Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Golf féminin professionnel en France : Changer pour mieux exister ?

Golf féminin professionnel en France : Changer pour mieux exister ?

En l’espace de quelques jours, les deux tournois français les plus importants, Evian Championship et le Lacoste Ladies Open de France ont communiqué pour annoncer des changements majeurs d’organisations. Au-delà de la coïncidence, la France est visiblement parvenue à mieux faire entendre sa voix pour compter sur l’échiquier mondial des compétitions de haut niveau réservées aux femmes. L’américaine Stacy Lewis, Franck Riboud et d’autres ont réussi à faire pencher la balance du bon côté au niveau des instances européennes et américaines. Est-ce le signe d’un rebond pour le golf féminin français, et plus largement pour le continent européen ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Le Lacoste Ladies Open de France tire les leçons de l’édition 2017

Parcours hors de condition, affluence en berne, difficultés pour attirer les meilleures joueuses, l’Open de France du golf féminin a vécu une édition 2017 pour le moins difficile.

Ceci dit, il faut parfois toucher du doigt les difficultés pour réagir dans le bon sens.

Dès l’édition 2018, tenant compte des conditions météorologiques délicates en France en Octobre et dans la région Sud-Ouest, le tournoi va se décaler d’un mois, tout début septembre (du 6 au 9).

Une date qui devrait être plus clémente pour l’organisation d’un tournoi de haut niveau.

Deuxième changement important, et sans doute plus triste pour le sponsor attaché au Pays Basque, le tournoi change de théâtre pour s’installer au Médoc, près de Bordeaux, et plus particulièrement sur le parcours des Châteaux.

A cette occasion, l’Open de France veut se relancer et accueillir un champ de joueuses plus large (108) tout en augmentant la dotation de 275 000 euros avec la participation assurée de Lacoste, Richard Mille et du Ladies European Tour pour quatre années supplémentaires.

Après six éditions Chantaco  début octobre, compte tenu de l’évolution climatique certes imprévisible, mais avouons-le, pas toujours favorable à cette date, l’Open de France se devait de changer, taper au fond de la piscine pour remonter.

Le choix du parcours doit certes, tourner le dos à une place mythique du golf français, cher Jean Garaialde et Catherine Lacoste, et épouser une structure d’accueil moderne, mais pas moins reconnue (Le parcours des Châteaux a été primé à trois reprises en quatre ans par les World Golf Awards).

Le Médoc a par ailleurs déjà accueilli un grand tournoi avec l’Open de France masculin en 1999.

Tous les voyants sont au vert pour refaire de l’Open féminin, une date importante du calendrier européen.

herbin_lacoste.jpg

Pour Thierry Guibert, Président du groupe LACOSTE : « Nous sommes heureux de renouveler notre partenariat avec le Lacoste Ladies Open de France et d’accroître notre participation à son succès et sa notoriété́. La forte visibilité́ de ce tournoi est un formidable levier pour la mise en avant de nos collections de golf en France et en Europe. »

Le fait que le tournoi obtienne de la visibilité jusqu’en 2021 par le biais de ses partenaires va aussi apporter un minimum de sérénité, pour développer le tournoi et espérer attirer un plateau intéressant.

Finalement, toutes ces modifications pourront peut-être attirer plus de public à quelques jours de la Ryder Cup à Paris. Il y a de bonnes synergies à opérer sur la fin de l’été en France.

Pour Jean-Baptiste Durier - Directeur du Lacoste Ladies Open de France : « Nous sommes ravis de voir Lacoste et Richard Mille nous renouveler leur confiance jusqu’en 2021. Cette visibilité́ va nous permettre de continuer à faire grandir, ensemble, le tournoi, avec dès cette année un champ de joueuses élargi et un prize money augmenté. »

Dans un environnement où le niveau de dotation pour le golf féminin est souvent très/trop faible pour susciter des vocations, et permettre à de jeunes femmes de vivre leur passion, cette nouvelle va dans le bon sens, un sens nécessaire d’un point de vue économique, mais aussi sportif.

Pour exercer leur métier et être plus efficaces, les joueuses européennes ont besoin de meilleures conditions.

The Evian Championship : Enfin le retour à la raison de la part du LPGA Tour !

A partir de 2019, le cinquième majeur de golf féminin reviendra enfin au cœur de l’été, une période de l’année qu’il n’aurait jamais dû quitter, si les américains du LPGA Tour avaient eu une meilleure connaissance des conditions météos en Haute-Savoie à quelques jours de l’Automne.

Pour "récompenser" la détermination et la foi de Franck Riboud en faveur du golf féminin, la LPGA n’avait rien trouvé de mieux que de « doucher » ses espoirs avec un tournoi déplacé hors de l’été, pour ne pas faire d’ombres aux majeurs américains.

IMG_9897-2-mini_20180323-110813_1.JPG

Après les difficultés des dernières éditions, et en particulier, le final épique de l’édition 2017, tout le monde a fait des efforts.

