Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf en France

Gregory Bourdy remporte le Grand prix PGA Schweppes 2013 au Médoc

Benjamin Hébert au Grand Prix PGA Schweppes du Médoc

Sous le soleil de Bordeaux, enfin de retour à l’occasion du dernier tour disputé samedi, devant à peine quelques centaines de spectateurs, Gregory Bourdy a remporté son mano à mano avec Gregory Havret, le touring Pro du parcours du Médoc, revenu enfin à de meilleures sensations clubs en mains.

En effet, ce tournoi réservé aux meilleurs Pros de la PGA France s’est rapidement résumé à un duel entre les deux « Gregory » comme l’atteste le score final des quatre jours de compétitions.

Havret aura été le seul à maintenir du suspense, et s’accrocher au rythme soutenu, mis d’entrée de tournoi par Bourdy, qui a enchainé 69-65 et 72, avant de conclure en 69, pour un-9 total en 275 avec deux coups d’avances sur Greg Havret, mais déjà 5 sur Julien Guerrier 3ème ex-aequo avec Anthony Snobeck, Charles Russo, Olivier Rozner, et l’espagnol Adrian Oategui.

Bourdy remporte le Grand Prix PGA Schweppes 2013

Au départ du dernier tour disputé samedi, Bourdy s’est mis seul en danger tout seul en commettant un double-bogey. Erreur dont n’a pas pu profiter Gregory Havret en raison de putts qui ont trop souvent bordés les trous.

Malgré un jeu long parfois imprécis, Bourdy a démontré beaucoup de talents en situation de « recovery » pour récupérer quelques greens en régulations en dépit de drives égarés sur les bords des fairways.

Le numéro un français (36ème de l’European Tour) a sans doute bénéficié du fait de jouer à domicile pour se sortir parfaitement des pièges du parcours.

Une très faible affluence pour un évènement majeur du calendrier professionnel français

C’est le seul point noir de ce week-end de golf près de Bordeaux qui réunissait pourtant le gratin du golf français, avec en plus de Bourdy et Havret, Jacquelin, Remesy, ou encore Jean Van De Velde, sans oublier tous les jeunes espoirs.

Le Grand Prix PGA Schweppes 2013 était pourtant une formidable occasion de voir jouer à domicile les meilleurs golfeurs professionnels, en attendant l’Open de Saint-Omer ou l’Alstom Open de France.

Benjamin Hébert - Grand prix PGA Schweppes

Crédit photo : Michel Geney

La partie la plus suivie fut effectivement celle des leaders Bourdy-Havret mais on ne dénombrait pas plus d’un centaine de spectateurs autour des greens. Alors que dire des autres parties, y compris celle de Raphael Jacquelin, l’un des meilleurs français depuis une décennie, le nombre de spectateurs présent était très faible.

Devant ce constat, on ne peut qu’émettre des hypothèses ! Les golfeurs amateurs s’intéressent-ils au golf de haut niveau ? Y sont-ils sensibilisés dans les clubs ? La météo des premiers jours a-t-elle découragé les spectateurs ?  Les organisateurs ont-ils suffisamment communiqué en amont ?

Le golf de haut niveau ne passionne pas les foules ?

Crédit photo : Michel Geney

Intérêt des amateurs de golf, météo, communication, ou encore géographie ? On a peine à croire que la crise économique soit la seule raison qui explique la très faible affluence des évènements golf en France.

Déjà à Lyon pour l’Allianz Tour, on avait soulevé ce problème pour des événements dont l’accès est gratuit pour le public.

Les bonnes performances du week-end bordelais

On notera en particulier le très bon résultat du lyonnais Jean-Nicolas Billot, 8ème en -3 à la suite d’une des plus belles cartes du dernier tour (68), qui lui permettra de finir au même rang que l’un des français les plus en forme sur l’European Golf Tour depuis plus d’un an, Julien Quesne.

Raphael Jacquelin, auteur de trois premiers tours moyens réalisera lui aussi une des meilleures performances du dernier tour, avec une carte de score en 69 pour se hisser au 25ème rang.

