Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Chronique de golfeurs

La difficile équation entre vie de famille et golf

La difficile équation entre vie de famille et golf

Jouer au golf, ce n’est pas seulement taper quelques coups, faire quelques putts, et arpenter 18 trous, c’est avant cela, gérer son temps, surtout pour ceux qui ont une vie de famille avec femme et enfants.

Interrogé, un golfeur en couple déclare « Si je n’avais jamais joué au golf, ma femme aurait probablement été plus heureuse, même certainement plus heureuse, mais moi je ne l’aurai pas été. »

En réalité, peu de golfeurs vivent dans une bulle imperméable au monde extérieur.

Pour un autre golfeur trentenaire qui pense avoir trouvé la solution « Je ne perds pas de temps quand je joue au golf. Je joue très tôt le matin, et je joue très vite. Je ne reste pas au club-house, et je ne bois pas un coup après ma partie. Et bien entendu, je ne bronche pas un mot quand ma femme va à son cours de danse le lundi soir. »

Chacun pense avoir sa méthode pour équilibrer loisir personnel et vie collective de la famille.

Si vous prenez le départ de votre partie de golf, le samedi à 8 heures du matin, cela suppose que vous avez probablement quitté la maison à 7 heures, et dans le cas d’un 18 trous, vous ne serez pas de retour avant 13 heures en comptant le trajet…et cela si tout s’est bien passé, et que vous n’avez pas été bouchonné sur le parcours.

De nos jours, il n’est plus possible de ne pas vivre avec une montre ou plutôt un chronomètre.

Travail, trajets quotidiens, activités des enfants, activités du conjoint, tâches ménagères, tout empiète un peu sur tout, et pour jouer au golf, il faut pouvoir tout organiser et tout discipliner.

La partie de golf qui doit durer 4h30 mais qui en fait dure 5h30 n’a plus trop sa place dans la vie du père de famille ou de la mère de famille qui a un planning à tenir.

Ces dernières années, beaucoup de parents golfeurs ont admis avoir abandonné le golf pour consacrer leurs temps aux activités des enfants qui peuvent être le mercredi après-midi mais bien plus souvent, le samedi après-midi.

Les emmener, les ramener…cela coupe une bonne partie de la journée, et laisse peu de place à une rapide partie de golf, surtout que les créneaux du samedi sont généralement les plus demandés aux beaux jours.

Bien sûr, pour les plus fanatiques qui ne veulent pas lâcher le golf, il existe des solutions extrêmes, comme cette mère de famille américaine qui doit amener ses enfants à l’église le dimanche matin et qui avoue préparer ses affaires de golf la veille au soir, se brosser les dents, et se tenir prête à partir de la maison à 4h30 du matin au lever du soleil (précisons en été) et sans faire de bruit, pour aller jouer sur le parcours avant que sa journée de maman « marathonienne » ne commence !

La solution : Jouer au golf avec ses enfants ?

Bien sûr, tout le monde n’a pas de problème d’agenda à tenir pour jouer au golf, et de pression du temps pour jouer dans une certaine limite de temps.

Quand on joue un lundi après-midi sur un parcours de golf de la région Rhône-Alpes et que l’on croise que des golfeurs, et surtout des golfeuses de plus de 60 ans, les tracas de la vie quotidienne semblent plus loin.

On accuse à tort le golf d’être un sport de senior ! Le coût de l’activité est une explication, et encore !

C’est surtout le temps qu’il faut consacrer au golf des horaires de journées qui limite la pratique des actifs ou des parents.

Impossible d’aller sur le parcours à 20h30 pour jouer sur un terrain éclairé comme on pourrait aller à un entrainement de foot ou sur un cours de tennis pour jouer seulement une heure.

Et faire du practice n’est pas le truc le plus fun et amusant que l’on puisse faire au golf. Le parcours, c’est ce qui suscite l’intérêt des joueurs et des joueuses.

Pour faire ce parcours, même si on joue un 9 trous, il faut souvent compter deux heures dans la journée, que cela soit tôt ou tard pour compter sur le minimum de luminosité nécessaire.

Et pour beaucoup de pratiquants, il ne faut pas seulement équilibrer la vie de famille, mais aussi équilibrer la vie professionnelle.

Par exemple, pour un commercial « Tel jeudi, j’avais un petit-déjeuner de travail très tôt dans la journée, et j’ai passé le reste de ma matinée au bureau. J’ai joué sur le parcours en milieu d’après-midi avec un de mes amis, et je suis rentré en début de soirée comme si de rien n’était…Ma femme savait où j’étais, et mon patron ne s’intéresse de toute façon qu’à mes chiffres de ventes. »

Je vous rassure ce commercial n’est pas français et ne vit pas en France !

J’ai suffisamment d’expérience du monde du travail pour savoir que dans notre pays, plus que les résultats, les apparences comptent !

Celui qui arrive à 6 heures au travail et repart à 16 heures…est quand même celui qui est parti avant tout le monde, alors en plus, si c’est pour jouer au golf !

C’est le comble de la provocation dans un pays qui ne compte que 5% de gens pour voter communiste, mais bien plus qui en ont le comportement…sans vouloir n’offenser personne.

En réalité pour trouver un quadra sur un parcours de golf en journée, et en semaine, il y a plus de chances qu’il soit au chômage, ce qui finit à un moment par limiter la pratique…

Pour d’autres golfeurs et golfeuses, le temps est plus relatif !

