Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf en France

Hopps Open de Provence : Marseille veut son grand tournoi de golf

Hopps Open de Provence : Marseille veut son grand tournoi de golf

Jeudi 24 mai – Marseille : Conférence de presse de lancement du prochain Hopps Open de Provence au golf de Pont-Royal, du 20 au 23 septembre prochain. Julien Nazarian, initiateur du projet avait convié la presse à l’Hôtel Intercontinental de Marseille, entouré d’Eric Paumier, co-président d’Hopps Group, et Roland Andres, président du golf, et ce, pour nous présenter l’intérêt et l’ambition d’un nouveau tournoi de golf international dans la région. Découvrez les origines d’une épreuve du Challenge Tour qui rêve déjà de rejoindre l’élite du circuit européen.

Découvrez nos formules d'abonnements

Hopps Open de Provence 2018 : Le rêve de fans de golf et de la région

Les grandes aventures commencent souvent par des convergences d’ambitions.

Quand Julien Nazarian est entré dans le bureau d’Eric Paumier, un parisien tombé amoureux de la Provence depuis plus de dix ans, il n’avait pas encore trouvé toutes les solutions pour monter son Open.

Julien Nazarian, golfeur, et même fan de golf, avait en fait un rêve : Monter un grand tournoi de golf pour partager sa passion avec sa région.

Il lui aura fallu une réponse courte à une question posée par l’entrepreneur, pour justement susciter son intérêt : « Combien avez-vous d’entreprises qui vous suivent, et où en êtes-vous dans votre projet ? »

Julien Nazarian a répondu « Vous êtes dans les premiers que je viens voir. »

Cette réponse a fait sourire l’assistance. Jusqu’à cette rencontre, Julien Nazarian avait en fait bien du mal à trouver le bon partenaire, et même le bon parcours.

Quelques années après la fin du Masters 13, et conscient du succès de l’Open 13 de Tennis, devenu en moins de vingt ans une référence mondiale sur le circuit ATP, il fallait enfin créer un grand tournoi de golf au sud de Paris !

C’est un des arguments qui a séduit Eric Paumier.

Une initiative qui peut rayonner sur le développement du golf en PACA

Une initiative qu’il convient aussi de saluer, car le développement du golf en France, peut aussi passer par la création et le développement de plus de tournois à proximité des grands bassins potentiels de golfeurs.

C’est une nouvelle occasion de créer un point de rencontre le public et le golf.

A ce propos, il y a tout de même un immense paradoxe français ! La Fédération Française de golf dénombre seulement 42 000 licenciés en PACA.

Il s’agit certes de la quatrième ligue la plus importante en France après Ile-de-France, Rhône-Alpes et Aquitaine. Elle pèse d’ailleurs un peu plus de 10% du total Français.

Pourtant, si on y réfléchit de plus près, c’est très insuffisant.

Le potentiel de golfeurs et golfeuses dans la région devrait être au moins du triple !

Quand on cherche un déficit de golfeurs en France, c’est dans cette région de notre « Sun Belt » à nous, que le problème d’image du golf se pose en premier.

Parcours, Climat, deux grandes conditions sont pourtant réunies pour développer du golf.

S’agissant des clubs de golf, il ne faut toutefois pas occulter le fait qu’ils s’adressent peut-être encore trop aux golfeurs les plus expérimentés.

La région manque sans doute d’offres telles que Golf Up à Grimaud, le Golf de la Vanade à Villeneuve-Loubet ou le Golf Provençal, qui sont plutôt ouvert aux débutants…

Aux USA, le nombre de golfeurs n’est pas prédominant à Washington ou à New York. C’est bien en Floride que l’on retrouve un golfeur sur cinq (5 millions sur 25).

De Marseille à Nice, si la plupart des golfs sont un peu plus en forme que les autres golfs plus au nord, l’offre est souvent très qualitative avec des parcours à l’image de Pont-Royal, dessiné par un grand architecte (Seve Ballesteros) pour parfaitement épouser les couleurs, et les paysages sudistes.

