majorité, n’osent pas passer le cap du portail du club !

L'entrée du golf

Et il faut bien admettre comme le souligne Fanny Pontabry, organisatrice de Rock'N'Golf qu’on peut les comprendre quand l’entrée d’un golf est un immense portail en métal avec une caméra de surveillance, et limite un berger allemand devant !

Cette image d’environnement fermé colle à la peau du golf parce que c’est déjà une problématique structurelle avant d’être philosophique.

A tel point que quand des rockeurs et autres mélomanes viennent à l’occasion des concerts, ils se tournent vers l’organisation, et demandent presque naïvement « Mais on peut vraiment venir dans un golf quand on ne sait pas jouer au golf ? »

Pour en avoir déjà parlé avec différents intervenants, et notamment la directrice du Clou, Maria Monnet, le golf ne se limite pas au parcours, et à l’index.

On peut très bien venir déjeuner dans le restaurant du golf, et apprécier un très bon repas, pas forcément très cher, le tout dans un cadre qui change du cadre urbain.

Oui, les clubs de golf l’ont bien compris ! Il faut changer et s’ouvrir pour développer l’activité au-delà des parents qui transmettent le virus aux enfants.

C’est d’ailleurs un des grands arguments d’une Gwladys Nocera qui a été mise au golf par son père, prof de sport qui lui ne jouait pas au golf.

Depuis, elle se sent très investie dans toutes les opérations visant  à faire découvrir le golf en dehors des frontières habituelles, et elle s’est engagée aux côtés des créateurs de Rock'N'Golf dès la première édition.

Economiquement, Philosophiquement, de plus en plus d’acteurs sont convaincus du bienfondé de cette ouverture, et du coup, d’événements qui cassent les codes habituels de l’activité.

Malgré toutes ces bonnes volontés, il reste beaucoup de travail à accomplir pour convaincre, les golfeurs, et les non-golfeurs.

Rapprocher les pôles !

Les golfeurs en eux-mêmes n’ont pas nécessairement envie au plus profond de leur être de jouer les guides d’accueils.

Les non-golfeurs restent sur leur image de sport de vieux, sport de riches, sport de c…

Avec tout ça, le rapprochement des pôles n’est pas gagné !

Les golfeurs en compétition à Aix-Les-Bains

L’opération Rock and Golf a donc le mérite de désacraliser la pratique du golf, en faisant des tentatives pour rendre l’ambiance plus conviviale, bon enfant, et moins collé monté.

Il reste beaucoup à faire, et d’ailleurs, les organisateurs envisagent de réaliser « une journée hors le golf » pour carrément s’implanter en centre-ville avec des mini-structures pour attirer un plus large public qui lui a peur de franchir les grilles d’un golf.

On a vu que ce type d’initiative pouvait rencontrer un franc succès, notamment à l’occasion de la Summertime à Paris en juin dernier.

Les non-golfeurs ne sont pas les seuls à avoir besoin d’être convaincus.

Notamment les membres d’Aix-Les-Bains, prisonniers d’un dilemme intérieur, entre d’une part la conscience du besoin d’accueillir des nouveaux, pour que le sport continue à vivre, et d’autre part, l’envie légitime de rester entre soi…

Petit à petit, le caractère très ludique de Rock'N'Golf, les aide à basculer du bon côté de la force.

Ce sera encore un long chemin pour que les organisateurs de ce nouveau concept arrivent à rapprocher les énergies positives, mais une chose semble déjà acquise…95% des participants ont adoré, et veulent déjà revivre l’expérience.

Assister à des concerts de bonne musique avec de superbes artistes, et le tout comme si vous étiez au plus près d’eux, dans la fosse, selon l’expression consacrée, et dans un bel environnement, le tout après avoir joué une belle partie de golf, c’est quand même une expérience qui sort des sentiers battus !

Une autre idée du golf...

Enfin, c’est quand même frappant de voir des hommes, des femmes, de 20 à 70 ans s’investir pour développer le golf avec des idées moins classiques.

On pense à Alain Sevellec, lui-aussi un personnage assez rock, papa du Démo Golf Festival, un événement qui a eu lieu pour la première fois en mai de cette année, et qui a déjà rencontré un certain succès en étant pourtant bien loin de Paris.

On pense la Summertime où NGF a été à la rencontre des parisiens.

On pense donc Rock'N'Golf porté par une trentaine de passionnés et de bénévoles qui eux-aussi veulent faire vivre une nouvelle idée du golf : l’idée d’origine même. Le golf, c’est beau, c’est bien, et cela peut être populaire.

Et tous ne croient pas une minute que la Ryder Cup 2018 va changer quelque chose au destin du golf en France.

Le golf d'Aix-Les-Bains

Les ambitions doivent être plus modestes : Déjà donner envie aux gens de passer une tête….et de découvrir à quel point le golf peut être une activité accessible pour tous de 7 à 77 ans que l’on s’appelle Pierre, Paul ou Nathanaël de Rincquesen….

Ce dernier, présentateur du journal télévisé de France 2 a participé à Rock N Golf dès le premier jour.

Golfeur depuis quelques années, il est l’exemple type de ce que le golf peut réussir !

Comme bon nombre de personnes, il était persuadé que le golf n’était pas un sport pour lui ! Déjà, même l’idée de sport lui paraissait inappropriée.

Aujourd’hui, ne lui posez pas la question après un 18 trous ! Il vous répondrait qu’il en a « bavé » techniquement, mentalement et physiquement pour ramener une carte de score décente.

La France est un drôle de pays !

Beaucoup de personnalités jouent au golf.

Journalistes, acteurs, musiciens, sportifs, ils sont très nombreux à s’adonner aux plaisirs de la petite balle blanche, mais très peu s’en font véritablement l’écho par peur de se faire coller une étiquette.

Pourtant, quand David Ginola ou Nathanaël de Rincquesen jouent et parlent de golf, cela a bien plus d’écho dans les médias, que quand il s’agit de Victor Dubuisson ou Alexander Levy, sans leur faire offense..

A contrario, si François Hollande jouait une partie avec Barack Obama, il serait immédiatement brocardé Président des Riches, lui qui considère que l’on est justement riche à partir de 4000 euros par mois !

Les clichés ont la vie dure, souhaitons tout de même longue vie à Rock N Golf, pour justement dépoussiérer encore un peu plus l’image du golf en France.

A suivre l’interview de Fanny Pontabry, une personnalité haute en couleur

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2109
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.