Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

HNA Open de France 2017 : Coulisses d'une veille de premier tour

HNA Open de France 2017 : Coulisses d'une veille de premier tour

Dès l’arrivée au parking, on sent que le tournoi a changé de dimension. Fini les chemins boueux, surtout pour cette semaine annoncée comme pluvieuse. Du gravier a été ajouté sur les chemins de roulage. Le panneautage aux couleurs de l'Open s'affiche fièrement sur la route du golf. Le village a été considérablement agrandi, et les « facilities » comme disent les anglais, sont d’un niveau similaire à celui constaté sur les gros tournois du PGA Tour ou de l’European Tour. Même la salle de presse a déménagé sous une tente considérablement améliorée. L’Open de France, passé sous pavillon European Tour, c’est vraiment une autre dimension… mais l’essentiel n’est pas là. Les joueurs se préparent à en découdre pour une dotation avoisinant les 7 millions de dollars. Récit d’un premier après-midi à Saint-Quentin-En-Yvelines…

Découvrez nos formules d'abonnements

Les derniers réglages avant le premier tour

Les marques peaufinent leurs stands dans le village en attendant l’ouverture au public. Tout le monde s’affaire dans la dernière ligne droite. La salle de presse est déjà bien remplie avec un certain nombre de nouveaux médias, dont des non-spécialisés golf qui font leur première apparition, sans doute attirés par la nouvelle dotation record de l’Open de France.

La police est aussi très présente, et beaucoup plus que les années précédentes. On croise des hommes armés jusqu'au dent. Cela fait un peu un bizarre sur un golf...Question d'époque ? Question d'enjeu ?

Sur le terrain, l’heure est au traditionnel pro-am avec Jon Rahm, Victor Dubuisson, Alex Noren, ou encore Martin Kaymer sur le pont.

Ils sont 25 dont 2 joueurs chinois à se prêter au jeu des parties avec des amateurs triés sur le volet, surtout des invités des sponsors, et notamment d’HNA.

Finalement, nous devrions dire merci à Yan-Wei Liu et Li Haotong. Ces deux pros chinois, déjà présents l’an passé à Paris, ont sans doute contribué indirectement à motiver HNA pour devenir le partenaire majeur de l’Open de France cette année.

L'Open de France est à l'heure de Pékin. Si certains aspects secondaires de cette première organisation tâtonnent. L'envie de bien faire se sent, et on devrait pouvoir vivre un très grand tournoi. Un tournoi qui n'a vraiment rien à envier à une grande date du PGA Tour.

Pendant que les stars jouent le pro-am, les autres joueurs peaufinent leurs swings, leurs chips ou leurs putts.

L’occasion pour moi de me rendre très rapidement au practice pour réaliser les premières vidéos, et les premières photos de cet Open 2017, que je couvre pour la quatrième fois sur place, et en intégralité pendant 5 jours.

Si les installations ont changé au niveau du village ou du centre de presse, je vous rassure, le practice n’a pas bougé.

On y retrouve toujours les joueurs avec leurs cadets, et pour certains leurs coachs.

trackman-hna.JPG

La plupart des joueurs trimbalent une petite valise contenant le dernier Trackman comme les cadres portent leurs sacoches sur la route du travail ou dans le métro.

C’est l’heure des ajustements.

A propos d’ajustement, en pleine séance de driving, le jeune français Sébastien Gros est pris d’un doute au sujet de son nouveau driver.

sac-gros-hna.JPG

Le français n’est semble-t-il plus sous contrat intégral avec la marque américaine Callaway.

Il utilise un driver TaylorMade M1, des fers Callaway, un putter Odyssey, alors que son sac porte la mention de son nouveau sponsor, Evian Resort Golf Club.

Sur le practice pour suivre ses joueurs dont Benjamin Hebert ou Alexander Levy, le clubfitter Alexandre d’Incau est appelé à la rescousse.

Le coach de Sébastien s’inquiète d’un point d’impact sur la face du driver : le pro n’aurait-il pas enfoncé la face du driver ?

Imaginez la violence des impacts pour en arriver jusque-là !

gros-dincau-drive.JPG

A l’aide du trackman, et de mesures réalisées au feutre par Alexandre, les trois hommes évaluent la performance du driver et une éventuelle problématique.

Le nombre de tours de spin est scruté à la loupe.

A quelques mètres de là, j’entends « 2200 tours ! » Le clubfitter cherche à faire le lien entre les rotations usuelles du joueur, et celles constatées au cours de cette séance de fitting improvisée.

Pendant ce temps, de l’autre côté du practice, Raphael Jacquelin arrive pour s’entraîner.

Il commence par des coups de wedges, avant de réaliser un drôle d’échauffement.

Son cadet Chris Liley lui maintient le genou gauche avec un élastique pour que le joueur sente l’activation de ce dernier au moment du downswing.

hna-jacquelin-training.JPG

C’est l’une des choses que je préfère quand je me rends sur un tournoi : Découvrir les petites astuces et les petits secrets de training des pros !

Raphael est un très bon "client" pour ce type de sujet.

Déjà en Suisse l’an passé, j’avais eu l’occasion de le photographier en train de répéter des mouvements d’entraînements.

Il n’est peut-être pas l’un des favoris pour la victoire finale, mais il démontre toujours la même concentration, et la même bonne humeur au moment de se préparer.

