Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Voyages golf

La Turquie: Destination en vogue ou sous pression pour un voyage golf?

La Turquie: Destination en vogue ou sous pression pour un voyage golf?

Au cours du dernier Turkish Airlines Open 2015 remporté par Victor Dubuisson, la société KPMG a publié une étude faisant de la Turquie, la destination « Rising star » de l’année 2015, à savoir la destination de plus en plus prisée par les touristes golfeurs du monde entier, plus particulièrement d’Europe du Nord. Que faut-il penser de ce flux migratoire du nord vers le sud alors que dans le même temps, et par le même pays, des centaines de milliers de réfugiés affluent vers l’Europe, et que la menace terroriste se fait ressentir ? La Turquie pourra-t-elle maintenir son fort développement golfique vis-à-vis des touristes? Un enjeu majeur pour le président Recep Tayyip Erdoğan.

Découvrez nos formules d'abonnements

La Turquie peut-elle être stoppée en plein boom par le conflit en Syrie ?

Curieux croisement du calendrier entre d’une part les signaux de plus en plus évidents d’un conflit militaire d’envergure entre le monde développé et l’état terroriste Daech qui prolifère entre Syrie et Irak, deux pays voisins de la Turquie, et l’annonce de la Turquie comme destination touristique 5 étoiles !

Ces dernières semaines nous étions plus souvent habitués à entendre des messages d’informations faisant état de djihadistes, transitant d’Europe vers la Syrie via la Turquie que de touristes golfeurs gentiment armés de leurs clubs de golf, pour se rendre dans un des pays qui a pourtant connu la plus grande expansion pour le tourisme golfique, ces dix dernières années !

La Turquie est décidément au centre de bien des choses...

Il faut pouvoir lire entre les lignes. KPMG, éditeur de l’étude admet aussi avoir joué un rôle pivot dans le développement du tourisme en Turquie.

Juge et parti ?

Il est pourtant vrai que la Turquie connaît un formidable essor pour la pratique du golf.

C’est le pays qui a la partie de sa population golfique la plus jeune d’Europe.

45% des golfeurs sont en fait des juniors selon une étude de l’European Golf Association en collaboration avec KPMG, ce qui bien entendu alimente fortement la croissance du jeu dans ce pays. (Seulement 11% en France à titre de comparaison)

Aucun autre pays en Europe n’affiche de telles statistiques !

Toutefois, le nombre de golfeurs turcs est encore faible, avec près de 7000 joueurs, soit un ratio de 1 pour 11 000 habitants.

Il est intéressant de noter que ce chiffre a triplé en 20 ans. La progression du golf en Turquie a fait un bond en avant à partir du milieu des années 2000 avec la soudaine augmentation du nombre de parcours.

golf-market-turkey-2.jpg

Le golf qui émerge dans cette partie du monde peut être considéré comme un potentiel à plus fort développement encore…à condition que la situation sécuritaire se stabilise.

Les derniers chiffres montrent qu’en dix ans, de 2004 à 2014, la Turquie est passé du 12ème rang mondial pour le nombre d’arrivée de touristes au sixième !

tourism-turkey.jpg

Comme l'illustre le graphique ci-dessus, l'Allemagne est en tête des contingents de touristes, suivi par la Russie, et le Royaume-Uni. Les français arrivent en 8ème position.

Le secteur du tourisme et du voyage représente déjà près de 12% du produit intérieur brut, et le golf joue un rôle majeur dans ces résultats.

Comme par un fait exprès, c’est toujours dans les pays musulmans où le tourisme se développe le plus vite que les attentats les plus meurtriers sont commis, comme si certaines forces obscures cherchaient en permanence à maintenir ces pays dans un état d’affaiblissement.

Le golf en Turquie a jusqu’à présent pourtant bien montré la voie !

Les experts considèrent que la Turquie a montré la voie en matière d’offres golfiques parmi les pays émergents, et notamment en comparaison avec les pays d’Europe de l’Est.

