Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

GolfSixes : Une bonne idée pour développer l’intérêt des tournois de golf ?

GolfSixes : Une bonne idée pour développer l’intérêt des tournois de golf ?

Début mai se tenait la deuxième édition d’un tournoi de golf d’un nouveau genre, GolfSixes, un format de match-play par équipe de deux golfeurs représentant une nation. Disputée sur le parcours du Centurion Club en Angleterre, la formule a séduit les joueurs et joueuses de l’European Tour, mais a-t-elle un véritable intérêt pour le spectateur ? Le circuit européen par l’intermédiaire de Keith Pelley cherche de nouvelles pistes pour relancer l’engouement du public autour des tournois de golf en Europe… Est-ce seulement une question de format ? Ou alors est-ce plutôt une opération de communication en faveur des amateurs et non-pratiquants ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Les golfeurs professionnels et amateurs ont adoré ce nouveau rendez-vous du calendrier européen !

Eddie Pepperell, golfeur pro depuis 2011, double vainqueur d’événements sur le circuit européen, dont le dernier en février 2018 à l’occasion du Qatar Masters, a tout bonnement déclaré ne pas se souvenir de s’être autant amusé sur un terrain de golf !

Il a d’ailleurs souligné l’autre point fort de ce nouvel événement : la présence d’équipe de filles !

Charley Hull et Georgia Hall, deux golfeuses du Ladies European Tour ont effectivement porté les couleurs de l’équipe anglaise, tout comme Mel Reid et Carlotta Ciganda ont porté celles de l’Europe avec brio.

Les filles ont démontré de très beaux coups de golf. La paire anglaise a d’ailleurs réalisé un très beau parcours jusqu’en quart de final.

Pour Charley Hull "Cela a été un grand amusement. J'ai ressenti de bonnes vibrations tout au long du week-end. C'est vraiment bien car autour du parcours, on peut voir beaucoup d'enfants, de femmes, tout le monde semble s'amuser, et le temps est parfait. Je pense que c'est vraiment un très bon événement pour le golf."

Les tournois de tennis présentent fréquemment des compétitions parallèles, comme par exemple à Roland-Garros ou Wimbledon, deux majeurs qui organisent pendant la même quinzaine des tableaux masculins et féminins.

Les tournois sont plus importants, et proposent un plus grand spectacle.

Surtout, le tennis féminin profite de l’exposition du tennis masculin. Les stades sont pleins aussi bien pour les derniers tours des hommes que pour les femmes.

La formule a largement fait ses preuves.

A l’inverse, au golf, les occasions de rassembler filles et garçons sont rares, et comme par hasard, le circuit féminin de golf en Europe peine à attirer du public.

girls-golfsixes.jpg

Le principe de l’épreuve ressemble à une Coupe du Monde de football avec 16 équipes en lice, réparties dans quatre groupes de quatre paires, garçons et filles mélangés.

Les matchs se disputent du samedi au dimanche, ce qui a pour avantage de mobiliser les joueurs et joueuses professionnels sur moins de temps qu’un tournoi classique (4 jours), et peut-être de favoriser une présence du public sur des jours de week-ends, et non pas en semaine.

Au sortir des matchs de poules, les deux meilleures équipes de deux golfeurs ou deux golfeuses qualifiées disputent des matchs à élimination directe jusqu’à la finale.

De 16, il ne reste plus que 8 équipes. Le spectacle est donc plus concentré par rapport à un tournoi de golf classique, qui peut réunir plus de 30 parties sur un dernier tour.

Le public devant alors se répartir, selon son intérêt pour tel ou tel golfeur.

Le public présent autour des greens a aimé cette nouvelle ambiance

Dans le cas du GolfSixes, tout est fait pour maintenir l’attention du spectateur sur un spectacle permanent, avec des parties qui se suivent rapidement, et avec un enjeu plus concret et plus immédiat.

Les spectateurs présents ont exprimé une grande satisfaction devant le spectacle proposé, et surtout l’organisation avec des estrades créées pour l’occasion autour des départs, et des pros finalement plus décontractés.

Selon les situations, il y a même eu des moments d’humours et de partages entre les joueurs et le public.

Bien souvent, dans un tournoi de golf classique, le véritable enjeu n’apparaît que sur les 3 derniers trous du dimanche, et pour les dernières parties.

C’est d’ailleurs tout le problème de la formule le plus souvent utilisé : le Strokeplay qui se joue pourtant sur quatre tours de 18 trous.

Soit 72 trous pour seulement commencer à discerner un brin de suspense sur les 3 derniers…

Chaque match de GolfSixes se dispute uniquement sur 6 trous pour favoriser un temps de jeu court.

Le match est alors plus immédiat.

Cette formule ne présente pas en réalité un grand intérêt sportif pour les golfeurs professionnels.

C’est bien plus un moment de récréation dans la saison, où pour les uns, il faut sauver la carte, et pour d’autres, il faut se battre pour figurer dans les 30 meilleurs du circuit, et même espérer une place en Ryder Cup.

Sans véritable enjeu autre qu’une dotation d’1 million d’euros pour les 32 participants (16 équipes de deux), soit l’un des tournois les plus faiblement dotés de la saison, le véritable but de ce tournoi était surtout d’ordre de promotion en faveur du golf.

Il s’agissait de démontrer une nouvelle façon de jouer, en faveur de ceux qui expriment des freins en raison du temps nécessaire pour terminer un parcours habituellement.

Un outil de promotion en faveur du golf dans les clubs

Avec cette formule, le GolfSixes, qui devrait tendre à se développer dans les clubs un peu partout en Europe, et notamment chez BlueGreen en France, l’idée consiste de jouer vite et avec un résultat plus immédiat.

Si les pros arrivent à s’amuser, les amateurs ne devraient pas mettre beaucoup trop de temps à s’approprier les mêmes bénéfices.

Cette formule pourrait attirer plus facilement des débutants ou plus largement permettre à des golfeurs passionnés de jouer plus souvent sous forme de duels.

Le fait de jouer en équipe peut donner un nouvel intérêt à la pratique ludique du golf.

Pour cette grande première au Centurion Golf Club, les organisateurs ont d’ailleurs parallèlement organisé une édition pour les amateurs, afin de réunir des fans de golf, et quelques célébrités.

Cette édition avait donc surtout un objectif de promotion du golf en Europe.

golfsixesclash.jpg

L’histoire retiendra que la paire Irlandaise Paul Dunne et Gavin Moynihan s’est imposée en finale contre la paire française composée de Mike Lorenzo-Vera et Romain Wattel sur le score de 2 à 0.

Comment créer de l'intérêt autour des tournois de golf ?

Si cette nouvelle formule pourrait rapidement connaître un franc succès auprès des amateurs, car c’est bien plus un « jeu » qu’une bataille contre la parcours, la carte de score ou son index, ce n’est pas forcément la solution pour créer de l’attention du public au sens large autour des tournois de golf.

Ce week-end, à l’occasion du Players Championship à Sawgrass, en Floride, on peut constater que le public est très nombreux pour suivre un tournoi de golf, finalement très classique.

Bien entendu, il s’agit d’une épreuve du PGA Tour dans un pays qui compte pas moins de 25 millions de pratiquants.

Soit 5 à 6 fois plus que pour tout le continent européen !

En réalité, le golf au niveau professionnel souffre de plusieurs maux dont cet adage « Trop de tournois tue le tournoi ! »

Au lieu de rassembler sur un seul grand circuit mondial, l’élite des meilleurs joueurs du monde, le golf se divise encore par continent.

Chaque circuit pense qu’il peut encore être légitime alors qu’il faut admettre que les américains réunissent les plus gros tournois, les plus grosses dotations, et le plus grand nombre de golfeurs au top-100 mondial.

Finalement, chaque semaine, on peut assister à des tournois disputés dans des pays ou sur des parcours qui ne sont pas vraiment mythiques, avec des champs de joueurs pour la plupart peu connus du grand public…

Le Players Championship réunit l’élite du golf mondial. Tiger Woods, mais aussi le numéro un mondial, Dustin Johnson et ses principaux challengers sont tous de la partie.

On peut dire de la formule de jeu qu’elle n’est pas spectaculaire (le strokeplay). Cependant, le public veut voir des grands tournois avec des grands joueurs.

GolfSixes est une belle promotion du golf en faveur des amateurs. Le match-play est sans doute la meilleure formule pour créer plus rapidement de l’intérêt à suivre une partie.

Il faut des gros tournois, et peut-être des tableaux masculins et féminins la même semaine au même endroit, et les meilleurs joueurs dans un circuit d’élite mondial.

Etats-Unis, Europe, Japon, et Afrique du Sud, chacun s’attache à conserver un circuit régional plutôt que de penser un circuit mondial plus facile à lire pour les spectateurs.

La présence de Tiger Woods dope indéniablement la présence de spectateurs autour des fairways.

Attention, c’est d’abord l’année de son retour, et à 42 ans, il n’incarne pas l’avenir du golf professionnel. Quoi qu’il arrive, à un moment, et on espère pour lui de bonnes raisons, il arrêtera pour de bon.

Le golf doit apprendre à vivre sans lui, et à ne pas compter que sur lui pour doper l’intérêt des tournois.

GolfSixes démontre qu’il y a d’autres pistes à étudier que la formule du strokeplay sur 72 trous.

Toute la question va être de savoir si on veut réellement démocratiser le golf ou préserver une idée du jeu d’origine. Ce n’est pas un petit débat avec des réponses simples et faciles.

L’essence du golf est de jouer 72 trous contre le parcours. Nous sommes nombreux à aimer le golf pour cette raison.

Il faut peut-être simplement s’ouvrir à de nouvelles formules pour élargir la base des fans.

S’agissant du golf professionnel, il y a encore beaucoup de chemin à faire pour développer l’intérêt d’une plus large audience.

Crédit photo : Getty Images

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 283
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.