Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf en France

Golf amateur en France: Solidarité et générosité au rendez-vous

Les golfeurs amateurs sont-ils les sportifs les plus généreux ?

Avec l’arrivée du Printemps, généralement les parcours de golf en France annoncent, les uns après les autres, leurs calendrier sportifs, et en particulier, leurs compétitions caritatives pour amateurs en lien avec des associations.

On prête souvent au golf, et à tort l’étiquette d’être un sport pour « bourgeois ». Pourtant, on pourrait présenter ce sport sous un autre angle, celui de la générosité et de la solidarité !

La plupart des 700 parcours de golf répartis sur tout l’hexagone organisent chaque année une ou plusieurs compétitions de golf ouvertes à leurs membres, et plus globalement, aux amateurs pour soutenir l’action d’une association engagée dans un projet social, humanitaire ou de santé publique.

Le golf est-il pour autant un sport plus généreux que les autres disciplines sportives ? Quelles sont les raisons de cet engagement ? Les golfeurs pratiquants sont-ils plus sensibles aux bonnes causes que le reste de la population ?

Ceux sont ses questions que nous avons voulu ouvrir dans ce nouveau dossier sur le site www.jeudegolf.org.

L’image du golf : entre clichés et réalité économique ?

Les étiquettes ont parfois la vie dure ! Surtout quand il s’agit de pratique du golf en France.

Sport de vieux ! Sport de riche ! Sport de bourgeois ! Pas un sport, seulement un loisir…A la bourse des clichés, les valeurs des idées reçues sont régulièrement à la hausse.

A contrario, dans les pays anglo-saxons ou même dans les pays en développement (Chine, Inde, Brésil), le golf n’est pas considéré comme un sport élitiste mais bien une activité populaire pour les classes moyennes.

Concrètement, une des dernières études publiées sur la pratique du golf en France, faisait état d’un budget moyen par golfeur de 1700 € par an pour pratiquer, dont 900 € pour les abonnements dans des clubs.

Cette moyenne est l’une des plus élevées des sports pratiqués en France, devant la planche à voile ou l’équitation (1400 €). Cependant, cela ne doit pas masquer le fait que le golf est un sport qui offre un « ticket d’entrée » les plus accessibles*, et le coût maximal de la pratique est moins élevé que celui du ski alpin ou l’équitation.

Avec 410 000 licenciés et probablement 600 000 pratiquants, le golf est le 7ème sport le plus pratiqué derrière le football, le tennis, le judo, le basket-ball, l’équitation ou la pétanque.

Lorsque l'on étudie la répartition des catégories socio-professionnelles, on constate que 34% des golfeurs ont des revenus annuels moyens supérieurs à  45 000 €, dont 21% déclarent gagner plus de 60 000  € par an.

Comparativement au football, au basket ou à la pétanque, ces chiffres confirment que le golf est un sport plus facilement pratiqué par la partie la plus aisée de la population.

Mais cela n’exclut pas les revenus moyens et les plus modestes, puisque 24% des golfeurs gagnent moins de 30 000 € dont 9% qui gagnent moins de 15 000 € par an.

Si on retrouve des données comparables dans le domaine du tennis et de l’équitation, ce qui confirme que le golf n’est pas plus un sport élitiste, effectivement les golfeurs ont statistiquement plus de « moyens » que des amateurs de football ou de pétanque.

De ce point de vue, ils représentent sans doute une population plus intéressante pour les opérations de solidarité.

Deux autres chiffres à prendre en compte :

  • Les golfeurs sont en moyenne plus âgés que les autres amateurs de sports : 47 ans en France (homme et femme), et la catégorie d’âge la plus importante est celle des 40-70 ans.
  • Les golfeuses représentent près de 30% des licenciés golf.

Ces chiffres permettent de supposer que les golfeurs sont un peu plus aisés que la moyenne des pratiquants sportifs en amateur, un plus « installé » dans la vie, et plus féminisé que dans d’autres sports, mis à part l’équitation, 1er sport féminin en France.

Des facteurs comportementaux plus favorables à la générosité ?

Les arguments statistiques ne suffisent pas pour autant à expliquer la part importante des évènements caritatifs dans le domaine du golf.

Alors que le football compte plus de 2 millions de licenciés (4,8 fois plus que de golfeurs) et le tennis 1 million de joueurs, le volume de pratiquants pourraient compenser les revenus moyens, et développer le même élan de générosité que le golf amateur.

Pourtant, ce n’est pas le cas ! Les tournois de tennis caritatifs dans les clubs de quartiers sont plus rares, et les matchs de football amateurs** en faveur d’une association le sont encore plus.

Il faut alors trouver un début de réponse dans le comportement social des golfeurs et golfeuses.

Le golf : vecteur de lien social

Comme nous le confirme le site www.meetinggame.fr qui met en relation des pratiquants de loisirs, les « golfeurs » sont plus naturellement enclins à rechercher de nouveaux contacts.

