Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Voyages golf

La Corée du Sud et l’obsession du golf!

La Corée du Sud et l’obsession du golf!

Si un jour, vous avez l’occasion d’aller en Corée du Sud pour jouer au golf, vous serez forcément surpris par la ferveur développée par les Coréens autour de ce sport ! Pour 50 millions d’habitants, 3 millions jouent au golf, soit six fois plus qu’en France. Pourtant, ils se définissent comme une petite communauté par rapport au reste de la population. Alors que les golfeuses sud-coréennes dominent le golf mondial, nous avons voulu en savoir plus sur la pratique et la culture du golf à l’autre bout du monde.

Découvrez nos formules d'abonnements

A la découverte du golf en Corée du Sud, un pays dingo de golf

De Paris à Séoul, vous trouverez au moins trois compagnies aériennes pour faire la liaison, et les quelques onze heures de vol (Air France, Asiana, et Korean Air) jusuq'à la capitale sud-coréenne.

Touché jusqu’à très récemment par le coronavirus MERS, ce n’était encore jusqu’à fin juillet, pas trop le moment de se rendre dans ce pays.

Le secteur du tourisme a été particulièrement touché, avec une baisse de 40 % du nombre de visiteurs sur le mois de juin, comparé à juin 2014, et 60 % de baisse sur les premières semaines de juillet.

Fort heureusement pour l’économie du pays, le premier ministre sud-coréen a annoncé la fin de l’épidémie.

Trente-six personnes sont mortes et plus d’une centaine ont été contaminées par ce syndrome respiratoire du Moyen-Orient contre lequel il n’existe ni traitement ni vaccin.

Considérant la menace passée, la Corée du Sud peut à nouveau être considérée comme une destination golfique.

Le pays est très montagneux et comporte plusieurs parcs nationaux et régionaux de toute beauté, aussi connus pour la présence d’anciens temples.

Malgré le fait que le pays soit très vallonné, vous serez surpris d’apprendre que l’on peut trouver jusqu’à 200 parcours de golf alors que la superficie du pays est de 100 milles km2.

A titre de comparaison, la France s’étale sur 640 milles km2 pour seulement 700 parcours.

A l'origine du succès du golf en Corée, un peuple très fier et avide de reconnaissance

Le golf est devenu un sport populaire à partir du moment où des personnages comme KJ Choi et Se Ri Pak ont remporté quelques belles victoires sur le PGA Tour.

Pour des raisons culturelles, les Coréens sont en quête de reconnaissance, et même de domination sur le reste du monde.

La société SAMSUNG se bat tous les jours pour se hisser au niveau d’Apple, la première capitalisation boursière mondiale.

Les Coréens sont très fiers, et veulent prouver leurs talents aux yeux du monde entier.

Quand ils ont compris à travers Choi et Pak, qu’ils pouvaient s’illustrer dans le golf, ils se sont jetés dans ce nouveau sport à corps perdu.

korean2golfer.jpg

C’est d’ailleurs un important trait de caractère de ce peuple qui très jeune a été habitué à l’esprit de compétition, considérant à tort ou à raison, que le pays manquait d’opportunités, et qu’il fallait donc se battre pour dépasser les autres.

Les enfants sont élevés dans ce principe. Très jeune, on leur explique qu’il n’y a pas de place pour tout le monde à l’université, et ils vont devoir travailler plus dure que les autres pour y arriver.

Après l’école, ils travaillent plusieurs heures de plus afin d’être certain de pouvoir être meilleur que le voisin.

On retrouve cette mentalité dans le golf.

A la télévision, vous pouvez voir des enfants qui ont grandi dans des villages vous expliquer pourquoi ils veulent devenir des golfeurs professionnels !

Pas seulement jouer au golf, mais bien devenir des champions de golf poussés par ce sentiment de compétition extrême, et aussi fasciné par le fait d’être adulé dans le monde entier.

KJ Choi et Se Ri Pak ont ouvert la voie. Y E Yang est devenu en 2009 le premier Coréen à remporter un tournoi majeur de golf, le PGA Championship à Hazeltine.

Il est devenu un demi-dieu dans son pays.

