Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Chronique de golfeurs

Le golf en Espagne a pour objectif d’éliminer les barrières sociales et culturelles

Image : JeudeGolf.org avec Fotolia et Centro Nacional de Golf

Le golf en Espagne a toujours été considéré comme un sport d'élites, et n'était généralement joué que par des membres de la haute société. À Madrid, le Centro Nacional a été construit pour briser ces barrières « sociales » et « culturelles », dans le but de populariser le golf pour toutes les classes sociales.                                             

Découvrez nos formules d'abonnementsL'absence d'investissements publics et privés a eu un impact considérable sur un sport qui ne s'est pas encore totalement remis de l'effondrement du secteur immobilier il y a dix ans. Le golf rapporte de l'argent grâce aux touristes, mais la plupart des espagnols le voient toujours comme un sport cher et élitiste.

« Nous souffrons de la crise. Nous essayons maintenant d'encourager les gens à jouer. Le golf est sain, il crée des emplois et contribue à l'économie », a déclaré Gonzaga Escauriaza, président de la RFEG (Fédération royale espagnole de golf), depuis 2008.

Environ 1,1 million de personnes étrangères viennent chaque année en Espagne pour jouer au golf pendant leurs vacances. La plupart d'entre eux se rendent en Andalousie, dans les Baléares, en Catalogne, à Murcie et à Valence, et dépensent environ 2 milliards d'euros par an.

Il y a environ 400 parcours de golf en Espagne. L'adhésion à la RFEG (la licence) coûte 75 € par an, bien que cela ne soit pas obligatoire dans de nombreux clubs.

« Il y a trois grands mensonges à propos du golf », déclare Gonzaga Escauriaza « Premièrement, le golf est cher et élitiste, alors qu’il est possible de jouer pour 5 € sur de petits parcours. Ensuite, qu'il utilise beaucoup d'eau, hors la consommation sur les parcours représente 0,0001% de la consommation d'eau en Espagne, et elle est recyclée.

Crédit photo : Centro Nacional de Golf

Aujourd’hui, l’industrie du golf génère à Madrid une richesse de plus de 230 millions d’euros et compte environ 1 800 emplois. Le tourisme de golf représente 1,1% du nombre total de touristes en visite en Espagne.

Ces dernières années l'amélioration de l'économie en Espagne a favorisé de manière importante la reprise du golf dans le pays, ce qui a réussi à freiner le déclin du sport.

En 2018, l’Espagne s'est également distinguée en organisant deux tournois au sein de l'European Tour, l'un d'entre eux étant l'Open d’España qui n'avait pas eu lieu en 2017.

Le Centro Nacional de Golf

Le Centro Nacional de Golf a été créé par la Fédération royale espagnole de golf en 2005, dans le but d’ouvrir le golf à tous. Grâce à ce projet, la RFEG a atteint ses objectifs.

Crédit photo : Centro Nacional de Golf

Le Centro Nacional de golf est située dans les limites de la ville de Madrid et bénéficie d’un emplacement idéal, à 10minutes en voiture du quartier des affaires et du centre ville de Madrid, avec un accès facile.

Le centre offre un nouveau scénario, avec un long et surprenant parcours, long de 6622 mètres, présentant la sensation de jouer sur un parcours de golf dans la ville de Madrid.

Les installations d’entraînement du Centro Nacional de Golf ont été récemment rénovées, incluant un important pitch and putt, et le centre d'excellence, construit avec l'idée de dorloter les meilleurs joueurs espagnols, qu’ils soient professionnels ou amateurs.

Crédit photo : Centro Nacional de Golf

Avec la création du siège de la RFEG, dont la taille ne cesse de croître, et son centre d’excellence de haute performance, les meilleurs amateurs et professionnels espagnols peuvent s’entraîner avec des installations ultra modernes.

Le développement d'un parcours de championnat de 18 trous ayant accueilli des tournois tels que les « Challenge 2006 », « Spanish Open 2007 », « Madrid Masters 2009 » et « Spanish Open 2018 ». Ainsi qu’un centre de formation accessible à tout public pour apprendre, s'entraîner et jouer au golf.

Contrairement aux autres développements de sites golf institutionnels, le Centro Nacional a également transformé de manière positive la communauté locale et le quartier.

Situé à la périphérie du centre-ville, le Centro Nacional a été construit sur un ancien site d'enfouissement et est irrigué avec de l'eau recyclée.

