Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

La Belgique championne du monde de golf : Le reflet d’un pays en plein boom ou le succès d’un bon tandem ?

La Belgique championne du monde de golf : Le reflet d’un pays en plein boom ou le succès d’un bon tandem ?

« Ce succès est très important car il va permettre de changer la façon dont les jeunes chez nous voient le golf. C'est essentiel qu'ils puissent s'identifier à des joueurs qui gagnent. Dans quinze jours on fera une journée avec des jeunes golfeurs à la maison, et je sais que ça va être génial de leur transmettre un peu de cette victoire. » Beaucoup de pays et de fédérations rêveraient d’avoir un golfeur qui s’exprime ainsi, après une brillante victoire internationale, signe de nouvelles opportunités de développements et d’émotions à partager. Thomas Pieters exprime ici le bénéfice d’une première victoire aux championnats du monde de golf pour la Belgique. Est-ce le résultat d’un pays en plein développement ou alors le bénéfice d’un tandem parfaitement constitué entre Thomas Pieters et Thomas Detry ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Un peu partout dans le monde, le golf semble être arrivé à maturité.

Alors oui, les choses vont mieux aux Etats-Unis avec plutôt 29 millions de pratiquants que 25 dans les mauvaises années.

La Chine, après avoir vanté sa politique de promotion du golf, semble avoir mis un gros coup de frein, surtout pour des raisons politiques.

Un peu partout en Europe, on est loin des années de croissances.

Désormais, un peu comme en France, une bonne année est une année stable en nombre de joueurs, sauf dans quelques pays d’Europe du Nord, et notamment la Belgique où le golf semble être en plein développement, comme en témoigne les directeurs de golf du Nord de la France qui voient de plus en plus régulièrement de nouveaux clients en provenance de Belgique.

Effectivement, les chiffres traduisent une forte hausse du nombre de joueurs.

La FRBG, fédération Royale Belge de golf, dénombrait fin 2017 près 65 000 joueurs pour 11 millions d’habitants, soit pratiquement la même part relative que les golfeurs en France (0,6% de la population).

La différence, c’est la dynamique ! Le nombre de golfeurs augmente de 4% par an en Belgique alors qu’il tend à être stable en France.

+4% par les temps qui courent, c’est beaucoup.

Surtout, et cela ne vous surprendra pas, cette croissance est à mettre en relation avec le PIB par habitant qui est nettement plus élevé en Belgique, soit 43 323 dollars par habitant contre 38 476 dollars en France.

La Belgique se porte bien économiquement avec un taux de chômage inférieur à 7%, et un niveau de vie très proche de celui des allemands.

A titre de comparaison, depuis la rupture de 2015 où le niveau de PIB par habitant est tombé de 43 000 dollars à 36 000 dollars, la France ne remonte la pente que très lentement.

Le syndrome est identique en Belgique, mais le niveau de départ était déjà plus haut en 2015 (47 000 dollars en 2015).

Le lien entre économie et golf est donc à nouveau évident.

Pour le président de la fédération Royale Belge de golf, Emmanuel Rombouts, le cap des 67000 joueurs actifs devraient être dépassé en 2018, surtout, il estime que c’est loin d’être le potentiel maximum pour son pays.

La Belgique aurait encore un gisement important de potentiels golfeurs à exploiter.

L’optimisme est donc plutôt de mise côté belge.

Surtout qu’à cette bonne nouvelle, il faut aussi ajouter un autre fait nouveau ! La Belgique devient une destination golf de plus en plus prisée de la part des autres touristes golfeurs.

En décembre 2017, la région des Flandres était élue « Destination encore à découvrir de l’année » par IAGTO, l’association internationale des tour-operator, et à l’occasion du salon international du voyage de golf tenu à Cannes.

Ce regain de golf-trotteurs joue positivement sur l’économie de la filière golf en Belgique, pays considéré comme plus attractif que la France, l’Allemagne ou l’Italie sur différents critères qui mêlent le golf et la vie à côté du golf pour les voyageurs.

Ces bons résultats ne doivent pas masquer de fortes disparités au niveau des parcours. Selon une enquête réalisée par L’écho.be, un quart des golfs en Belgique sont dans le rouge.

Sur 88 clubs en Belgique, 22 font face à des pertes régulières, et certains voient même leurs fonds propres être négatif, toujours selon cette même source.

Certains clubs, le plus souvent des clubs de membres ne doivent leur salut qu’à des initiatives privées, comme par exemple le Golf Club de Hulencourt, soutenu par la famille Solvay.

Le journaliste Piet Depuydt souligne que dans le même temps, près de 50 millions d’euros ont été investi dans une cinquantaine de clubs qui justement sont à l’équilibre, et en bonne santé.

Des clubs comme Waterloo, le golf château de la Tournette et d’autres ont réalisé d’importants bénéfices.

