Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Actus marques

Ingénieurs-concepteurs de clubs de golf : Préparer la relève

Bob Vokey, le maître des concepteurs de wedges chez Titleist

Ils s’appellent Tom Stites, Roger Cleveland, Bob Vokey, Alan Hocknell, Masao Nagai, Chris Voshall, James Patrick Harrington, Scotty Cameron, Katsuhiro Miura, Benoit Vincent….vous les connaissez beaucoup moins que Tiger Woods, Rory McIlroy ou Phil Mickelson, pourtant ils conçoivent les clubs de golf avec lesquels vous jouez.

Les ingénieurs en chef des services Recherche et Développement des principales marques de golf, comme Nike, Callaway, Titleist, TaylorMade, Mizuno, Miura sont en permanence à la recherche du petit truc qui leur permettra de réinventer les clubs de golf, et ainsi permettre à leurs marques de marquer des points décisifs dans les rayons des magasins.

Parfois, mis en avant et mis en scène comme Roger Cleveland chez Callaway ou Chris Voshall chez Mizuno, ils ont tous en commun, le fait d’être très expérimentés.

Certains comme Masao Nagai (Mizuno) travaillent sur les clubs de golf depuis plus de 30 ans, et justement cet été, on se prépare à vivre des petites révolutions qui passeront peut-être sans doute aperçu aux yeux des amateurs de golf : un changement de génération !

En effet, si la plupart de ces « penseurs » du golf sont très expérimentés, certains sont très âgés.

C’est le cas de Roger Cleveland ou Bob Vokey qui ont allègrement dépassé les 70 ans.

Et bien qu’ils soient avant-tout passionnés par leur métier, leurs employeurs commencent à préparer l’avenir.

C’est ainsi qu’en l’espace de quelques jours ont a appris, l’arrivée chez Titleist d’un jeune espoir de la profession : James Patrick Harrington !

Les wedges dessinés et conçus par James Patrick Harrington

Le lendemain, c’était autour de Nike d’annoncer le départ à la retraite de Tom Stites, ingénieur en chef de la marque depuis 2001.

Il apportera encore son avis en tant que consultant pour la marque.

Rob Arluna, Business Director chez Nike a confirmé ce départ, et assuré que Stites deviendrait désormais le « patron de l’imagination » chez Nike. 

Le concepteur des Wedges James Patrick Harrington s’est surtout fait remarquer par son travail de design sur les semelles de Sandwedge. Certains iront même jusqu’à le surnommer le « Scotty Cameron » des wedges. 

Quel avenir pour les wedges Vokey ?

Dans le domaine particulier des wedges, deux noms se sont dégagés depuis plus d’une décennie, Roger Cleveland, l’ancien propriétaire de la marque qui porte son nom, qui a repris du service chez Callaway, ne goûtant que modérément la retraire, et Bob Vokey, 74 ans, et patron de la division wedges de Titleist. 

Quel besoin pour Titleist de recruter James Patrick quand on a déjà Bob Vokey ? 

Tout simplement pour préparer la relève et une transition en douceur avec Bob Vokey qui se prépare à passer la main. 

Rien de prévu dans l’immédiat, car Vokey travaille actuellement sur la prochaine génération de wedges (la 6ème), et d’autre part, Titleist n’a pas annoncé la création d’une nouvelle gamme JP Titleist. 

Pour la marque, il s’agit donc de préparer l’avenir. 

Un wedge conçu et dessiné par James Patrick Harrington

On ne connait pas encore le rôle que va concrètement assumer James Patrick Harrington chez Titleist, mais il sera sans doute assez important, sinon, Wally Uihlein n’aurait pas pris la peine de se déplacer en personne pour recruter ce futur prodige de la conception de clubs de golf. 

De ce point de vue, Titleist anticipe et prépare la continuité de sa stratégie qui consiste à vendre très cher des clubs très réputés. 

Que peut apporter JP Harrington à Titleist ? 

A priori, la même chose que Scotty Cameron pour les putters ! 

On sait communément que les putters Scotty Cameron se distinguent de toutes les autres marques par leurs aspects polis. 

Concernant les wedges, le projet de Titleist sera sans doute le même puisque JP se distingue aussi par ce travail de polissage et de design pour ces clubs. 

Tom Stites se retire après 12 ans de bons et loyaux services pour Nike 

Cette retraite signifie plus un allègement de la charge de travail d’un homme qui dirigeait tout au sein du service R&D de Nike, et dont la dernière grande nouveauté a été le driver VRS Covert, premier driver à cavité. 

Tom Stites, le père du driver Nike Covert VRS

En réalité, toujours selon Rob Alurna, Tom Stites va travailler sur les futurs projets de la marque. 

Stites travaillait pour Nike depuis 2001, moment où sa société Impact Golf Technologies a été racheté par Nike. 

Auparavant, il avait conçu de très nombreux clubs de golf, et en particulier pour la marque Ben Hogan. 

Bien qu’il conserve un bureau au quartier général de la marque à Fort Worth, c’est Nate Radcliffe qui va prendre la suite. 

Encore un ingénieur très expérimenté puisqu’il a rejoint la marque à la virgule en décembre 2012 après 11 ans passé au service de Cleveland Golf. 

Le rôle des ingénieurs comparable à ceux qui officient en formule 1 

Adrian Newey, John Barnard, Ross Brawn, Colin Chapman, Bernard Dudot, Denis Chevrier, Pat Symonds ont été les génies de la formule 1 moderne, et probablement les pères de cette discipline, à l’origine de toutes les évolutions qu’a connu ce sport technique. 

Bien qu'ils ne pilotent pas les bolides, ils ont profondément contribué à changer la discipline tout au long des 30 dernières années. 

Pour les grandes firmes automobiles, recruter le meilleur était un enjeu aussi important voir même plus que celui de recruter le meilleur pilote. 

 Les clubs de demain !

Les concepteurs de clubs de golf sont tout autant important dans l’évolution du matériel, et donc du jeu de golf. 

Au moins aussi important que les stars du PGA Tour, ce sont eux qui imaginent le golf que nous allons jouer aujourd’hui, demain et plus. 

Pour les marques de matériel de golf, recruter les meilleurs ingénieurs est tout autant important pour la pérennité de la marque. 

Dans l'histoire récente du matériel de golf, on a déjà vu Cobra dominer le secteur jusqu'au milieu des années 90. Une fois rachetée, la société a petit à petit perdu ses talents, et désormais après plusieurs changements de propriétaires, elle lutte pour se refaire une image de marque. 

Imaginez que TaylorMade perde aujourd'hui ceux qui ont construit la notoriété de la marque...Très rapidement, la marque pourrait connaître le même destin, car bien que l'industrie du golf soit une une vieille dame, au vue du niveau de la concurrence, les choses vont très vites dans un sens ou dans un autre. 

Pour Nike, comme pour Titleist, il est donc vitale de préparer l'avenir très en amont, et former les futures stars de la recherche & développement pour continuer à appuyer les ventes sur le talent de ces têtes bien faites.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 3696
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.