Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Inbee Park, championne majeure au British Open 2015

Inbee Park, championne majeure au British Open 2015

Nous l’avions prédit une semaine plus tôt ! Le British Open, majeur de golf féminin n’a pas échappé à une joueuse en provenance de Corée du Sud ! Et pas n’importe laquelle puisqu’il s’agit de la numéro 1 mondiale, Inbee Park, désormais au firmament du golf au même titre que Lorena Ochoa, et Annika Sorenstam.

Découvrez nos formules d'abonnements

En remportant dimanche, le Ricoh Women’s British Open, Inbee Park est tout simplement devenue la septième joueuse de l’histoire à remporter tous les tournois du Grand Chelem.

Pour parvenir à ses fins, elle a rendu une dernière carte de 65 sur le parcours de Turnberry.

Park ajoute son nom à ceux de Pat Bradley, Juli Inkster, Annika Sorenstam, Louise Suggs, Karrie Webb et Mickey Wright qui avaient réalisé avant elle, un tel exploit.

Et ce n’était pas gagné d’avance.

Dimanche matin, elle s’est élancée sur le parcours en cinquième position à trois coups des leaders…sud-coréennes, un véritable trust, Jin Young Ko et Teresa Lu (Taiwanaise).

A quand un tournoi exclusivement réservée aux Coréennes ?

Inbee Park a pris les commandes du tournoi une première fois au 14ème trou après avoir signé un premier eagle au 14, un par 5 de 410 mètres.

Autre remarque, il serait grand temps que les organisateurs du LPGA Tour dessinent des trous qui correspondent à la puissance des golfeuses professionnelles.

En moyenne, les meilleures joueuses drivent à 250 mètres, soit seulement 30 mètres de moins que les hommes.

Un par 5 de 400 mètres où les joueuses jouent eagle pose question !

Le tour féminin ne trouve décidément pas les recettes pour créer un spectacle crédible sportivement.

Inbee Park a définitivement scellé le sort du tournoi au 16, un par 4 d’une longueur phénoménale de 340 mètres où elle a rentré un dernier birdie.

Le 16, statistiquement  le trou le plus difficile du tournoi

Une parodie de golf pour un tournoi qui se dit majeur !

Avec deux derniers pars, Inbee Park est rentrée au club-house avec l’assurance de remporter le dernier titre qui lui manquait.

Avec un score de -12, le meilleur du champ de joueuses, malgré la difficulté toute relative du parcours pour des femmes qui ne sont plus très loin de taper comme des hommes.

Elle termine deux coups devant une autre sud-coréenne, Jin Young Ko.

Cette dernière disputait son premier majeur de golf et a rendu une carte de 71.

C’est tout de même étonnant, toutes ces joueuses sud-coréennes qui disputent leurs premiers tournois, et terminent au même niveau, voire mieux que des joueuses plus expérimentées !

A croire que le golf féminin professionnel est très accessible.

A contrario, chez les hommes, sur le PGA Tour, vous n’avez pas un rookie qui gagne ou termine deuxième chaque semaine.

Pour compléter le podium, encore une sud-coréenne,…oups pardon, une néo-zélandaise native de Séoul, Lydia Ko, actuellement numéro 2 mondiale avec peine sa majorité en poche qui a joué 69 pour partager cette place avec une autre sud-coréenne, So Yeon Rhu.

Enfin, la première joueuse non sud-coréenne, Anna Nordqvist a pris la cinquième place en compagnie de la japonaise Mika Miyazato, la britannique Amy Boulden, et Mel Reid en -5.

Inbee Park, toute à son bonheur de tenir la coupe après huit apparitions sur ce tournoi relativisait sa victoire en admettant que cela avait été difficile !

Inbee Park reine du golf statistique

Poursuivant « C’est vraiment le trophée que je voulais avoir, parce qu’il représente beaucoup pour moi. Il y a tant d’histoire autour du British Open. Je m’étais fixée un seul objectif pour cette année. Remporter le British Open. Je suis très heureuse d’avoir atteint mon objectif. »

Le nouvel ogre du golf féminin aura donc tout gagné dans sa carrière, et ce n’est sans doute pas terminé. A moins qu’une nouvelle joueuse de 14 ans ne vienne perturber ce beau scénario qui passionne le monde du golf…

Les audiences des tournois de golf professionnel féminin sont, de ce point de vue, particulièrement éloquentes.

« Désormais, j’ai mis mon nom sur tous les tournois majeurs en incluant Evian que j’ai remporté un an avant qu’il ne devienne majeur. Je suis tout de même la championne d’Evian, et mon nom est sur le trophée. »

Pas mégalo pour un sou !

« J’ai remporté tous les majeurs du golf féminin, mais ce serait très sympa, si je pouvais gagner Evian en tant que majeur, ce sera sans doute mon nouvel objectif. »

Plus tôt dans la journée, la danoise Nanna Madsen, joueuse du Ladies European Tour a démontré que les européennes savaient aussi joué au golf, en égalant le record du parcours avec une carte de 65.

Avec un tel score, la danoise a remonté plus de trente places au leaderboard.

Nanna Madsen, l'espoir européen

« Pour mon premier tournoi majeur, c’est vraiment génial de terminer sur un tel dernier tour. Ces deux derniers jours, j’ai vraiment joué de mon mieux. C’est agréable de pouvoir jouer dans de bonnes conditions météos. »

Poursuivant « J’ai relativement peu souvent joué sur des links dans ma carrière amateur. Pour être honnête, je n’aime pas trop cela, car c’est vraiment difficile de jouer contre le vent, mais maintenant que j’ai bien terminé à Turnberry, ça va mieux ! »

Effectivement, pour nuancer le propos, si les trous sont courts sur le parcours de Turnberry (pour les femmes), les links peuvent être imprévisibles, surtout par gros temps.

La française Gwladys Nocera, la seule à avoir passé le cut face à l’armada sud-coréenne peut en attester avec un score final en +7 pour terminer à une honorable 44ème place.

Crédit photo : Getty Images

Posté par le dans Golf féminin
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1475
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.