Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

HNA Open de France 2018: Levy, Fleetwood, Thomas, une première partie de rêve

HNA Open de France 2018: Levy, Fleetwood, Thomas, une première partie de rêve

Jeudi 28 juin – Golf National – 8 heures du matin, la partie numéro 30 s’élance du trou numéro 10. Le français Alexander Levy tape le premier tee shot. Il ouvre la voie à deux prestigieux partenaires, l’américain Justin Thomas, et l’anglais, tenant du titre, Tommy Fleetwood. C’est la partie star de la matinée. Le public ne s’y est pas trompé. La partie va être très suivie. Dans quelle disposition, Levy sera-t-il après sa conférence de presse en demi-teinte ? Comment Justin Thomas va découvrir le parcours ? Fleetwood va-t-il adopter la même stratégie gagnante ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Avant le premier tee shot, tous les espoirs sont permis. Chaque joueur se prépare à affronter le National.

A l’évocation de son nom par le speaker du tour européen, Alexander Levy reçoit un soutien appuyé. Concentré, il s’élance en premier.

Sur le tee numéro 10, un par-4 de seulement 343 mètres avec un green en montée, les joueurs optent majoritairement pour un fer. Levy ne fait pas exception. Son premier tee shot est placé sur le fairway.

Fleetwood qui joue en second l’imite à son tour. Il sera plus court, mais encore plus axial par rapport au fairway. L’an passé, Fleetwood, dans la partie de Levy et Rahm, avait joué souvent plus court, mais plus droit. On connait la suite de l’histoire…

Justin Thomas opte pour la même stratégie. Les trois balles sont sur le fairway. Fleetwood joue le second coup en premier. Il accroche le green sans le moindre problème.

IMG_2248-mini.jpg

Il pourra sécuriser un premier par sans encombre. Justin Thomas, légèrement décalé sur la droite plante une merveille d’approche. Le premier green de la journée ne lui fait pas peur.

Plutôt côté gauche du fairway, Levy semble quant à lui gêné par le soleil. Il tient son grip à mi-hauteur, et exécute son coup, sans finalement voir la trajectoire finale de la balle. Il s’en inquiète auprès de son cadet, Tom Ayling.

IMG_2292-mini.jpg

En arrivant sur zone, il constate qu’il est en fait le seul à avoir manqué court du green sur sa gauche. Il est mal placé, sous le green. Son lie est difficile. Avec son wedge, sa balle s’échappe de l’autre côté du green.

Malheureusement, le ton est donné. Le français est déjà sous pression. Il traverse le green pour aller constater les dégâts. Il lui reste un nouveau chip à jouer, et cette fois dans l’autre sens, et avec les pieds en pente.

IMG_2300-mini.jpg

Ce quatrième coup va s’avérer très moyen, lui laissant un long putt en pente pour rejoindre le trou.

Levy est alors certain de démarrer par un bogey. Son premier putt est très convenable, épouse la bonne ligne, mais dépasse de quelques centimètres.

On sent qu’il est déjà agacé par ce début de partie. Il va manquer le petit putt de retour. Pour un premier trou, Levy concède déjà un triple !

IMG_2327-mini.jpg

Comme en conférence de presse, son langage corporel trahit une colère froide.

Pendant ce temps, Thomas enquille un premier putt pour birdie. L’américain réussit son baptême du national.

IMG_2332-mini.jpg

Sur le trou suivant, le 11, un par-3 de 163 mètres, Levy a déjà quatre coups de retard sur le numéro deux mondial. Il réussit à se reprendre avec un par solide.

Plus loin du drapeau par rapport à ses compères, son premier putt joué en descente fait le travail.

Après seulement deux trous, on ne peut que constater l’écart évoqué par le français, 24 heures plus tôt. Entre deux membres du top-10 mondial, Thomas et Fleetwood, l’écart se fait déjà sur le niveau de précision vers les greens.

Cela va se confirmer sur les premiers trous. L’américain déroule. Il enchaîne les pars. Son début de partie est idéal pour un nouveau venu. Fleetwood ne verse pas dans le spectaculaire, mais il est terriblement efficace.

IMG_2363-mini.jpg

Il va pourtant commettre sa première erreur de la journée sur le coup de départ du 12. Il envoie sa balle dans le bunker de fairway, à droite de ce par-4 de 396 mètres.

Son hybride ne lui a pas apporté la sécurité escompté.

Son deuxième coup à 160 mètres va pourtant être un chef d’œuvre, pour se placer avec une chance de birdie sur le green.

