Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Insolites sur le golf

Frayeur sur le parcours

alligator.jpg

Le golf est déjà suffisamment difficile, alors si l’on rajoute des animaux sauvages sur les parcours, cela devient carrément dangereux. Sous nos contrées il y a peu de chance de croiser un alligator comme en Floride, mais quelques animaux peuvent tout de même venir perturber nos parties de golf.

Un énorme alligator qui traverse le fairway, la vidéo a fait le buzz. Au début nous avons cru à un montage tant l’animal est énorme.

Et finalement il a bien fallu reconnaître que c’est tout à fait réel, ce qui est confirmé par la chaîne de télévision ABC ainsi que par le personnel du golf.

C’est au cours d’un après-midi de golf entre amis et qui s’annonçait tranquille sur le parcours de Buffalo Creek Golf Course en Floride, que ce gigantesque animal a surpris Charles Helms et ses partenaires de jeu.

C’est sur le trou N° 3 que nos amis golfeurs on vu apparaître l’animal digne de Jurassic Park se déplaçant lentement et en silence. Stupéfait, Charles Helms a eu néanmoins la présence d’esprit de sortir son téléphone portable et a commencer à enregistrer sa vidéo.

« Il est très fréquent de voir des alligators sur un terrain de golf en Floride, et ils ne sont généralement pas une menace pour les golfeurs », a déclaré Helms.

« Les alligators sauvages sont timides et ne vous dérangent pas, sauf si vous les provoquez ou les coincez au point qu’ils se sentent menacés ».

L’alligator est encore bien présent en Floride malgré que sa reproduction soit en baisse.

Charles Helms estime que celui qui lui a fait la surprise de croiser son parcours devait mesurer environ 5 mètres de long. Ce mastodonte se déplaçait lentement en se dirigeant vers le grand lac et ne semblait pas être dérangé par la présence des golfeurs.

Ce n'est pas la première fois que cet alligator surdimensionné a fait une apparition sur ce parcours. Il aurait été déjà vu patrouillant sur les fairways depuis des années.

« Il ne se soucie de quiconque si on ne le dérange pas, il est considéré comme une mascotte pour le parcours » a déclaré un des employés du golf, Wendy Schofield.

Quand au directeur du golf de Buffalo Creek Golf Course, il a également confirmé la présence de l’alligator que l’on peut rencontrer autour des trous N° 3, 8 et 14. Il peut apparaître plusieurs jours de suite, puis ne plus se montrer pendant des semaines.

En Europe, pas d’alligators, mais cependant quelques surprises aux détours des fairways

Sous nos contrées c’est le plus souvent à l’aube ou au crépuscule que l’on peut rencontrer des animaux. Suivant les régions on aura la chance d’apercevoir des cerfs, des chevreuils, et bien d’autres occupants de nos sous-bois et forêts.

Observer des animaux le long des parcours de golf est davantage un plaisir qu’une inquiétude, même si certains finissent  par êtres nuisibles, comme les lapins qui creusent des trous ou les oies qui polluent les greens et peuvent exceptionnellement attaquer les golfeurs avec leur bec, si elles pensent que leurs petits sont en danger.

oies.jpg

Plus rare mais toujours sans danger, la rencontre avec des animaux qui n’ont en principe rien à faire sur les parcours de golf, comme cette vache sur le parcours de Méribel.

vache.jpg

D’autres parcours de golf privilégient l’authenticité, et ainsi jouer au milieu des vaches et des moutons fait partie du charme au Brora Golf Club dans les Highlands en Ecosse.

Sur le golf de l’Île de Saint-Martin aux Caraïbes, ce sont les iguanes qui traversent les fairways qui viennent vous distraire, rassurez vous, elles sont végétariennes et ne vous attaquerons pas.

iguane.jpg

On peut rencontrer quelques dangers, et s’en prémunir

Le véritable danger animal sur nos parcours de golf vient sans aucun doute des insectes, les moustiques, les mouches, les guêpes, et autres nuisibles volants, qui viennent perturber notre concentration. Si l’on ne s’en protège pas, leurs piqûres peuvent nous laisser de bien plus mauvais souvenirs que ceux de notre agréable partie de golf.

Mieux vaut prévenir que guérir, aussi il est toujours bien utile d’avoir dans son sac de golf une lotion répulsive. Porter des vêtements clairs est également conseillé, les couleurs sombres semblant davantage attirer les moustiques.

Dans pratiquement toutes les régions de l’Europe continentale la chenille processionnaire du pin constitue un véritable danger pour les golfeurs qui n’en sont pas forcements avertis.

chenilles.jpg

Les chenilles processionnaires du pin se manifestent à la fin de l'hiver et au début du printemps, elles sortent des pins et forment des serpentins bien visibles sur le sol.

En général elle  ne sont pas loin d'un pin, mais cela ne signifie pas que vous ne pourrez les voir que dans les grandes forêts de pins, elles sont tout aussi susceptibles d'êtres trouvées dans les roughs ou les chemins bordant les parcours de golf, en fait, là où les pins sont présents. Vous devez être très prudent vis à vis de cette petite créature.

Le danger que ces chenilles représentent pour les humains et les animaux est un mécanisme de défense.

Chaque chenille est recouverte de petits poils hérissés, ce sont ces poils qui nous agressent. Ils sont trop petits pour que l’on puisse les voir, mais ils couvrent les branches des arbres et sont dans l'air autour de ces arbres fortement infestés, comme un nuage de poussière.

Même avec des chaussures de golf, marcher sur des chenilles processionnaires peut conduire à une réaction, les poils restant sur votre chaussure et peuvent entrer en contact avec votre peau plus tard.

Le contact avec ces poils peut provoquer des réactions, allant de légère inflammation et une irritation à choc anaphylactique sévère.

Si les poils contactent votre peau une éruption se forme déclenchant des démangeaisons douloureuses, et cela peut durer jusqu'à trois semaines. La réaction peut également être respiratoire, allant de la simple toux à la crise d’asthme.

On ne peut aimer jouer au golf sans aimer la nature

On ne peut pas aimer le golf sans aimer la nature, c’est encore un des rares sports qui permette ce contact avec la faune et la flore de nos régions, alors ces petits inconvénients valent sans doute bien la peine d’être acceptés.

Avec la diminution alarmante de certaines espèces animales, on constate que le public en général et les golfeurs en particulier, sont de plus sensibles à l’environnement. Longtemps critiqués pour leur approche écologique, les terrains de golf se sont remis en question et participent aujourd’hui à la préservation et au développement de la faune sauvage.

Avec leurs consommations extrêmes dans les réserves d'eau locales et la modification constante du paysage, il était reproché aux golfs d’êtres à leurs niveaux des catastrophes écologiques.

Aujourd’hui de nouvelles recherches sur les pratiques de gestion améliorées constatent que ces nouvelles pratiques sont maintenant bénéfiques pour les écosystèmes sur les terrains de golf, offrant de nouveaux habitats à des organismes animaux qui peuvent y survivre et prospérer.

Cela vaut sans doute bien la peine d’avoir à supporter quelques inconvénients. 

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2404
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Golfeur depuis les années 90, j'ai eu la chance de faire un grand nombre de voyages golfiques en France, en Europe, ainsi qu'aux Caraïbes, pour jouer sur plus d'une centaine de parcours. J'ai partagé les parties de très bons golfeurs amateurs, et de pros. Au cours de mon expérience, j'ai été proche des professionnels du secteur, enseignants, dirigeants de golf, organisateurs de Pro-Am, architectes de golf, et sponsors.


Professionnel du monde de la communication, j'ai obtenu un premier prix pour la réalisation de sites internet de parcours de golf.
Aujourd'hui, je mets à profit mon expérience golfique sur le site jeudegolf.org en apportant ma vision sur l'évolution du golf sur près de trois décennies.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.