Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Julien Brun dans les pas de Victor Dubuisson sur le PGA Tour

Julien Brun dans les pas de Victor Dubuisson sur le PGA Tour

Le jeune amateur français Julien Brun découvre cette semaine le PGA Tour en participant au Crowne Plaza Invitational sur le parcours du Colonial, tournoi marqué par la présence du nouveau numéro mondial de golf, Adam Scott.

Depuis sa victoire en Turquie, puis son immense performance au championnat du monde de Match-play en Février, Victor Dubuisson passe de plus en plus de temps aux Etats-Unis pour disputer les tournois du plus célèbre circuit de golf américain.

A 23 ans seulement, il a ainsi participé en avril dernier à son premier Masters d’Augusta.

Pour autant, nous ne pensions pas voir un autre français joué aussi rapidement sur le circuit US.

En remportant en novembre dernier, le Spirit Invitational, un tournoi joué au Texas, Julien Brun a gagné le droit d’être le seul amateur engagé cette semaine sur le Crowne Plaza Invitational.

Statut qui le rend presque plus célèbre aux USA qu’en France, étant membre de la prestigieuse université du Texas, la TCU, prononcé TCYOU à l’américaine.

Le sport universitaire étant très suivi par les nord-américains, et pratiquement autant que la ligue 1 de football pour nous en France !

Suivi par les médias et les professionnels du milieu du golf aux USA, Julien recueille énormément de louanges, et il est même l’attention de télés régionales, toutes heureuses de couvrir son arrivée sur un grand tournoi.

 « C’est vraiment un bon joueur, et son jeu est très spectaculaire. » dixit Bobby Patton, patron du prestigieux Crowne Plaza Invitational, avant d’ajouter « Il a remporté le Big 12 Championship par neuf ou dix coups d’avances…il a remporté son tournoi régional. C’est vraiment un golfeur très talentueux. »

Une première intimidante pour ce golfeur formé aux USA

Pas encore complètement habitué au fait de ne pas porter son sac, Julien Brun a pourtant connu une première journée difficile sur le parcours du Colonial.

Auteur d’une carte de 77, il pourra se consoler en se disant que pour une première sortie, il a réussi à terminer trois coups devant une des stars du tour, Rickie Fowler, bon dernier du premier tour.

119ème après un tour, Julien n’a pas facilement digéré son passage d’un tournoi régional américain à une grande étape du tour professionnel. 

Rien qui ne devrait l’affoler.

Derrière lui, Chasson Hadley a aussi joué 77, et pourtant, il a récemment remporté son premier titre sur le tour.

Sur le terrain, tout avait plutôt bien commencé sur les neuf premiers trous, avec un même un birdie au 6  pour un aller joué en -1, cependant, petit à petit, quelques signes laissaient penser qu’il était limite.

Une première intimidante pour ce golfeur formé aux USA

Dès le trou 10, les choses allaient véritablement se dérégler pour le français, auteur de son premier bogey du jour.

Déstabilisé, il enchaîna par un double au 11, avant de se reprendre au 13 avec un par qui lui donnera un petit sursis.

Du 14 au 18, il a pris cinq coups en raison de deux nouveaux double-bogeys au 15 et au 17.

Seul un dernier birdie au 16 allait lui permettre de relever la tête dans cette dernière ligne droite, en forme de chemin de croix.

Au 15, un coup dans l’eau l’a entraîné sur une mauvaise série de décisions. Voulant se droper un peu plus loin pour trouver un meilleur angle, son coup suivant fut par conséquence trop court et lui coûta deux putts.

Idem au 17 où son coup fut emmené par le vent dans une rangée d’arbres, qui lui coûta un nouveau drop, et derrière deux putts.

Au global, sa journée aura été marquée par un jeu irrégulier, et quelques erreurs mentales qui l'auront empêché de rivaliser avec un leader comme Dustin Johnson à -5.

Pour l’un des partenaires de Julien Brun à TCU, Sarosh Adi, présent au Colonial pour suivre son copain « Julien a essayé de trouver sa zone de confort, mais il n’a pas réussi à trouver son rythme. »

Sur les neuf trous du retour, Brun a semblé jouer différemment de son fonctionnement habituel.

Un membre de l’équipe d’encadrement de la TCU, coach de l’équipe de basket qui a admis ne rien connaître au golf, a en revanche été ébloui par l’athlète « Ce gamin le facteur X. Il est vraiment spécial ! »

Pour la suite de son premier tournoi pro, Julien Brun aura sans doute besoin de quelque chose de spécial pour tenter de passer le cut. Le dernier a avoir réussi à remonter un score de 77 sur le Colonial était Loren Roberts en 2000.

Le rite de passage du monde amateur au monde professionnel

Est-ce que le fait de déclarer forfait pour le NCAA Championship disputé le même week-end au Kansas, n’a pas fini par perturber le français ?

En effet, sa participation à un premier tournoi du PGA Tour mettait en balance sa présence sur un championnat très important dans son parcours de joueur amateur aux USA.

Le NCAA se dispute en équipe, et si son équipe avait eu le potentiel pour l’emporter, il aurait été au Kansas selon un deal qu’il avait avec son coach universitaire, sachant que c’est sa dernière année d’université.

Ce dilemme a peut-être pesé sur son mental au moment de sortir d’un premier bogey au 10.

Bien qu’il n’ait jamais joué sur le PGA Tour avant, Julien a déjà disputé des tournois professionnels, et notamment en France, ou sur le Challenge Tour.

Le rite de passage du monde amateur au monde professionnel

Mais peut-on réellement comparer une expérience de golfeur sur le Challenge Tour à un tournoi du PGA Tour avec la présence du numéro un mondial de golf ?

Pour Julien « La plus grosse différence, c’est tous ces joueurs que vous regardez habituellement à la TV ! C’est cela qui est intimidant ! »

Intimidant mais quelle expérience !

Pour notre consultant, Michel Delbos, coach à Golf Training School Académie et formateur de plusieurs golfeurs ayant joué ou jouant sur le tour, « Entre joué un tournoi universitaire, et disputé un tournoi du PGA Tour, Julien a fait le bon choix ! Cette expérience, même si elle n’est pas forcément couronnée de succès dans un premier temps, va énormément lui apporter pour la suite. A ce stade, il est encore amateur, mais le fait d’avoir joué un tournoi professionnel dans les conditions les plus pressurantes, va lui donner beaucoup d’avances dans la préparation de ses prochains rendez-vous, qui auront quelque part plus d’importances. On peut dire au golf que le tournoi le plus important, c’est le prochain ! »

Suite de l’histoire ce vendredi avec le deuxième tour du Crowne Plaza Invitational, il sera intéressant de voir comment le Frenchy aura digéré son premier tour, et quels enseignements, il pourra appliquer sur le retour.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2280
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.