Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf féminin

KPMG Women’s PGA Championship: Inbee Park rentre dans l’histoire

KPMG Women’s PGA Championship: Inbee Park rentre dans l’histoire

Ce dimanche, la sud-coréenne Inbee Park n’a pas seulement remporté le deuxième majeur de la saison sur le LPGA Tour, elle est tout simplement entrée dans l’histoire, et rappelé à tous qu’elle était bien aujourd’hui, la meilleure golfeuse du monde.

Sommaire de ce sujet consacré au Wegman's LPGA Championship 2015

  1. Inbee Park, la joueuse majeure du golf féminin mondial
  2. Une victoire toute en autorité
  3. Park dans l'histoire du golf
  4. Inbee Park suscite l'admiration pour l'ensemble de son jeu, et pas seulement le putting 

Inbee Park, la joueuse majeure du golf féminin mondial

Sa victoire au KPMG Women’s PGA Championship illustre sa domination sur le golf féminin, et lui assure au passage de reprendre la place de numéro un mondiale, un temps laissé à Lydia Ko.

Plus que le classement mondial qui est presque anecdotique, ce qu’il faut retenir de ce week-end, c’est bel et bien la nouvelle victoire d’Inbee Park dans un tournoi majeur, la sixième depuis le début de sa carrière, et la troisième consécutive au PGA Championship.

Elle avait aussi remporté l’Evian Masters en 2012, mais c’était avant que le tournoi ne devienne majeur.

Son premier titre majeur remonte à l’US Open 2008, et à l’époque, nous étions tous incapable de prédire la suite de son histoire.

Seul majeur qui manque encore à sa collection, le British Open pour lequel, elle n’a obtenu pour l’instant qu’une deuxième place en 2012.

Assurément avec deux succès à l’US Open, trois au PGA Championship, un au ANA Inspiration (nouveau nom du Kraft Nabisco), Inbee Park marche sur les traces du record d’Annika Sorenstam, la meilleure golfeuse de tous les temps, qui elle, compte dix majeurs et quatre-vingt-dix victoires en tournois.

Une victoire toute en autorité

Au-delà des chiffres, il faut aussi noter avec quelle aisance et quelle autorité, Inbee Park a remporté cette nouvelle victoire, et pourtant, le champ de joueuses regorge de talents venant du monde entier.

Park a terminé son dernier tour avec cinq coups d’avances sur sa proche poursuivante au Westchester Country Club qui accueillait l’événement.

Elle a joué aux mieux de ses capacités pendant les deux tours du week-end, là où la pression est certainement la plus forte.

Dimanche, elle n’a même pas laissé échapper le moindre bogey pour rendre une carte de 68 (cinq coups sous le par). La veille, elle avait déjà joué 66, sans déjà commettre le moindre bogey !

56 trous sans que sa carte de score ne dépasse le PAR comme plus mauvais score !

Interrogé à la sortie de son parcours, Park a concédé « Je me sens certainement beaucoup plus heureuse d’avoir gagné ce titre majeur que de redevenir numéro un mondial ».

Et il est certain qu’aujourd’hui, Inbee Park n’a pas d’adversaire à sa mesure quand il s’agit de jouer les plus grands tournois.

A seulement 26 ans, la sud-coréeene peut certainement envisager de battre le record de Sorenstam, et pousser un peu plus loin !

Su les douze derniers majeurs disputés, elle en a tout simplement remporté cinq !

Ce week-end, sa troisième victoire consécutive au Wegman’s PGA Championship l’a fait entrer au panthéon des meilleures golfeuses de l’histoire, puisque seule avant elle, Annika Sorenstam avait déjà réussi cette passe de trois entre 2003 et 2005.

Park dans l'histoire du golf

« C’est incroyable d’avoir remporté ce trophée trois fois de suite. A l’évidence, ajouter mon nom à côté de celui d’Annika Sorenstam et Patty Berg sur ce trophée, des légendes du golf, et faire partie de l’histoire de ce tournoi, me rend très fière et m’honore. Je ne peux même pas croire que j’y suis parvenu. Je n’arrive toujours pas à réaliser. »

Et c’est bien ce qu’il faut commencer à envisager !

Inbee Park remporte tant de majeurs que cela commence à prendre une connotation historique.

Quand elle avait remporté les trois premiers majeurs de la saison 2013, laissant penser qu’elle allait faire le grand chelem, elle avait tout bonnement réussi quelque chose que personne n’avait réussi depuis Babe Zaharias en 1950.

Zaharias a été l’une des premières athlètes femmes à remporter dix tournois professionnels, et a réalisé un grand chelem.