Raphael Jacquelin, bien seul sur les fairways du Médoc

Leader du premier tour, Dominique Nouailhac qui admettait souffrir de l’enchainement des tournois pour maintenir un bon niveau de jeu, a réussi à finir sur une bonne note avec deux dernières parties en71.

Enfin Alexander Levy aurait pu repartir avec un encore meilleur résultat, après son premier tour joué en 69, puis son dernier tour en 68. Avec seulement deux coups de moins sur le 2ème ou le 3ème tour, il aurait accroché le podium.

Au final du très beau golf sous le soleil aquitain enfin de sortie, en espérant que cet évènement redonne du baume au cœur des professionnels français sur leurs prochains tournois internationaux à disputer, avec le soutien de l’ensemble de la filière golf qui a besoin de la vitrine de l’élite pour attirer de nouveaux pratiquants, et donc de futurs spectateurs.

Benjamin Hebert au Médoc

Crédit photo : Michel Geney

En photo pour illustrer cet article, Benjamin Hebert, espoir du golf français, membre du club de Moliets, 31ème sur ce Grand Prix avec des cartes régulières en 72-69-74-73.

Focus sur un espoir du golf français : Benjamin Hebert

En pleine de reconstruction pour revenir sur le Tour Européen, qu'il a quitté l'an passé ! C'est sur le magnifique complexe du golf de Moliets avec ses coaches Laurent Cabanne et Arnaud Subregis que Benjamin s'entraine en compagnie d'un autre espoir français, Kenny Subregis.

D'importantes modifications sur le matériel de golf

C'est hiver, nous avons réalisé de grosses modifications sur le matériel de Benjamin, avec des changements de shafts et d'équilibrages sur le driver, la série de fers et les wedges, en passant notamment à un montage en MOI constant et orientation du shaft sur toute sa série, et des équilibrages bien plus léger en têtes sur les longs fers.

Premier test en compétition

Le Grand Prix Schweppes était pour Benjamin le premier tournoi qu'il jouait avec ses nouveaux clubs. Les résultats sont bons, seul le putting n'a pas fonctionné.

Les quatre tours ont été à l'image de la dernière journée ; malgré 14 greens en régulation et un excellent petit jeu, les 35 putts dont quatre fois trois putts ont clairement alourdi sa carte de score.

Malgré un putting défaillant qui aurait pu nuire psychologiquement à son grand jeu, Benjamin a réussi à rester dans sa partie jusqu'au bout avec encore deux opportunités de birdie au 17 et 18.

Benjamin Hebert au putting

Crédit photo : Michel Geney

Un travail sur le putter doit commencer afin qu'il retrouve son meilleur niveau.

Pour cela, les infrastructures du golf de Moliets dans une région privilégiée pour son cadre de vie et son climat (2 parcours 18 et 9 trous, 2 practices dont 1 privé, un parcours Dave Peltz, une salle de préparation physique, …) + une équipe compétente équipée du Trackman et d'AMM 3D-Golf™ (analyse des mouvements du swing en 3D), à laquelle j'associe mes compétences de fitter et de clubmaker, doit à terme porter ses fruits.

Remerciements à Michel Geney pour ses très belles photographies au Grand Prix PGA Schweppes.

Alexandre D'Incau - ProClubMaker à Seignosse

A propos de l'auteur : Alexandre D'Incau (Club-maker / Club-fitter) Envoyé spécial jeudegolf.org au Médoc

Passionné de technique (plus de 15 année d'expériences dans l'aéronautique), il a reçu des formations en Clubmaking, Clufitting et Biomécanique en France et en Angleterre. info@proclubmaker.com

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 3402
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Passionné de technique (plus de 15 année d'expériences dans l'aéronautique), il a reçu des formations en Clubmaking, Clufitting et Biomécanique en France, et en Angleterre. Sur ce site, il nous parle de matériel de golf et de fitting.


Sur le site, Alexandre intervient sur les questions liées autour du matériel de golf, et du fitting.


Retrouvez le sur www.proclubmaker.com

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.