En premier lieu, la LPGA qui a accepté de créer une sorte d’Europe Swing au cœur de l’été, pour aussi tenir compte des besoins des joueuses, qui ne peuvent pas passer leur temps à faire des aller-retours incessants entre Europe, Asie et Amérique. Il était nécessaire de repenser le calendrier autour de zones géographiques par périodes.

Dans ce cadre, l’Evian Championship retrouvera le mois de juillet (25 au 28 juillet), période parfaite pour un tel tournoi.

Pour avoir connu l’ambiance du mois de Juillet, c’est sans commune mesure avec celle du mois du mois de septembre.

En second lieu, Franck Riboud a trouvé les ressources nécessaires, pour augmenter la dotation du tournoi, afin de la porter à un montant record de 4,1 millions de dollars.

Sous l'impulsion de son Club des Sponsors, l'Evian Championship augmente son Prize Money sur les deux prochaines années en deux temps : Une première augmentation de 200 000 $ en 2018, puis une seconde de 250 000 $ en 2019.

Ainsi, Franck Riboud peut affirmer sa volonté absolue pour que le tournoi français réussisse enfin à s’imposer mondialement.

Il est en passe d’y parvenir de manière incontestable.

Cette double annonce marque certainement l’aboutissement d’années de travail pour faire exister pleinement Evian sur la scène internationale.

 « Ce changement de calendrier fait écho à notre volonté de prioriser encore et toujours la performance sportive au cœur de notre Majeur et de partager avec tous nos publics une expérience unique » se réjouit Franck Riboud, Président de l’Evian Championship. « Les enjeux pour l’Evian Championship sont multiples. S’inscrire dans la dynamique d’un « Europe Swing » estival avec la présence en Europe des meilleures joueuses du monde. Bénéficier des amplitudes plus larges des journées d'été pour une plus grande souplesse dans la gestion de la compétition sportive. Retrouver enfin l'ambiance estivale du tournoi, au cœur d’une nature particulièrement belle, idéale pour les joueuses et les spectateurs bien sûr, mais aussi pour les partenaires et leurs invités avec une plateforme de relations publiques optimisée au sein de l’Evian Resort ».

Une décision qui offre de belles perspectives pour tous les acteurs et les spectateurs de l’Evian Championship qui projette déjà une grande et belle fête du golf pour célébrer ses 25 ans.

Cette montée en puissance affirme la position ambitieuse du tournoi, acteur majeur et moteur du golf mondial, confortant sa position juste derrière l’US Women’s Open, à la deuxième place sur les cinq Majeurs du Grand Chelem de golf féminin.

« Depuis sa création en tant qu’événement de golf féminin, Evian a repoussé les limites pour construire un tournoi de golf comme aucun autre » explique Mike Whan, Commissaire de la LPGA. « Evian a construit ses propres traditions, sans essayer de copier les autres. Très peu de marques mondiales s’engagent auprès des femmes, dans une relation sportive importante, avec la volonté de repousser les frontières pour atteindre un certain niveau d’investissement financier. Nous avons la chance d’avoir Evian avec sa vision novatrice à long terme. C’est un partenaire qui crée vraiment quelque chose d’historique pour le monde du golf féminin. »

evian2019-mini.jpg

Dommage que le changement de date n’ait pas pu intervenir dès 2018, mais ce n’était bien entendu pas possible, compte tenu du fonctionnement du LPGA Tour et de l’European Tour. Les deux instances ne peuvent réagir d’une année sur l’autre.

Le bon signal au bon moment

En année de Ryder Cup, ces deux annonces sont des signaux forts en faveur du développement du golf en France, en particulier pour les golfeuses professionnelles, qui depuis plusieurs saisons souffraient de la faiblesse du calendrier européen.

A une époque où les golfeuses asiatiques n’ont jamais été aussi nombreuses dans le top-100 mondial, les européennes n’ont jamais été autant en position de faiblesse.

Le manque de moyens et le manque de compétitions ont agit en défaveur des européennes, même si cela n’explique pas tout, et il y aura un certain travail à faire pour rattraper le retard.

Maintenant que le calendrier s’harmonise sous l’impulsion d’un nouveau patron du Ladies European Tour, que Franck Riboud fait tout ce qu’il peut pour soutenir le développement du golf sur le Vieux-Continent, espérons que les golfeuses françaises, et plus largement les européennes pousseront aussi dans le même sens, et ce, pour sauver leur sport du désintérêt général dans lequel il est tombé.

Le sport de haut niveau peut parfois tomber dans un cercle vicieux. Pas d’événements, pas de résultats, pas de têtes d’affiches, et du coup pas de public et de médias… Pour relancer la machine dans un cercle vertueux, c’est encore beaucoup d’astres à aligner dans le bon sens.

La route risque d’être encore longue pour Evian, comme pour le Ladies Open de France.

2018 marque incontestablement le temps d’un rebond.

Rendez-vous dans cinq ans pour juger si cela porte ses fruits sur le long-terme, et peut-être que les prochaines Solheim Cup donneront une bonne idée du niveau de jeu des européennes. Cela pourrait être un bon indicateur à suivre.

Crédit photos : ASO/ Pauline Ballet et Laurent Agostini pour Jeudegolf

Posté par le dans Golf féminin
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 277
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.