Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Jon Rahm, la troisième pointe du trident Espagnol

Jon Rahm, GettyImages avec la courtoisie de TaylorMade-Adidas

Il y a quelques semaines, le monde du golf était en effervescence en pronostiquant que Bryson Dechambeau, qui pour sa dernière participation en tant qu’amateur, pouvait remporter le Masters. À l’US Open, c’est le jeune amateur Espagnol Jon Rahm qui retenait la même attention de la part des pronostiqueurs. Tous les deux ne sont pas passés loin de l’exploit. Tous les deux font sans aucun doute partie de la nouvelle relève qui va enflammer les prochains grands événements golfiques.

Découvrez nos formules d'abonnements

Jon Rahm a rejoint à l'US Open ses deux compatriotes, Sergio Garcia et Rafa Cabrera-Bello.

Et pour ses débuts sur le circuit professionnel, malgré un premier tour difficile en +6, il termine le tournoi avec une belle vingt-troisième place ce dernier week-end.

À Oakmont on peut dire qu’il aura marqué son arrivée, en faisant ainsi référence à son illustre prédécesseur sur ce prestigieux tournoi, Severiano Ballesteros qui en 1983 avait terminé troisième après un dernier tour d’anthologie.

Comment a commencé l’histoire du jeune Basque dans le golf

Ce jeune joueur de Bilbao est en train de devenir l’un des meilleurs espoirs du golf Espagnol. Vainqueur entre autres du championnat d’Espagne Cadet et de la Coupe des Baléares, du championnat d’Europe par équipe des moins de dix-huit ans avec son équipe nationale.

Enfant, le basque suit ses parents sur le golf de Bilbao, mais ses passions sportives sont plutôt le canoë-kayak, le kung-fu, et naturellement la pelote basque.

C’est sans aucun doute son talent pour ce sport de lancer qui tout naturellement l’a amené au golf. Après ses exploits en cadet, il rejoint l'école Nationale de Golf Blume à Madrid, avec un changement de langue d’apprentissage, en passant du Basque au Castillan.

À l'école Nationale de Golf Blume qui accueille les meilleurs jeunes de 16 et 17 ans, il va particulièrement travailler sur deux des principaux aspects du golf de haut niveau, la préparation physique et le travail sur le mental.

Dans sa jeune carrière, une de ses meilleures expériences sportives restera la victoire de l'Espagne dans l'équipe masculine aux Championnats d'Europe des moins de 18 ans à Prague. Le joueur de Bilbao a été décisif pour la victoire de l'Espagne dans le tournoi.

En finale contre l'Autriche il a remporté ses deux matches, le double avec son ami Mario Galiano, et l’individuel.

Comme Bryson Dechambeau, Jon Rahm a montré qu'il pouvait accrocher les plus grands, en finissant dans le top 5 à Phoenix et dans le top 10 au Mayakoba Golf Classic en 2015. Il a également passé le cut en jouant trois sous le par 70 au Travelers Championship l'an dernier.

En terminant sa première année senior à l'Arizona State ce printemps, Jon Rahm réalisait une moyenne de 69,41, avec pour plus mauvais résultat en 12 départs au cours de la saison 2015/2016 un top 10. Il a remporté le titre individuel et est devenu le premier double vainqueur du Prix Ben Hogan pour le meilleur college golf’s top player.

Meilleur joueur du monde amateur en 2015. À 21 ans le natif de Barrika, après avoir atteint les quarts de finale de l'US Amateur, a reçu la 9e médaille Mark H. McCormack de l'histoire, la première pour un joueur Espagnol, et également la première pour un joueur d’Europe continentale.

À la différence de Bryson Dechambeau, Jon Rahm ne porte pas une casquette de style Ben Hogan et n'a pas manifesté un intérêt à tenter de révolutionner le jeu de golf avec un swing peu orthodoxe, ou avec des clubs de golf exceptionnellement conçus pour lui.

En préparant sa semaine à Oakmont, Jon Rahm avait également minimisé ses chances, contrairement à Bryson Dechambeau qui a laissé s’installer le débat quant à savoir s'il pouvait gagner à l’Augusta National.

 

Jon Rahm a joué le parcours pour la première fois il y a un mois et l’a trouvé plus difficile que son entraîneur à l'université, Tim Mickelson le frère de Phil, lui avait laissé penser.

« Le parcours me semblait terrible parce que mon jeu était horrible » a t-il déclaré à un journal de Pittsburgh. « Je ne pouvais pas toucher un fairway ».

Bien sûr, Jon Rahm, toujours amateur, pouvait remporter l’ US Open, tout comme Dechambeau le Masters, mais il ne fait aucun doute que Jon Rahm maintenant passé professionnel, devrait être en mesure de gagner un grand tournoi dans les prochains mois.

Jon Rahm signe avec TaylorMade-Adidas en passant professionnel

Moins d'une semaine après avoir été le seul amateur à terminer l'US Open, à 21 ans, Jon Rahm vient de passer professionnel.

Malgré la perspective de recevoir un beau chèque à l’issue de son premier tournoi pro au Congressional Country Club, Jon Rahm a affirmé qu’il voulait maintenir son approche du jeu :

« L’argent ne devrait vraiment pas faire de différence, il faut revenir à l’essentiel du golf qui est de faire le moins de coups possibles ».

« Si vous faites le moins de coups, vous allez gagner plus d’argent. Il n’a jamais été question d’argent pour moi. Depuis que je suis enfant, je rêve de devenir un grand joueur, c’est toujours la seule chose que j’ai à l’esprit ».

« Cette semaine a été la clé de ma carrière. Cette semaine m'a donné la confiance que je devais avoir pour pouvoir rivaliser avec les meilleurs ».

En signant un contrat d'équipement avec TaylorMade, c’est sous ces couleurs que Jon Rahm va maintenant s’aligner au Championnat Barracuda, au Championnat Barbasol et au John Deere Classique plus tard cet été.

Jon Rahm rejoint l'équipe TaylorMade en compagnie de Jordan Niebrugge, âgé de 22 ans, et lui aussi vainqueur de nombreux tournois universitaires.

Jordan Niebrugge, âgé de 22 ans, et lui aussi vainqueur de nombreux tournois universitaires.

Son titre de champion du Monde amateur lui a ouvert les portes pour être invité à l’US Open, mais également à l’Open Championship et au British Open.

Et si il y a encore quelque temps il s’interrogeait sur sa participation au British Open, son passage au statut professionnel lève le doute, puisque cette invitation devient maintenant caduque.

Alors que Jon Rahm affirme que son principal objectif est de devenir un grand joueur, et non pas de gagner beaucoup d’argent en jouant au golf, le jeune Basque espère cependant suivre les traces de Seve Ballesteros, Jose Maria Olazabal et Sergio Garcia, en se taillant une carrière professionnelle réussie.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1624
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.