Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Actus marques

Guerre des drivers de golf 2014: L’empire contre-attaque

loft-up-guarantee.jpg

Dans le feuilleton animé par les marques de matériel de golf autour des lancements de nouveaux drivers, matériel clé dans l’arsenal d’un fabricant, la saison 2014 promet d’être passionnante entre TaylorMade, Callaway, Cleveland, Mizuno, Ping, Cobra, Nike, Wilson et Titleist.

Au sommet, on devrait encore retrouver un affrontement majeur entre d’une part l’empire TaylorMade, 1,7 milliards de dollars de chiffres d’affaires en 2013, et la rébellion Callaway, 800 millions de dollars, les deux plus grandes superpuissances de l’industrie.

D’un côté, TaylorMade mise sur les drivers SLDR et JetSpeed, et de l’autre côté du ring, Callaway mise sur le retour du Big Bertha, et sa nouvelle ligne X2 Hot pour souffler le chaud sur les tees de départ.

Parmi les outsiders, Cleveland a retenu les leçons de 2013, et ne sort plus un, mais deux drivers, le 588 Altitude, et le 588 Custom.

Mizuno se verrait bien créer la surprise avec le nouveau JPX-EZ, alors que PING, fidèle à son mode de fonctionnement mise sur l’évolution dans la continuité avec le nouveau i25 pour épauler le G25, toujours bien placé dans les différents tests produits.

Autre marque, autre stratégie, Cobra relance le Baffler en complément du BIO Cell qui s’appuie toujours autant sur le look, et les couleurs que son prédécesseur l’AMP CELL, alors que Nike poursuit son pari sur les drivers à cavité avec la version 2.0 de son Covert.

Finalement, seul Titleist reste dans une stratégie d’un driver tous les deux ans, et se réserve sans doute pour annoncer cet été, un éventuel nouveau produit pour succéder aux robustes 913 D2 et D3.

TaylorMade enfonce le clou et garantit la performance de ses drivers !

Depuis quelques saisons, et le fait que TaylorMade ait imposé au marché un rythme accéléré de sorties de nouveaux drivers, finalement, la résistance s’est plutôt bien organisée, et à quelques rares exceptions,  toutes les marques ont suivi le rythme, et la montée en gamme, à tel point que l’an passé, lors de nos tests, nous ne trouvions pas nécessairement un avantage concurrentiel incontestable aux drivers du numéro un en part de marché.

Au contraire, au plus fort de sa domination dans les ventes, TaylorMade a semblé hésité sur le chemin à suivre.

Après le succès du driver R1 avec sa couronne blanche, la marque a craint d’avoir pris une position qui pourrait finir par l’isoler.

Or la marque ne cherche pas être seul, mais bien à dominer, ce qui d’un point de vue mathématique dans les ventes, n’est pas tout à fait la même chose*.

*On peut très bien tenir tout seul une petite part du marché, alors que dominer, signifie tenir largement la plus importante des parts de marché.

Après avoir tâtonné avec le R1 Black ou au contraire tiré le maximum d’un produit en fin de cycle (question de point de vue), la marque s’est lancée dans une campagne en faveur de la baisse du taux de spin, couplé à une forte augmentation de l’angle de lancement.

La campagne marketing loft up !

Campagne ayant commencé un peu avant la fin de l’année 2013, et se poursuivant depuis  quelques jours avec une nouvelle étape décisive dans le projet de la marque de reprendre de l’avance : Loft up pour plus de distance avec vos drivers SLDR et JetSpeed ou sinon on vous rembourse !

Annoncée le 12 mars, cette opération commercialise vise à enfoncer le clou, et garantir que ce qui est annoncé par la marque fonctionne réellement.

Jusqu’ au 30 avril 2014, les distributeurs agrées TaylorMade pourront reprendre et échanger des drivers SLDR et JetSpeed achetés par des golfeurs qui n’arriveraient pas à gagner de la distance ou qui trouveraient que la trajectoire de leurs balles seraient trop hautes ou trop basses .

Le pari fait par la marque est de pousser les amateurs à jouer des drivers de lofts plus élevés que ce qu’ils avaient l’habitude de faire par le passé, tout en bénéficiant du nouveau centre de gravité des clubs SLDR et JetSpeed pour en fait gagner en distance.

Pari qui ne risque pas d’être perdu pour Jason Howarth, directeur de la marque en Europe !

En effet, lors de nos derniers tests drivers, incluant les deux modèles TaylorMade, nous avons effectivement trouvé des gains.

Ensuite, il y a fort à parier que si par hasard, vous reveniez déçu au magasin, le vendeur change vos réglages et qu’au final, vous repartiez tout de même avec votre driver plutôt que vos sous.

Enfin, quand une marque prend un tel risque économique, souvent, elle se borde, et ne s’avance que si elle est préalablement sûre du résultat, ce qui justement tend à rassurer les consommateurs, d’où l’intérêt d’appeler cette opération « Loft Up For More Distance’ Guarantee »

Choix de lofts des joueurs sur le tour

De quelle distance parle-t'on ?

Plusieurs questions peuvent se poser …Plus de distances par rapport à quel club et selon quels critères ?

Plus de distance au carry (portée de la balle) ou de distance totale (carry+ roule) ?

Plus de distances par rapport à un autre driver TaylorMade ? Ou plus de distances par rapport aux autres drivers ?

De notre point de vue, la marque prétend apporter plus de distances par rapport aux précédents drivers TaylorMade, et en distance totale ?

Pour vous apporter un autre éclairage, veuillez trouver ci-joint les résultats partiels de nos tests sur la distance au carry, la distance totale incluant la roule des drivers 2013-2014, sachant que nous comparons des drivers en loft 10.5, avec shaft graphite regular.

Pour chaque club affiché dans ces tableaux, nous avons retenu la version la plus performante.

Résultats de nos tests 2013-2014 pour le critère distance

Ci-dessus, (agrandir le tableau en cliquant dessus), vous pourrez constater qu'en distance totale (carry+roule), le premier driver de notre panel de clubs testés, est le TaylorMade SLDR, bénéficiant du meilleur degré d'efficacité du marché à 2.61 dans la configuration testée.

En revanche, dans le tableau ci-dessous, quand nous regardons que le carry (la portée au moment où la balle touche le sol), c'est le Mizuno JPX-EZ qui se retrouve premier de notre panel de tests.

Distance au carry des drivers que nous avons testé

Bien entendu, pour un golfeur, le point le plus important est la distance totale. Cependant, un parcours n'est pas toujours dure mais parfois aussi souple comme en automne ou en hiver...

Dans les deux cas, vous noterez qu'effectivement les drivers SLDR et JetSpeed permettent des gains en carry et en distance par rapport aux R1 et au RBZ, les drivers 2013 de TaylorMade.

Dernière remarque, la distance totale n'est pas toujours le seul critère à prendre en compte dans le choix d'un driver...

Quoi qu’il en soit, vous disposez de 30 jours à compter de la date d’achat pour ramener votre SLDR ou votre JetSpeed, et faire jouer la garantie Loft Up.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2181
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.