Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Karine Icher leader du premier majeur de golf féminin de l’année !

Karine Icher leader du premier majeur de golf féminin de l’année !

Et si c’était enfin la bonne ! Depuis ses débuts en majeur en 2001, Karine Icher n’a encore jamais remporté de majeur, ni de tournois sur le LPGA Tour, circuit dont elle est membre depuis 2003, une longévité rare pour une golfeuse française. En tête du ANA Inspiration, premier majeur de la saison de golf féminin, disputé sur le parcours de Rancho Mirage, la française a rendu une première carte de 67, sa meilleure performance jusque-là, et alors que le premier tour n’a pas encore été à son terme en raison de fortes rafales de vents.

Découvrez nos formules d'abonnements

Pour occuper seule la tête du premier gros rendez-vous de la saison, la française a concédé quelques minutes après la fin de son tour, que le putting avait été sans surprise la clé de la réussite.

Après avoir pris un maximum de greens en régulation (14 sur 18 possibles), Karine Icher n’a effectivement eu besoin que de 27 putts pour ramener une carte de 67, émaillée par 4 birdies et 1 bogey sur l’aller, enchaînant avec un aussi bon retour, avec 3 birdies et 1 bogey.

« Ce parcours est très étroit. Il est primordial de garder la balle en jeu, et rentrer les putts cruciaux. »

Karine Icher fait désormais partie des golfeuses les plus expérimentées sur le LPGA Tour.

Cela fait bientôt 14 ans qu’elle écume les différents parcours des Etats-Unis, d’Europe et d’Asie. Elle connait bien le parcours de Rancho Mirage pour l’avoir découvert en 2002, avant de jouer à temps plein sur ce circuit.

D’abord joueuse de l’European Tour, sur lequel elle a remporté 5 victoires entre 2001 et 2005, Karine n’a encore jamais remporté de tournoi du LPGA Tour. A défaut d’être la plus longue joueuse, elle s’est souvent montrée très régulière, et très souvent aux avant-postes comme en atteste encore son excellent début de saison 2017.

A 38 ans, maman d’une petite fille, compétitrice dans l’âme, elle ne semble toujours pas prête à s’arrêter, sans justement atteindre cet objectif qu’elle a souvent touché du doigt.

En majeur, la chance ne lui a pas toujours sourit avec seulement deux top-10 en carrière sur l’US Women’s Open et le British Women’s Open entre 2005 et 2006.

Le parcours de Rancho Mirage est pourtant celui sur lequel la française est peut-être la moins désavantagée par rapport à la surpuissance des Lexi Thompson ou autre Michelle Wie.

Sur ce premier tour achevé en tête, sa moyenne de distance au drive honorable de 253 yards lui a suffi pour prendre deux coups d’avances sur la prodige Lexi Thompson, qui a pourtant drivé à 279 yards de moyenne, soit 26 de plus !

Bien entendu, alors qu’il reste trois tours à jouer, une éternité en golf, les jeux sont très loin d’être faits. Conserver le leadership jusqu’au bout s’avèrera très difficile, surtout contre la flopée de joueuses sud-coréennes engagées sur ce tournoi, et déjà à l’affut.

A commencer par l’amatrice Eun Jeong Seong, à seulement un coup de Karine, et qui a affiché une moyenne au drive impressionnante de 283 yards sur le premier tour !

On ne sait pas encore beaucoup de chose de ce nouveau phénomène. Son trou en un avec un fer 6 sur le par 3 du cinq à 182 yards de distance en dit déjà beaucoup sur la puissance de cette joueuse.

Il s’agit du premier trou en un sur ce parcours depuis 2012, et le premier réalisé par une amatrice sur le Dinah Shore Course.

karine-icher-2017.JPG

Que ce soit pour Karine Icher ou pour ses rivales, la météo va jouer un rôle prépondérant sur les deux premières journées du tournoi.

Le vent a forcé les organisateurs à interrompre le premier tour. En cause, des rafales soufflant à 20-25 mph qui devraient toutefois faiblir autour de 7-14 mph après quatre heures de l’après-midi vendredi, moment où le jeu devrait finalement pouvoir reprendre.

« Le fait que je puisse scorer de plus en plus souvent moins de 30 putts par tour me permet de rendre des cartes plus basses, et d’emmagasiner de la confiance. »

Opportunité à saisir pour Karine, actuellement 36 eme au Rolex Ranking après un plutôt bon début de saison 2017, la française a notamment expliqué que justement son putting l’avait plutôt aidé, notamment pour prendre la place de quatrième au Kia Classic. Performance qui lui a permis de remonter 10 places au classement général, démontrant au passage qu’elle était toujours capable de grosses performances dans les gros tournois.

Pour sa douzième participation sur ce majeur, l’expérience pourra être un atout. Son premier tour en 67 égalise son meilleur tour sur ce parcours, score qu’elle avait déjà réalisé au cours du troisième tour de l’édition 2012.

Pour le second tour, Karine entend rester concentrée, se reposer, dormir un peu plus, étant partie très tôt lors du premier tour, et continuer à profiter de Palm Springs, un endroit qu’elle aime particulièrement.

Elle aura justement besoin de toute son attention pour faire la différence sur une des stars du circuit, et déjà en bonne position, l’américaine Michelle Wie.

Avec un premier score de 68, Michelle Wie a une nouvelle fois démontrée qu’elle savait hisser son niveau de jeu dans les moments difficiles.

Après 12 apparitions sur ce tournoi, Wie a déjà réussi à se placer dans une telle position à deux reprises après le premier tour, et la dernière fois en 2014. A cette occasion, elle avait justement obtenu son meilleur résultat : une deuxième place !

La dernière fois qu’elle s’est retrouvée dans une telle position dans un autre tournoi du LPGA Tour. Elle avait finalement remporté l’US Open 2014.

Ce sera avec Lexi Thompson, une rivale de poids pour Karine Icher, d’autant qu’elle aussi drive très loin (295 yards de moyenne sur le premier tour).

Des meilleures joueuses au leaderboard, toutes ont quasiment prises 14 greens sur 18 en régulation. Comme l’explique Karine, la différence ne pourra se faire qu’au putting.

Avec 20 yards de moins au drive, les deuxièmes coups seront cruciaux pour se placer le plus près possible des drapeaux. Si les conditions météos pouvaient rester compliquées, ce serait finalement une aide supplémentaire non-négligeable pour la française par rapport à la puissance de ses rivales.

Michelle Wie a beau être encore sur le retour (classée 105 eme au Rolex Ranking), elle reste une sérieuse candidate au titre.

Affaire à suivre..

Posté par le dans Golf féminin
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 388
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité 24/07/2017

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements