Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf en France

Grand Prix PGA Schweppes 2014: Calmels s’impose au finish

En direct du 18, notre consultant Alexandre d'Incau y était pour suivre la victoire de François Calmels

Après quatre tours spectaculaires au Golf du Médoc, parfaitement préparé pour l’occasion, c’est finalement François Calmels, qui succède à Gregory Bourdy, vainqueur de Gary Stal pour un coup, aux termes d’une journée à rebondissements.

Un dernier tour sous forme de match-play en mort subite…

L’issue de ce grand prix qui réunit chaque année, les golfeurs et golfeuses professionnels français, s’est rapidement dessinée dans un duel entre Gary Stal, leader du premier et deuxième tour, avec François Calmels, parti ce matin avec deux coups de retards.

Précisons qu'entre le troisième et le quatrième tour, les positions des drapeaux ont été modifiées pour durcir encore plus les conditions de jeux.

D'une certaine manière, la préparation du parcours et des greens, les drapeaux, et les conditions météos étaient du niveau d'un tournoi du circuit européen.

Conditions qui ont même évolué au cours de la journée, notamment au niveau de la fermeté des greens, ce qui a eu une influence sur le nombre de birdies ou de bogeys joués par les pros.

En résumé, pour faire birdie, il fallait réellement tomber très près du trou, sans quoi, le 3-putts étaient en point de mire.

Dans la même partie que le leader, Calmels a démarré en trombe signant d’entrée de jeu trois birdies consécutifs.

Au départ du trou numéro quatre, Stal a tout juste endigué le départ canon de son rival par un birdie au deux pour que les deux hommes se trouvent ex-aequo.

Ayant fait son retard, le match Calmels-Stal pouvait commencer, et il allait tenir ses promesses jusqu’au bout de la journée.

Une partie devant eux, Marion Ricordeau, qui a fait sensation sur ce tournoi, prenant la tête au soir du troisième tour, allait elle-aussi rentrer un putt pour birdie au trois, pour conserver sa place de leader pour un petit coup d’avance.

Pourtant, c’est bien elle qui allait craquer en premier, contrainte au double-bogey au six, abandonnant sa position préférentielle pour de bon.

Elle tentera vainement de s’accrocher pour revenir. Au début des trous du retour, elle parviendra même à reprendre un coup, et égaliser encore une fois.

Mais, c’est finalement sur les quatre derniers trous du jour, qu’elle ne trouva pas les ressources nécessaires pour signer les deux birdies nécessaires pour accrocher un play-off.

Marion Ricordeau : la grande gagnante de l'édition 2014

Victorieuse sans débat du tournoi chez les filles, sa prestation restera de toute façon en tout point remarquable, faisant trembler les garçons jusqu’à quatre trous du terme du tournoi.

Stal et Calmels ont joué au jeu du chat et de la souris, tour à tour

Au terme de l’aller, les deux hommes étant ex-aequo,Calmels a d’abord repris les commandes par un birdie bien senti au 10.

Pas décontenancé, Stal a répondu par un autre birdie au 12.

Les deux hommes se sont alors de nouveau retrouvé ex-aequo.

Au trou suivant, Stal a même cru que son adversaire du jour, jusque-là très en réussite (Calmels avait déjà réussi quatre birdies pour aucun bogey) allait enfin lâcher prise, perdant un coup au treize avec son premier bogey de la journée.

Stal passa alors devant, sauf que Calmels n’allait plus signer aucun autre bogey de la journée.

Au 14, un par-5 où il est possible de prendre des points, les deux hommes ont tous deux réalisé le birdie,  Calmels effaçant immédiatement son bogey, mais pas encore son retard d’un coup.

Au départ du quinze, avec quatre trous à jouer, Stal avait tournoi gagné s’il parvenait à maitriser son adversaire.

Dans ce final à suspense, finalement, c’est le lyonnais qui est parti le premier à la faute. Un bogey au 17 le ramenant au niveau de Calmels, qui n’en demandait pas tant.

Et tout s’est finalement joué sur le dernier trou où Calmels a terminé sa journée, et achevé son adversaire par un dernier birdie assassin, un peu à l’image du but de Demba Ba à trois minutes de la fin contre le PSG, en quart de finale de la ligue des champions.