Ce parcours de golf a considérablement transformé la région pour les riverains.

En outre, en faisant de la durabilité une priorité essentielle lors de la conception, de la construction et de l’exploitation du projet, cela a contribué à améliorer l’image environnementale jusqu’à présent négative du jeu de golf.

Dans l’objectif de durabilité en 2016, le Centro Nacional a transformé le système d'irrigation en réalisant une économie de 40% sur l'utilisation de l'eau.

Les installations servent également à organiser des camps d’entraînement nationaux et régionaux pour toutes les catégories d’équipes, ainsi qu’à des programmes de formation des formateurs.

Crédit photo : Centro Nacional de Golf

Chaque année, plus de 1 800 élèves fréquentent l’école, dont près de 50% sont des élèves du premier cycle. Leur sont proposé des cours de 90 jours, généralement des cours d'initiation (cours en groupe avec maximum 6 étudiants).

Chaque personne peut profiter de prix abordables : 160 euros pour un cours de 3 mois et 42 balles de practice pour 2 euros.

En collaborant avec plusieurs écoles locales de Madrid, la Fédération essaye d’inscrire le golf à l’ordre du jour de l’éducation.

Ainsi, ils affrètent des bus pour récupérer les enfants des écoles et les amener au centre, où ils peuvent apprendre, pratiquer et jouer au golf. L’objectif étant d'éduquer plus de 1 000 enfants au golf chaque année.

La RFEG travaille continuellement à rendre le golf accessible à plus de personnes. En organisant des événements publics associant le golf et d’autres activités, pour essayer de faire connaître le golf à un nombre croissant de personnes.

Crédit photo : Centro Nacional de Golf

La RFEG est consciente que l’un des moyens les plus efficaces de promouvoir le golf en Espagne consiste à faire participer des golfeurs espagnols à des compétitions internationales.

Par le passé, les succès remportés par Seve Ballesteros et Olazabal dans les grands tournois ont considérablement accru la participation au golf en Espagne. Plus récemment, Sergio Garcia et Miguel Angel Jiménez ont touché de nouvelles générations.

Aujourd’hui l’objectif est d'augmenter le nombre de golfeurs espagnols en compétition à tous les niveaux. Et ainsi atteindre cet objectif grâce à un programme de bourses pour les golfeurs juniors.

Chaque année, sont sélectionnés les 20 meilleurs amateurs masculins et féminins (âgés de moins de 18 ans) de toute l'Espagne, afin qu'ils puissent se former au Centro Nacional sous la direction de professeurs professionnels et participer à des tournois.

Crédit photo : Centro Nacional de Golf

Les récents diplômés de ce programme de formation incluent :

Jon Rahm, actuel numéro 10 mondial. Azahara Muñoz, championne de la Solheim Cup 2013. Carlota Ciganda, championne de la Solheim Cup 2013. Beatriz Recari, championne de la Solheim Cup 2013.

Le centre d'excellence a également soutenu d'autres grands golfeurs espagnols tels que Rafael Cabrera, Gonzalo Fernández Castaño, Belen Mozo et Maria Hernandez.

Crédit photo : John Ram - JB Autissier/Panoramic/Icon Sportswire

Une offensive numérique pour toucher de nouveaux publics

Mais tout cela ne serait possible sans un fait très important, à savoir ce qui se passe sur les parcours.

Sergio Garcia et Jon Rahm sont les meilleurs exemples de la pertinence de la puissance espagnole dans cette discipline, un domaine qui a été démontré lors de la Ryder Cup disputée à Paris en septembre 2018.

La promotion du golf par ces personnalités est essentielle pour gagner plus de téléspectateurs et de pratiquants, comme à leurs époques Rafa Nadal pour le tennis, Pau Gasol pour le basketball ou Fernando Alonso pour la Formule 1.

Et il y a une autre clé : le nombre de licenciés espagnols est resté stable au cours de la dernière année, avec environ 271 000 licenciés dans tout le pays, ce qui n’était pas arrivé depuis des années, leur nombre n’ayant pas cessé de diminuer depuis le début de la crise.

Le défi des clubs et des fédérations n’est plus de récupérer les golfeurs qui ont abandonné la pratique du golf, mais d’incorporer en particulier de nouveaux pratiquants qui augmenteront le nombre de joueurs potentiels.

Et, de l'avis des professionnels du golf, cela consiste à convaincre encore plus le public féminin et les plus jeunes.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 175
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.