Quand on parle de golf en France à des touristes étrangers, et notamment des américains en prévision de la prochaine Ryder Cup, le Golf en Provence a tous les atouts pour faire rêver.

Alors pourquoi ne faisons-nous pas rêver plus de provençaux ?

Peut-être parce qu’il faut déjà lutter avec la captation ou hold-up permanent du football dans les médias nationaux, comme si aucun autre sport ne pourrait intéresser les français.

Marseille ne se résume pas qu’au Stade Vélodrome ! Il serait peut-être temps que l’image de la Provence passe par autre chose ou alors que l’on utilise le stade pour faire la promotion d’un événement autour du golf !

Relayer le tournoi dans les médias locaux

La conférence de presse donnée jeudi dernier concernait au premier chef plus les médias locaux alors que les médias golfiques étaient d’ailleurs étrangement absents, tout comme la FFG et les représentants de la région ou du département.

Pour Julien Nazarian et Eric Paumier, l’exercice consistait à faire appel à la presse locale pour soutenir, et faire l’écho de leur projet : Développer du golf au sud de Paris.

En ce sens, une bonne partie de la conférence consistait pratiquement à expliquer ce que pouvait être un tournoi de golf, un challenge Tour, et son intérêt pour la région.

Des arguments qui ont visiblement convaincu les journalistes présents, et pourtant, pas nécessairement golfeurs ou golfeuses, mais sensibles à la mise en valeur de la Provence.

A ce jour, en plus de l’Open de France, et l’Evian Championship, quelque part la référence des tournois de golf organisés dans l’hexagone, on dénombre trois tournois Challenge Tour (Deuxième division européenne) sur le sol national : Le Vaudreuil Golf Challenge, le Cordon Golf Open, et le Hauts-De-France Golf Open (Saint-Omer).

Le Hopps Open de Provence devient donc à partir de cette année, le quatrième tournoi Français sur le Challenge Tour.

Une affaire de passionnés

Ce nouveau tournoi est bien une aventure humaine. A l’origine, rien ne prédestinait les trois hommes présents à se mettre autour de la table, et organiser un tournoi de golf professionnel.

Ils sont pourtant arrivés à rapidement l’inscrire au calendrier du Challenge Tour, et ce pour au moins les trois prochaines saisons.

Julien Nazarian, spécialisé dans l’immobilier, a créé une nouvelle société, Pro Sports Events en 2017, pour initier son plus gros projet dans le domaine du sport et dans la région : La création de l’Open de Provence de golf.

Il déplorait le fait que le Challenge Tour n’ait plus marqué d’étapes dans le sud de la France depuis 20 ans.

S’agissant du parcours, il a ciblé Pont-Royal pour plusieurs raisons, dont notamment la possibilité de recevoir un tournoi professionnel.

Ne serait-ce que pour l’accueil du public, les parkings, et bien entendu, la qualité du terrain ou le tracé de Severiano Ballesteros.

Roland Andres, président du club a d’ailleurs tenu à rendre hommage à la ténacité du jeune promoteur.

Le parcours inauguré en 1991, parfaitement intégré dans son environnement alterne les difficultés techniques et tactiques.

Il est aussi parfaitement situé pour espérer fédérer 10 à 15 000 spectateurs sur la semaine du tournoi.

Ce chiffre peut paraître ambitieux pour un tournoi de golf, mais si la météo accepte d’être de la partie, c’est très atteignable selon les organisateurs, qui se réfèrent à des expériences passées et comparables.

Le parcours étant situé entre Aix-En-Provence et Avignon, et à 30 minutes de l’Aéroport, il dispose justement d’un attrait pour les visiteurs, les touristes, et les fans, surtout une semaine avant la Ryder Cup !

