Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Jouer au golf à la soixantaine, et plus…

Tom Watson. Photo Mark Newcombe / visionsingolf

Seniors, les années passent, et petit à petit notre jeu de golf décline, on le constate essentiellement aux abords de la soixantaine. Ceci dit, le golf reste toujours passionnant et agréable à jouer, quelque soit son âge. Comment continuer à gérer au mieux ses compétences, son équipement, et ses parcours ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Ce déclin progressif ne concerne pas que les golfeurs du dimanche, on le constate chez les professionnels du PGA Tour Champions qui est destiné aux joueurs de plus de cinquante ans. Il est devenu rare qu’un joueur de 60 ans ou plus, gagne sur ce circuit.

Bernard Langer né en 1957, pourrait être sans doute une des exceptions, en étant toujours en mesure de remporter encore des tournois à l’approche de la soixantaine.

Bernard Langer. Photo Mark Newcombe / visionsingolf

Le 14 novembre 2016, avec une deuxième place exceptionnelle dans l'épreuve finale du PGA Tour Champions, Bernard Langer a remporté pour la troisième fois consécutive le classement de la saison de ce PGA Tour Champions, à 59 ans…

À chacun son passé golfique, mais également son avenir de golfeur

Il y a sans doute d’autres années marquantes que la barre des 60 ans pour un joueur de golf, elles dépendent de l’histoire propre à chacun. À quel âge avons nous commencé à jouer, à quelle période avons nous eu le plus de temps à consacrer au golf, etc.

Pourquoi ce changement se produit à la fin de la cinquantaine ? Nos compétences pour frapper la balle diminuent principalement par le manque de puissance ou la combinaison de la vitesse du swing et de la force.

La coordination du geste, l'équilibre et la vision, peuvent lentement s’émousser avec l’âge, mais pour la plupart d'entre nous, c'est bien le manque de puissance qui progressivement nous fait défaut.

exercices en salle de sport

On peut bien entendu continuer ou commencer à faire des exercices destinés à travailler sur la force, la souplesse et l'équilibre, mais il ne faut pas s’attendre à faire tourner l'horloge dans l’autre sens.

Nous avons interrogé Clément Morelle, notre consultant matériel de golf au magasin US Golf de Lyon, qui a fréquemment l’occasion d’analyser les vitesses de swing de ses clients lors de l’achat de clubs.

Ses observations sur les golfeurs de 55 à 65 ans, démontrent que pour cette catégorie de golfeurs, la vitesse de swing se situe entre 80 et 95 mph au driver. La distance de balle quand à elle est rarement supérieure à 190 mètres, et exceptionnellement au delà de 210 mètres. Il peut y avoir des exceptions, bien sur.

seniors, vitesse de swing

Quand un bon joueur senior, qui a commencé à jouer jeune, constate cette perte de distance avec le temps, il a tendance à vouloir à tout pris frapper plus loin, ce qui est souvent contre productif. Cela conduit à se forcer à monter plus loin en arrière, au delà de ce que la rotation du corps peut raisonnablement atteindre, et rend le swing plus difficile.

Pour ceux qui ont commencé à jouer au golf plus tard, ils sont plus longtemps en phase de progression, ce qui n’engendre pas de frustration ou d’espoirs démesurés, puisque souvent leurs performances continuent à s’améliorer, au pire à stagner.

L’évolution du  matériel

Pour les golfeurs qui jouent sur le même parcours depuis de nombreuses années, et donc avec les mêmes repères, il constatent généralement que ce n’est pas tant la longueur au drive qui est affectée par l’âge, mais davantage la distance avec les fers.

Les balles et les drivers ont tellement évolués au cours des dix dernières années, que la facilité de centrage et le spin, peuvent neutraliser une baisse assez significative de la vitesse de la balle. Ainsi une balle de bonne qualité tapée correctement avec un driver moderne, compensera avantageusement la vitesse de swing perdue avec le temps.

Il y a eu également ces dernières années, d’énormes progrès au niveau des fers, malheureusement, même avec ces améliorations, c'est dans ce domaine du jeu que l’on constate la perte la plus importante en distance.

La généralisation des hydrides permet en grande partie de compenser cette perte. On va avantageusement et au fur et à mesure du temps, remplacer ses fers, 3, puis 4, et enfin 5, par des hybrides plus faciles à jouer pour les seniors, et en tous cas bien mieux que les longs fers, concernant la vitesse de la tête du club, et donc la vitesse de la balle.