Il peut arriver de croiser un golfeur à la terrasse d’un club-house un samedi en fin de matinée, et qui ne soit pas en train de courir après le temps.

« J’ai déjà fini ma partie. Moi et mes partenaires avons joué en moins de quatre heures. Je ne rentre pas tout de suite à la maison, d’une part, car ma femme ne m’attend pas tout de suite, et que j’ai encore un peu de temps. »

Ce golfeur est en fait dans le cas du père de famille qui a de jeunes enfants qui sont encore à un âge où ils dorment tard ou aiment passer des heures à jouer à des jeux vidéo le samedi matin profitant du fait qu’il n’y ait pas école, et la pression qui va avec pour être au garde-à-vous tôt le matin.

Ce temps-là n’est donc pas si précieux pour notre golfeur qui profite d’un moment pour casser avec le rythme effréné de la semaine.

Surtout que les enfants sont en fait sous la surveillance de la belle-mère, et que sa femme passe du temps avec ses amies.

Dans ce cas, notre golfeur a trouvé une solution où le temps du golf n’empiète pas sur son temps de parent.

C’est une toute autre histoire quand les enfants commencent à grandir et à s’impliquer dans des activités comme le sport, la musique, la danse ou pire, les cours de rattrapages scolaires.

Là, le temps d’un parent ne s’achète pas !

C’est le moment où le temps passé à jouer au golf vient au détriment de son rôle de parent, et dans 90% des cas, c’est la pratique du golf qui en pâtit.

Beaucoup de parents golfeurs admettent qu’ils ont arrêté de jouer quand leurs enfants ont eu entre 5 et 14 ans.

Et c’est même parfois une raison pour laquelle, un golfeur assidu n’arrive pas à descendre à un chiffre préférant voir grandir ses enfants.

Tout est toujours une question des choix que nous faisons, et de là où nous plaçons nos priorités.

D’un côté, il faut écouter la voie de la raison ! Vous n’allez pas jouer au golf pour en faire votre principale source de revenu comme si vous étiez pro de golf…

Finalement, jouer quand c’est possible et ne pas jouer quand ce n’est pas possible, semble être cette raison.

Tous au golf !

A quand les garderies dans la plupart des golfs de l’hexagone ?

Cette solution a déjà été expérimentée avec succès aux USA.

En France et en Belgique, cette expérimentation est encore beaucoup trop rare.

Le golf de la Vaucouleurs en région parisienne fait officie de pionnier en la matière.

Pour 28 euros (plus 8 euros si vous n’avez pas prévu un repas), vos enfants sont surveillés par des professionnels dans un cadre où les bambins vont pouvoir passer une journée ou demi-journée à jouer avec toute sorte de jeux que l’on peut traditionnellement retrouver dans une crèche…ou une garderie d’enfants.

Activités manuelles ou activités d’extérieures sont proposées.

Cette expérience est aussi possible au golf de la Tourette en Belgique (près de Bruxelles) où pour un enfant inscrit à l’académie junior, l’accès à la garderie ne coûte que 12,50 € contre 25 € dans le cas contraire.

Idem au golf du domaine des Ormes !

La garderie est ouverte d’avril à août, et d’octobre à novembre pour s’adapter aux besoins des parents.

Les Ormes ou la Vaucouleurs se sont entourés de collaborateurs diplômés du BAFA, à savoir des moniteurs qualifiés pour l’encadrement de jeunes enfants.

Aux Ormes, les enfants sont choyés avec une grande variété d’activités : parcours aventure, escalade, poney, et bien sûr mini-golf pour les plus grands alors que pour les plus petits, jeux d’intérieurs, bricolage, et peinture sont au programme.

Pas de quoi culpabiliser, tout le monde peut s’amuser…Les parents jouent au golf. Les enfants jouent avec des copains et des copines. C’est parfait…Cependant, reste un obstacle, et de taille !

Les parents peuvent jouer au golf…A condition que les deux jouent !

L’idée de laisser son enfant dans une garderie golf est envisageable quand les deux parents y trouvent un intérêt pour partager une activité ensemble, mais si papa ou maman ne joue pas au golf. Le concept prend tout de suite du plomb dans l’aile.

Au final, que vous ayez trois enfants en bas âge ou un conjoint qui ne joue pas au golf, équilibrer la pratique de ce jeu avec votre vie de famille demande beaucoup de créativité, et un savant talent pour le management du temps.

Pour les parents qui jouent tous les deux, ils peuvent se rassurer en se disant qu’une fois que les enfants seront grands, ils pourront jouer à volonté.

Et le golf permet de jouer tard dans sa vie…Et là, vous comprenez pourquoi la moyenne d’âge des golfeurs est de 50 ans !

Pour le parent qui joue seul au golf, soit il trouve un compromis avec l’autre conjoint, et chacun fait une activité alternée avec l’autre, soit c’est finalement lui ou elle qui est dans une situation plus compliquée, car même à la retraite ou les enfants plus grands, il devra continuer à trouver des solutions pour jouer sans que cela soit au détriment de sa vie de couple.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2351
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeuse, je joue au golf en tant que loisir. J'apporte ma contribution en faveur des lectrices du site jeudegolf.org sur des sujets autour de la mode, des relations sociales, et de tout ce qui peut concerner les filles au golf !!!

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.