Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf Senior

Golfeurs seniors, ou comment devenir golfeur senior ?

Golfeurs seniors, ou comment devenir golfeur senior ? Crédit photo : Mark Newcombe

On ne l’a pas vu arriver ce nouveau classement dans notre vie de golfeur : « je suis un golfeur senior…».On a beau avoir pris des cours, participé à des stages, nous être entraînés au practice, tout cela pour gagner quelques points de handicap en participant aux compétitions de clubs ou de classement. Le classement « senior » lui, il est venu tout seul, sans effort, comme une juste récompense pour services rendus au golf et à notre longévité sur les parcours. 

Découvrez nos formules d'abonnements

Le golf est un sport que l’on peut pratiquer sans limite d’âge, et quand plus de 20% de la population a dépassé 65 ans, il n’est pas surprenant que les seniors soient aussi nombreux sur les parcours de golf.

Un autre facteur favorisant la présence importante de seniors dans les clubs de golf est lié à la position sociale. Les enfants ont grandi et laissent davantage de temps pour aller pratiquer une activité qui en consomme beaucoup. L’aspect financier, même si on a beau dire que le golf coûte moins cher que d’autres loisirs, permet en général aux seniors de pouvoir consacrer un budget plus important pour la pratique de leur sport, que pour les plus jeunes encore en train de s’installer dans leur vie professionnelle et familiale.

Une des catégorie de seniors fortement représentée est celle des retraités, là aussi le temps disponible et la liberté de pouvoir s’adapter plus facilement aux créneaux horaires est un immense avantage.

Enfin, bon nombre de limitations physiques étant davantage le résultat de l’inactivité, la formule de la fédération « tous au golf » s’applique particulièrement aux seniors qui souhaitent maintenir leur forme, tout en prenant plaisir à se retrouver entre amis. 

À quel âge devient-on golfeur senior ? 

En fait la définition n’est pas aussi simple que pour l’assurance maladie ou la caisse de retraite. Si vous avez 70 ans ou plus et que vous jouez au golf, vous pouvez sans risque, dire que vous êtes un golfeur senior. Toutefois si vous imaginez jouer sur le PGA tour, vous serez senior à partir de 50 ans.

En France, la fédération en créant deux catégories pour les seniors, considère que l’on est senior à 50 ans, et encore plus senior à partir 65 ans (senior 2). Pour les dames, une seule catégorie à partir de 50 ans. 

La plus grande crainte du golfeur senior : la perte de distance, et pourtant !… 

La plupart des joueurs et de joueuses de golf pensent qu’après 50/55 ans, ils vont inéluctablement perdre de la distance sur chaque coup. Pour certains cela est sans doute vrai, en raison de blessures passées, ou suite à un mode vie trop sédentaire.

Il est clair que des années passées assis dans une voiture ou derrière un ordinateur ne favorisent pas la puissance et la souplesse pour un swing de golf. Et sans se contraindre à aller lever de la fonte dans une salle de sport, la pratique hebdomadaire d’une activité comme le Yoga permet de retrouver de la flexibilité, mais également contribue à améliorer force et endurance. 

Pourtant, quand on regarde à la télévision d’anciennes gloires du golf comme Jack Nicklaus, Gary Player, Arnold Palmer, et bien d’autres, lors de leurs participations à des tournois seniors, le plus surprenant ce n’est pas leur capacité à avoir conservé un swing puissant, mais plus souvent leur difficulté à ramasser leur balle dans le trou après un putt gagnant. 

Bernhard Langer, 58 ans, vainqueur de deux majeurs en 1985 et 1993, conforte les joueurs seniors en affirmant qu’un jour, un joueur de plus de 50 ans allait gagner un majeur, et quand on voit en ce mois de mars 2016 le début de tournoi à Doral, pour le WGC-Cadillac Championship, du presque senior Phil Michelson âgé de 45 ans, on ne peut que lui donner raison pour cette prévision.

En 2014, Bernhard Langer était encore un des six joueurs à participer au Masters, et l’un des deux avec l’Espagnol Miguel Angel Jimenez âgé alors de 50 ans, à terminer dans le top 10.

Langer égala ainsi Jack Nicklaus qui à 58 ans termina 6e d’un Majeur. 

« Si vous avez 50 ans, cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas bien jouer au golf. Je suis toujours en mouvement. Je suis encore souple… Pour moi, la principale chose est que je fais ce que je veux faire dans ma vie et j’en profite complètement » a déclaré Jimenez.

Certains effets du vieillissement sont inévitables, cependant perdre de la distance ne doit pas être inéluctable. Les progrès technologiques qui foisonnent dans tous les domaines du golf permettent aujourd’hui à un bon enseignant d’identifier rapidement les défauts d’un swing.

De même, un équipement personnalisé peut permettre de regagner quelques mètres et une plus grande facilité pour continuer à bien taper dans la balle. 

Il y a quelques années, alors que je me plaignais auprès de mon kiné de quelques douleurs de-ci et de-là, il m’avait rassuré tout en remettant en place mes illusions par cette plaisanterie : « passé 40 ans, si le matin en te réveillant tu n’as mal nulle part, c’est que tu es mort… ».

Depuis, j’ai pris conscience au cours des périodes où je n’ai pas joué régulièrement au golf, que ces petits symptômes avaient vraiment tendance à disparaître avec une pratique régulière de ce sport. 

Golfeur senior à 50, 65, 70, 80 ans, et plus… 

Aux États Unis, comme pour le reste de la population, la population des golfeurs s’agrandit aux deux extrémités de l’âge, les jeunes golfeurs sont de plus en plus jeunes, et les anciens, de plus en plus anciens…Nous avons retrouvé Fritz Bennet assis au club-house de Greenfield Park, et à 90 ans il nous a confié qu’il pouvait jouer son âge (90) presque à chaque parcours, il joue au moins 27 trous chaque semaine. 

Il fléchit sa main et grimace un peu de douleur, l’arthrose le fait souffrir, mais il n’envisage pas d’arrêter de jouer au golf. Ancien pompier à la retraite, Fritz Bennet est un survivant du cancer, des pontages cardiaques, et d’encore bien d’autres maux. Le golf est beaucoup plus qu’un passe-temps pour Bennet, il engage son esprit et son corps, lui donne des objectifs et des récompenses et, bien sûr, la frustration occasionnelle que nous connaissons tous à un moment ou un autre. 

«Le golf est probablement la plus grande chose dans ma vie», déclare Bennett. «Je n'ai rien d'autre. Je ne peux pas rien faire d'autre. Je ne voyage plus. Je suis trop vieux pour avoir d'autres intérêts, mais le golf me garde actif». 

Golfeur senior, maintenant c’est pour la vie… 

Voilà maintenant un classement que l’on n’est pas près de perdre, et peu importe ce qu’en pense les plus jeunes, nous l’avons bien mérité. Et puis en attendant qu’ils nous rejoignent à leur tour dans ce club, nous allons continuer à travailler et améliorer nos qualités, puisque nous avons le temps…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2660
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.