Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf en France

La PGA France met en place un nouveau classement des enseignants en 2016

La PGA France met en place un nouveau classement des enseignants

Lancé le 25 décembre dernier, le classement des 1200 enseignants PGA exerçant en France devrait apporter un nouvel éclairage sur les différents degrés de compétences, et une amélioration pour la profession dans un contexte difficile ces dernières années. Notre enquête exclusive !

Découvrez nos formules d'abonnements

En préambule, le contexte favorable à la mise en place d'un classement PGA France…

Le classement des pros/enseignants français est un vieux sujet. Il aura fallu une bonne vingtaine d’année pour que le dossier fasse enfin consensus au bénéfice de la profession, et surtout des amateurs qui prennent des leçons.

Comme tout métier, la formation et l’expérience sont des atouts.

Encore fallait-il pouvoir les exprimer aux yeux des « extérieurs », à savoir la filière (les directeurs de golf qui recrutent des enseignants), et aux futurs élèves.

Pour un amateur qui avait déjà une relation avec un enseignant, il lui était déjà possible de constater ces atouts au travers du travail réalisé conjointement.

Ce classement a donc bel et bien pour objet de faciliter la mise en relation des pros avec de futurs employeurs ou de futurs clients, et ne devrait pas particulièrement remettre en cause les relations déjà entamées.

Bien entendu, le principal frein à la mise en place d’un tel classement a sans doute été le fait d’illustrer la base ou le début de la pyramide alors qu’à l’inverse, le principal moteur a été le fait d’illustrer le sommet, et les moyens d’y parvenir.

Pour l’élève consommateur de leçons de golf, une plus grande visibilité des compétences du pro est surtout un atout à une époque où la « traçabilité », et le besoin de transparence ne cesse d’augmenter alors que régulièrement, nous sommes confrontés à des cas de tromperies, avec par exemple, le cas de Volkswagen et des moteurs truqués.

Bien que peu d’amateurs l’imaginent, la profession d’enseignant peut parfois être elle-aussi soumise à la concurrence de personnes qui s’improvisent coach sans avoir pourtant ni la formation, ni l’expérience.

Une classification PGA permettra de dire clairement qui a les minima pour enseigner de qui ne les a pas !

Pourquoi une classification des pros ?

Dans un premier temps, il ne s’agit pas d’une innovation propre à la France.

Au contraire, il s’agit de rattraper les voisins européens (Suisse, Belgique, Royaume-Uni…) qui ont déjà adopté des systèmes de classifications pour valoriser leurs enseignants.

Dans le secteur professionnel du golf, nous assistons réellement à une uniformisation européenne des pratiques.

Il devenait indispensable de mettre les pros français sur un pied d’égalité avec leurs homologues européens. En particulier pour ceux qui sont amenés à travailler avec d’autres élèves que des français, et déjà habitués aux notions de ranking.

L’autre argumentation avancée par la PGA pour mettre en place ce classement des 1200 pros affiliés à l’institution en France est une aide à la négociation des pros par rapport aux directeurs de golf ou leurs employeurs dans le cadre d’enseignant salarié.

Le fait d’être plus ou moins bien classé donnant ainsi des perspectives de valorisation du savoir et de l’expérience, étant entendu que ne sont concernés par ce classement que les pros enseignants diplômés, à l’exclusion des stagiaires ou élèves-enseignants, et des pros qui jouent sur le tour.

La PGA France tient donc complètement compte de la situation plutôt difficile rencontrée par les professionnels de l’enseignement depuis 2012 avec pour les indépendants, un recul du volume de leçons pouvant aller jusqu’à 30% par rapport aux années précédentes*, et une tension sur la révision des salaires des enseignants salariés.

La PGA France met en place un nouveau classement des enseignants

*Dans le même temps, les droits de tapis n’ont pas suivi une tendance à la baisse, comprimant fortement la rentabilité des enseignants.

Nous pourrions aussi ajouter qu’il était bien légitime que la profession valorise les fondamentaux de son métier, à une époque de récession économique où il est plus facile et rapide de mettre en doute le bien fondé de prendre une leçon* avec un pro.

*Sur 400 000 licenciés FFG, une immense majorité ne prend jamais de cours avec un pro dans une année.

Enfin, ce classement PGA ne met pas en œuvre simplement un ranking des pros, puisqu’il s’établit sur des critères objectifs qui pourront ainsi être rappelés à tous.

Quel est le principe du classement ? Quels sont les principaux critères ?