IMG_2379-mini.jpg

Levy a, quant à lui, sensiblement plus de distance (environ 175 mètres), en revanche, il a l’ouverture. Il accroche le green sans risque. Après un départ poussif, le français s’est vite remis dedans.

Sur le fairway du 12, il en profite pour discuter avec Thomas. Il l'interroge pour savoir si l'américain en a profité pour visiter Paris. On sent qu'il se décontracte. Très disponible, Thomas lui répond qu'il trouve Paris fantastique.

De son côté, Fleetwood a fait la différence sur la proximité au trou, et dans une situation plus délicate.

Thomas, au centre du fairway, expédie un superbe coup de wedge. Aucun des trois joueurs ne fera le birdie.

IMG_2383-mini.jpg

Au départ du 13, les choses vont s’inverser. Justin Thomas qui avait vanté hier le fait de jouer des petits bois sur les tees de départs, commence à s’égarer alors que Levy reprend le dessus.

Il réalise le meilleur engagement, jouant le trou à la corde. Le 13 est un par-4 délicat avec de l’eau en jeu sur la droite du trou, et environ à 240 mètres du tee de départ.

Il faut en plus passer à nouveau de l’eau pour rejoindre le green en toute sécurité.

Levy à droite a un angle relativement fermé.

Il va pourtant planter le drapeau, soulevant la clameur d’un public de plus en plus nombreux. La balle aurait pu rentrer dans le trou, c’était pareil ! Levy assure son premier birdie, et peut déjà effacer un coup de sa carte.

IMG_2419-mini.jpg

Pendant ce temps, Thomas passe beaucoup de temps dans les hautes herbes. Il finit par déclarer la balle injouable. Il se recule, et fait reculer le public avec lui. A plus de 150 mètres du green, il tente et réussit son approche sur le green.

L’américain a du cœur ! Il va néanmoins perdre le bénéfice de son premier birdie. L’écart se resserre entre les joueurs. Fleetwood est encore le plus constant.

En quelques minutes, la confiance a changé de camp.

Sur le 14, un par-5 de 544 mètres, l’américain s’écarte encore sur la droite. Il ne pourra pas attaquer le green en deux.

IMG_2451-mini.jpg

Fleetwood tente le tout pour le tout !

Du fairway, à plus de 200 mètres, il cherche le green avec son hybride. Il finira par prendre le bunker juste devant.

IMG_2456-mini.jpg

C’est encore Levy qui réussit la meilleure stratégie. Son deuxième coup posé sur le plateau, lui permet à nouveau d’attaquer le green en bonne place. Il va enchaîner un deuxième birdie consécutif.

Curieusement, alors qu’il n’a pas encore sorti le driver, Justin Thomas se met à nouveau très à gauche du fairway sur le 15.

Dans les cordes, il fait pousser le public. Il expérimente les hautes herbes, ce qui l’agace….

IMG_2513-mini.jpg

Il finira par sauver les meubles sur ce trou, au contraire de Levy qui va mettre sa deuxième balle dans l’eau.

En l’espace de seulement quelques trous, on comprend pourquoi Justin Thomas est actuellement l’un des deux meilleurs golfeurs de la planète.

Très calculateur, prenant beaucoup de temps dans les situations critiques (dans le rough), ultra précis avec les fers, il fait preuve d’une incroyable expérience sur un parcours qu’il découvre.

IMG_2535-mini.jpg

Levy fait le spectacle, capable du meilleur comme du moins bon, sa partie est marquée de up and down. Tandis que Fleetwood est le moins spectaculaire des trois. Il fait dans l’efficacité.

Après 18 trous, Justin Thomas s’est maintenu autour de -1 tout au long de la journée, réussissant clairement sa première au National.

Levy en termine à +2 en passant par beaucoup d'émotions. Il a commencé contrarié pour finir avec le sourire. Il manque même une belle opportunité sur son dernier trou.

Pour gagner, il faudra faire mieux. Cependant, à ce stade de l’Open de France, cela semble encore un bon score pour les parties de la matinée.

Contre toute attente, c'est finalement Fleetwood qui a concédé le plus de coups au parcours (+3).

Sur le retour, sa stratégie plus conservatrice ne lui a pas apporté la même satisfaction que l'an passé. Le tenant du titre n'est pas encore en danger, mais il faudra faire beaucoup mieux demain...

Posté par le dans European Golf Tour
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 249
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.