Avec les clubs hybrides, la balle va beaucoup plus haut et porte beaucoup plus loin que les fers que l’on remplace. Le seul inconvénient étant une légère perte de précision. En faisant ces changements dans son équipement, on obtient un résultat bien meilleur dans la gamme des coups entre 140 à 170 mètres.

seniors, les clubs hybrides

Quand le temps passe, on peut aussi s’orienter vers des séries de fers plus indulgents. Souvent avec l’âge, la frappe de balle devient moins précise, cela est du à plusieurs facteurs qui vont de la vision à la coordination, en passant pas la souplesse. Le revers de ces clubs est qu’ils procurent une trajectoire quelquefois trop haute.

L’évidence nous conduit à choisir également des shafts plus légers et plus flexibles que ceux qui nous convenaient bien auparavant. La tendance générale au cours de ces dernières années, étant de toute façon à aller vers des shafts plus légers. Il est important, une fois le choix des têtes défini, de prendre le temps d’essayer plusieurs types de shafts pour trouver celui qui nous convient le mieux.

À ce stade de sa vie de golfeur, il vaut mieux jouer avec une balle ayant un taux de rotation modéré et procurant une bonne sensation de toucher pour le jeu court. À quoi bon jouer avec une balle qui peut aller un peu plus loin, si cela signifie que ne vous serez pas aussi à l’aise autour du green ?

Bien que le matériel ne peut pas complétement neutraliser les effets du temps, les changements d'équipement, en particulier les hybrides, peuvent rendre le jeu beaucoup plus facile et amusant pour les seniors.

La gestion du parcours

Il faut se rendre à l’évidence, il y a des parcours qui sont de vrais circuits de compétition, et sur lesquels on devrait éviter de se rendre quand on est senior golfeur. Les par 4 de plus de 400 mètres de long, les greens surélevés et les bunkers profonds, il vaut mieux laisser cela aux jeunes compétiteurs.

Senior, bunker

Etalonnez vos distances avec un télémètre laser, ou avec une application GPS sur votre Smartphone. Vous saurez ainsi quels sont les parcours où vous pourrez toucher les greens en régulation, et continuer à avoir des cartes de score correctes. C’est bien meilleur pour votre moral…

Pensez au carburant pendant le parcours. Si vous aviez l'habitude de faire 18 trous sans problèmes en étant entièrement concentré sur votre jeu, et sans aucun soutien, il est de plus en plus nécessaire maintenant de boire et de manger quelque chose régulièrement, pour continuer à être en forme mentalement et physiquement pendant toute la durée du parcours.

Les organismes plus âgés ne sont pas destinés à bien fonctionner sous certaines conditions météorologiques. Quand nous étions plus jeunes, on se disait que l’on pouvait jouer avec deux de ces trois conditions : le froid, le vent et la pluie. Si les trois étaient réunies, on préférait oublier.

Il faut un peu modifier ces conditions avec l'âge. Le froid dépasse tout, et s'il fait froid, souvent il vaut mieux ne pas jouer. On peut encore profiter d'un parcours si le temps est venteux ou pluvieux, mais quand il fait froid, le corps refuse de se déplacer suffisamment bien pour jouer correctement, et se faire plaisir.

Tous les joueurs de golf doivent s’attendre à voir leurs capacités diminuer avec le temps. Chacun aura une manière différente de se comporter devant cette situation. Ce qui est certains, c’est que rien ne vaut le plaisir de passer un bon moment avec des amis sur un parcours de golf, quels que soient les résultats sur la carte de score.

Posté par le dans Golf Senior
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1218
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

  • CHASTEL Raymond 21/12/2016

    Il n'y pas d'âge pour bien jouer au golf!

    J'ai passé 82 ans et je joue de mieux en mieux au golf :je joue trois fois par semaine 18 trous .Ici sur la Côte d'Azur ,il n 'y a pas d'hiver ,pas de neige ,pas de greens d'hiver .150 parties dans l 'année ,sans fatigue et sans bobos .mais il faut beaucoup travailler ,son physique et son petit jeu :quand je ne joue pas je putte 100 fois depuis 4 pieds jusqu'à 24 pieds ,chez moi .J'en fais autant pour le chipping ,et je fais100 swings "à blanc " (Sans balle ) devant un miroir en mesurant la vitesse de la tête de club .Sur le parcours ,je joue ainsi vite et sans aucune hésitation .Il faut avoir pleine confiance en soi pour bien jouer et surtout visualiser le vol de la balle avant de jouer le coup .La distance n 'est pas un problème ,c'est l 'absence d'erreurs qui compte

Commenter cet article

Invité 18/10/2017

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements

US Golf présente la nouvelle collection Jack Nicklaus