Cette date stratégique pourrait non seulement faire la part belle à la météo, mais aussi susciter un voyage de golf en Provence pour les éventuels touristes anglo-saxons ou américains.

Ils pourraient prévoir un stop dans la région, avant de se retrouver à Paris.

Enfin, pour parvenir à monter un tournoi dont la dotation pourrait dans un premier temps atteindre les 200 000 euros pour être portée à 300 000 euros dans les prochains mois, il fallait pouvoir compter sur un acteur majeur, et solide.

Eric Paumier, co-fondateur d’Hopps Group, spécialiste de la e-logistique et du transport de colis du premier au dernier kilomètre, dont le siège social est implanté dans la région, a certainement donné l’impulsion indispensable à la création d’un tournoi professionnel.

Avec 22 000 collaborateurs en France, et un chiffre d’affaires annoncé de 600 millions d’euros, le groupe a voulu mettre en avant un socle de valeurs communes avec le golf : l’ambition, l’agilité, la responsabilité, et le plaisir.

L’autre grande motivation du groupe étant de participer au dynamisme et à l’attractivité de la région.

Une région à laquelle le dirigeant ne feint pas son attachement. Pas plus qu’il ne feint le fait qu’il trouve dommageable que pour un tel événement, la région, le département et la FFG ne donnent pas de coup de pouce financier.

Ils sont sur l’affiche, mais c’est à peu près tout ! Ce que déplore le chef d’entreprise qui malgré la formule très convenue d’une conférence de presse, n’hésite pas à exprimer son point de vue.

En revanche, il semble convaincu que d’autres entreprises régionales vont très vite rejoindre l’aventure, pour aider au développement, et avec le même type d’ambition.

D’ailleurs, nos trois personnages ne manquent pas d’ambitions.

Ils espèrent développer le tournoi afin de l’amener jusqu’à l’European Tour !

L'ambition d'un grand tournoi de golf dans le sud de la France

Dans ce cas, alors que la marche à gravir est bien plus importante, qu’il y a rarement plus d’un Open par pays (sauf en Angleterre), ce serait une bonne manière de challenger l’Open de France, et de créer une forme d’émulation au sein de l’hexagone.

D’ici là, cette nouvelle épreuve du Challenge Tour va réunir 132 joueurs sur deux tours avec un cut le vendredi soir. Les 60 premiers seront qualifiés pour le week-end, et deux tours supplémentaires.

Le vainqueur devrait recevoir un chèque de 32 000 euros, et des points attractifs dans la perspective du classement mondial.

Pour Alain de Soultrait « Nous sommes ravis de pouvoir compter un quatrième tournoi du Challenge Tour en France. Tous les yeux du monde du golf seront sur la France en Septembre. Organiser un tournoi du Challenge Tour la semaine précédente est une opportunité unique de mettre en valeur le rôle essentiel de ce circuit. Les héros de la Ryder Cup comme Justin Rose, Henrik Stenson, Martin Kaymer, Ian Poulter et Thomas Bjorn sont tous passés par les rangs du Challenge Tour. »

Aujourd’hui, près de 30 ans après sa création, ce circuit se déroule dans 20 pays pour 28 épreuves qui distribuent 7 millions d’euros de gains.

Sans que l’on connaisse encore tous les participants, Javier Ballesteros, le fils de Seve, sera de la partie. Il est d’ailleurs la tête d’affiche choisie par le promoteur en clin d’œil au parcours.

Romain Langasque devrait être le leader du clan tricolore à cette occasion. Le premier vainqueur de ce nouveau tournoi viendra quelque part mettre un point final et sportif sur un projet qui en amont aura demandé beaucoup d’énergie et de persévérance pour se monter.

Par rapport à la taille de la région Provence, par rapport au potentiel de golfeurs et golfeuses a créé sur ce bassin, un grand tournoi près de Marseille pourrait bien donner une impulsion positive et nouvelle en faveur du golf. Souhaitons que l’initiative se transforme en plein succès…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 422
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.