Le doyen des pros français sur le tour démontre qu’il a toujours l’envie de performer. Et qui c'est au National ? L'expérience prime souvent par rapport à la force. Demandez à Jaidee comment il a battu McIlroy l'an passé !

Alors que Sébastien Gros enchaîne les cigarettes tel Lucky Luke, Raphael est très souvent souriant. Les pros ont leurs habitudes, et sont dans leur élément.

Tous ont en commun d’être très entourés, d’avoir beaucoup d’amis, de connaissances, et aussi il faut bien le dire, de personnes qui viennent un peu graviter autour d’eux pour l’occasion.

bourdy-hna-cogne.JPG

Autour de Bourdy, difficile de me frayer un chemin pour le photographier.

Gregory travaille consciencieusement avec son coach Olivier Léglise. Tout est passé en revue : le driving, mais aussi le chipping.

C’est amusant de noter qu’il prend la leçon comme vous et moi. A la différence que sitôt la consigne donnée, le chip suivant à 10 mètres est dans la boîte.

hna-leglise-bourdy.JPG

Ce mercredi est décontracté, mais studieux.

C’est aussi le cas pour Romain Wattel qui s’est mis à l’extrémité gauche du practice pour être relativement plus tranquille.

Comme Jacquelin, il a passé un long moment à travailler les wedges.

On sent que c’est le secteur de jeu qui va être déterminant.

wattel-wedging.JPG

Pendant que Wattel et Jacquelin démarrent par le wedging, Sébastien Gros, en fin de séance, passe beaucoup de temps sur le jeu long, driver et fer.

Par rapport à l’année dernière, difficile de distinguer des changements sur son swing, il frappe toujours aussi fort avec une amplitude toujours aussi belle à capturer.

driving-gros.JPG

Il n’y a pas foule au practice côté golfeurs, car 25 des joueurs engagés sont sur le parcours pour le Pro-Am, dont le tenant du titre Tongchai Jaidee, croisé au 16, en bermuda pour l’occasion. 

A propos de parcours, pas encore eu le temps de m'aventurer très en avant, mais premier constat au départ du un, la direction du tournoi a nettement fait descendre les roughs par rapport aux années précédentes.

rough-hna.JPG

 

Cela risque d'être un élément déterminant sur les quatre jours à venir.

Le fairway du National est verdoyant malgré quelques couleurs de jaunes par si par là sur les côtés.

On aurait envie de le jouer...

trou1.JPG

Sur la bonne centaine de joueurs non concernés par le Pro-Am du mercredi, j’ai croisé bien plus de français au practice que toute autre nationalité.

Les tricolores veulent briller à la maison, et ne rechignent pas à l’entraînement, un peu comme des bacheliers qui justement bachotent jusqu'au dernier moment avant l'examen.

En les quittant, derrière le practice, les camions du tour sont encore présents mais s'apprêtent à partir les uns après les autres avec déjà pour destination le prochain tournoi du circuit.

hna-camion-nike.JPG

Au putting-green, lui aussi inchangé pour l’occasion, les autres pros ont leurs trucs bien à eux pour parfaire alignement, roule et lecture de pente.

Quoique, sur le putting-green du National, les pentes ne sont pas très prononcées. Les joueurs peuvent surtout sentir la vitesse qui les attend demain.

Les tees ont toujours autant de succès pour étalonner les distances au trou...

Peu avant 17h, il est temps de charger les premières photos de la journée. La pluie s’abat avec virulence sur la toile de la tente. Cela augure du temps qui va nous attendre cette semaine !

Les journalistes de presse écrite chambrent gentiment les photographes, qui eux vont sur le terrain. L’averse est passagère. Pour ma part, j’ai besoin de voir les choses de près pour avoir l’inspiration, ce qui fait de moi un hybride…

Demain, les premières parties démarrent à 7h30 avec Kristoffer Broberg, Hennie Otto, et Andrew Dodt au départ du un, et Julien Quesne (premier français à s’élancer), Felipe Aguilar, et Oliver Fisher au départ du dix.

Pour ma part, je démarrerai par les parties de Wood, Fitzpatrick et Weisberger, des joueurs spectaculaires, juste devant Jon Rahm, Tommy Fleetwood et Alex Levy, la partie qui risque d’être la plus suivie bien que très matinale (8h00) pour un jeudi.

Les organisateurs nous ont réservés des beaux trios avec encore Kaymer, Molinari, et Poulter dans la partie 18 au départ du 10 à partir de 8h10, ou encore la suivante avec McDowell, Dubuisson, et Westwood à 8h20.

machines-hna.JPG

19h, il est temps de partir, et au passage, profiter d'un rayon de soleil pour "shooter" le parcours qui est très beau. Le balai des machines peut commencer.

Tout le monde quitte peu à peu le golf National, les hommes de l'ombre peuvent débuter le travail sur les fairways et les greens.

D'ailleurs, on peut distinguer sur les trous des officiels en train d'imaginer le placement des drapeaux pour les tours suivants.

Si la pluie ne s’en mêle pas trop, nous devrions pouvoir assister à de belles parties de golf dans le cadre d’un Open revalorisé. L'impression de découvrir un tout nouveau tournoi avec ses nouveaux codes... 

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1052
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.