La pyramide va s’organiser à partir d’une base : la note C ! et jusqu’au Master Pro en passant par B, A, AA, Head Pro (une notion qui existait déjà) et donc Master Pro, le niveau le plus élevé possible pour seulement une dizaine d’illustres entraîneurs comme par exemple Alain Alberti.

Le premier niveau (C) va concerner à minima les enseignants diplômés du brevet d’état professionnel, élément incontournable pour pouvoir enseigner dans n’importe quelle activité en France.

Tous les 3 ans, la PGA va réactualiser son classement pour tenir compte des points marqués par les enseignants, et ainsi faire fonctionner l’ascenseur (dans les deux sens : Montée ou descente) vers les autres niveaux.

Un des principaux critères d’attribution des points étant la formation. Au moins dix points sont distribués pour les savoir acquis.

C’est un premier effet secondaire intéressant de notre point de vue. Les enseignants vont être incités/encouragés à poursuivre leurs formations au-delà du brevet professionnel !

Ainsi, des formations reconnues et agrées par la PGA comme par exemple la dernière session de formation petit-jeu Dave Pelz qui a eu lieu en fin d’année 2015 à Paris va contribuer aux points du classement.

Le golf n’est pas une activité inerte !

Au contraire, avec les nouvelles technologies, on découvre de nouvelles manières de progresser. La formation continue des pros est de plus en plus un enjeu pour l’amélioration du niveau de pratique des amateurs.

Autre élément qui apporte des points, le fait de publier des articles ou d’écrire des livres d’enseignements sur le golf !

A nouveau, nous considérons que c’est une excellente chose !

Alors qu’aux Etats-Unis, les sites de golf disposent d’un grand vivier de pros qui expriment leur savoir-faire, à l’inverse, en France, il est beaucoup plus difficile de trouver des pros qui acceptent de parler de leurs métiers ou qui cherchent de nouvelles techniques pour les partager par écrit.

Le fait que la rédaction apporte deux points au classement des pros devrait par exemple amener sur jeudegolf.org de nouveaux candidats enclin à parler de leur métier !

Enfin pour atteindre le dernier étage de la pyramide, le plus difficile, il faut avoir coaché un joueur professionnel.

Ce dernier critère va forcément limiter le nombre de tickets dans la mesure où les meilleurs jeunes sont formés dans les pôles par une poignée d’enseignants dont par exemple Renaud Gris ou Patrice Amadieu avant lui.

C’est aussi pour cette raison qu’il faudra relativiser ce classement.

Un pro de golf qui ne serait pas head pro ou Master pro n’en sera pas pour autant franchement moins bon.

Quelque part, former des pros et enseigner à des amateurs, ce n’est pas tout à fait le même métier.

Logiquement, les pros classés AA seront sans doute les pros les plus valorisés, et les plus accessibles par le commun des « mortels ».

Ce classement sera-t’il accessible/visible par les amateurs ?

C’est même le principal intérêt !

moniteur.jpg

Le premier classement a été édité le 25 décembre dernier, et dans la foulée, les 1200 pros membres de la PGA France ont reçu leurs rangs.

Ils ont jusqu’à fin janvier pour valider le classement, sachant qu’un pro peut toujours refuser de le faire, mais sera de facto classé C.

Après validation du classement, les pros vont recevoir leurs cartes de membres PGA France avec la mention du classement en haut à droite.

Il leur appartiendra d’en faire la promotion dans leurs clubs. Ceci dit la PGA France devrait elle-aussi communiquer autour de son nouvel outil de promotion, et mettre en place des facilités d’accès en faveur du grand public.

Chacun pourra donc prendre connaissance du classement de son pro ou plutôt du pro que l’on envisage de contacter.

Conclusion

Ce ranking devrait permettre plusieurs effets secondaires intéressants comme la formation continue, la valorisation du savoir-faire, et un plus grand dynamisme de la profession pour aller vers les amateurs, au moins par plus de publications.

Certes le secteur de l’enseignement a pris la crise de plein fouet, ceci dit, peu de pros ont engagé des actions individuelles ou collectives pour infléchir la mauvaise tendance.

Espérons que ce classement réveille une profession qui a tendance parfois à opérer comme si le marché était captif, et à attendre le client.

En 2015, la technologie évolue à grand pas… La profession avait besoin de se mettre en ordre de bataille pour affirmer ses forces, et faire preuve d’esprit de conquête.

Ce classement devrait logiquement motiver les individus à tendre vers le sommet, ce qui ne manquera pas de bénéficier aux amateurs.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2827
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.