Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf en France

Jean Bekirian: Une graine de champion déjà adoubée par Jean Garaialde

Jean Bekirian: Une graine de champion déjà adoubée par Jean Garaialde

68 années les séparent, pourtant une même passion pour le golf les rapproche. A l’occasion d’un tournage pour la WebTV JeudeGolf.tv prochainement en ligne, « Petit Jean » comme le surnommait affectueusement Jean Garaialde, la légende du golf français aux 7 victoires Internationales et 17 titres de Champion de France, a eu l’occasion de faire la démonstration de son savoir-faire, clubs de golf en mains. L’occasion de porter un coup de projecteur sur la carrière d’un peut-être futur grand golf du français, qui ne rêve que d’une chose « Marcher dans les pas » de Monsieur Jean.

Découvrez nos formules d'abonnements

Septembre 2018 – Golf de Seignosse, à l’occasion d’un petit-déjeuner pris en commun, je découvre un jeune garçon de 16 ans, Jean Bekirian.

Dans ses yeux, même de bon matin, encore loin du golf, la passion s’illumine déjà pour son jeu favori.

C’est une évidence !

Jean Bekirian veut faire carrière, et veut se donner tous les moyens de réussir.

Il n’a beau être qu’adolescent, il a la maturité d’un jeune champion, qui sait que la route va être encore longue, mais ne s’en effraie nullement, et au contraire, vit chaque expérience comme une pierre de plus à son édifice.

Auréolé de deux titres de champion de France Minime et Benjamin en 2016 et 2018, il la joue modeste, et s’apprête à passer deux jours en compagnie de Christian Cevaer, Joel Stalter et Jean Garaialde.

Ils ont tous trois déjà accompli le rêve du plus jeune : Jouer avec les professionnels.

Avec la participation active de leur sponsor Srixon, nous les avons réunis pour tourner des épisodes de la saison 2 de Paroles de légende, l’occasion d’une transmission de savoir entre plusieurs générations de golfeurs français.

golfeurs-srixon-mini.jpg

Si les aînés sont des golfeurs déjà bien connus, Jean Bekirian est une découverte.

Comment arriver à retranscrire avec de simples mots la passion ardente, saine et porteuse de ce garçon ?

A l’écoute des conseils des trois pros, il ne met pourtant pas en avant qu’il a déjà passé une journée avec Phil Kenyon, la star du coaching pour le putting, Benoit Ducoulombier, le plus en vue des coachs des golfeurs professionnels français ou encore Alain Alberti.

Le jeune garçon est en apprentissage accéléré.

Il a aussi eu l’occasion de jouer avec Mike Lorenzo-Vera, Gregory Havret et Raphael Jacquelin.

Son objectif à court terme est d’engranger le maximum d’expérience au contact du monde pro.

salon-seignosse-mini.jpg

Chaque occasion est bonne comme au HSBC Championship à Abu Dhabi où il rencontre Dustin Johnson, et encore à Paris, où cette fois, il échange avec le capitaine de Ryder Cup victorieux, Thomas Bjorn.

Rien ne semble vraiment l’effrayer. Il n’est pas prétentieux, simplement sûr de son ambition. Sur le parcours, il exprime déjà toute sa puissance, au drive, ou avec un wedge pour passer une branche d’arbre qui fait office d’obstacle entre sa balle et le green.

Sa technique est sûre. Ses gestes sont ceux d’un futur pro.

Sa technique est sûre. Ses gestes sont ceux d’un futur pro.

Son palmarès est déjà éloquent, alors qu’il n’a pas toujours été le premier choix de la part des détecteurs de la ligue ou de la Fédération.

A ses deux titres de champion de France 2016 et 2018 (strokeplay et matchplay), il faut ajouter un titre de prestige : l’IMG Junior World Championship disputé loin de chez lui en Floride.

Depuis 2016, il collectionne les bons résultats comme autant de marqueurs vers le grand bain.

En septembre dernier, Il connait même les honneurs d’une pleine page dans le journal Midi Libre, qui peut titrer « Talent précoce, il a tout pour réussir ».