Et que dire d’Inbee Park, plusieurs fois vainqueur de majeurs féminins et qui aujourd’hui est la star du pays, et génère des vocations chez les plus jeunes.

A tel point qu’à ce jour, sur les 500 meilleures golfeuses du monde, on compte près de 150 sud-coréennes, un record en la matière !

Ce n’est donc rien de dire que les sud-coréens sont des dingues de golf, et que cela vire même à l’obsession.

Du golf, du golf, et encore du golf

Si c’est en Corée du Sud que l’on a dénombré les premiers individus morts en jouant des dizaines d’heures d’affilés à des jeux vidéo, si un jour, un golfeur devrait mourir d’overdose de golf, il y a fort à parier qu’il serait Sud-Coréen.

Certes, sur 50 millions, ils ne sont que 3 millions à jouer au golf, soit 6% de la population, mais ceux qui jouent…le font intensément.

Ils sont infatigables. C’est en Corée du Sud que sont apparus les premiers practices de golf éclairés pour permettre de taper des balles jusqu’à tard dans la nuit.

Les coréens sont tellement dingues de golf qu’ils sont capables de jouer qu’il pleuve, qu’il vente ou même qu’il neige.

Pour Young-Sun Lim, vice-président de la fédération Coréenne de golf « Tout le monde est dingue de golf. » et il affirme cela tout en mimant un swing de golf devant notre correspondant.

En plein cœur du centre-ville de Séoul, la fédération Coréenne de golf abrite un practice indoor ce qui permet de jouer n’importe quand.

Quand vous arrivez à l’hôtel à Séoul (une ville fortement perturbé par les bouchons) avec 12 millions d’habitants, vous pourriez être surpris que la plupart propose aussi des practices au sein de la résidence !

lotte-hotel-seoul.jpg

Indoor, outdoor, partout, il est possible de jouer au golf. Aucune autre ville au monde n’est peut-être autant équipée d’installations pour jouer à n’importe quelle heure.

Des joueurs de practice plus que de parcours

Toujours à l’hôtel, vous serez aussi surpris de découvrir que la Corée du Sud est peut-être le deuxième pays au monde à disposer d’une chaine de télévision entièrement dédiée au golf 24 heures sur 24.

Certes, en France, sur le câble, vous pouvez avoir accès à Golf Plus ou Golf Channel, mais la Korea SBS Golf Channel propose une quantité de contenu incroyable : actualité, leçons, et interviews à profusions.

On est encore très loin de cela en France.

Assurément, les golfeurs Coréens sont obsédés par le golf comme aucun autre peuple.

Par exemple, les écossais sont très fiers du sport qu’ils ont contribué à inventer, de son histoire, et de son héritage, mais ils ont une certaine réserve par rapport à ce sport.

Sans doute une pudeur toute européenne !

En Corée du Sud, quand vous vous rendez sur un practice de golf, les non membres paient à l’heure, et non pas au panier de balles ! Pas une minute à perdre, le but du jeu est de taper autant de balles que possible !

Malgré le fait que le nombre de parcours de golf soit finalement assez limité pour trois millions de pratiquants (surtout du fait du manque de place), les sud-Coréens ont inventé un nouveau passe-temps : taper des balles de golf comme si c’était en fait un défouloir.

En réalité, très peu de Coréens jouent au golf sur un parcours.

Ils jouent beaucoup plus souvent sur un practice. Si cela ressemble  à du golf, cela doit être du golf !

hotel-range.jpg

Maintenant si vous avez la chance d’aller jouer sur le parcours, et par exemple sur le Nine Bridges, considéré comme le plus beau parcours de Corée, basé sur l’île de Jeju, une île volcanique au sud du pays ou sur le Vision Hills Golf Club, une autre surprise vous attendra.

Là-bas, la plupart du temps, les caddies sont des femmes ! Elles conduisent la voiturette, et vous fournissent les distances, lavent vos balles sur les greens, et lisent les pentes.

Et à chaque trou, elles remercient les dieux du golf pour vous !

