Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Keegan Bradley remporte le 93ème PGA Championship à Atlanta au terme d'un play-off

93-PGA-CHAMPIONSHIP-GOLF-2011.png

Que retiendra-t-on de ce dernier majeur de la saison ? Quels enseignements sur le PGA Tour et les meilleurs joueurs du moment ? Pas grand chose ! Keegan Bradley, un parfait inconnu pour le grand public remporte son 1er tournoi majeur, et a du vivre le plus beau week-end de sa vie, une émotion MAJEURE pour un golfeur rookie sur le tour, qui n'aurait jamais imaginé pareil scénario avant le début de la compétition.

Tout golfeur, pro et même amateur, sait que dans une année ou dans une partie, il va connaitre une période de sur-régime et une période de sous-régime. Bradley et Dufner ont connu leurs périodes de sur-régime au meilleur moment lors d'un week-end de majeur.

C'est surtout la suite de l'histoire qui va compter maintenant !

Bradley va t'il devenir une révélation et intégrer dans les mois à venir, l'élite du golf mondial ou retomber dans l'anonymat comme avant lui Rich Beem, Shaun Micheel ou Y Yang, tous 3 vainqueurs de ce même tournoi.

Le PGA championship ne déroge pas à sa tradition d'accueillir la fête annuelle du golf américain avec notamment la présence des meilleurs enseignants de la PGA qui peuvent se qualifier pour ce tournoi.

Mais est-ce pour autant une compétition majeur, il faudra se poser la question dans les années à venir par rapport à d'autres tournois comme le Player championship ou les championnats du monde qui sont d'un niveau supérieur en terme de d'intensités et de resserrement des élites sans pour autant être des tournois majeurs.

Ce dernier majeur de la saison fait le bonheur de joueurs de second ordre mais n'a rien apporté à la lutte pour la place de numéro 1 mondial. Luke Donald, auteur d'une très bonne fin de week-end remonte à la 8ème place du classement et s'en tire plutôt bien par rapport à ses poursuivants.

Lee Westwood lui colle aux basques à -3 en 8ème position et donc à 5 coups du vainqueur.

Martin Kaymer ayant lui manquer le cut, sera le grand perdant de ce week-end. Il sera passé complètement à coté de sa saison et ne peut plus prétendre remonter les 2 anglais.

Enfin Rory McIllroy a encore fait preuve d'impétuosité en voulant frapper un coup impossible dans des racines. Naturellement, il s'est blessé et à abandonner ses chances de bien figurer. Trop jeune mais assurément le grand espoir de la saison, le nord-irlandais devrait apprendre de ses erreurs et revenir encore plus fort.

Mickelson (19ème) commence à sérieusement trainer la patte !

Une saison blanche pour celui qui se consacre prioritairement aux majeurs et qui donne l'impression que ses meilleures années sont derrière lui.

Mais la plus grosse déception du week-end est à mettre au compte de Steve Stricker, leader du 1er jour et proche de battre un record de score sur un tour. L'américain, numéro 5 mondial n'a jamais réussi à tenir sa place et son rang.

Il avait pourtant l'occasion d'enfin sortir de l'ombre et de marquer des gros points au classement mondial pour se rapprocher des anglais Donald et Westwood.

Il passe complètement au travers le dimanche avec un score de 73 qui le rejete à la 12ème place. Le numéro 1 américain rate aussi l'opportunité d'être le 1er US Boy à ramener un majeur à la maison depuis Mickelson en 2010.

Ce week-end restera malheureusement dans l'histoire comme la plus grosse contre-performance de Tiger Woods en majeur !

Bref un week-end qui n'aura pas apporté de réponses sur les forces en présence et les meilleurs joueurs du moment mais plutôt l'inverse, soit les faiblesses du moment dont les outsiders habituels n'ont pas su tirer profit, à l'image d' Adam Scott, David Toms, Sergio Garcia ou Bubba Watson, placés mais pas gagnants.

Mais que sont devenus les membres du big five !

Les stars du golf des années 2000 (Tiger Woods, Phil Mickelson, Vijah Singh, Retief Goosen, Ernie Els) sont tous aux abonnés absents depuis 2 ans et ce dernier tournoi confirme cette tendance qui voit les 5 meilleurs joueurs de la planète disparaitre peu à peu du paysage golfique.

On connait les déboires spectaculaires de Woods qui d'ailleurs occultent l'histoire des 4 autres. Le moins décadent est l'autre américain, Mickelson qui donne encore quelques illusions (6ème mondial) mais n'arrive plus à s'imposer comme un favori au démarrage des tournois majeurs.

Singh, le plus âgé, et ancien numéro 1 mondial, titre qu'il avait su ravir à Woods alors que celui-ci était encore valide, semble rattraper par le poids des années et figure régulièrement en queue de peloton des tournois majeurs !

Enfin les 2 sud-africains, Els et Goosen sont rentrés dans l'anonymat des tournois PGA. Goosen a d'ailleurs abandonné à Atlanta dès le 1er jour en raison d'une blessure.

Si seulement, la relève pouvait prendre le relais de ces 5 héros des années 2000 qui eux ne laissaient jamais filer une occasion de remporter un majeur...

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1901
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.