Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf féminin

Inbee Park renoue avec le succès en majeur au LPGA Championship

Inbee Park renoue avec le succès en majeur au LPGA Championship

Calme, même au plus fort de la pression d’un play-off pour remporter un majeur, Inbee Park a ajouté un nouveau titre à son impressionnant CV. Tenante du titre du LPGA Championship, l’un des trois majeurs qu’elle avait gagné en 2013, Inbee Park a dû s’employer pour se défaire de l’américaine Brittany Lincicome, et mettre un terme à la domination des américaines en Majeur.

Sommaire de l'article

  1. Après un trou de play-off, la sud-coréenne n’a eu besoin que d’un par pour battre Lincicome 

  2. Lincicime pleure, Park rit !

  3. Le sac d'Inbee Park

Découvrez nos formules d'abonnements

Cette année, le LPGA Championship avait déménagé, fait rarissime, puisque depuis 37 ans, ce majeur de golf féminin était toujours disputé au Locust Hill.

En 2014, c’est donc à Monroe, un parcours dessiné par l’architecte Donald Ross que les meilleures golfeuses du moment se sont retrouvées pour le quatrième majeur de l’année.

Bien que le parcours ne présente aucun obstacle d’eau, ce dernier n’en était pas plus simple avec 106 bunkers (deux fois plus qu’à Locust Hill), et 300 yards de plus du tee au green.

Un parcours clairement favorable aux longues frappeuses, et pourtant remporté par la meilleure au putting…Découvrez le film du dernier tour ! 

Après un trou de play-off, la sud-coréenne n’a eu besoin que d’un par pour battre Lincicome 

Au sortir d’un green, la flegmatique sud-coréenne a pourtant admise avoir ressenti de la nervosité « Je ne me suis pas vraiment sentie nerveuse tout au long de la journée. Cependant, au moment de mettre ma balle sur le tee du premier trou de play-off, j’ai senti que j’étais nerveuse. Comme j’avais l’impression de revivre le même scénario que l’an passé, finalement l’expérience m’a servi pour rester calme. » 

Alors que l’an prochain, le tournoi sera disputé au Westchester Country Club près de New York, tout comme le tournoi masculin organisé par la PGA, la victoire d’inbee Park a le mérite de rentrer dans l’histoire du fait qu’elle est seulement la troisième golfeuse à gagner deux fois d’affilés dans le comté de Rochester, derrière Nancy Lopez et Patty Sheehan. 

Déçue, Brittany Lincicome pouvait être amère.

Elle a mené tout au long de la dernière journée, et espérait vraiment poursuivre la bonne série des « girls » en majeur depuis la victoire de Lexi Thompson au Kraft, la victoire de Michelle Wie sur l’US Open, et celle de Mo Martin sur le British. Un trois sur trois parfaits pour les américaines à un an de la prochaine Solheim Cup. 

Déçue mais pas abattue « Cela faisait un moment que je n’avais pas été en position de pouvoir m’imposer en majeur. Prendre la deuxième place d’un majeur est toujours une bonne chose. J’ai vraiment l’impression d’avoir très très bien joué cette semaine. Si je peux continuer à jouer à ce niveau, mon tour viendra vraiment vite. Je suis déjà très heureuse d’avoir été dans le coup jusqu’au bout. » 

Et c’est le moins que l’on puisse dire ! 

Pendant le play-off disputé sur le 18 du Monroe Golf Club, un par 4, Inbee Park a frappé son second coup depuis le rough pendant que Lincicome manquait le green sur le bord gauche pour finalement commettre un bogey fatal. 

Son chip de quelques mètres allait passer le trou, et derrière, elle ne rentra pas le putt, synonyme de partage du trou. 

L’an passé, Inbee Park avait eu besoin de trois trous pour battre l’écossaise Catriona Matthew. Cette fois-ci, un simple chip à moins de deux mètres avec un putt rentré derrière allait lui offrir son cinquième majeur en carrière, et surtout le quatrième en moins de deux ans. 

Une performance qu’aucun golfeur ou aucune golfeuse n’a été en mesure de produire ces cinq dernières saisons. 

Fataliste mais pas résignée, Lincicome a été la première à analyser sa défaite « Inbee est vraiment très forte. J’étais vraiment tout près de la battre. J’ai juste besoin d’apprendre à mieux contrôler mon stress dans ce genre de situation ». 

Car oui, c’est bien le stress de conclure qui a été fatal à Lincicome.

Sur le 18 et dernier trou de ce qui aurait dû être sa deuxième victoire en majeur, l’américaine a avoué avoir tremblé comme une feuille au moment de tenter un dernier putt qui resta court de quelques centimètres, l’obligeant à partir en play-off, avec la fin que l’on connait. 