Petite anecdote qui est arrivée à notre correspondant, alors qu’il jouait sur le parcours, il tente un chip sur un green très pentu. Sa balle s’approche à quelques centimètres du trou puis repart dans la pente jusqu’à quitter le green, mais à ce moment-là, son caddie a attrapé la balle comme si elle avait attrapé une souris qui filait !

Encore un exemple que nous jouons tous le même sport, mais avec la même culture.

Par ailleurs, quand nous commentons le LPGA tour, nous ne cessons de déplorer la domination de trop de golfeuses sud-coréennes sur les tournois, et pourtant, les sud-coréens sont inquiets de ne pas se sentir assez aimés par les américains ou d’être toujours les bienvenus sur le LPGA tour !

Un autre élément lié à leurs pratiques du golf les rend pourtant très pénibles.

Ils sont extrêmement lents ! A chaque coup, ils jouent littéralement leurs vies, et on comprend mieux pourquoi quand on s’intéresse à la culture sud-coréenne.

korean3golfer.jpg

En revanche, les sud-coréens sont des partenaires extrêmement bien éduqués et polis, très scrupuleux du respect des règles, parfois à l’extrême.

Au cours de tournois de golf de juniors, il leur est souvent reproché d’être trop présents auprès de leurs enfants.

Là-aussi, question de culture, les parents sont très soucieux de la réussite de leurs enfants, ce qui les pousse à aller sur le parcours en plein milieu d’une partie pour leur donner des conseils, ce qui est bien entendu une violation des règles.

Mais eux ne le pressentent pas ainsi, c’est plus une obsession ou une angoisse à calmer.

Pourquoi la Corée du Sud produit autant de bonnes joueuses ?

Dans la suite de ce sujet sur le golf en Corée du Sud, comment ne pas évoquer la performance insolente des golfeuses sud-coréennes, et se plonger au coeur de ce qui fait ce succès.

De la même façon que trois millions de sud-coréens sont des fanatiques de golf, ils ont crée un système visant à amener des jeunes à la perfection.

Pour creuser la question, notre correspondant a interrogé un célèbre coach Coréen, John Kang, et ce dernier a justifié les performances des joueuses sud-coréennes à travers deux grandes raisons :

La force de travail, et la façon d’aborder la progression technique !

“Les Sud-coréens adorent jouer au golf en loisir. Cependant, si ils décident de vraiment progresser, ou même de faire carrière, ils vont y mettre la même énergie qu’à l’école ou dans le travail. Ils sont disposés à investir le temps necessaire pour réussir !”

Pour illustrer son propos, Kang prend l’exemple de l’école en Corée “Ce n’est pas comme en Europe ou aux Etats-Unis. En Corée, quand les enfants vont à l’école, en plus des cours, ils sont habitués à travailler trois ou cinq heures de plus en dehors des heures de cours pour étudier et se perfectionner.”

Pourquoi ?

seripak.jpg

“Ici, les choses sont très portées sur la compétition. Les chances de réussites sont limitées ainsi que les places à l’université, donc quoique vous fassiez, vous allez devoir performer mieux que les autres.”

Ainsi, si un enfant Coréen veut devenir un champion de golf, il va devoir affronter une concurrence terrible dès le plus jeune âge. Parfois dès l’âge de 5 ans, et les parents sont très impliqués dans ce phénomène.

Pour nous européens, nous pouvons considerer ce système débile, et destructeur pour les enfants. Ils ne sont pas élevés comme des enfants, mais comme des poulets dans une ferme d’élevage intensif.

Pourtant, pour Kang, ce comportement est justifié et démontre surtout que les parents veulent le meilleur pour leurs enfants, et les aider de toutes les manières possibles.

Nous devrions voir de plus en plus de bons golfeurs en provenance de Corée du Sud, à mesure qu’en plus d’être des travailleurs surhumains, ils commencent à avoir accès à des enseignants de haut niveau qui vont les faire progresser encore plus vite.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2459
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeuse, je joue au golf en tant que loisir. J'apporte ma contribution en faveur des lectrices du site jeudegolf.org sur des sujets autour de la mode, des relations sociales, et de tout ce qui peut concerner les filles au golf !!!

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.