L’offre est jugée à la fois attractive et compétitive.

Toutefois, pour être un peu plus rassurant sur la question de la sécurité qui d’ailleurs ne se posait pas vraiment 12 mois en arrière, il faut bien admettre que l’offre golfique turc se concentre autour d’Antalya, qui est aussi appelée la « Golf Coast », une région relativement éloignée des terrains de conflits Syriens ou Irakiens.

turquie-golf.jpg

Belek est d’ailleurs symptomatique de cette région, et a connu une croissance démentielle en dix ans, comparée aux autres régions d’Europe.

Depuis 2004, aucune autre zone n’a connu une aussi grande expansion du nombre de parcours de golf.

L’offre de parcours a triplé, et le nombre de parties jouées à augmenter de 2,5 fois en dix ans.

Ainsi, en 2014, on a dénombré près de 513 000 parties de golf jouées dans cette région, ce qui classe Belek au premier rang des destinations golf pour toute la Méditerranée.

A l'aide du graphique ci-dessus, il est aisé de constater la domination de Belek par rapport aux autres régions, et l'absence de parcours à l'est du pays, dans les zones limitrophes à la Syrie et à l'Irak.

belek.jpg

Avant le double attentat d’Ankara perpétré au début du mois d’octobre par deux fanatiques radicalisés, faisant 97 victimes, et le probable attentat contre l’avion Russe au-dessus du Sinaï début novembre, les acteurs clés de la filière golf en Turquie considérait à 75% que l’année 2015 allait être excellente.

Ces sinistres événements pourraient avoir une incidence négative.

Surtout qu’un concurrent de la Turquie, la Tunisie ne se remet toujours pas de l’attentat du Bardo en mars, et de l’attaque de Sousse au fusil mitrailleur en juin dernier, ce qui a créé une véritable désaffection des touristes européens et en particulier français sur ce pays, pourtant à la pointe de l’offre golfique en Méditerranée.

Pendant des mois, les autorités tunisiennes ont minimisé les risques d’attentats, affirmant que ces risques étaient limités à des régions limitrophes avec la Lybie, alors que le Quai d’Orsay se montrait beaucoup moins optimiste.

En frappant à Tunis et à Sousse, les terroristes ont mis à mal le discours du gouvernement tunisien.

Golf et développement économique contre obscurantisme

Alors que pour les pays méditerranéens, le golf représente un formidable espoir de développement, correspondant tout à fait aux attentes des golfeurs d’Europe du Nord qui cherchent soleil, confort, et prestations de haute qualité, le terrorisme est en train de mettre à mal la rencontre de l’offre et de la demande, un flux migratoire pacifiste, et sans empreinte négative, bien au contraire…

Les golfeurs sont parmi les touristes qui dépensent le plus au cours d'un voyage.

Alors que l'Espagne, destination numéro 1 au monde pour le tourisme golfique est sur-saturée de joueurs par terrains avec une moyenne supérieure à 900 joueurs par terrains, ce n'est pas encore le cas de la Turquie avec un chiffre compris entre 300 et 600 golfeurs par parcours.

A titre de comparaison, la France présente une moyenne supérieure (entre 600 et 900). Cela donne une idée du fait que les parcours turcs ne sont pas embouteillés.

Etat du golf en Méditerrannée

L’afflux de devises européennes sur les pays du Maghreb et du Moyen-Orient est vital pour leurs économies.

C’est un peu moins vrai pour la Turquie où comme écrit plus haut, le tourisme ne représente que 12% de son PIB, mais représente au contraire, une forte opportunité de développement.

L’économie turque est la première du Moyen-Orient, et la 15ème mondiale pour la vitalité de son industrie et de son agriculture. Le pays bénéficie d’un marché intérieur de 75 millions d’individus et d’une politique majoritairement tournée vers l’investissement (20% du PIB contre 17% en Allemagne).