Elle a ensuite activement participé à la constitution du LPGA Tour.

A ce jour, Inbee Park ne compte plus que huit joueuses qui ont remporté plus de majeurs qu’elle en carrière.

Interrogé sur le fait de savoir si l’histoire était quelque chose qui l’interpellait, elle répondit « J’ai toujours rêvé de faire partie de l’histoire du golf. Il y a mon nom sur ce trophée, et sur celui de l’US Open. Il y a mon nom sur les plus grands tournois…Je le regarde sur ce trophée aux côtés des noms de joueuses légendaires, et on se souvient toujours d’elles. »

Cette nouvelle victoire trouve un écho incroyable en Corée du Sud, où le golf est devenu incroyablement populaire. Park a d’ailleurs dépassé la légende nationale, Se Ri Pak qui en avait remporté cinq en son temps, ce qui a sans doute inspiré l’actuelle numéro un mondiale.

« Se Ri a accompli tant de grandes choses pour le golf féminin. Elle a inspiré tant de jeunes joueuses comme moi. Je n’aurai jamais pensé être capable de remporter autant de majeurs qu’elle. »

Il ne reste plus qu’un record à effacer pour que Park prenne la place de Pak comme plus grande golfeuse Sud-Coréenne de tous les temps…le nombre de victoires en tournoi qui est de 25 pour Se Ri Pak contre 15 pour Inbee Park.

Inbee Park suscite l'admiration pour l'ensemble de son jeu, et pas seulement le putting

Les commentaires pour saluer cette nouvelle victoire n’ont pas manqué, saluant au passage le fait qu’Inbee Park est bel et bien en train de devenir la meilleure golfeuse de tous les temps.

Une question qui pourra encore faire débat, mais une chose est en train de devenir certaine, Park est assurément la meilleure joueuse de son époque, devant Karrie Webb, Stacy Lewis, Suzann Pettersen, Christie Kerr, Brittany Lincicome, Lexi Thompson, Shanshan Feng, Anna Nordqvist, So Yeon Ryu, Na Yeon Choi, Morgan Pressel, Michelle Wie et Hyo Joo, des joueuses qui ont-elles-aussi déjà triomphé en majeur, mais pas avec une telle régularité !

Connue pour son incroyable talent au putting, Inbee Park démontre de plus en plus de qualité dans sa frappe de balle.

Elle ne gagne plus seulement à la faveur de son nombre de putts, mais aussi par la régularité de ses coups d’approches comme en témoigne sa plus grande rivale, Stacy Lewis « Il y a trois ans, elle était tout simplement incroyable avec son putter. Elle pouvait rentrer de n’importe où sur le green. Mais aujourd’hui, son jeu de fers a aussi terriblement progressé. Putting et jeu de fers combinés représentent une terrible association. »

De plus, Lewis rappelle qu’Inbee Park a été capable de gagner ses majeurs sur des parcours très différents. Ce n’est pas simplement une question de meilleure maîtrise d’un ou deux parcours !

Elle a triomphé à Locust Hill, Monroe, et Wetchester, des parcours très différents qui ont mis en exergue ses talents de putting et de petit jeu.

inbee-park-swinging.jpg

Lewis poursuivant l’éloge du numéro un mondiale, attestant au passage que l’on avait tendance à sous-estimer le jeu de Park « Elle ne fait rien de spectaculaire ou d’exceptionnel.  Elle n’a pas de longueur pour taper des bombes sur les PAR 5. Elle fait juste sa petite affaire et rend les choses terriblement faciles pour elle. »

Park qui a remporté son premier majeur à 19 ans (US Open) a effectivement bataillé pour jouer au plus haut niveau sans avoir la longueur d’une Michelle Wie ou d’une Lexi Thompson.

Il lui aura fallu trois ans pour construire un jeu capable de rivaliser avec les joueuses aux longs drives.

C’est particulièrement à partir de 2011 qu’avec son swing coach, Gi Hyeob Nam (son mari) qu’elle a commencé à produire les coups qui allaient être à la base de son incroyable saison 2013.

D’accord avec cette affirmation, Park a ajouté « Ma frappe de balle a progressé de 300% ! Cela a vraiment été le facteur clé de mes résultats. Mon changement de swing a assurément été la meilleure chose que j’ai faite de toute ma carrière. »

Et l’histoire n’est sans doute pas terminée…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1853
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeuse, je joue au golf en tant que loisir. J'apporte ma contribution en faveur des lectrices du site jeudegolf.org sur des sujets autour de la mode, des relations sociales, et de tout ce qui peut concerner les filles au golf !!!

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.