Le journaliste semble illustrer le fait que les clubs de membres sont parfois plus en difficultés que les clubs qui ont au contraire fait le choix de l’ouverture avec des prix attractifs.

« Le modèle d'exploitation d'Henri-Chapelle à Welkenraedt peut servir d'exemple. »

Plus que la France, la Belgique s’inspire du modèle voisin néerlandais, lui-aussi en plein boom avec près de 400 000 golfeurs pour seulement 286 clubs de golf.

La première victoire aux championnats du monde de golf par équipe vient donc sanctionner toute cette solide expansion du golf en Belgique. Comme un bonheur qui n’arriverait jamais seul, le succès du tandem Pieters-Detry pourrait encore doper le nombre de pratiquants en 2019.

La première victoire aux championnats du monde de golf par équipe vient donc sanctionner toute cette solide expansion du golf en Belgique. Comme un bonheur qui n’arriverait jamais seul, le succès du tandem Pieters-Detry pourrait encore doper le nombre de pratiquants en 2019.

Fait que l’on n’entend pas assez dans la bouche des golfeurs professionnels français, la première pensée de Thomas Pieters, le numéro un belge, membre de l’équipe de Ryder Cup 2014, actuel 70eme mondial après une saison contrastée, a été pour partager cette victoire avec des jeunes dans une séance d’initiation à venir.

Alors que parfois nos pros peinent à trouver des partenaires, Detry et Pieters donnent de leurs temps pour partager avec les jeunes, victoire en coupe du monde ou pas, et c’est justement ce qui créé du lien avec le public, des fans, et finalement des spectateurs dans un Open National.

La victoire du tandem belge ne doit pas seulement à la bonne santé de son pays, et ce n’est peut-être même pas aussi lié qu’une simple parfaite adéquation des deux joueurs entraînés par Jérôme Theunis.

Quand on regarde le classement mondial (OWGR) professionnel, la Belgique ne compte que trois golfeurs dans le top-200 et quatre dans le top-1000.

A titre de comparaison, alors que les français ont un palmarès récent moins fourni que le trio Colsaerts, Pieters, Detry, la France compte quatre golfeurs dans le top-200 et 10 au moins dans le top-1000.

Belgique comme France restent des petits pays à l’échelle du golf professionnel.

Simplement, Pieters, Detry et Colsaerts ont récemment obtenu des résultats plus mémorables, en Ryder Cup, ou au Masters à Augusta.

Chez les jeunes, le constat est similaire.

Si on prend le classement amateur masculin, on ne retrouve pour le moment que 7 jeunes belges parmi les 1000 premiers amateurs contre 48 jeunes français !

Le réservoir de talent en Belgique est donc encore à étoffer, et le formidable succès de Pieters/Detry devra surtout servir d’exemple pour susciter de nouvelles vocations, et rassurer sur le fait que c’est possible.

Le réservoir de talent en Belgique est donc encore à étoffer, et le formidable succès de Pieters/Detry devra surtout servir d’exemple pour susciter de nouvelles vocations, et rassurer sur le fait que c’est possible.

S’agissant de la France, cela pose questions d’avoir autant de talents potentiels en quantité, et de ne pas encore retrouver complètement ce potentiel au plus haut niveau…

Pour la Belgique, attention à la génération en or, et pouvoir se renouveler régulièrement derrière.

La victoire aux Championnats du monde de golf qui se sont tenus en Australie près de Melbourne récompensent à la fois la bonne dynamique du Golf en Belgique, mais surtout la parfaite paire formée entre Thomas Pieters et Thomas Detry, dans une formule de jeu taillée pour eux.

Selon le journaliste belge, Miguel Tasso pour Dhnet.be, « La victoire des Thomas sacre, bien sûr, deux jeunes champions très talentueux promis au plus bel avenir. Mais elle symbolise aussi une véritable amitié. Issus de la même génération, l’Anversois et le Bruxellois ont grandi ensemble, participé aux mêmes tournois de jeunes et fréquenté la même Université de l’Illinois, aux Etats-Unis. "On se considère un peu comme deux frères", répètent-ils. Dans une compétition se jouant en double, cette complicité a évidemment porté ses fruits. Durant quatre jours, les duettistes belges ont savouré l’instant, sans se poser de questions. On les sentait contents d’être là, un peu comme si un rêve de gosse se réalisait. Et leur talent naturel a fait le reste. Très complémentaires – Pieters dans un rôle plus offensif, Detry dans une mission plus stratégique - ils ont survolé les débats de bout en bout. »

La parfaite adéquation technique et tactique a nourri cette victoire, au-delà de la dynamique du golf en Belgique.

Comme vu plus haut, le PIB par habitant est nettement supérieur en Belgique, ce qui devrait nous interroger sur comment rattraper notre retard économique, et sportif.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 152
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.