Le terrorisme des islamistes cherche justement à jouer sur le point faible de la Turquie : l’indice de développement humain qui demande plus d’investissement sur l’éducation et la santé, encore très inégalitaire, malgré la bonne vitalité de l’économie.

Le terrorisme a toujours eu pour but de couper le Moyen-Orient de l’Occident et de son mode de vie pour maintenir des pays dans un état de grande pauvreté, et recruter des fidèles parmi les plus désespérés.

Sans présager de l’avenir qui semble bien sombre dans cette partie du globe, seul endroit où le fondamentalisme et l’obscurantisme religieux perdure, la compagnie Turkish Airlines a pourtant annoncé la reconduction de son partenariat avec l’European Tour pour au moins trois ans, en vue d’organiser l’Open de Turquie, récemment remporté par Victor Dubuisson.

La compagnie aérienne joue d’ailleurs un rôle majeur dans le développement du golf en Turquie, ne se contentant pas de seulement sponsoriser le plus gros tournoi national, mais aussi en participant à différents événements régionaux.

turkey-golf.jpg

Ce qui est complété par Andrea Sartori, responsable sport chez KPMG qui ajoute « Nos recherches démontrent que la Turquie a un grand potentiel de développement pour son économie touristique du fait des conditions climatiques fantastiques, d’un programme de développement des golfeurs juniors unique dans le monde, et le soutien de grandes compagnies. Pour toutes ces raisons, l’avenir du golf en Turquie est prometteur. »

Ce à quoi David MacLaren, patron de la branche tourisme de l’European Tour, complète « Belek et ses environs sont tout simplement incroyables en termes de qualités des installations pour le golf. C’est vraiment un très bon outil de promotion pour le golf en Turquie. »

Encore plus confiant, Roddy Carr du groupe Lagardère affirme quant à lui que la Turquie pourrait bien ne mettre que trois ans à faire ce qui a pris 15 ans à l’Espagne, à savoir devenir la destination numéro un au monde…

nombre-vols-turquie.jpg

Aidé en cela par Turkish Airlines qui selon son vice-president média Ali Genc est aujourd’hui la compagnie qui dessert le plus de pays dans le monde, ce qui devrait faciliter le fait d’amener un grand nombre de golfeurs en Turquie.

Encore une fois, toutes ces déclarations d’optimismes ont eu lieu avant les événements d’Ankara…

Quel avenir pour le développement du golf en Turquie ?

La Turquie pourrait bien être rattrapée par le conflit mondial qui guette contre Daech, et surtout la proximité géographique avec la Syrie et l’Irak.

Rattrapée aussi par le fait que des milliers de migrants passent par la Turquie pour se rendre en Europe, ce qui tranche franchement avec l’image des beaux parcours turcs.

Vous aurez toujours des golfeurs européens insensibles à la guerre et à la misère, mais est-ce vraiment le moment d’aller jouer au golf en Turquie ?

Même si d’une certaine façon, cela permet aux terroristes d’atteindre leur but : terroriser !

Affaiblir le développement du golf, et en particulier, dans cette magnifique région du monde !

Les golfeurs professionnels dont Victor Dubuisson ou encore le capitaine de Ryder Cup, Darren Clarke, ont donné une première réponse en allant disputer l’Open de Turquie sans donner l’impression d’avoir bravé un quelconque danger…

turkish-open.jpg

Car c’est désormais toute la difficulté qui attend le gouvernement Erdogan, l’office du tourisme turc, et la compagnie aérienne : rassurer pour ne pas perdre tout le bénéfice du travail et des investissements déjà réalisés pour s’imposer comme la destination golf la plus prometteuse.

Cet article devrait être bientôt complété par la réaction de Turkish Airlines que nous avons contacté par rapport au maintien de l’ambition de développement du golf en Turquie et au contexte politique et sécuritaire actuel.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2019
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.