Comme le soulignera à plusieurs reprises Jean Garaialde au cours de la journée passée ensemble, « Petit Jean » a la tête bien faite.

jean-seignosse-mini.jpg

Il ne veut rien laisser au hasard, comme par exemple la préparation physique jugée primordiale par ses aînés.

Tous les lundi soir, il complète sa préparation avec des entraînements de boxe distillé par son préparateur physique.

A 16 ans, il n’a pas encore le gabarit d’un colosse, mais après une frappe au drive sur le tee de départ du trou numéro 4, il a surpris Jean Garaialde par la longueur de son coup, déjouant son pronostic de longueur possible.

A 16 ans, il n’a pas encore le gabarit d’un colosse, mais après une frappe au drive sur le tee de départ du trou numéro 4, il a surpris Jean Garaialde par la longueur de son coup, déjouant son pronostic de longueur possible.

Natif d’Arles, où il vit toujours (on l’entend à son accent), Jean Bekirian a découvert la passion du golf à l’âge de 3 ans, dans le jardin familial.

Ses parents prennent la gestion d’un restaurant sur le Golf de Servanes, ce qui va lui permettre de jouer au golf tous les jours, entre 6 et 12 ans.

A la suite de quoi, il intègre le pôle espoir à Montpellier pour la saison 2015/2016.

Un an plus tard, il intègre le pôle France Boys qu’il quitte au bout de seulement deux mois.

Pour justifier cette sortie de piste, il met en avant un problème d’assimilation du programme scolaire, une mauvaise hygiène de vie qui lui coûte en sommeil et nutrition.

Pour ne rien arranger, il ne s’entend pas avec le responsable de la structure, qui aurait eu à son encontre des paroles blessantes.

L’expérience tourne court et sur une déception. Cela n’entache pas sa détermination à réussir. Pourtant, c’est peu dire qu’il sera mis de côté. 

« Je suis black-listé de toutes les équipes de France durant toute l’année 2018, en étant pourtant numéro un de ma catégorie depuis 2016. »

C’est toujours délicat de se prononcer, quand on a qu’un seul son de cloche, et que l’on n’est pas au fait des événements. Pourtant, à découvrir Jean Bekirian, on l’imagine tout sauf rebelle, mal élevé ou mal intentionné.

Durant les deux jours passés ensemble, il s’est montré à l’écoute, respectueux, gentil garçon.

C’est sans doute sa première expérience de vie, une expérience qui pourra sans doute lui servir plus tard, celle du champion qui se construit aussi dans la difficulté.

Les meilleurs sont parfois ceux qui ont appris plus tôt à se battre plus que les autres. Le sentiment d’injustice est parfois un puissant moteur.

Après les boys, il rentre rapidement auprès des siens, et retrouve son entraîneur de toujours Frédéric Fogeron, qui n’est sans doute pas étranger à ce sacré swing !

A découvrir son histoire, on se dit que le « gamin » a une famille soudée autour de lui, pour l’accompagner dans son projet.

A en juger par tous les déplacements, toutes les opportunités, la réussite du jeune garçon ne peut pas être prise sans l’apport indéfectible de ses parents, et de sa sœur.

« Je vais tout faire pour que mon rêve devienne réalité. »

Persévérance, travail, honneur, sa devise ne pouvait que plaire à Jean Garaialde

Persévérance, travail, honneur, sa devise ne pouvait que plaire à Jean Garaialde, heureux de le tenir par les épaules, et souhaitant de tout cœur que « Petit Jean » puisse non seulement atteindre son but (jouer chez les professionnels) mais peut-être fasse mieux que lui.

Tel est le portrait d’un jeune garçon qui gagne à être connu.

Au moment où on s’inquiète d’un trou générationnel entre Van de Velde, Levet, tous deux joueurs de Ryder Cup, et la relève qui tarde, le futur grand golfeur français rêvé par la fédération n’a peut-être pas 20 ans, et pas nécessairement son soutien à l’heure actuelle.

A suivre…

PS : Retrouvez prochainement l’épisode complet de Paroles de légende avec Jean Garaialde et Jean Bekirian sur JeudeGolf.tv

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 325
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.