Paradoxalement, la pratique du tennis ou des sports collectifs qui nécessitent absolument d’autres partenaires, ne déclenchent pas autant d’implication que le golf, sport qui peut pourtant se pratiquer seul…

Au contraire, les compétitions de clubs organisés dans les golfs et leurs traditionnelles remises de prix sont l’occasion de création de liens sociaux et amicaux entre les amateurs.

Un autre savoir-faire du golf par rapport à d’autres pratiques sportives en France !

Le golf et ses amateurs hommes ou femmes ont donc une plus grande culture sociale.

A l’inverse, les joueurs de tennis amateurs (surtout les jeunes) investissent assez peu les clubs-housses, préférant venir jouer une heure sur les courts avant de repartir sitôt la partie terminée…

Ensuite, du fait du format des tournois à élimination, les finales se disputent souvent sous les yeux des membres de la famille, plus que sous les yeux des autres joueurs ayant perdu quelques tours plus tôt dans la semaine…

Les compétitions de golf étant organisées sur un seul jour et dans une plage horaire très proche favorisent en fait un rassemblement plus complet des membres du club.

Même si certains golfeurs quittent le parcours sans attendre la remise des prix, en général et si l’ambiance du club est bonne, un noyau d’habitués apprécie un verre de vin, et le buffet pour se remettre de quatre heures d’efforts pour la bonne cause, tout en échangeant sur leurs exploits respectifs.

Green-fee, droits de jeu et reversion : Combien touche une association ? Le golf est-il le sport le plus généreux ?

Pour être tout à fait juste, le football professionnel apporte chaque année près de 2 millions d’euros dans les actions sociales et solidaires, dont 650 000 € en donation (La coupe de la ligue supporte les Restos du Cœur).

A titre de comparaison, en France, lorsque un club de golf organise une compétition avec une association, il faut s’acquitter du green-fee (en moyenne 35 €) et des droits de jeu (en moyenne 10 euros).

Les clubs reversent entre 50 et 100% des droits de jeu aux associations partenaires, ce qui représente un montant total de 1000 euros pour une compétition regroupant une centaine de joueurs.

Pour arriver au niveau des donations du football professionnel, il faut donc que le golf amateur organise près de 650 évènements caritatifs par an !

En somme, le golf amateur n’est pas plus généreux que le football professionnel, mais beaucoup plus que le football amateur ou le tennis amateur.

Il ne s’agit pas nécessairement d’évènements spectaculaires avec d’importants dons mais plutôt la répétition de petits évènements locaux.

Alors si le cliché du golf « sport de riche » peut vivre encore de belles années devant lui, « le football amateur a des oursins dans les poches » peut le rejoindre dans un pays, la France, où le football est élevé au rang des sports les plus populaires…

*Pour quelques euros, on peut se faire prêter un club de golf et taper un seau de balles dans pratiquement tous les équipements golf en France.

**Exception ? Les olympiades de la solidarité soutiennent le secours populaire.

Les compétitions de golf pour amateurs : un support idéal pour les œuvres caritatives ?

Le football est populaire mais pas aussi généreux que le golf à l’image des nombreuses compétitions organisées en France.

Pour être tout à fait juste, les revenus ou le type de pratiquants ne suffit pas à expliquer la tendance généreuse du golf amateur français.

Le fait que les infrastructures golf en France soient structurées en club avec une vie associative interne et des événements  réguliers organisés pour rassembler les membres sont aussi à prendre en compte comme facteurs explicatifs de la générosité des amateurs de golf.

La culture sportive du golf implique la création et la diffusion d’affiches au sein des clubs.

Un support parfait pour les associations caritatives qui peuvent profiter de cette exposition pour communiquer.

Bien que cela ne soit pas si cher et si compliqué à produire, les autres sports n’ont pas forcément la même habitude de communication.

Concernant les clubs de golf, il ne s’agit pas seulement de faire preuve de simple générosité.

Le fait de co-organiser ce type d’évènements permet d’animer la vie du club, et de susciter une augmentation des inscriptions par rapport à une simple compétition de classement (au moins 10 à 20% de participants en plus).

Ce qui s’explique par les dotations et cadeaux mis en jeu par les partenaires des associations.

Au final, tout le monde s’y retrouve !

  • Les clubs de golf peuvent créer une animation supplémentaire et rassembler plus de golfeurs que pour une simple compétition de classement.
  • Les golfeurs et golfeuses peuvent participer à un événement plus gratifiant et plus fédérateur qu’une simple compétition de classement.
  • Les associations s’intègrent parfaitement et facilement dans un dispositif déjà existant, où les donateurs ne font justement pas un don, mais participent à une compétition qui sert à leur classement tout en ayant une résonance sociale.
Pour compléter ce dossier, veuillez retrouver ci-joint une présentation des principaux événements caritatifs ayant lieu en France : suivre ce lien. 

Sources : FFGOLF, Affigolf.coms.ucpf.fr, acteursdusport.fr

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2728
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.