La comparaison vaut, car les deux golfeurs méritaient tous deux la victoire, et l’issue a été décidée par un coup du sort dans les dernières minutes, dans un match très équilibré.

Cruelle désillusion pour Stal qui avait mis son drive au milieu du fairway du 18, alors que Calmels visitait le rough.

Le tournoi s'est pourtant joué à ce moment, dans la mesure où Calmels a sorti une approche démoniaque à deux mètres cinquante du drapeau.

Stal manque son premier putt...pas Calmels qui rentre le putt pour birdie et la victoire...

Pour Stal, vainqueur du match aller (65 sur les deux premiers tours, ce qui lui a offert 5 coups d’avances sur Calmels), la pilule est amer, car nous ne pouvons pas réellement dire qu’il a connu une mauvaise journée sur l’ensemble du tournoi.

Au contraire, il a plutôt été régulier dans la performance.

Simplement, il perd le match retour (tours du week-end) avec deux scores de 69, insuffisants pour stopper la remontée de Calmels qui score deux fois 66, pour l’emporter in-extremis au dernier trou du tournoi, un peu à l’image de Chelsea contre le PSG.

Les autres faits marquants du jour

En dehors de la bataille pour la victoire, le spectacle a aussi été au rendez-vous pour les places d’honneurs.

Et comment ne pas apprécier le grand retour de Gregory Bourdy, auteur de la meilleure carte du jour en 65. 

Un résultat qui ne permet plus de douter du retour en forme du grand blessé de ce début de saison, et laisse augurer des très bonnes choses pour la suite de sa saison.

Avec un peu plus de compétition dans les jambes, Bourdy aurait sans doute pu se mêler de plus près à la victoire.

Finalement, septième en -10, il reprend dix-sept places dans le dernier tour à la faveur de sept birdies pour un petit bogey au 13.

L’écart avec le vainqueur était de toute façon trop important pour être comblé, son dernier tour a surtout fait honneur à son statut de tenant du titre, qui n’abandonne pas sa couronne sans lutter.

Parmi les autres stars du tour, Alexandre Levy et Gregory Havret ont largement tenu leurs rangs, terminant quatrième ex-aequo du tournoi en -14.practice-golf-medoc-pga-scweppes.jpg

Levy a joué 66 pour gagner six places au général, et terminé sa semaine sur une très bonne note. Tandis que Gregory Havret a joué 67 à la faveur d’un dernier eagle au 14.

Deuxième l’an passé, sa quatrième place lui sera sans doute très bénéfique pour le moral après un début d’année en dessous des propres attentes.

Peut-être que s’il était rentré sur ce tournoi avec un zest de confiance en plus, il aurait pu être plus près des leaders.

Derrière Levy et Havret, en sixième position, nous retrouvons finalement Edouard Dubois, un temps en course avec le sommet du leaderboard, mais qui avait abandonné ses chances au cours du troisième tour joué en 71 pour descendre à la treizième place.

Finalement, son dernier tour fut plus conforme avec ce qu’il avait montré depuis le début de la semaine.

En jouant ce samedi en 68, il est parvenu à reprendre sept places au général, un classement qui sanctionne positivement son étape bordelaise.

De ce dernier tour, on retiendra qu’il fallait être « dedans ». Le niveau de jeu global a été assez élevé.

Les scores des vingt premiers ont oscillé entre 65 et 72, et même 65 et 69 pour les dix premiers, ce qui ne laissait pas vraiment beaucoup de possibilités.

Dans ce contexte, le 74 de Benjamin Hebert l’a fortement pénalisé en lui faisant perdre onze places au leaderboard.

Bilan de ce PGA Schweppes, le golf français a démontré qu’il avait aussi bien chez les garçons que les filles, de la ressource dans un week-end où le grand absent, Victor Dubuisson a manqué le cut d’un cheveu à Augusta.

La suite de la saison des tricolores promet d’être intéressante…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2418
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Passionné de technique (plus de 15 année d'expériences dans l'aéronautique), il a reçu des formations en Clubmaking, Clufitting et Biomécanique en France, et en Angleterre. Sur ce site, il nous parle de matériel de golf et de fitting.


Sur le site, Alexandre intervient sur les questions liées autour du matériel de golf, et du fitting.


Retrouvez le sur www.proclubmaker.com

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.