Dire que Lincicome avait terminé les 18 premiers trous du jour en 71 pour boucler un total en 276 à -11. Inbee Park a seulement joué un coup de moins pour la reprendre en play-off.

Frustrant d’autant que la dernière fois que Brittany Lincicome a mené un majeur sur 54 trous (l’US Open 2006), elle avait failli sur le dernier trou avec un 78 éliminatoire, et dévalé à la septième place.

Cette fois, la chute fut moins brutale, et son dernier tour presque parfait, à l’exception de son approche-putt manqué sur le 18. Un rien qui démontre à quel point, les écarts sont très serrés à ce niveau. Elle devra s’en souvenir pour espérer ajouter un majeur à sa collection en plus du Kraft Nabisco 2009.

Lincicime pleure, Park rit !

Un élément a peut-être joué en faveur de la Sud-Coréenne !

Elle venait de jouer et perdre un play-off dans le Michigan, une semaine plus tôt contre Mirim Lee, une autre joueuse asiatique, un signe avant-coureur qui pouvait laisser penser qu’après plusieurs mois sans victoires dans un grand tournoi, l’ancienne numéro un mondiale, la star de la saison 2013 allait enfin renouer avec le succès, elle qui avait justement tant dominé les majeurs.

Pour y parvenir, Park a parfaitement négocié les deux derniers trous de la journée. Plus que son birdie au 17, c’est surtout le par qu’elle a sauvé sur le 18 qui a été crucial dans l’issue finale du tournoi.

Son approche depuis le rough pour se poser la partie droite du green lui avait pourtant laissé un dernier putt assez long (12 pieds) avec aucun droit à l’erreur. Ne démentant pas sa réputation de meilleure putteuse du circuit, Park rentra le putt, arrachant un cri du public quand la balle a fini sa course dans le trou.

D’un play-off perdu à un play-off gagné, la frontière est mince entre le succès et l’échec. Cette fois, dans un majeur de golf féminin, Inbee a fait tomber sa pièce du bon côté.

Déjà titrée au Canada cette saison, Inbee Park porte onze sa série de victoires sur le LPGA Tour, et profite de ce majeur remporté pour remonter à la deuxième place de l’ordre du mérite féminin, passant au passage le phénomène Lydia Ko qui a encore essayé de devenir la plus jeune joueuse victorieuse en majeur de l’histoire du LPGA Tour.

Un solide 70 sur le dernier tour n’y aura pas suffi ! Elle finit tout de même troisième en -8.

Inbee Park se pose comme la principale rivale de l’actuelle numéro un, Stacy Lewis qui contrairement à sa nouvelle dauphine, n’a pas encore remporté de majeur en 2014.

Il ne lui reste plus qu’une occasion d’asseoir sa nouvelle domination : l’Evian Championship en septembre, dernier majeur de la saison pour les golfeuses pros.

L’an passé, sur les bords du Lac Léman, c’était la norvégienne Suzann Pettersen qui avait profité du nouveau parcours d’Evian pour remporter le dernier majeur de la saison, et se mêler jusqu’au bout à la bataille pour le titre de meilleure joueuse de l’année contre Lewis et Park.

En 2014, ce sera encore la dernière possibilité pour une européenne de contester la domination des deux blocs : Etats-Unis contre Corée du Sud.

L’espagnole Azahara Munoz et la suédoise Anna Nordqvist qui ont terminé ex-aequoi à la quatrième place en -6 seront peut-être les meilleures chances européennes sur le seul majeur du vieux-continent.

A moins que la tenante du titre à Evian ne profite de l’occasion pour conserver son titre, et remporter son premier succès de l’année. Occasion qu’elle a manqué au cours du Wegman’s LPGA Championship, alors qu’elle ne comptait qu’un coup de retard sur Lincicome au départ des 18 derniers trous. Finalement, elle sera la grande perdante du jour avec un score de 76, loin de son meilleur niveau et d’une troisième victoire en majeur.

Sixième du tournoi, elle devra mieux finir à Evian pour espérer faire trembler l’impassible Inbee Park.

Une golfeuse qui n’a pas manqué l’occasion de rappeler qu’elle est toujours l’arme fatale du golf féminin, et certainement, la grande favorite de cette fin de saison avec en ligne de mire, un majeur et surtout une couronne de meilleure golfeuse du monde encore en jeu.

Le sac d'Inbee Park 

  • Driver – XXIO 7 (10.5 degree)
  • Fers – XXIO Forged (5-PW)
  • Wedges – Cleveland 588 (47, 51, 57 degree)
  • Balles – Srixon Z-STAR avec SpinSkin
  • Gant - Srixon
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1934
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeuse, je joue au golf en tant que loisir. J'apporte ma contribution en faveur des lectrices du site jeudegolf.org sur des sujets autour de la mode, des relations sociales, et de tout ce qui peut concerner les filles au golf !!!

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.